Hello everybody!

Très bonne année à vous, cher visiteur ! Hello, everybody! Comme a dit Barack Obama le 1er janvier au peuple américain, en toute simplicité.

Ken et Angelina, encore une nouvelle Love Affair...

Et bravo, vous êtes très en forme, car commencer votre veille la semaine du 1er janvier est un acte héroïque.
Réfléchir au tourisme culturel à l’horizon 2020, pour l’Aérien, la Culture et la région Asie-Pacifique n’est pas non plus un sujet facile et vous aurez besoin de ressources. Soyez tranquilles, nous vous les indiquons en bas de ce billet!
LE SECTEUR AERIEN ET LE TOURISME CULTUREL, HORIZON 2020
A – LES  TIC, technologies de l’information et de la communication
En 2010,  64% des européens ont réservé leur voyage en ligne, contre 41% en 2008 et 32% seulement en 2006.(Fast Future/Amadeus 2009). En ce qui concerne les voyages en Europe, 39% du trafic sortant était réservé sur Internet en 2008 contre 24% dans des agences de voyage.
L’expérience du voyage sera  de plus en plus « numérisée ». Désormais la génération qui a grandi avec Internet voyage et sa détermination à rester en permanence connectée aux autres et aux contenus va contribuer, de façon très nette, à l’évolution des goûts.

B- L’ARRIVEES DE VISITEURS ETRANGERS (en millions) à l’horizon 2020

  Estimation 2010 Prévision 2020 % Croissance sur 10 ans (en % an) Part de marché en 2010 Part de marché 2020
Europe 996 1383 3,3 59,5 55,9
Asie Pacifique 306 535 5,8 18,3 21,7

D’ici 2020, la région Asie-Pacifique  représentera donc presque 22% des arrivées  internationales en Europe.
C – DEPARTS VERS L’ETRANGER :qu’il s’agisse des arrivées de touristes étrangers ou des départs vers l’étranger, la baisse de la part de l’Europe dans le monde d’ici 2020 est  effectivement compensée par l’augmentation de celle de la zone Asie/Pacifique
Les dépenses des habitants  de la région Asie-Pacifique devraient représenter 32% du total en 2020,
chiffre nettement supérieur aux 21% de 2008.
D – COMMENT LES HABITANTS DES PAYS EMERGENTS VONT-ILS VOYAGER? est la question posée par l’importance croissante des touristes de la zone Asie-Pacifique:
Vont-ils voyager dans leur région ou bien vers les destinations  traditionnelles d’Europe et d’Amérique du Nord ? Leurs habitudes de voyage  seront-elles être similaires à celles des pays occidentaux ou bien totalement  différentes ? Que peuvent faire les prestataires et vendeurs de voyages pour  répondre aux opportunités et enjeux liés à ces tendances mondiales ?
E ) POUR LE TOURISME CULTUREL, la question se pose donc dans les termes suivants :
Quels seront les pays européens préférés de ces touristes tout neufs ? Quelles représentations de la France entrainera leur décision d’y venir, plutôt que d’aller en Italie ou en Espagne?
Le tourisme culturel est une activité des touristes qui représente grosso-modo 20% de l’activité des touristes. Les européens avaient aussi, en 2010, d’après les études de clientèles,  « grosso modo « à peu près tous   le même profil : plus âgés que la moyenne, plus cultivés (études supérieures) et plus aisés(revenus moyens supérieurs à ceux de la moyenne des touristes). Il n’y a que la douzaine de block busters (Le Louvre, Versailles, Mont Saint Michel, Carcassonne, etc.) qui a un public plus varié.
Alors, ces nouveaux visiteurs attendus ont-il ce profil ? A quelles conditions feront-ils une visite culturelle? Comment sera-t-elle conseillée, puis organisée par les prescripteurs  que sont les Tours Opérateurs, les voyagistes, les agences de voyages émettrices et réceptrices?
Comment, si leurs profils sont différents, aménager l’offre pour ces nouveaux venus tout en conservant et en fidélisant  une clientèle et des visiteurs européens ?
Toutes ces questions ont des réponses faciles à élaborer, mais encore faut-il se les poser pour  résoudre très localement les problèmes (Etude des statistiques; étude des comportements des clientèles ; représentations de la France ; langues étrangères ;  logistique ;TIC, à commencer par les sites Internet et la présence sur les réseaux sociaux ;stratégies des politiques horaires et tarifaires, etc……) pour réviser et adapter les sites culturels à leur intention.
F) CE QUI EST CERTAIN , d’après les études Amadeus :
-1- une partie des observateurs note que les touristes de grands pays comme la Chine étaient plus susceptibles de s’intéresser à la culture et aux traditions de destinations comme l’Europe.
-2- Autre bonne nouvelle, le voyage d’affaire reprend des couleurs : l’IATA note des signes encourageants concernant les voyages en classes premium (c’est-à-dire classe affaires et première classe), avec un taux de croissance annuel de 18,7% enregistré en mai 2010, supérieur à la reprise de la classe économique dont le taux de croissance annuel atteint 10,2%, comme l’indique le graphique ci-après. (Lire l’étude ci dessous).Prévoir une pause –culture pour ces voyageurs, ou un accueil-culture, ou encore de l’information (Aéroports, Hébergement) est donc intéressant.
-3- Enfin le Rapport préconise fortement au secteur de l’aérien de prendre en compte l’expérience globale du voyage et de traiter les points faibles ou défaillances du système actuel. Il s’agit notamment d’envisager le voyage comme un processus de bout en bout pouvant inclure, par exemple, une meilleure gestion de « l’interface au sol » (fluidité du voyage), une meilleure prise en compte des préférences des passagers (quels sont leurs aéroports de prédilection, par exemple), une assistance renforcée des passagers choisissant des destinations inhabituelles et une meilleure intégration du smartphone et d’autres technologies annexes. Envisager le voyage dans son ensemble ainsi qu’une coopération plus étroite avec les autres prestataires de services est le conseil que fait Amadeus. A nous d’envisager comment la culture peut participer à ce processus de bout en bout..

