Une démarche-qualité

 
 
 

KEN ET SON AMI MAO

UNE DEMARCHE-QUALITE POUR LES ECOMUSEES ET LES MUSEES DE SOCIETE

1- La FEMS , Fédération  qui regroupe   200  écomusées et musées de société en France, a engagé un travail de fond avec ses adhérents en leur proposant de mettre en œuvre une  démarche qualité pour leurs sites il y a 5 ans. Sensibilisation, audit des sites, financements. La FEMS s’est emparée de cet outil peu à peu depuis 2001 et a donc construit en 2007 un référentiel avec les acteurs du tourisme et de la culture. Depuis août 2009, la FEMS est donc « délégataire » de la marque QUALITE TOURISME pour ses adhérents et joue un rôle de conseil auprès des responsables des sites pour leur attribuer l.

Nous avons ici souvent évoqué la démarche –qualité comme excellente méthode pour améliorer la fréquentation de sites culturels, démarche mise en œuvre par de nombreuses régions (Languedoc-Roussillon via le CRT ; Bretagne ; Ile-de-France…).
Nous avons posé quelques questions  hier à Laurence RIEDINGER, excellente chargée de mission à la FEMS pour le Tourisme, et charmante collaboratrice,  et voici notre dialogues.
 

 – Pourquoi et comment la FEMS s’est-elle  lancée dans cette opération?
LR: La FEMS a tout d’abord travaillé très activement sur le partenariat Culture et Tourisme en France. La démarche-qualité prend donc place dans un partenariat institutionnel qui a donc conduit à ce que la FEMS puisse valider une démarche-qualité.Aujourd’hui, et suite à un audit mené en décembre 2010, la Fédération des écomusées et des musées de société vient d’attribuer la marque QUALITE TOURISME au musée portuaire de Dunkerque, qui devient ainsi le premier établissement culturel de la région Nord-Pas de Calais à obtenir cette reconnaissance.
Le musée portuaire de Dunkerque rejoint ainsi la liste des établissements déjà titulaires de la marque au sein du réseau à savoir : L’écomusée de Marquèze à Sabres (40) ;l’écomusée de la Tuilerie de Pouligny à Chéniers (23- l’e musée de la Boissellerie de Bois d’Amont (39) – l’écomusée de la Lunette à Morez (39)  l’e musée de plein air des maisons comtoises de Nancray (25)
– Quel accueil pour votre proposition de démarche-qualité ?Comment se prend la décision?
– LR : Les écomusées et les musées de société n’ont pas de réticence pour engager la démarche, et je ne rencontre aucune frilosité, aucune animosité pour évaluer leurs sites lors des réunions de sensibilisation qui ont lieu dans les différentes régions .Il s’agit d’un travail de fond à mettre en œuvre, et les acteurs du tourisme peuvent évoquer leurs méthodes (Analyses ; audits ; marketing…).  Les sites sont en attente d’un outil fiable et concret leur permettant de les aider à progresser. Plus généralement nous accompagnons les sites par des formations ou des expertises individuelles.  Nous nous appuyons pour cela sur les compétences mobilisables au sein du réseau  et évidemment sur nos  expériences passées (audits menés en Franche-Comté, territoire pilote dans la cadre de notre démarche qualité).

Quelle est la principale spécificité de votre démarche, pour la qualité?
– LR
: Nous devons bien adapter la démarche à tous les types d’écomusées ou de musées de société qui en font la demande, car ils sont souvent extrêmement différents, en particulier pour leur taille, leurs moyens, les territoires où ils sont implantés.
Les décisions ont lieu suite à des réunions des groupes de travail conjoint Tourisme et Culture, (Responsables de sites culturels ; médiateurs, responsables des publics…) et les institutions officielles du tourisme national ou local
Notre singularité est d’ouvrir la démarche aux « contenus » des sites, même si l’accueil et l’accès aux services sont des incontournables. Par exemple nous accordons beaucoup d’importance aux questions relatives à la médiation culturelle, à la muséographie, à la scénographie, à l’interactivité de la présentation des œuvres ou des objets et des concepts qui les sous-tendent.
 

