Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 284

FREQUENTATION DES MUSEES, MUSEOSTAT

I – MUSEOSTAT, le dispositif officiel de la fréquentation des musées en 2009

Ken a Rome, sortant du nouveau musée d'art contemporain ! (Voir légende en fin de billet)

Voici des extraits de la présentation des résultats 2009 du dispositif MUSEOSTAT (Ministère de la Culture) que nous commenterons la semaine prochaine avec la présentation de la question de la « gratuité » pour  les musées.  Les références de MUSEOSTAT sont dans le « Pour en savoir plus » si vous voulez lire l’ensemble  de la présentation et  l’ étudier! Auparavant, une petite précaution : ces résultats  statistiques pour la fréquentation des musées du secteur public comportent trois catégories de musées,  mais leurs dénomination est si proche que seuls les intimes du ministère de la culture s’y retrouvent. Donc voici de l’aide pour bien repérer les trois catégories( A, B, C ) si vous lisez le document:
A – Les plus nombreux (1213 musées) sont appelés  les « Musées de France », labellisés selon les critères établis par la Loi sur les musées de 2002;  ces musées de France musées sont généralement sous tutelles des collectivités territoriales (Communes et leurs groupements, départements..),tutelles qui financent la grande majorité de leur fonctionnement.
B – Les « Musées nationaux » ne sont qu’une quarantaine, dont la tutelle est l’Etat ( Ministère de la Culture) et parmi eux figurent les musées –phares comme Orsay, le Louvre, Versailles et le Quai Branly ou le musée d’art moderne du Centre Pompidou. Une dizaine a le statut établissement Public,  et cette autonomie leur permet en particulier de faire appel à des financements privés (le Louvre, Orsay, Versailles..). Ceux qui n’on pas encore franchi le cap de l’autonomie, pour diverses raison,  sont appelés SCN, services à compétence nationale.
C- Enfin un petit nombre de musées nationaux relève de la tutelle administrative et financière d’autres ministères que de celui de la Culture. Leur  la fréquentation globale est de 3 369 425 visites en 2009.
Deux ministères concentrent l’essentiel de ces  établissements et donc de l’audience :
les musées de  ministère de l’Education nationale  duquel relèvent le Muséum national d’histoire naturelle sur les sites du Jardin des Plantes et du Trocadéro (musée de l’Homme), le musée national des Arts et métiers, le musée de d’Education : cet ensemble a reçu
1 225 499 visites, soit 36,4% du groupe.
les musées du  ministère de la Défense avec notamment le musée de l’Armée aux Invalides, le musée de l’Air et l’Espace au Bourget, ainsi que le réseau des musées de la Marine : ce sont 10 musées ouverts qui ont reçu 1 942 578 visites, soit 57,5% du groupe.
Quatre autres ministères se partagent la tutelle d’une dizaine de musées, qui ont reçu ensemble 201 348 visites et contribué à moins de 6% à la fréquentation de cet ensemble spécifique de musées nationaux.
 Quant au modeste ensemble de musées relevant des ministères de l’Economie, de la Justice, de l’Agriculture, de la Santé et des Sports, sa fréquentation s’inscrit en hausse avec une progression moyenne de 32% qui s’explique par le succès de la programmation aux musées de la Poste (+27%) et de la Monnaie et des médailles (+68%), ainsi que la réouverture des musées du Sport, de la Légion d’Honneur, Fragonard (Maison-Alfort). Le musée de l’Assistance publique et des hôpitaux de Paris a en revanche reçu nettement moins de visiteurs que l’année précédente (-17%).
A- LES MUSEES DE FRANCE
Sur les 1 213 musées labellisés fin 2009,
1 179 (soit 97%) ont répondu à l’enquête annuelle Muséostat. Parmi eux, 145 musées sont demeurés entièrement fermés pendant toute l’année. Ainsi, en 2009, 1 034 Musées de France ouverts au public ont généré ensemble 56 197 040 visites:
– 73 musées ont enregistré une fréquentation annuelle supérieure à 100 000 visites et représentent ensemble 38 962 058visites, c’est-à-dire 69% de la fréquentation totale.
B – LES MUSEES NATIONAUX
En 2009, la fréquentation des 40  musées nationaux de la Culture représente 48% de la fréquentation globale des Musées de France. Cinq établissements ont attiré chacun plus d’un million de visiteurs : Le Louvre, le domaine de Versailles, le MNAM-Centre G. Pompidou, le musée d’Orsay, le musée du quai Branly. Ensemble, ils concentrent plus de 22 millions de visites soit 82% de la fréquentation de l’ensemble des musées nationaux du MCC.
Quant aux Galeries nationales du Grand Palais, qui reçoivent  de grandes expositions temporaires elles ont reçu 1 577 539 visites, soit 29% de plus qu’en 2008.
C- FREQUENTATION DES REGIONS : MUSEES DE FRANCE + MUSEES NATIONAUX
1 – L’Ile de France est évidemment nettement en tête pour l’offre, pour le nombre de musées mais aussi celui des   établissements les plus importants( Louvre, plus grand musée d’art du monde, Orsay, Art Moderne et contemporain, Muséum national d’Histoire naturelle, Cité de l’architecture et du patrimoine …) donc voici des résultats généraux par région pour la fréquentation : 
a)  L’Ile de France concentre pratiquement 60% de la fréquentation avec 33 061 582 visites. Dans le reste du pays, deux régions s’illustrent : Provence-Alpes-Côte d’Azur (3 725 312 visites) et Rhône-Alpes (2 538 164 visites). Ensuite, on distinguera neuf régions dont le nombre de visites est compris entre 1 et 2 millions, cinq pour lesquels il se situe entre 500 000 et 1 million, dix où il est inférieur à 500 000 dont quatre où il n’atteint pas 100 000.
b) Les autres régions : 40% de la fréquentation nationale
D- LES MUSEES QUI ONT RECU PLUS DE 100 000 VISITES EN 2009
Musée du Louvre- PARIS  : 8 388 000
Etablissement Public du Musée et du Domaine National de Versailles-VERSAILLES :  5 659 606
Musée National d’Art Moderne (Centre National d’Art et de Culture Georges Pompidou-PARIS : 3 533 858
Etablissement Public du Musée d’Orsay- PARIS : 3 022 012
Musée du Quai Branly-PARIS : 1 496 439
Musée de l’Armée- PARIS : 1 221 796
Musée Carnavalet-Histoire de Paris + Catacombes et Crypte Notre Dame- PARIS     1 002 809
Musée d’Art Moderne de la ville de Paris- PARIS          708 720
Musée National Auguste Rodin- PARIS:  692 581
Grande Galerie de l’Evolution (Muséum National d’Histoire Naturelle)- PARIS : 595 680
Musée National de L’Orangerie des Tuileries- PARIS :568 586
Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris- PARIS : 475 934
Musée Granet- AIX-EN-PROVENCE : 434 871

