Aéroport de Toulouse, une surprise!

Le 25 septembre 2017 à l’Aéroport Toulouse Blagnac pour mon retour de Toulouse. Je me dirigeais vers la porte d’embarquement du hall C quand j’ai aperçu une exposition des œuvres de Fernand Léger, expo juste idéale pour ma collection sur « Travail commun entre Tourisme et Culture ». Voici le compte-rendu de ma très jolie visite dans cette expo que j’avais envie de partager avec vous, aujourd’hui.
Car si l’ensemble de nos aéroports faisaient ce pas en avant vers la Culture, ce serait une très bonne idée ! D’une part les sites culturels au sens large et leurs pratiques   (Centres scientifiques, artistiques, lieux d’expositions; Livre et Lecture ; Design;  jeux …) ont un véritable « savoir-faire » qu’il peuvent échanger avec l’aéroport. D’autre part les aéroports, dont l’espace est précieux, peuvent bénéficier de cette nouvelle valeur que présente une belle exposition.

Proposer régulièrement une ouverture culturelle aux millions de passagers des aéroports  est donc une réelle différenciation car ils sont un peu aseptisés par une offre très standardisée (Chaînes commerciales pour se restaurer ou  faire des cadeaux…). Pour les sites culturels, être présent dans un aéroport ne nuit pas aux œuvres (Un aéroport est ultra sécurisé,climatisé, etc…) mais leur permet d’agir hors de leurs murs, à la rencontre d’autres partenaires et de nouveaux publics. Cet enrichissement mutuel, cet échange (Mes savoir-faire en Culture contre un peu de votre Espace sur l’Aéroport) permet de réconcilier le Tourisme et la Culture sur un socle commun : les visiteurs. Pendant un moment, les visiteurs profiteront de l’aéroport pour visiter, s’enrichir, se faire un avis, échanger. On leur propose de vivre une expérience, juste avant de s’envole !

I- LE TERMINAL TEMPORAIRE à Toulouse Blagnac : Qui a eu l’idée de cet espace culturel?, avons-nous demandé ce lundi à Thierry Talard, Directeur de la Communication des Abattoirs – Frac Occitanie Toulouse .  » La direction marketing de l’aéroport et la direction de la communication des Abattoirs, dans les années  2014-15 ;deux ans ont été nécessaires pour faire évoluer le Terminal Temporaire vers sa forme actuelle, la plus aboutie, grâce, en particuler, au contrat de partenariat fixant les droits et obligations des parties (Aéroport et lieu culturel), nous a répondu Thierry. 
– La nouvelle exposition d’œuvres de Fernand Léger est proposée aux passagers de l’aéroport, mais aussi aux personnels ou visiteurs dans un lieu très ouvert. En effet la salle principale de l’expo s’ouvre directement sur le hall. Mieux, un petit canapé de groupe, tout coloré, vous  attend si vous n’avez plus de place à votre porte d’embarquement, juste en face de l’expo.
La visite n’est pas très longue, avec seulement quelques œuvres à déguster et une petite salle vidéo. . Mais si vous avez un peu de temps et voulez en savoir plus, des aides à la visite sont affichées pour chacune des œuvres, toutes affichées à votre hauteur. Devant chaque œuvre et la durée de l’exposition est de quatre mois (1er septembre – 31 décembre 2017). Voici quelques détails.

II- L’EXPOSITION FERNAND LÉGER – 1ER SEPTEMBRE > 31 DÉCEMBRE 2017
C’est le Musée-Frac des Abattoirs qui a réalisé l’exposition, petite mais très agréable à parcourir et bien accrochée. Elle a été produite grâce à une occasion, celle du « prêt exceptionnel de tapisseries et de céramiques d’un collectionneur privé », nous dit la communication des Abattoirs. Pourquoi Fernand Léger ? Parce que les Abattoirs ont une collection axée sur l’art moderne et contemporain, et que, actuellement, des œuvres de Fernand Léger sont présentées dans les espaces publics des Abattoirs.
L’exposition « rassemble ainsi des céramiques et une tapisserie qui entrent en résonnance avec l’ensemble monumental exceptionnel de céramiques et de mosaïques qui jalonnent les cours publiques du musée des Abattoirs à Toulouse. » L’architecture industrielle des anciens abattoirs de la ville dialoguent avec les œuvres de Fernand Léger « pour qui offrir un art accessible à tous traduit un véritable engagement social. ». C’est vrai que l’ouvre de Fernand Léger (1881 1995 ) est une ode à la modernité (Les Constructeurs) mais aussi aux classes laborieuses, comme on appelait l’ensemble de la classe ouvrière, et à la liberté, Liberté Chérie ! (Le poème d’Eluard).

