Le Voyage à Nantes, un régal!

Ken et Velice VariniLE VOYAGE À NANTES  vient de terminer son deuxième épisode qui a débuté le 28 juin et s’est achevé le 1er septembre 2013.Pour l’évaluation qualitative et quantitative de la fréquentation, il nous faudra donc attendre l’automne. Voici en attendant un petit point des évolutions récentes de la ville, dont nous suivons la construction, sur ce petit blog, d’une formidable politique culturelle et touristique, qui n’a peur de rien. Les nouvelles offres de la saison estivale, par leur audace et leur cohérence, prouvent que Tourisme et Culture, lorsqu’ils s’associent réellement – ce qui est le cas à Nantes grâce à la fusion des Services Tourisme et Culture depuis 2011- profitent à la fois aux habitants et aux visiteurs du monde entier. La métropole de Nantes, quant à elle, y a déjà gagné une belle notoriété , en particulier auprès des jeunes visiteurs.

1) LE PROGRAMME de CET ÉTÉ ? Quarante étapes de découvertes artistiques, culturelles, patrimoniales ou environnementales, Le Voyage à Nantes a proposé tout l’été la_cantineun nouveau parcours urbain touristique et culturel de 15 km dans le centre et de nouveaux quartiers nantais. Pour ne pas se perdre, une ligne de couleur verte, tracée au sol, reliait les étapes, s’accordant aux thèmes de « Nantes capitale verte européenne 2013 », puisque la ville a reçu cette formidable distinction. On retrouve certaines œuvres pérennes  de la précédente édition, et de nouvelles ont fait leur apparition. Parmi les artistes : Ange Leccia, Kinya Maruyama, Cécile Bart, Pierrick Sorin, Duane Hanson, Daniel Buren et Patrick Bouchain, Roman Signer, Angela Bulloch, Rolf Julius, François Morellet et Felice Varini, artiste de la collection permanente « Estuaire Nantes Saint-Nazaire » qui a investi cet été la HAB Galerie au Hangar à Banane (avec 25 œuvres, retraçant 35 ans de carrière), la crypte de la cathédrale et les vitrines des Galeries Lafayette. Rappelons que la Collection d’Estuaire, biennale d’art contemporain créée en 2007 entre Nantes et Saint-Nazaire, compte à ce jour 28 oeuvres d’art présentées hors des sentiers battus, en pleine nature, par exemple, que vous regarderez ICI si le coeur vous en dit! Chaque oeuvre a sa petite légende, ne vous inquiétez pas!Si vous aimez Julien Doré, vous regarderez aussi, sur ce lien (Newsletter du 6 sept.2013),  le film de Gaëtan Chataigner . Des parcours  pour piétons, mais aussi pour les vélos ou  ou croisières sur le fleuve ont été conçus tout spécialement par Nantes-Tourisme.
.
2) LA CANTINE DU VOYAGE
Le lieu des rendez-vous de l’été était une Cantine pour manger, faire son marché le jeudi en nocturne ou pour acheter des livres, des souvenirs, boire un verre, jouer à la pétanque ou  au babyfoot …La Cantine du Voyage était un restaurant et un bar, certes, mais aussi un Centre culturel culinaire et  une vitrine vivante de la qualité de l’offre agricole de la région.Son architecture démontable a privilégiait les espaces ouverts sur la Loire. Une signalétique pop aux formes géométriques et aux couleurs acidulées indiquaient les différentes activités : découverte et apprentissage culinaire,   épicerie de produit locaux, une librairie « verte »,  terrains de pétanque, etc…Des rendez-vous hebdomadaires ont été aussi organisés tout l’été : ateliers du Goût, cours de cuisine(s), conférences de chefs et de spécialistes…
Pratico-pratique : ce qui nous frappe c’est l’amplitude de son ouverture et…les petits prix! La Cantine,  c’ était 7 jours/7 de 12 h à 0 h , sans réservation (300 couverts) sauf les lundis soirs. Avec une Formule (entrée, plat, 1/4 de vin) : 10 € le midi, 13 € le soir et bar les dimanche, lundi, mardi, mercredi : 10 h – 0 h ; jeudi, vendredi, samedi : 10 h – 2 h.