Concrètement, quels sont les avancées que vous souhaiteriez souligner?
LR
: La question de l’ouverture vers de nouveaux partenariats est très importante aujourd’hui. Les écomusées et les musées de société travaillent en ce sens. Par exemple, je leur conseille souvent de mettre sur leurs sites Internet une proposition d’offre pour une journée. Pas forcément une offre de culture, une visite de musée, mais plutôt une activité de plein air, un restaurant, un hébergement…. Certains le font très bien, d’autres pas encore. Car les questions structurelles freinent parfois les avancées rapides : contraintes administratives et financières qui entrainent une gestion quotidienne lourde ; budget pour l’audit ; recherche de nouvelles sources d’autofinancement.
Nous intervenons donc sur deux autres thématiques importantes pour l’autofinancement, comme la création de boutiques (Sensibilisation sur l’ensemble du territoire, dernier exemple : en date la Fédération est intervenue pour le CNFPT à la DRAC Midi-Pyrénées) et la question du développement de la fréquentation des publics (publics scolaires, publics touristiques…).
2 – Vous souhaitez adhérer à la FEMS pour obtenir la marque QUALITE TOURISME ?
Voici comment procéder:
Etre adhérent au réseau (le tarif d’adhésion à la Fédération varie entre 225 € et 895 € selon la fréquentation du site)
Vérifier la conformité de votre structure au référentiel en procédant à une auto-évaluation ou en réalisant un pré-audit (référentiel disponible sur simple demande pour les adhérents)
Se soumettre à un audit réalisé sous la forme d’une visite-mystère par un consultant indépendant, Tourisme Conseil, conformément au règlement fixé par le Ministère en charge du tourisme Télécharger le formulaire de demande d’audit : http://www.fems.asso.fr/download/site_principal/document/demarche-qualite/formulaire_demande_d__audit.pdf
– Si un taux de conformité au référentiel de 85% est atteint lors de cet audit, la marque QUALITE TOURISME est attribué à votre établissement
3 – En savoir plus :
– Sur la FEMS : http://www.fems.asso.fr
– Pour adhérer à la FEMS, remplir puis renvoyer le dossier de candidature à la FEMS disponible en ligne ( http://www.fems.asso.fr/pages/fr/menu1/le_reseau/adherer-75.html). Le site reçoit ensuite la visite d’un administrateur, puis le conseil d’administration statue sur la demande d’adhésion.
– Sur les sites ayant obtenu la marque Qualité tourisme : http://www.fems.asso.fr/download/site_principal/document/actualite/qualite_tourisme/revue_de_presse_qualite.pdf
– Sur la marque Qualité tourisme :  http://www.fems.asso.fr/download/site_principal/document/actualite/qualite_tourisme/fiche_demarche_qualite.pdf et http://www.qualite-tourisme.gouv.fr/
Contact :  Laurence RIEDINGER, chargée de mission à la FEMS : riedinger@fems.asso.fr

Contact :  Laurence RIEDINGER, chargée de mission à la FEMS : riedinger@fems.asso.fr
4 – NEWS
DEPARTEMENTS  ET REGIONS 
a -Le vote des budgets départementaux. L’exemple du conseil général de Loire-Atlantique, qui  a voté le 9 décembre 2010 un budget primitif 2011 s’élevant à 1,171 milliard d’euros, en progression de 2,4 %.
Il entérine une hausse de la taxe sur le foncier bâti qui, en passant à 15 %, doit générer 29 millions de recette complémentaire bien utile pour faire face à l’explosion des dépenses de solidarité et d’insertion dont le budget atteint désormais 148 millions, en croissance de 9 % : le territoire compte aujourd’hui quelque 17.500 allocataires du RSA socle, l’équivalent de l’ancien RMI, soit une augmentation de 140 % en deux ans.
Et sur une facture 2010 de 87 millions, 20 millions ne seront pas compensés par l’Etat.
Parmi les principaux investissements programmés figure le lancement du chantier de rénovation et d’extension du musée Dobrée, désormais fermé jusqu’en 2015 : confiée à l’architecte Dominique Perrault, l’opération ajoutera 12.000 m2 aux 75.000 m2 existants pour un coût annoncé à 35 millions. 
b – Le Comité Régional du Tourisme de Picardie vient de recevoir une certification Qualité Iso 9001 pour ses efforts en matière de gouvernance. Inédit en France.
Le tourisme picard est désormais certifié Iso 9001 et c’est une première en France. Cette distinction récompense la stratégie innovante du CRT, basée sur un mode collaboratif de gouvernance, associant aussi bien les visiteurs, les acteurs du tourisme que les habitants. La Région a ainsi développé un site internet collectif weekends-picardie.com, des services incluant des programmes partagés de formation destinés à la professionnalisation des acteurs du tourisme, à l’accompagnement à la mise en marché et au marketage de l’offre picarde et a multiplié les partenariats internationaux. Fort de ce succès, le CRT de Picardie cherche désormais à obtenir la norme environnementale Iso 14 001.