En conclusion :
« De manière générale, le voyage axé sur une destination est délaissé au profit du voyage axé sur l’expérience. Il ne suffit plus de dire qu’on se rend en France ou au Kenya ; les clients veulent plonger réellement au cœur des cultures et des expériences locales pour bénéficier d’une expérience vraiment satisfaisante de leur voyage.». (Mike Beaumont, Thomas Cook)
Amadeus présente les conclusions de cette étude pour les entreprises ou aux employés des secteurs de l’industrie aéronautique, des compagnies aériennes, du voyage en ligne, des voyagistes.Nous  y nous ajouteront les acteurs culturels, élus, professionnels et spécialistes du tourisme culturel, qui interprèterons les données et transposeront facilement, avec un peu d’imagination et en accord avec les professionnels du Tourisme, les conclusions à leur secteur d’activité.
http://www.amadeus.com/FR/documents/corporate/Travel-Gold-Rush-2020-FR.pdf

POUR EN SAVOIR PLUS : « La ruée vers l’or de l’industrie des voyages à l’horizon 2020 ». CE RAPPORT EST GRATUIT ET DISPONIBLE EN LIGNE .  Pour réaliser cette étude, AMADEUS a  interrogé les 30 plus grands acteurs du secteur du voyage, puis a combiné les résultats obtenus avec les prévisions macroéconomiques réalisées par Oxford Economics, pour finalement obtenir un aperçu de la probable évolution de l’industrie du voyage au cours de la décennie à venir.
Axé sur les défis et les opportunités qui s’offrent aux compagnies aériennes et aux voyagistes, ce rapport n’a pourtant pas pour unique objectif d’examiner de nouvelles sources de revenus potentielles, ni les moteurs de la rentabilité du secteur, mais veut aussi analyser l’évolution des goûts et des préférences des voyageurs, ainsi que les nouveaux modèles qui seront demain facteurs de croissance.
• Les tendances actuelles et des compagnies aériennes et des voyagistes à la sortie de la crise mondiale
Les prévisions macroéconomiques pour l’industrie du voyage à l’horizon 2020
Une analyse portant sur les moyens utilisés par les compagnies aériennes et les voyagistes pour trouver les nouvelles sources de revenus de demain
Les évolutions possibles en matière de goûts et de tendances du futur voyageur
A LIRE AUSSI : Les autres  Traveller Series d’Amadeus, que vous trouverez aussi sur http://www.amadeus.com
NEWS !

1 – Rappel pour les acteurs « territoriaux » : Franck CONFINO ,  directeur d’Adverbia,  agence de communication publique et territoriale classée sur le podium de l’innovation par le magazine « Acteurs publics » et spécialiste du web 2.0 pour les collectivités locales depuis 2005, est également directeur de la publication du portail  http://www.blog-territorial.fr
Commandez son ouvrage,  Blogs territoriaux, réseaux sociaux et nouveaux enjeux du web 2.0 pour les collectivités, directement en ligne sur : sur Territorial.fr, grâce à l’adresse suivante:
http://www.territorial.fr/PAR_TPL_IDENTIFIANT/842/TPL_CODE/TPL_OUVR_NUM_FICHE/PAG_TITLE/Blogs+territoriaux%2C+r%E9seaux+sociaux+et+nouveaux+enjeux+du+web+2.0+pour+les+collectivit%E9s+/53-dossiers-d-expert.htm (Dossier d’Expert n°625, Octobre 2009, 69€)

