Prêts pour Fairbnb?

Italia – Bologna – Piazza Maggiore

Qu’est-ce que Fairbnb.coop? Juste  une nouvelle plateforme coopérative de réservation d’hébergement qui va vous épater. Elle est très différente des autres plateformes que vous connaissez (Booking.com, Trip Advisor ou Airbnb, etc..). Car en réservant sur cette plateforme, vous pouvez participer au changement local, à un projet, à des initiatives que proposent les habitants : Fairbnb reversera 50% de sa commission sur des projets sociaux sélectionnés par les riverains du lieu que vous habiterez quelques jours.
Comme toutes les autre plateformes de location de courte durée, Fairbnb facture une commission pour son fonctionnement, mais elle se différencie des autres plateformes en termes d’utilisation de cette commission, et par sa gouvernance, qui vise la transparence, et la décision plus démocratique : tous les utilisateurs peuvent contribuer à la vie de la plateforme, plutôt que des investisseurs anonymes comme habituellement .Utopie ? Pas du tout ! Plutôt une excellente alternative, et, surprise de la semaine:  Fairbnb sera bientôt en France!(À Voir ci-dessous en 2- les villes pilotes!). 

I- LES TROIS BONNES RAISONS pour que cette plateforme, dont le siège social est à Bologna, en Italie, soit aujourd’hui à l’honneur sur ce petit blog !

1- RESPECTER LE LIEU, SON AUTHENTICITÉ  ET SES HABITANTS Ce n’est donc pas parce que ces projets, que vous financerez, seront des projets culturels, que j’ai choisi aujourd’hui de parler de Fairbnb, mais parce que la relation entre « habitants et touristes » est d’ordre culturel : pouvoir être plus solidaires des gens dont vous adoptez le territoire est un nouveau marqueur fort du tourisme. Cela veut dire que vous respecterez sans doute davantage le lieu, que vous comprendrez mieux l’histoire et la vie des populations qui y vivent, et que vous serez plus motivés pour leur apporter de l’aide. Par exemple, Sito Veracruz, le fondateur espagnol de Fairbnb.coop, a annoncé le choix d’Amsterdam : l’argent de la commission ira à un projet de jardinage communautaire dans le nord et à un projet d’agriculture urbaine pour les femmes migrantes dans le sud-est, les deux quartiers les plus pauvres de la ville ».(Photo : Barcelone, entrée du Parc Guell, de Gaudi).
2- Les villes –pilotes de l’expérience Fairbnb sont toutes des villes très fortement culturelles, avec un passé riche mais aussi une expérience et une réflexion sur le « mauvais tourisme », celui qui pollue et les a souvent envahies, peu à peu. Ce « surtourisme » industriel, où les touristes ne « font que passer », souvent en groupes, avec l’objectif d’« avoir vu » Venise, Amsterdam ou Barcelone. Amsterdam s’en est rendue compte à temps, a élaboré une Charte éthique pour que les habitants reprennent la main sur leur ville. Venise n’as pas encore réussi, mais espérons un jour un maire qui évitera que la ville ne soit louée presqu’entièrement et que la grande majorité de ses propres habitants aient dû la fuir..
• Amsterdam
• Barcelone
• Bologne
• Genova
• Grenade
• Valence
• Venise

  • Et bientôt la France! Les Oiseaux de Passage, que nous avons  tous encouragés, (ici pour le petit blog), viennent de signer un accord de coopération avec Fairbnb.coop, pour ouvrir de nouvelles destinations en France, avec la participation des communautés d’hospitalité  existantes. La première serait celle de Marseille (Coopérative Hôtel du Nord)!

3- Ma conviction qu’un tourisme authentique, équitable et conscient des excès  peut exister, que faire croire que c’est une utopie est insuffisant, car les preuves sont là !
Si se débarrasser du tourisme de masse (surtourisme) est difficile, il n’y a aucune fatalité, aucun « modèle économique imposé » qui empêche un tourisme plus équitable. La Charte d’Amsterdam rend compte de ce choix des touristes que chaque ville peut faire. C’est vrai au niveau des touristes étrangers (selon que vous ferez, ou non, des campagnes réussies vers les Belges ou les Anglais, ils arriveront… ou pas !) ; au niveau des modes de visites (Transports ; en famille et entre amis…) mais aussi des activités proposées. Dans la Charte d’Amsterdam, le choix fut fait de demander des avis aux habitants pour Perspectives 2030 : Destination Les Pays-Bas, une nouvelle vision de la destination qui profite aux habitants , en   élaborant une stratégie 2030.  (Voir aussi mon billet  sur ce blog qui présente cette stratégie) qui  priorisait l’intérêt commun.