n55_missionESTUAIRE2- UNE NOUVELLE APPLI pour Le Voyage à Nantes
Pour suivre le parcours, les touristes et les habitants pouvaient télécharger cette application (Apple et Androïd),  et garder à portée de la main toutes les infos pratiques : le parcours, les oeuvres, l’agenda des événements, et bien évidemment des hôtels et des restaurants (Les Tables de Nantes, 97 restaurants géolocalisés) ainsi que d’autres activités possibles. Company Campus a réalisé brillamment sa conception et son fil d’actu était mis à jour en permanence ; les visiteurs pouvait donc partager des informations, des commentaires, des photos sur Facebook, Twitter, Instagram et Foursquar avec leurs amis. « Parmi les originalités du programme, un mécanisme de pondération permet tait de faire remonter les événements en fonction de l’heure de la journée ou de l’endroit où vous vous trouviez. Ainsi, l’information était différente selon que vous étiez à la gare, au château ou sur l’île de Nantes ».(Critique du Journal La Tribune).

3) UN FORFAIT « WEEK-END COMPLÈTEMENT A L’OUEST »
Nantes en 48 H – Hébergement + Pass Nantes , avec un large choix d’hébergement , le Pass Nantes qui peut se décliner en Pass Nantes en famille avec les bus, tram et parkings relais gratuits
A partir de 67 € pour 4 personnes de plus de 4 ans (Réservations possibles sur le site Internet du voyage à Nantes.Les croisières sont aussi hyper bien conçues pour une ville cernée par..les eaux !
Voir pour faire synthèse le site du Voyage à Nantes, avec en particulier ces deux cartes réellement interactives de ce que vous pouviez voir le jour…Ou la nuit !

4) LE QUARTIER DE LA CRÉATION  ce seront 9 hectares dédiés aux industries créatives et culturelles, un bon exemple de la transformation de l’Ile de Nantes ces dernières années, dont l’aménagement et  l’urbanisme se poursuivent.
Mêlant culture, formations, arts, innovation, recherche et entreprises, le Quartier de la Création de Nantes Métropole est situé à la pointe Ouest de l’Île de Nantes, soit l’ancien site industriel où des milliers de travailleurs construisaient des navires de toutes sortes. Lancé le 11 mai 2009, le projet a pour ambition de regrouper en un même lieu des établissements d’enseignement et de recherche et des entreprises liées à l’innovation et à la création.
– Formation, culture et entreprises : l’Université permanente , la nouvelle école d’Architecture, des établissements de formation comme l’école des Beaux Arts, Sciences Com’, l’école de Design, et l’école des Métiers de l’imprimerie accueilleront à terme , fin 2014, plus de 5 000 étudiants et plus de 160 enseignants-chercheurs. Un immeuble des Médias, une maison de l’Architecture et La Fabrique, un lieu dédié aux musiques actuelles,  complètent l’investissement. Edition, création numérique, design, multimédia, architecture, communication, arts de la scène, média, arts visuels et culture scientifique et technique pour tous publics ( Halle 5 Alstom) représenteront plus d’un millier d’emplois et promettent l’éclosion de nouveaux projets nés de la rencontre entre artistes, professionnels de la culture, étudiants, chercheurs et entrepreneurs. Montant total d’investissement pour ce quartier : 180 millions d’euros.

Bref, à côté des manifestations éphémères d’une saison d’été, ces équipements sont dans la continuité des précédents investissements, d’événements ou de structures plus Estuariumpérennes, comme le Lieu unique, les interventions intermittentes de la troupe de théâtre de rue Royal de luxe, les concerts classiques de La Folle Journée, les Rendez-vous de l’Erdre (Jazz et belle plaisance), les Machines de l’île, le Mémorial de l’Abolition de l’esclavage ou le Festival des 3 Continents (cinéma étranger). L’Estuarium,association  installée en 1996 à Cordemais met en oeuvre, à titre expérimental, un programme de recherche action destiné à préfigurer la création d’un outil spécifique d’intervention patrimoniale devant servir au développement durable de l’espace métropolitain.Entre Nantes et Saint-Nazaire Estuarium propose à qui en a envie un outil de recherche, d’études et d’action culturelle et pédagogique . Enfin les Greeters veillent à organiser des visites au plus près des habitants et de l’identité des lieux du passé mais aussi de la ville, celle d’aujourd’hui et du futur.
POUR EN SAVOIR PLUS : VOIR TOUS LES PROJETS EN COURS DU QUARTIER DE LA CRÉATION. La simple lecture de ces projets confirme l’esprit de liberté, la grande intelligence de la gouvernance culturelle. Notre avis est qu’à Nantes on ne fait pas « parce que l’on sait déjà faire » : on préfère réinterroger les procédures et types de projets classiques afin qu’ils correspondent au mieux aux désirs d’expérience, de ludique, de poésie ou de réflexion de ceux à qui ils s’adressent.  


