Big Data et tourisme culturel

Ce mois d’octobre s’est terminé en beauté pour le tourisme culturel et son ingénierie, avec un magnifique et très précieux article de Philippe Fabry sur la meilleure façon de connaître et de mieux comprendre les visiteurs. Comment faire aujourd’hui ? Bien évidemment, la meilleure solution est d’aller là où ils s’expriment, c’est-à-dire sur Internet, aujourd’hui. Nous partirons donc à leur recherche sur les traces qu’ils ont laissées. Car si seuls les pros du numérique expliquent très bien, chaque jour,  que sans travail sur les données nous avons perdu d’avance, autant s’y mettre tout de suite, pour celles et ceux qui n’auraient pas commencé !
– Enfin, cette semaine aussi, trois sites « en ligne » m’ont régalée car ils sont remplis de données qui aident à travailler ou à mieux profiter des loisirs .Toutes ces données culturelles à partager sont en Open Data, données ouvertes, libres et gratuites.
I- L’ARTICLE DE PHILIPPE FABRY sur les BIG DATA

Le big data au service de la connaissance des touristes- 30 octobre 2017 sur le Blog etourisme.info
Ce petit article de Philippe Fabry – si vous ne téléchargez qu’un seul article sur le tourisme, mes amis, cette année, ce devrait être celui-là ! – vous apprendra à chercher ce que les visiteurs pensent de vous, de votre site ou événement culturel, des autres sites de visite ; par exemple comment ils les vivent (Horaires ; autres activités…) et quel est profil ; vous saurez aussi  s’ils en conseillent la visite à des amis ou de la famille.
Comment faire pour observer et mieux connaître les visiteurs ? « En analysant le contenu généré par les utilisateurs sur Internet (user generated content – UGC) pour disposer d’une vision du territoire : photos partagées, commentaires sur les forums, avis sur la destination ; mais il faut aussi regarder plus globalement comment on parle de la destination sur les sites Internet (presse en ligne, sites des voyagistes, etc.). L’analyse des conversations en ligne permet également d’optimiser sa communication : identifier des sujets de conversation des internautes, adopter les mêmes registres de langage, répondre à des remarques, etc. » Vous voilà donc Espion en chef, capable de mieux connaître les avis et réactions de vos visiteurs, grâce à l’aide technique d’entreprises qui figurent aussi dans l’article.  Plus sérieusement, l’article de Philippe Fabry répond avec clarté aux questions-clés pour affronter toutes les « traces laissées sur la toile par les visiteurs que constituent les Big Data:
Qu’est-ce que le social media intelligence, quel est son intérêt et comment l’utiliser? Quelles sont apports, les limites et les principales solutions techniques du monitoring web ? Vous trouverez tout cela sur l’article, avec les outils nécessaires, ICI .

II- OPEN DATA CULTUREL, la suite !
Voici trois nouveaux sites admirables et généreux : l’un est celui d’une Université qui numérise régulièrement ses chefs d’oeuvres et les met en ligne.Le second est le site « généraliste » de l’Open Data avec son menu mis à jour; le trosième est un cours d’histoire e de l’art vraiment accessible à tous, en vidéo!

1- Le Bestiaire d’Aberdeen vient d’être mis en ligne par l’Université. Ce joyaux de l’Education et de la Science pour tous et de date de 1200 , et fascine depuis le Moyen-Âge. Le Bestaire comprend une centaine de pages, avec des thématiques qui devaient intéresser l’ensemble des chrétiens du monde : la création du monde, les bêtes sauvages,le bétail,les oiseaux, les reptiles, les poissons mais aussi les plantes, êtres humains, pierres et  minéraux… Conservé par l’Université d’Aberdeen pendant 400 ans, il est désormais accessible en ligne dans une résolution optimale qui
C’est un pur chef d’oeuvre car en plus des notices, il est enluminé à la feuille d’or et illustré à la main. Chaque image est complétée par des traductions du texte latin et commentaires d’experts.