2 – Fréquentations : le Futuroscope et le Centre Pompidou Metz  font leurs bilans pour la  fréquentation 2010 :

– Le Futuroscope a annoncé avoir accueilli en 2010 plus de 1,8 million de visiteurs, soit 130.000 de plus qu’en 2009, pour un résultat net de plus de 10 millions d’euros, un record depuis l’ouverture du parc en 1987.  Avec 1.825.000 visiteurs en 2010, le parc enregistre une forte croissance de sa fréquentation (+8%) et de son chiffre d’affaires (87 millions d’euros, +10%) par rapport à 2009, « une performance qui vient appuyer la progression continue des dernières saisons », selon le communiqué de Presse . En 2009, le Futuroscope avait déjà enregistré une hausse de 5% de sa fréquentation, à 1.680.000 visiteurs. Le résultat net dépasse quant à lui 10 millions d’euros (environ 10% du chiffre d’affaires), « soit le meilleur résultat que le parc ait connu depuis son ouverture en 1987 », selon la même source. Jérôme NEVEUX, le Responsable Presse & Relations Extérieures du FUTUROSCOPE, nous a indiqué que le
le premier produit souvenir vendu au parc est… la photo-capture dans les attractions, et tous les produits dérivés (porte-clés, magnets, etc…). Plus d’un million par an. Les visiteurs adorent conserver un souvenir personnalisé. Contact :  Jérôme Neveux : Tel : 05 49 49 20 42 Portable : 06 82 83 63 20

–  METZ- Centre Pompidou : Depuis le 9 mai, plus de 600 000 personnes ont visité l’antenne  du Centre Pompidou de Paris à Metz, alors que les études annonçaient  250 000 visiteurs annuels . « À partir du printemps, nous espérons conquérir davantage de public d’Allemagne, de Belgique et du Luxembourg », indique Laurent Le Bon, qui prévoit des « actions plus offensives » avec des agences de voyages et des autocaristes…  15 000 Pass annuels ont été vendus, et la plupart des visiteurs sont des proches ( Metz, Lorraine…). Même le  bar du musée   a été sous-dimensionné, et des  des tentes ont été installées  à l’extérieur, (une extension architecturale  est à l’étude). Le restaurant gastronomique, lui, est déjà passé de 20 à 34 salariés. Pour développer le mécénat, une « Association des amis du Centre Pompidou-Metz » a été créée, présidée par Jean-Jacques Aillagon et vice-présidée par Ernest-Antoine Seillière, président du conseil de surveillance de Wendel.   Les retombées économiques du nouveau musée  sur la ville : « Tout l’été, nous avons eu en moyenne 42 % de touristes de plus que l’an dernier, les ventes de visites guidées de la ville en langues étrangères, ainsi que les entrées dans les autres musées ont grimpé en flèche », déclare Joëlle Kiffer, à l’office du tourisme de Metz, qui a sorti de nouveaux produits pour l’occasion.

Ken et ses nouveaux amis à l’Abu Dhabi Art Fair devant leur nouvelle acquisition, un « Damien Hirst » aux petits oignons!

KEN LE TOURISTE PARFAIT, tout CONTENT !

Après sa tournée des cadeaux, la semaine dernière, Ken a vendu deux de ses jets privés. Pour se refaire une petite santé économique ? Mais non, il n’en avait pas besoin. Tout simplement il avait appris, par ses amis d’Amadeus, que son idée avait été acceptée : il pourrait dorénavant choisir le siège le mieux placé dans l’avion, et des services nouveaux étaient en préparation sur les vols réguliers, du massage et des menus de grands chefs à diverses prestations plus subtiles…Quel avantage d’avoir 8 jets privés, avait-il pensé. Six suffiraient, en 2011, et la vente lui servirait en partie à payer les petits suppléments que réclameraient les compagnies pour ces nouveaux services. Il appela son ex, Barbie, pour lui annoncer la bonne nouvelle! Et il rédigea la fiche personnalisée de leur Petit pour l’envoyer à ses compagnies, car si le Petit obtenait tout ce qu’il souhaitait, en vol, Ken serait aussi un père heureux en 2011 !

Prochain billet : BOUTIQUES de Souvenirs touristiques : nous avons parlé la semaine dernière de Made In Musées. Nous visiterons une autre boutique inventive et pionnière des boutiques qui renouvellent la tradition « Boules de neige et assiettes made in Hong Kong », boutique qui se trouve en Corse, à Ajaccio :  EMPIRES, www.empires.fr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.