 De manière complémentaire, les 961 établissements recevant moins de 100 000 visites
dans l’année représentent, ensemble, 17 234 122 visites.

II – – LES CAUSES DE LA HAUSSE  OU DE LA BAISSE DE LA FREQUENTATION
A l’échelle de chaque région, la baisse et hausse moyenne de fréquentation 2009 tiennent à différentes catégorie de causes, parmi lesquelles :
des causes mécaniques : principalement d’une part l’ouverture (ou la fermeture d’un ou plusieurs « musée de France », d’autre part l’accès d’établissements déjà existants à la catégorie « musée de France ». La liste des musées de France recevant des visiteurs peut ainsi variée d’une année sur l’autre, et le volume global de la fréquentation avoir évolué mécaniquement (à la hausse ou à la baisse) ;
des causes factuelles : les deux années de références n’expriment pas nécessairement la tendance d’évolution et un évènement prend une importance indue ;
des causes de fond : une politique de développement culturel en coïncidence ou au contraire en porte-à-faux avec le bassin des visiteurs potentiels. Il peut s’agir d’une question de moyens (financier, matériel ou humain), comme de la faculté à concevoir une politique des publics qui tienne dans la durée et fidélise l’audience.
Des exemples pour les résultats 2009:
Les hausses peuvent aussi bien s’expliquer par un évènement exceptionnel (la venue du Président des Etats-Unis dans la région de Basse-Normandie pour l’anniversaire du Débarquement), l’ouverture ou la réouverture d’un établissement, le succès d’une exposition temporaire ou d’un programme d’action culturelle.
A l’inverse, la fermeture d’un musée important est la principale explication d’un revers de la fréquentation à l’échelle d’une région. Aussi bien le contexte socioéconomique semble-t-il avoir eu une incidence surtout limitée au premier semestre : pendant l’été, les Français plus souvent restés sur le territoire national ont été plus nombreux qu’en 2008 à découvrir et visiter les lieux patrimoniaux et l’intensification de cette pratique a permis de compenser l’absence de certaines catégories de touristes étrangers. La performance annuelle s’en est trouvée en quelque sorte lissée.
III – EVOLUTION 2005-2009 DE LA FREQUENTATION DES MUSEES PUBLICS EN FRANCE.
Sur cinq ans, le solde est positif pour toutes les régions sauf quatre d’entre elles. La progression est supérieure à 30% en Pays de Loire, PACA et Ile de France, située entre 20 et 30% en Languedoc Roussillon, Midi-Pyrénées, Auvergne, entre 10 et 20% en Corse, Poitou-Charentes, Picardie, Champagne-Ardenne, entre 5 et 10 % en Aquitaine, Lorraine,Nord-Pas-de-Calais, Rhône-Alpes, Bourgogne, Centre, Haute-Normandie et Bretagne.
La baisse de fréquentation est faible pour la Basse-Normandie et la Franche-Comté (respectivement -1 % et -3%). En revanche, elle est singulièrement importante pour le Limousin (-18 %) et l’Alsace (-11%). La fourchette de l’évolution outre-mer est comprise entre -15% (Saint Pierre et Miquelon) et +37% (La Réunion). L’écart de 608% à la Guadeloupe est essentiellement mécanique : un seul musée avait répondu à l’enquête Muséostat en 2005, ce sont cinq musées qui y contribuent en 2009
.
IV – EVOLUTION 2008-2009 DE LA FREQUENTATION DES MUSEES PUBLICS  EN FRANCE  .
Sur un an, l’ensemble des musées des différentes régions ont connu des hausses ou des baisses de fréquentation plus ou moins conséquentes :
une augmentation de la fréquentation des musées caractérise 13 régions : plus de 10% en Champagne Ardenne, Auvergne et Lorraine ; entre 5 à 10% dans le Nord Pas de Calais, Corse, PACA ; entre 1 à 5% en Basse Normandie, Pays de Loire, Poitou-Charentes, Franche-Comté, Bourgogne, Rhône-Alpes et Centre ;
la stabilité est la marque de 2 régions : l’Ile de France, et à une autre échelle, la région Bretagne ;
une baisse est à noter dans 7 régions : elle est faible, de l’ordre de 3 %, en Picardie, Limousin, Aquitaine; elle est forte, entre 6 et 9%, en Languedoc-Roussillon, Midi- Pyrénées, Alsace, Haute-Normandie ;