affiche_annecy_2013EN CONCLUSION : NANTES AGIT COMME UNE CREATIVE CITY
Pas de développement sans culture ? Certes, mais comment faire ? De quoi est fait le développement urbain aujourd’hui? De quoi ont besoin les habitants ? Quelles sont leurs priorités ? Quelles compétences activer (et recruter si la ville n’en dispose pas!) ? Comment servir les habitants et, dans le même temps, devenir une vraie capitale de région au niveau international? Quelle part dans les projets de ce qui sera durable et de surprises éphémères ? De quels bons exemples, « modèle » français ou étrangers se rapprocher ? Avec quels partenaires avancer?
Toutes ces questions reçoivent des réponses culturelles diverses, en France. Pour simplifier, nous avons pour notre part repérer trois groupes 1- Certaines villes choisissent la facilité en mettant le paquet sur la « communication ». Elles veulent des résultats très rapides et sont prêtes à payer le prix fort pour épater les touristes et les habitants, comme ces villes qui chaque mois  demandent leur inscription au patrimoine de l’UNESCO ( dossier très coûteux en expertise…) ou parient sur des commémorations grandioses du passé (Mémorial, musées…); neuf fois sur dix,  la création actuelle n’a plus guère sa place dans ces villes et la rencontre  « Habitants/Visiteurs extérieurs » ne peut avoir lieu, faute de concertation . 2- D’autres , déjà très gâtées pour leurs monuments/musées/art de vivre et pour leur notoriété internationale, comme Paris, Strasbourg, Cannes ou Annecy, ont une sorte de hantise de se transformer en ville-musée, alors elles inventent chaque jour un nouvel avenir en innovant (Paris-Plage, ou culture numérique avec Systematic et Cap Digital pour Paris) ; ou peaufinent de nouveaux événements de très grande qualité (Cannes avec les Plages électroniques , Annecy avec le MIFA, Festival et du Marché international du film d’animation ; Strasbourg avec le plus grand marché de Noël sans aucun produit venu d’ailleurs,  grâce à une Charte et à une démarche-qualité). Ce deuxième groupe évalue ses projets touristiques et culturels, s’est doté d’outils d’observation, et planche chaque année pour renouveler et améliorer ses offres.
3- Il est enfin une troisième voie, choisie par Lyon, Lille, Nantes et Saint-Nazaire, une voie royale qui axe tout le développement urbain sur l’avenir de futurs quartiers en intégrant les avis de leurs  habitants et en travaillant énormément sur le développement économique et… sur les choix artistiques ! (Choix des urbanistes, des architectes et autres compétences de production ou programmation culturelles, qui importent moins au deux groupes précédents). Les stratégies, les actions sont visiblement pluri-annuelles, la concertation entre les acteurs et entre les porteurs de projets et les représentants des habitants est effective. Bref, les actions touristiques et culturelles semblent à la fois plus « globales », dans l’espace et le temps, avec beaucoup de collaboration entre les acteurs, et plus « locales », bien adaptées à un contexte. C’est aussi, faut-il le rappeler,  cette voie exigeante qu’emprunta   Bilbao dans les années 1990-95 – ville  dont le musée fut la cerise sur le gâteau– puis en 2011 en repartant sur de nouveaux projets pour construire son horizon régional 2020/30.
A votre avis, quelles sont les villes qui auront le plus bel avenir, à long terme, dans ces trois catégories ?