2- OPEN CULTURE (http://www.openculture.com)
Ce site rassemble tout ce qui paraît en Open Data, dont voici un échantillon concernant la Culture (Moocs, Films, Livres, Musée, arts graphiques, arts de la rue, etc…). Il vient de s’enrichir alors je vous le présente une nouvelle fois et vous pouvez vous y abonner gratuitement! .
Open Culture est donc un accès direct à des milliers d’oeuvres et d’images, de films. (Allez sur sa page d’accueil pour cliquer chaque rubrique et  avoir accès direct aux images et œuvres). En attendant, voici votre menu principal, et n’hésitez pas à  le partager!

• Plus de 1000 MOOC (Massive Open Online Courses) des meilleures universités du monde!
• 1 150 films gratuits
• 700 livres-audio gratuits
• 800 livres électroniques gratuits
• 200 manuels gratuits
• 300 cours de langue gratuits

LES OEUVRES DES MUSÉES, avec des photos des collections, « libres de droit »: 
• Le Met Metropolitan Museum de New York (400 000 œuvres HD)
• Le Getty Museum, USA (77 000 images d’œuvres)
• Le Rijksmuseum d’Amsterdam  (210 000 œuvres)
• Smithsonian Insoittute (USA) (40 000 œuvres)
• Le Guggenheim Museum New York -USA (1600 œuvres de 575 artistes)
• La Tate , Royaume-Uni (70 000 œuvres)
• La National Gallery Royaume-Uni, London (35 000 œuvres)
• Le Whitney Museum, USA, New-York  (21 000 œuvres)
• Musée du comté de Los Angeles (20 000 œuvres)
• Université de Stanford (45 000 œuvres)
• British Library (Un million d’images !)
• Google Art Project (57000 œuvres)
• Révolution française (14 000 œuvres)
• Musée de Nouvelle-Zélande
• Arts de la rue (10000 œuvres)
• Rembrandt (300 gravures )
• Pour vous amuser ! Livres à colorier provenant de bibliothèques d’écoles
etc…(Adresse RSN : @openculture)

3- UN PETIT COURS D’HISTOIRE DE L’ART? Aujourd’hui, c’est Louvre-Ravioli, LE nouveau site de l’art à la portée de tous ! Et un grand merci à mon ami Laurent Kilani pour son beau partage!
– Pour terminer, voici l’analyse très sympa d’un tableau que vous connaissez sans doute, « Le Prêteur et sa femme » de  Quentin Metsys. Il s’agit d’un tableau datant de 1514, peint à l’huile (sur toile) et de dimension moyenne (71X68cm) . Il est conservé au Musée du Louvre et en voici une présentation, mais vous n’êtes pas obligés d’aller dans les musées pour préparer la visite! Car cette semaine, une dame s’est fait vertement remettre à sa place à Versailles car elle osait « commenter oralement  »  des œuvres  pour aider ses amis américains à les comprendre et à mieux les apprécier. Et voilà la dame usant d’un droit de parole interdit aux visiteurs (ce droit est, parait-il, réservé à une petite élite de guides, conférencers, conservateurs, etc...). Comme les directeurs des gros musées ont l’air de se moquer éperdument des visiteurs et du partage des connaissances, il semble urgent de ne plus les visiter!  Car, en plus, vous devez encore faire la queue  2 ou 3 heures au Centre Pompidou, à Orsay ou au Louvre et  aux grandes expos du Grand Palais : n’hésitez pas à les bouder  tant que le visiteur y est mal accueilli, car il y a tant de musées sympas à Paris que vous pouvez trouver votre bonheur ailleurs.Et en particulier dans nos régions et à l’étranger.