III- D’AUTRES EXPOSITIONS dans l’aéroport! La Cité de l’Espace a aussi profité du « Terminal Temporaire », avec VOYAGE VERS L’INFINI ,  une installation et une véritable expérience d’un voyage aux confins de l’Univers ! On y découvrait les distances vertigineuses de l’Univers à travers la succession de 26 images. « La première image est précisément celle du lieu d’où vous la regardez puis sur les suivantes vous preniez de la hauteur, vous vous éloigniez exponentiellement de la Terre », pour voyagez dans l’espace et vous plongez dans l’Univers. Cette installation avait également été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre ATB et la Cité de l’espace. Même écho entre la Cité de l’Espace Toulouse » et l’aéroport que celui des Abattoirs :  « Cette exposition est un écho à l’Allée de l’infini que l’on peut découvrir dans les jardins de la Cité de l’espace », disait le dossier de Presse. Une invitation à un autre voyage, en quelque sorte : vous qui êtes ici, à l’aéroport, si vous allez à Toulouse, venez voir l’Allée de l’Infini à la cité de l’Espace ! disait la communication du Terminal Temporaire.

Vue des sièges du Terminal Temporaire

Le Terminal temporaire  n’a d’ailleurs pas fini de nous présenter une nouvelle exposition tous les six mois, qui fait  en écho à des expositions sur place à Toulouse (Aux Abattoirs, ce fut le cas de la première expo« Départ », puis de leur seconde ,  « Nuées » (Ludger Gerdes ;Djamel Tatah ;Daniel Bonnal…) et de la troisième, A Table, du 1 mars au 31 août 2017. A Table présentait le travail de Daniel Spoerri et de Philippe Hortala, deux artistes qui ont fait de l’aliment une source de leur œuvre, en écho » à l’expo  « Autour du Nouveau Réalisme »(avec des oeuvres d’Arman, César, Jean Tinguely, Yves Klein, Niki de Saint Phalle, Jacques Villeglé, Christo, Daniel Spoerri, etc.

IV- LA COMMUNICATION DE L’AÉROPORT : l es expos sont aussi annoncées sur le site Internet de l’Aéroport, dans leur Rubrique « Animations culturelles » !

V- ET LE TOURISME, COMMENT CA VA A TOULOUSE ?
Nous avons vu lors des rencontres du 25 septembre que la fréquentation était en hausse pour 2017, et quelques jours plus tard je trouvais  un article qui affirmait qu’ après deux années de régression, le nombre des nuitées dans les hébergements (+6%) et la fréquentation dans les musées étaient reparties au premier semestre ,: une hausse de 6 % du nombre de nuitées dans les hébergements au premier semestre et de la croissance des réservations (+de 10 points en août).
.De janvier à août, la clientèle étrangère a progressé de 9 points par rapport à 2016 et de 10 points sur la période estivale. L’arrivée cette année de nouvelles compagnies low-cost à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, comme Volotéa. http://www.volotea.com La plate-forme aéroportuaire a d’ailleurs enregistré 40 % du trafic aérien cet été assuré par ces compagnies, plébiscitées par les jeunes pour ses petits prix. La ville de Toulouse, qui a une démographie en hausse, attire les jeunes touristes par des campagnes publicitaires très sympathiques.

VI- LA CITE DE L’ESPACE FÊTE SES 20 ANS LE 15 OCTOBRE !
Les thèmes de l’aéronautique et de l’univers spatial sont la signature de Toulouse, qui projette d’ailleurs pour la Cité un nouveau simulateur de vol spatial et peut-être l’acquisition de la capsule spatiale du voyage de Thomas Pesquet lors de son voyage dans l’ ISS (International Space Station,)la Cité de l’Espace  a d’ailleurs très largement bénéficié de cet événement cette année et…ce n’est pas fini !
Le 15 octobre prochain, en effet, ce sera la fête de l’Espace à La Cité, avec l’entrée gratuite pour son anniversaire en présence de THOMAS PESQUET (14H À 20H : Animations, intervenants, show surprise découvrez tous les détails de l’événement)et aussi :  Inscrivez-vous !