Ken et le Grand Elephant de NantesKEN LE TOURISTE PARFAIT rêvait devant l’Eléphant Géant sur lequel Barbie Chérie et le Petit avaient grimpé pour découvrir le paysage . « Tu verras, nous allons dans une ville française où les maisons sont plus petites que les éléphants, eh oui… », avait dit Ken au Petit. Car, en bon touriste parfait, il savait transmettre les choses essentielles, celles qui prévenaient la déception, surtout celle d’un enfant. Il rêvait de New-York, d’Abu Dhabi ou de Canberra, de ses affaires qui n’attendaient jamais, de ses multiples hôtels et des avions qu’il prenait sans fin…

Photo de Ken en   haut : Ken à l’exposition de Felice Varini à Nantes, le 15 août dernier.Photo du bas :Ken devant le grand Eléphant de Nantes, le lendemain.

QUELQUES PHOTOS

Strasbourg Strasbourg Le projet de parc des  expositions  de Strasbourg  (50 000 m2 (Shon) en lisière du centre-ville).En sous-face d’une toiture qui réinterprètent la forme des sheds, le bois donne l’ambiance intérieure des halls d’exposition. Dietmar Feichtinger architecte franco-autrichien doit réussir l’intégration urbaine et paysagère (Coût : 180 millions d’euros TTC). L’équipe de maîtrise d’œuvre associe SNC Lavalin, Vogt, Etamine, Projet & Perspectives, ON, Margaret Gray et Peutz & Associés. En savoir plus ici! Photo DR, Le Moniteur.

 

 

 

appli_vanL’APPLI DU VOYAGE A NANTES

croisiere_estuaire

 Un bateau de croisière remonte le fleuve d’oeuvre d’art en oeuvre d’art…

elephant_cvan3_dsc0536_1

Le célèbre Eléphant! Plus joli que les petits trains touristiques? Certes….

les-tables-de-nantes-2013

famille_lenidcmarcdomage

En famille sur la tour de Bretagne de Nantes, pour jouer avec ce mobilier conçu par Jean Jullien.

Le Nid, de Jean Jullien est le refuge d’un immense oiseau blanc, à moitié endormi, mi-cigogne, mi-héron, qui veille calmement sur la ville. Sa présence rassurante invite à venir contempler la vue. Son large corps fait office de bar. De part et d’autre, d’énormes coquilles d’oeufs se transforment en sièges et tables. Aux murs, des affiches lumineuses immortalisent des lieux emblématiques de la ville.
Architectes d’opération : Urbanmakers.- maîtrise d’ouvrage par le CCO, établi au pied de la tour bretagne, qui en assure l’exploitation commerciale avec des partenaires professionnels reconnus en partenariat avec le Voyage à Nantes- fabrication du mobilier : Métalobil (Nantes) – Photo de Marc Domage

 

VAN de nuit

Carte interactive (Cf dans le texte en 3))

carrousel_des_mondes_marinsLe Carrousel des Mondes marins, structure pour les visiteurs, inaugurée depuis ce croquis :-))

passage Pommeraye_benoit_davidEt pour terminer, plus classique, le fabuleux Passage Pommeraye, en  rénovation en ce moment .C’est le plus gros chantier du site depuis sa création en 1843. D’une durée de deux ans, la restauration de ce chef-d’œuvre du patrimoine nantais sera aussi l’occasion d’y créer des commerces et de logements à créer, pour ne pas dénaturer le site. «La volonté de la ville et des copropriétaires est claire : il s’agit bien de retrouver sa beauté originelle, cachée derrière les outrages du temps et les ajouts successifs, notamment dans les années 1960 et 70», justifie la mairie, selon  le journal 20minutes. En savoir plus ici.

banane-nantesOPÉRATION NANTES SE DÉVOILE CET ÉTÉ!!! A la découverte des quartiers populaires avec leurs habitants ! Voir la vidéo, ici! Et le site, là 🙂

ForfaitEt un petit forfait de Nantes-Tourisme pour visiter tout cela forfait pour vivre tout cela!

Avec un cadeau-Bonus : Pour mes lecteurs « arty », une vidéo si vous aimez Julien Doré, où l’on suit l’artiste à la recherche des œuvres d’art au bord du fleuve , à voir ici.  Une vidéo de GaëtanChataigner .(Si vous trouvez cela trop long, prenez directement la vidéo à la minute 3, puis dès que vous vous lassez à la minute 12, puis 13 et enfin 15.) 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.