La Parole est au Réalisateur et Prof’ : François Bénard, un excellent jeune bloggeur passionné d’histoire de l’art qui nous racontait les oeuvres et passe maintenant à la vidéo, chic ! Voilà sa « 1ère vidéo sur la peinture de Metsys « Le Prêteur et sa femme » exposée au Musée du Louvre (pour changer). L’intérêt de cette vidéo n’étant pas de présenter mon nombril à la face du monde (ça franchement, ça pique un peu) mais de toucher + de personnes. Alors si la chose vous plait, n’hésitez pas à la partager ! J’en serais ravi. J’en profite pour dire un gigantesque « merci » à :Sylvain pour le son, les images et la patience ; Baptiste Sharp & Justine Haye pour le coaching de feu et la patience (bis).Sébastien Bellon / Angel Fall pour la musique.Camille Allard pour les costumes/déguisements/pierres très très précieuses ! On vous prépare d’autres épisodes pour les semaines à venir avec notamment du Fragonard et du Delacroix dans les tuyaux. Une bise à tous et « bon dimanche » comme dirait l’autre. »
Liens (au cas où…) : vidéo:  https://goo.gl/a66NqH et  https://www.facebook.com/Louvre-Ravioli-191298634307530/ ou encore  https://www.facebook.com/191298634307530/videos/1277678952336154/

CONCLUSION
Pour résumer, les Data sont omni-présentes : d’une part sous forme d’une offre aux visiteurs culturels, en ligne, libre et gratuite, qu’ils peuvent voir avant et après la visite du lieu, à n’importe quel moment de la journée (et même de la nuit, merci Internet !)
– D’autre part sous forme de traces laissées par les visiteurs sur le Web, comme une infinité de petites cartes de visite qui seraient illustrées de photos de leurs comportement et usages au quotidien ! Bref, vous trouverez en ligne ces big data constituées par ces « traces » de chaque visiteur, avec son comportement, ses goûts et ses avis sur la visite de votre région ou leur visite culturelle.
La bonne connaissance des visiteurs n’est pas limitée à la durée de leur visite culturelle. Avant et après la visite, les visiteurs sont en ligne, donnent leurs avis, regardent des sites , s’instruisent, apprennent…Et puis il y a aussi tous ces visiteurs potentiels, qui sont peut-être à deux pas de votre site et qui ne le visitent pas. Pourquoi?
EN BREF, mon petit conseil : vous ne pouvez pas vous passer des data et de leurs analyses : il sera de plus en plus difficile de proposer une offre à l’aveuglette, une « offre pour tout le monde ». Les visiteurs sont devenus experts, car ils ont le choix et ne s’en privent pas! Et les professionnels doivent aussi faire des Data leur sujet de fond, à explorer en permanence, ou presque!

POUR EN SAVOIR PLUS
SUIVRE LES BIG DATA ET LE TOURISME CULTUREL sur nos anciens billets sur le sujet :
1- 2016 Data, Tendances 2016 2- 2015 : Les Data, la création et la personnalisation et 3- 2014 : C’est quoi les Big data? La Datafication du monde (en clair, expliquer les Big data).

– Les avis des visiteurs sur les musées de la région région Provence Alpes Côte d’Azur , sur le site comparatif  Trip Advisor, et les avis sur le château à Hendaye!

  • Voir le Bestiaire d’Aberdeen ici!
  • Référence photo de l’oeuvre de Quentin Metsys : — The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei. DVD-ROM, 2002. ISBN 3936122202. Distributed by DIRECTMEDIA Publishing GmbH., Domaine public, ICI , et wikipedia, Là.
     ———————————————–

KEN LE TOURISTE PARFAIT regardait en s’amusant les nouvelles statistiques de Barbie Chérie! Les petites Barbies Dodues ou un peu petites avaient fait remonter le chiffre d’affaire de Mattel, leur maison-mère. Mais était-ce durable? Peu importe, ils avaient, Barbie et Lui,  leur vie en ligne et l’éternité devant eux. Barbie avait même eu une expo géante l’an dernier aux Arts déco, comme si elle était déjà, de son vivant ( si j’ose dire…)  un « objet de musée ».Et le petit Père Ken le Touriste Parfait  était depuis longtemps sur le site A HISTORY OF THE WORLD, comme l’un des Objets les Plus Importants depuis la création du Monde, un site qu’avait lancé la BBC il y a des années!

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.