c-LES 3 ETOILES DES OFFICES DU TOURISME : Petit rappel  juridique concernant les Offices de tourisme : les 4 étoiles remplacées par 3 catégories.Les 2.500 offices de tourisme vont désormais être classés selon 3 catégories et non plus de une à quatre étoiles, a annoncé le 8 novembre 2010 la Fédération nationale des Offices de Tourisme et Syndicats d’Initiative (FNOTSI), qui change de nom pour devenir Offices de tourisme de France.Loi n° 2009-888 du 22 juillet 2009 de développement et de modernisation des services touristiques : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020893055&categorieLien=id
Prenez contact avec la  http://www.unionfcc.com/view.php?id=37
TIC
a- La Chine et les réseaux sociaux
: un article de ¨Philippe Fabry complété par Claude Bénard : le rêve !
: http://www.tourisme-tic.com/conferences/la-chine-et-les-reseaux-sociaux-1077?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+TourismeEtTic+%28Tourisme+et+TIC%29
2 – La Cellule en Chine . Nous avons lu sur la newsletter de la Cellule que Laurent Kilani, son directeur, était en ce moment à Beijing : « Laurent Kilani, invité par la « Beijing Chaoyang Intercultural Association », sera à Pékin du 1er au 6 février pour assister au Carnaval à l’occasion du Nouvel An Cette association de l’un des quartiers les plus en mouvement de Beijing a du flair, car notre ami Laurent sait tout faire : animer la création, choisir les meilleurs artistes, d’un pays à l’autre et sur tous les continents! Pour créer un évènement avec les habitants, ou sans eux, pour les étonner, faites appel à La Cellule : http://www.lacellule.fr/. Vos spectacles de rue feront réellement plaisir !
L’association chinoise : http://www.unionfcc.com/view.php?id=3Chinois
b-  «  Le projet New Aglae (Nouvel Accélérateur Grand Louvre d’Analyse Elémentaire) est lauréat du premier appel à projets « Equipements d’excellence » lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre des investissements d’avenir. Ce soutien permettra de rénover profondément l’accélérateur de particules Aglae, qui avait été mis en place en 1988 au Louvre, au sein du laboratoire de recherche des musées de France, pour l’analyse chimique non invasive (sans prélèvement) des œuvres d’art. Cet équipement, qui joue un rôle déterminant pour améliorer la connaissance des techniques de fabrication, de restauration et de conservation des oeuvres d’art, a permis de révolutionner les techniques d’étude et de préservation de celles-ci », dit le communiqué officiel.
http://www.googleartproject.com/
c – Google et les musées en ligne : « Explorez les musées du monde entier, zoomez sur des œuvres d’art, créez votre propre collection de chefs d’œuvre et partagez-là ! ». Tout y est, avez-vous remarqué ? La découverte, la personnalisation et le partage !Et tout cela est gratuit, car le soft power n’a pas de limites… Le directeur de Versailles était tout fier sur France Info ce matin d’avoir été le premier musée googuélisé de France, avant son rival…. Le Louvre est absent, certes. Peut-être se  méfie-t-il du Grand Distributeur d’Images et qu’il préfère mettre à son profit, plus tard, cette inestimable richesse ? Souhaitons-lui, souhaitons-nous de la conserver pendant encore longtemps.
National Gallery London, Gemäldegalerie Berlin, The Metropolitan Museum of Art New York City,  RijksmuseumAmsterdam,  The State Tretyakov GalleryMoscow,  Palace of Versailles, Versailles,  Freer Gallery of Art, Smithsonian Washington, DC  Museo Reina Sofia Madrid , Museo Thyssen, – Bornemisza Madrid,  Uffizi Gallery Florence,  Tate Britain London,  Van Gogh Museum Amsterdam,  The State Hermitage Museum St.Petersburg,  Museum Kampa Prague, MoMA, The Museum of Modern Art New York City,  Alte Nationalgalerie Berlin, The Frick Collection, New york City.