Outre-mer, deux DROM sont en progression avec surtout la Réunion (+61%) mais également la Guyane (+7%), quand deux autres connaissent un sort moins faste (-15% en Martinique et -7% en Guadeloupe). La collectivité territoriale d’outre-mer (COM) Saint-Pierre-et-Miquelon progresse de 1%.
1 – Tout d’abord, le bilan d’un grand quart Sud Est de l’hexagone s’avère totalement positif.
L’Auvergne (+18%) profite de l’avènement d’un nouveau musée de France : le centre national costume de scène de Moulins. En Rhône-Alpes, l’augmentation moyenne de 5% est due pour l’essentiel aux musées de Lyon (848 397 visites contre 770 115 en 2008) avec un musée Gadagne rouvert, et qui contrebalancent la baisse qui touche les musées de Saint- Etienne. En PACA, la progression moyenne de 8% est due, tout à la fois, à une première année pleine de fréquentation après réouverture courant 2008 pour les musées de la Parfumerie de Grasse, Picasso d’Antibes et d’archéologie de Toulon, au succès de l’exposition « Picasso-Cézanne » au musée Granet (371 000 visites environ du 25 mai au 27 septembre), et à une progression de l’ordre de 12% des musées de Nice (866 232 au lieu de 775 431 en 2008) qui continuent de pratiquer la gratuité des collections permanentes. Une exposition couplée consacrée à Napoléon procure une augmentation de 29 % au musée de la Corse à Corte et de 6% au musée national Bonaparte à Ajaccio.
2 – La baisse qui, au contraire, caractérise quatre régions d’un grand quart Sud-Ouest
(Aquitaine, Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, Limousin) peut trouver son explication dans plusieurs fermetures pour travaux (Muséum de Bordeaux, musée de l’Archevêché à Limoges), une fin d’effet de réouverture (Muséum de Toulouse : 322 399 visites en 2008 et 199 532 en 2009), le retour à la tarification après l’expérimentation de gratuité 2008 (château de Pau et musée de la porcelaine Adrien Dubouché à Limoges), la plus ou moins grande réussite du programme d’expositions temporaires (au musée Fabre, par exemple, qui termine l’année avec une baisse de 16%). Un nouveau Musée de France à Périgueux (le musée Vésuna) ou l’augmentation d’audience du musée d’Albi (+5%) n’ont pas suffi à compenser ces déficits.
3 – Le grand Est connait un sort plus mitigé. D’un côté, l’Alsace est en baisse moyenne de 6% consécutive d’une part à la fermeture des musées de Strasbourg durant le 21ème sommet de l’Otan au début avril et de celle, pendant un mois, du musée Tomi Ungerer ; d’autre part, de l’absence d’exposition temporaire au musée de l’OEuvre Notre Dame et du succès mitigé de celles présentées au musée d’Unterlinden. Deux régions affichent un bilan légèrement
positif : la Bourgogne avec 2% d’augmentation dus d’abord aux musées de Dijon, la Franche-Comté, etc…
5 – Même situation contrastée pour un dernier ensemble formé des régions de l’Ouest et du Nord. Fréquentation moyenne des musées de Bretagne pratiquement étale. Homogénéité de tendance de part et d’autre de la Loire : augmentation de 3% en Poitou-Charentes due pour l’essentiel aux musées d’Angoulême (91 905 contre 84 511 en 2008) ; de 4% en Pays de la Loire avec un musée de la Mayenne totalement rouvert (+16%) et des musées à Nantes (434 781 contre 417 931 en 2008) comme à Angers (178 694 contre 155 795 en 2008) de plus en plus fréquentés ; de 1% dans le Centre. Contraste entre Basse-Normandie (+1%) grâce au musée du Débarquement qui gagne 6% et Haute-Normandie (-7%) où 25 musées ont subi des baisses plus ou moins substantielles en particulier à Rouen. Contraste encore plus net entre Picardie (-3%) et Nord-Pas de Calais (+7%), avec d’un côté la fermeture du musée de Picardie d’Amiens jusqu’en novembre 2009 entraînant une fréquentation diminuée de 72% par rapport à 2008, et avec de l’autre, une importante exposition consacrée à Bonaparte et l’Egypte au musée d’Arras qui, du 16 mai au 19 octobre, qui a reçu 55 247 visites et fait progresser la fréquentation du musée de 143%.
POUR EN SAVOIR PLUS
Consulter le document complet de MUSEOSTAT : http://www.culture.gouv.fr/culture/politique-culturelle/MUSEOSTAT_2009.pdf