II- NOUS PRÉFÉRONS LES GENS AU PROFIT !
Ecrit en clair sur la plateforme, et expliqué dans un Manifeste, le souhait de la plateforme est le suivant « Nous offrons le potentiel d’expériences de voyage authentiques , durables et intimes tout en facilitant le développement de projets socialement pertinents au sein des communautés du monde entier. »
•L’ objectif de Fairbnb était d’éviter les défauts des plateformes classiques d’hébergements  chez l’habitant : « Les habitants peuvent compléter leurs revenus tout en partageant leur culture. Mais ce modèle peut avoir un coût, faisant grimper les prix de l’immobilier, fragmentant les communautés et ruinant souvent des entreprises locales. Dans des dizaines de villes, le tourisme axé sur la technologie rend plus difficile pour les habitants de vivre et de gérer leurs propres quartiers. » On pourrait aussi parler des nuisances de valises à roulette dans les rues des celles des aller/venues dans certains immeubles entièrement dédiés à la location éphémère. (Photo: Genova, en Italie- Aquatinte, 1810-Ambroise Louis Garneray (1783–1857) 

III- COMMENT EST NÉ FAIRBNB ? The Guardian rapporte que l’idée de Fairbnb.coop est née il y a environ trois ans, lorsque M. Veracruz vivait à Amsterdam, a observé la forte augmentation des locations de vacances et l’impact négatif que cela avait sur son quartierEn 2018, commence la réflexion collective, définie comme « Une organisation ouverte où dans un proche avenir nous prévoyons d’accueillir tous les acteurs de notre écosystème. […] D’autres groupes de toute l’Europe ont rejoint notre débat et nous ont aidés à façonner le modèle final que nous cherchons à mettre en œuvre ». Même les remboursements sont possibles à 100% dans les 4 jours si des circonstances d’urgence entraînent une annulation pendant que les hôtes et les projets sociaux reçoivent leurs fonds.
1- LE MANIFESTE ! Nous avons maintenant basé notre siège social à Bologne, en Italie.une nouvelle façon d’envisager le tourisme qui se concentre enfin sur les intérêts des communautés touchées par cette cette industrie.
Je vous laisse découvrir le Manifeste, ICI,  très intéressant, ainsi que le site qui informe sur les stratégies et objectifs, dont celui de la Durabilité sociale : afin de reconstruire la communauté, les bénéfices seront réinvestis dans des projets sociaux qui participeront à contrer les effets négatifs du tourisme quand il est trop invasif. Des sections locales seront réunies sur la base du volontariat, pour soutenir les projets qu’elles veulent voir dans leurs quartiers: coopératives alimentaires, terrains de jeux, projets verts, cafés communautaires. Il est aussi question de Propriété collective, de Gouvernance démocratique, de Transparence et de responsabilité.


2- QUI PEUT PARTICIPER ? VOUS ÊTES INVITÉS
Devenez Hôtes ! Nous invitons tous les voyageurs et citoyens concernés par les effets négatifs d’un tourisme incontrôlé à se joindre à nous pour co-créer une plateforme communautaire qui promeut des voyages extraordinaires… et éthiques.
Vous gérez ou souhaitez gérer une location à court terme légale?
Vous êtes gérant d’un petit hôtel, d’un camping, d’une ferme ou d’un B&B dans votre ville natale?
Créez une entreprise durable pour vous et vos voisins en répertoriant votre espace sur Fairbnb.coop. Nous sommes une plate – forme sans commission qui offre de grands avantages pour les hôtes et qui demandera à vos invités de financer un projet social dans votre propre quartier.
Devenez un Keypartner au niveau local : les entités commerciales, coopératives et de la société civile peuvent devenir des partenaires locaux officiels. Ces partenaires sont chargés d’effectuer des tâches administratives, de gérer les opérations locales et de créer une main-d’œuvre engagée dans leur région. Si vous êtes intéressé, vous pouvez demander des détails en contactant info@fairbnb.coop .
Nous recrutons! Voulez-vous travailler avec nous?Nous élargissons notre équipe et nous prévoyons une croissance rapide dans les prochains mois. https://fairbnb.coop/get-involved/
info@fairbnb.coop +39389 0931063

EN CONCLUSION : bien sûr, le capitalisme classique est plus puissant, a des ruses inouïes pour récupérer ces mouvements actuels, plus solidaires, plus empathiques avec la société où ils vivent . mais, et ce texte l’explique très bien, Fairbnb connait bien cette histoire, a anticipé la plupart des difficultés et est en train de trouver une vitesse de croisière !
Personnellement, je lui souhaite longue vie et j’espère, mes amis, que vous rejoindrez, à l’occasion, la communauté FAIRBNB en cours de développement!

POUR EN SAVOIR PLUS
Le lien de Fairbnb  et celui d’un contact :  info@fairbnb.coop , avec  un téléphone au cas où : 39389 0931063 et, à nouveau, le Manifeste.