DES NOUVELLES PAS TROP « NOUVELLES » !  Une fois n’est pas coutume, voici deux informations  qui vous rappellerons du « déjà vu », mais que cela ne vous empêche pas de passer un très bon week-end !
1 – Les Intermittents du Spectacle vont refaire parler d’eux..Le système est déficitaire (un milliard d’euros  environ..) et ils vont manifester leur désaccord avec la « Culture pour Chacun » du ministre lors de sa présentation de ce programme. 
2 – Culture : le Rapport qui devait porter sur la décentralisation culturelle ne propose en fait aucune décentralisation, aucune idée nouvelle, bien au contraire. Par exemple sur le modèle des anciennes conventions de développement culturelles, le rapport propose des « conventions territoriales », qui seraient basées sur…des directives du ministre au Préfet ! «  La convention territoriale devrait être remise en vigueur sur la base de directives du ministre aux préfets (recommandation n°3) ». Au moins, dans les anciennes conventions, on demandait d’abord aux collectivités territoriales quelles étaient leurs priorités et  ce dont elles avaient besoin!.
Le Rapport préconise aussi le « co-pilotage » des politiques culturelles dans les grandes villes et agglomérations, co-pilotage qui existe depuis les années 80 ( FRAM, FRAC, conventions d’études, partenariats financiers  (postes, investissements..)
Le rapport enfonce des portes déjà ouvertes depuis plus de 50 ans. Quelques exemples de perles :
– « Une politique d’aide à la création ambitieuse et visible parait préférable à l’addition d’actions modestes voire confidentielles » (-p.18)
– « La restauration du patrimoine est indispensable mais elle ne prend tout son sens que si elle est accompagnée d’une démarche d’animation, de valorisation, de vie et de forte relation des monuments à leur environnement. » (p.14)
– « Pour qu’une plus grande place soit concrètement donnée aux actions de démocratisation, le dialogue avec les institutions subventionnées  ne peut se faire sans les collectivités territoriales (qui sont dans la plupart des cas les premiers financeurs) ».
Pour l’avenir, enfin, le rapport est souvent consternant. Exemple pour les TIC : « On manque néanmoins (recommandation° 15 ) d’une stratégie globale de partenariat du ministère sur ces questions (ce qui s’explique évidemment par leur nouveauté). La formation des agents des DRAC serait une première étape indispensable ».
– « Les profils d’emploi des DRAC devraient évoluer en direction de nouveaux métiers, en fonction des besoins mentionnés plus haut. On peut supposer qu’un directeur régional dans une région de grande taille voudrait disposer parmi ses collaborateurs de compétences éventuellement partagées- en matière de numérique et d’économie culturelle. Comme il faut conserver les compétences techniques nécessaires à la mise en oeuvre des missions fondamentales du ministère, cette évolution ne peut qu’être marginale. »
http://www.lagazettedescommunes.com/telechargements/J_BOUET_octobre-2010_rapport_partenariat.pdf
e – VISITES  ET FORFAITS CULTURELS ET TOURISTIQUES
Trois nouvelles très lumineuses, pour terminer en beauté:
1 – Des visites touristiques conviviales de Paris comprenant une rencontre avec les habitants, ( hébergement en chambres d’hôte) et des activités dédiées aux touristes d’un jour…
http://www.parisinfo.com/tourisme-durable/a-la-rencontre-des-parisiens/
2 – Du théâtre pour les bébés : des spectacles en famille proposés à Nantes par  « Petits et Grands » et qui s’adressent aux enfants dès 6 mois , pour  développer l’imaginaire des enfants, susciter leur sensibilité et faire participer les parents à leur éveil culturel et artistique. Théâtre de la Guimbarde Samedi 16 et Dimanche 17 avril- http://www.petitsetgrands.net/a-partir-de-6-mois/