La Suite et la fin des extraits,  avec nos conclusions générales dans le prochain billet et une réflexion sur la gratuité dans les musées :
l’IMPACT DES MESURES DE GRATUITE 2009 SUR LA FREQUENTATION DES MUSEES PUBLICS

NEWS
1
– De la part de notre cher André-Yves Portnoff, cette nouvelle étude sur les médias sociaux à lire d’urgence (gratuite), en attendant l’ouvrage d’André-Yves qui ne paraitra qu’ en mai : « Aux actes, citoyens! De l’indignation à l’action », A-Y Portnoff et Hervé Serieyx. Le 12 mai en librairie, Editons Maxima Laurent du Mesnil Editeur

– Les médias sociaux nouveau levier promotionnel

Afin de fournir une photographie représentative de l’état des usages  actuel, USEO a audité l’action dans ce domaine des 100 comités
départementaux du tourisme. L’étude décrypte leur usage de Twitter et de  Facebook, fait ressortir les meilleures pratiques constatées et propose
 une analyse de l’évolution en cours. Cette étude met en perspective le  potentiel d’animation des territoires pour les institutionnels qu’il  s’agisse du tourisme ou d’autres domaines économiques et culturels. Plan de l’étude :
on remarquera des parties intéressantes sur les pratiques, ainsi que le point pour les départements sur    :
– Opportunités et enjeux pour les CDT / Comment démarrer ?/ Quels usages pour un CDT ?
– Atouts et limites de Twitter et de Facebook / Etat des lieux des usages de Twitter et Facebook
– Présence des CDT sur Twitter et Facebook / Activité des CDT sur Twitter et Facebook
– Evolution du nombre de fans/abonnés/ Analyse : Matrice des usages de Twitter et Facebook
– Effet de la synergie Twitter-Facebook sur le succès d’une approche réseaux sociaux/ Exemple de 5 CDT/ Bonnes pratiques vue à l’étranger
– Les éléments à retenir pour bâtir une stratégie Médias sociaux

l’Etude peut être demandée à l’adresse suivante : http://www.useo.fr/e-tourisme-les-medias-sociaux-nouveau-levier-promotionnel.html
2 Un excellent article sur la e-visite culturelle et touristique de notre ami Philippe Fabry : « Pensez aux usages et oubliez les outils ! »
http://www.etourisme.info/article/1323/visite-touristique-et-culturelle-pensez-aux-usages-et-oubliez-les-outils