Un excellent article, dont je me suis beaucoup inspirée pour résumer les idées et l’histoire de cette aventure FAIRBNB !
– AIRBNB et d’autres sites comme Booking.com, ont démarré en trombe, puis été tout aussi vite critiqués, non seulement parce qu’ils prenaient des clients aux hôtels, mais surtout parce leurs offres ont fait disparaître celles de locations pour les habitants résidents des grandes villes, entraînant une forte augmentation des prix des loyers et donc des prix des logements .Car beaucoup de faux « hôtes », en réalité des loueurs professionnels multi-propriétaires,  qui ont acheté et aménagé de nombreux logements pour les louer de façon saisonnière. À Londres, un quart des hôtes répertoriaient plus de cinq propriétés sur Airbnb, selon un rapport spécial du Guardian .Barcelone a connu une augmentation de 50% des prix de location au cours des cinq dernières années). La pression du tourisme fut alors incontrôlable car rien n’était régulé. Le directeur général de la société Airbnb, Brian Chesky, est en train de corriger tous ces défauts (évasion ficsale ; prqtiques de travail abusives, etc…)  d’ici décembre 2020.
Autre très bon article sur les modèles économiques des coopératives, sur « Jacobin »  Pourquoi nous avons besoin de coopératives pour l’économie numérique, qui démontre point par point que Aibnb a été créée pour « maximiser les profits » (Auteurs : James Muldon) .  Damiano Avellino, l’un des fondateurs de Fairbnb.coop,dit  «nous sommes une coopérative de travailleurs mais nous voulons devenir une coopérative multipartite» – permettant à d’autres parties prenantes d’avoir plus de propriété et de contrôle sur l’entreprise
– The Guardian : Fairbnb.coop se lance, offrant de l’aide pour des projets sociaux . Voir aussi Janelle Orsi – 5 façons de reprendre la technologie : « Assez de malheur et de tristesse! Voici quelques grandes idées pour une révolution numérique qui nous enrichit tous, pas seulement les riches. « Ce serait comme si les utilisateurs de Facebook possédaient et contrôlaient Facebook, ou si les conducteurs Uber possédaient Uber » l’estimation de 20 milliards de dollars d’Aibnb repose en grande partie sur la fidélité des utilisateurs. Elle ne possède aucune chambre, aucun lit…(Janel Orsi)
– une plate-forme municipale qui pourrait être développée entre plusieurs grandes villes pour gérer les services d’hébergement de courte durée (Voir cet article, ICI).
– Merci aussi à LinkedIn !

NOS PHOTOS                                                                                                                                                                                                                     – PHOTO BOLOGNE 27 mai 2006 – Auteur : Steffen Brinkmann, Szs
– PHOTO AMSTERDAM – Amsterdam – Rijksmuseum Pris sur 12 septembre 2016
https://web.archive.org/web/20161103134623/http://www.panoramio.com/photo/133594021 – Auteur Nikolai Karaneschev

– GENOVA (GENES) eduta di Genova – acquatinta, 1810 – 19 août 2007-fichier mio
Auteur Ambroise Louis Garneray (1783–1857)
– PHOTO BARCELONE Français: Maisons à l’entrée du Parc Güell, réalisé par Antoni Gaudi, Barcelone, Espagne , 9 mai 2014, 13:10:22 – Auteur Jean-Christophe BENOIST- #FairbnbCoop #BeTheChange #PlatformCoop


KEN LE TOURISTE PARFAIT   commençait à avoir un peu le tournis. Après tous les Palaces du Monde, qu’il fréquentait assidûment pour son job car c’était pratique pour ses Affaires  grâce aux rencontres qu’il y faisait, il DEVAIT, disait Barbie Chérie, passer ses vacances ou quelque week-ends « chez l’Habitant, » grâce à Fairbnb… »Diantre! », pensa Ken (en vieux français).Mais Barbie était très persuasive, et puis cela lui donnerait l’occasion, rare, de rencontrer un peu le petit peuple et de voir comment il vivait….

(2 commentaires)

    • Prosper on 12 septembre 2020 at 11 h 10 min

    🌺 Une présentation très claire de #KenLeTourisme de nos amis de Fairbnb.coop avec qui notre plateforme coopération de voyage Les oiseaux de passage vient de signer un accord de coopération pour ouvrir avec nos communautés d’hospitalité de nouvelles destinations en France. La première sera Marseille dans quelques jours.

  1. Un grand MERCIII, Chers oiseaux! Ce message était, une fois n’est pas coutume, dans me spams…Mais Prosper veillant à tout, il m’avait prévenue en MP et j’ai pu mettre ce complément!Vraie bise et mille amitiés!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.