3 – « DOUANIER OU FRAUDEUR, CHOISISSEZ VOTRE CAMP »!
Le comité départemental du tourisme du nord propose avec humour un parcours sur les pas de Dany Boon, avec un forfait « RIEN À DÉCLARER » à la frontière franco belge.  « Au musée de la Douane à Hestrud, immiscez-vous dans l’univers de la fraude, au comptoir du café où les contrebandiers échafaudaient leur plan. L’exposition y retrace la mémoire de la frontière, l’évolution de l’administration des douanes. Sous forme de randonnées, suivez« le circuit des gabelous » , idéal pour être à l’abri des regards, ou le sentier des contrebandiers offrant un paysage de quiétude et diversifié jusqu’au pays de Forge et aux étangs. Pensez tout de même à prendre votre carte d’identité au cas où un douanier zélé vous aborde !»Forfait à 99 € par personne comprenant : Une nuit en chambre double, petit déjeuner bio, repas en table d’hôtes pochette rando « sud avesnois » (incluant les circuits des contrebandiers et des gabelous), l’entrée au musée de la Douane à Hestrud, l’accès gratuit à l’Espace Jacuzzi, Hammam et Sauna, pour un séjour relaxant au cœur de l’Avesnois.
CONTACT ET RÉSERVATION : Comité Départemental du Tourisme du Nord 6 rue Gauthier de Châtillon – BP 1232 – 59013 Lille cedex- Tél 03 20 57 59 59 –  e mail : jcrouzet@cdt-nord.fr Site Internet www.tourisme-nord.fr
 

 
 
 

Mick dans tous ses états. Ken aussi...

KEN LE TOURISTE PARFAIT

La révolte de Ken était palpable. En fait, cette révolte,  il aurait voulu qu’on l’appelle Révolution, ça faisait plus chic. Mais voilà, c’était déjà pris, surtout en ce moment. Ce qui le mettait dans cet état ? L’abus d’autorité, l’injustice, les plus puissants que lui, qui dépassaient les bornes depuis trop longtemps en refusant de lui donner une once de liberté, de dignité ! Voilà : on le cantonnait dans la case Touriste Parfait, parce qu’il était un homme d’affaire, riche à milliards, toujours en voyage, d’avions privés en avions de ligne, d’hôtels de luxe en restaurants trois étoiles…Mais en ville, n’était-il pas un touriste urbain ? Et à la campagne, et quand il ; faisait du sport? Le tourisme rural ou  sportif n’étaient de tout de même pas fait pour les chiens! Le pire, c’est cette grande tristesse qui l’envahissait quand il regardait Google Art Project sur son iPhone…N’était-il pas, en ce cas, réellement et définitivement  un parfait petit touriste culturel?

 
Photo de Ken avec Mick J:  Exposition SATISFACTIONS  Milan, jusqu’au 13 février, 40 ans de photosde Mick Jagger,Piazza L.CaroI ..Photographes :  Anton Corbijn, Annie Leibovitz, Herb Ritts, Jean-Marie Périer… Voir sur : http://www.formafoto.it
Photo de Ken avec Mao : trente ans, déjà, de reforme en Chine. Une première étude vient de paraitre en Chine sur les enjeux culturels et politiques du pays. Auteur : Zhongguo Wenti-  Université deBeijing, Ed. Chubanshe, Shanghai, 2010.

2 pings

  1. […] l’occasion pour nous de reparler de la démarche qualité des sites culturels , avec deux démarches : la Qualité Tourisme des sites […]

  2. […] http://– TROIS RESEAUX CULTURELS BIEN ORGANISÉS : Terre Catalane. FEMS, fédération des musées de société( une démarche –qualité)et celui de Tistra.LA GRATUITE DANS LES MONUMENTS NATIONAUX :ET DANS LES […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.