3 – Ouverture de la Gaité Lyrique
Les inscriptions pour l’inauguration sont complètes, mais demandez pour patienter le Dossier de presse du nouvel équipement , la Gaité lyrique de Paris : soit l’équipement le plus intéressant par son projet, son programme et sesambitions (art et numérique)  qui est né en France depuis des lustres! Au lieu de répéter le énième Centre culturel « polyvalent », le énième musée soi-disant « pas comme les autres », la Gaité Lyrique s’adresse (enfin) aux jeunes, aux adolescents et à tous les adultes  en proposant un site qui correspond à leurs pratiques, à leurs désirs et à leur imaginaire. L’aménagement est inoui, magnifique, et les studios de création et de consultation ainsi qu’un centre de ressources  attendent les visiteurs. Ce n’est pas un lieu à consommer, à voir, mais un lieu pour y faire des choses, pour y rencontrer des artistes ou des amis par affinités des goûts, enfin ! la culture «  de proximité » actuelle-hélmas,  aucun projet ne concerne les « touristes », dommage, surtout à Paris…- la Culture comme on l’aime, collaborative et tournée vers la création et vers les autres. 
Pour le dossier de presse, demander à Julien Diers – Chargé des relations Presse (Courriel :  julien.diers@gaite-lyrique.net)
Et le site Internet pour butiner les programmes et vous renseigner avant d’y aller : www.gaite-lyrique.net . On peut y déjeuner!
-4 – Comité de modernisation de l’hôtellerie communique :  – Un sondage auprès de 529 hôteliers indépendants représentatifs de l’offre nationale a été réalisé début 2011 par la société d’études marketing et économiques Coach Omnium. Le cabinet a enquêté sur divers sujets, parmi lesquels celui du nouveau classement hôtelier. La question a été posée sur les intentions des hôteliers de se faire classer selon les nouvelles normes de 2009-  classement que nous avons présenté dans ce blog-. Le résultat est patent et montre que si 47 % des professionnels ont déjà obtenu, demandé ou envisagent de se faire classer, 53 % des professionnels déjà homologués selon les normes de 1986 veulent bien abandonner leurs étoiles, ce qui va immanquablement faire chuter le parc d’hôtels français étoilés. Février 2011- En savoir plus : http://www.comitemodernisation.org/points-de-vue-comite

  

KEN LE TOURISTE PARFAIT

Ken et Michel à L.A, Californie.

Michel Serres, le plus démocrate de tous les philosophes, a raconté une bonne blague à Ken, en Californie :  » Chaque fois que je fais une conférence dans une entreprise, je commence toujours par « Messieurs les talibans ». On me demande pourquoi. Je réponds « Que les femmes se lèvent ». Elles sont trois sur quatre cents. »
Ken adorait son ami Michel, le seul qui comprenait vraiment la jeunesse d’aujourd’hui « Il n’y a rien de plus intéressant aujourd’hui que la jeunesse : elle prend de plein fouet toutes les transformations et est complètement décalée par rapport aux institutions vieillissantes que nous connaissons. Elle a une charge très lourde sur les épaules : elle doit inventer à peu près tout ».  » J’aimerais bien avoir 18 ans » , avait ajouté Michel…C’était leur seul désaccord, car Ken n’aimait que le présent ou le futur. Normal, il était devenu riche, hyper fort en affaires, grand voyageur et fou de flux financiers,  d’hôtels et d’avions de Luxe. Michel, non, il aimait tout simplement réfléchir…. 
( Le dialogue Ken/Michel a été volé dans l’Entretien, Le Monde Magazine, 6 nov. 2010). M.Serres a enseigné la philosophie en Californie à partir de 1984. Docteur en lettres, né en 1930à Agen, Lot-et-Garonne, le philosophe est depuis 20 ans à l’Académie française.. 

LEGENDE DE LA PHOTO DU HAUT : KEN LE TOURISTE AU MACRO A ROME : Ken dans la Salle de conférence du MACRO, le nouveau musée d’art contemporain de Rome. Odile Decq a entièrement rénové le MACRO, musée datant de 1999, en y intégrant une oeuvre de Daniel Buren. L’éditeur Poltrona Frau signe le mobilier. Collection : artistes des années 60 à 2000. www.macro.roma.museum

1 ping

  1. […] La fréquentation: musées , Palmarès des musées français ,  MUSEES ETRANGERS AMERCAIN ET CANADIEN, les musées suisses, […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.