– On attend dont Toulouse sur le Tourisme spatial ! (Voir la vidéo sur France 4 Scientastik Le tourisme spatial )

PETIT APPEL A L’AIDE en CONCLUSION pour que notre petit blog soit toujours aussi précieux du côté de l’ingénierie du tourisme culturel, il nous manque juste, pour ce petit billet, les coûts de construction/maintenance de cette jolie double salle (expo et vidéo possibles) du Terminal Temporaire de l’ATB, aéroport de Toulouse Blagnac. Si un professionnel de l’Aéroport lisait ce billet et avait le droit de communiquer ces deux chiffres, même « en gros », j’en serais ravie pour tous les lecteurs du blog ! Bien que l’on puisse assez facilement évaluer un coût au M2 de cette salle, de vrais chiffres encourageraient sans doute d’autres aéroports à s’envoler vers la Culture, pour le grand plaisir des amateurs et des nouveaux visiteurs d’une ville ou d’une région!

 

POUR EN SAVOIR PLUS En remerciant Thierry Talard pour nous avoir guidée dans le dédale de la conception du Terminal Temporaire! Thierry accepte aussi de vous donner plus amples informations .
VOTRE CONTACT :
Thierry TALARD
Directeur de la communication
+33 5 34 51 10 68
+33 6 07 21 51 04
les Abattoirs – Frac Occitanie Toulouse
Musée d’art moderne et contemporain
Fonds régional d’art contemporain
76 allée Charles de Fitte
31300 Toulouse – France

  • L’EXPOSITION Fernand Léger, présentation complète sur ce document. ou ce pdf .Les Commissaires de ‘’exposition : Annabelle Ténèze, conservatrice du patrimoine, directrice des Abattoirs et Valentin Rodriguez, conservateur du patrimoine, directeur des collections, les Abattoirs
  • TOURISME : 
    L’article sur le Tourisme , 20 minutes : Publié le 30/09/17 à 09h15– LES ABATTOIRS: Inauguré en 2000, à l’initiative de la Mairie de Toulouse, de la Région Midi-Pyrénées et du Ministère de la culture, les Abattoirs – Frac Occitanie Toulouse ont pour site les anciens abattoirs de la ville, situés dans le quartier Saint-Cyprien
    – LA FABULEUSE COLLECTION DES ABATTOIRS DE TOULOUSE avec l’exceptionnel rideau de scène de Picasso, La Dépouille du Minotaure en costume d’Arlequin. Créé par l’artiste en 1936 avec la collaboration de Luis Fernández, cette immense œuvre (8,30 x 13,25 m) a été réalisée pour 14 Juillet, pièce de Romain R
    Et les oeuvres de de très nombreux artistes comme :Jean Dubuffet, Robert Filliou, Lucio Fontana, Sam Francis, Riopelle, Antonio Saura, Antoni Tàpies, Vasarely, etc… La Collection de Daniel Cordier a apporté d’autres excellentes œuvres d’ artistes importants :Arman, Hans Bellmer, Brassaï, César, Chaissac, Robert Combas, Dado, Marcel Duchamp, Hans Hartung, Robert Mapplethorpe, Henri Michaux, Robert Rauschenberg, ou encore Claude Viallat. Enfin on peut croiser aussi, pour l’art contemporain, François Morellet, Ange Leccia, Gina Pane Tania Mouraud, Jan Fabre, Claude Lévêque, Jean-Marc Bustamante qui ont ajouté leurs œuvres aux Abattoirs en plus de celles de la collection de Daniel Cordier. A voir ici .
  • Nos photos de l’exposition ont été prises dans l’aéroport au « Terminal temporaire, Episode 5#, Fernand Léger- 1er septembre > 31 décembre 2017 »
  • Ken pose devant une oeuvre de Speedy Graphito

    KEN LE TOURISTE PARFAIT voulait son indépendance et supportait de plus en plus mal toute hégémonie indue et totue domination quasiment « illégale » : et pourquoi pas ? La réflexion de Ken était intéressante : il était la propriété totale de son maitre, l’entreprise Mattel, qui avait tous les droits sur Ken Le Touriste Parfait. Il était donc « esclave », alors, que l’esclavage avait été aboli en 1865! Evidemment Mattel n’était pas d’accord pour lui accorder une totale liberté, une identité forte. Il appela Barbie Chérie car il venait d’avoir une super idée : « Hi, Barbie, et si on faisait un Référendum, pour libérer nos énergies ? » Yes !!!
    Amis du Blog, voulez vous que Ken ne soit plus esclave de son propriétaire, soit reconnu comme Homme Libre et regagne une totale liberté ?
    Oui
    Non

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.