Un musée parfait!

Vous avez dit "Côte d'Azur?"Hum...

Un musée parfait? C’est celui où l’on aime aller souvent, parce qu’il vous attend et qu’un moment de votre vie dans ce musée est un plaisir! Enfin comme tout bon moment, on a envie de le partager avec ceux que l’on aime, alors, après avoir très souvent emmené ma famille et mes amis dans ce musée, je vous prends par la main et vous fais une petite visite.

I -LE MUSEE D’ART CLASSIQUE DE MOUGINS (06) est un petit musée, certes, mais il frôle l’extrême perfection, répondant à toutes nos attentes et devinant aussi que nous avons besoin de surprises pour ne pas nous ennuyer. C’est un musée créé par un collectionneur, qui a voulu nous faire partager ses passions (l’art antique, la sculpture, l’art actuel, la confrontation d’oeuvres très différentes par leur époque ou leur style...). Ce collectionneur puis la direction du musée ont un un tel goût et une telle connaissance de leurs sujets qu’il nous semble que leur seul souci a été d’arriver à  nous  faire partager les raisons de leurs choix.  Par exemple je ne suis vraiment pas « fan de » casques guerriers et la sculpture antique m’ennuie assez vite, tellement elle semble répétitive. Mais dans ce musée les casques vous parlent (ou presque…:-), les  ruines n’ont pas besoin de reconstitutions laborieuses, et les « aides à la visite » sont très différentes de ces étiquettes ou textes à peu près incompréhensibles pour qui ne connait pas DÉJÀ le sujet. Premier constat, donc : la mission d’un musée n’est pas « prioritairement »  la conservation d’une collection, car cette conservation serait bien meilleure dans des réserves climatisées, sans lumière, à l’abri de l’humidité, rarement manipulés. Un musée c’est une mise à disposition de visiteurs d’oeuvres ou d’objets afin qu’ils les regardent et, si possible, qu’ils comprennent pourquoi on a voulu les leur faire connaitre.

 

Une vitrine pour donner envie…

II- PARTONS POUR LA VISITE!

A l’aide des photos que j’ai prises pour définir les critères de cette quasi perfection – pardon pour la qualité de certaines d’entre elle, mais elles ont valeur de simples croquis pour vous expliquer- je présenterai des exemples de ce qui attend le visiteur pendant son parcours,  les 10 étapes pour la réussite de la  visite.

1 – Dès l’entrée on vous propose un menu. Dans la vitrine extérieure du bâtiment sont présentées des séquences de ce qui se trouve à l’intérieur du musée (objets; ensembles; ambiance…)  sur un écran et à l’aide d’objets-type et d’un résumé des artistes contemporains qui participent à l’exposition. Ce « menu » est une très bonne idée pour donner envie aux passants, mais aussi pour présenter les grandes lignes de la collection. Et ce menu est une preuve de transparence :  l’habitude de tous les musées, « Entrez, payez et ensuite vous verrez! » est à mon avis une difficulté pour les non initiés. Ne pas mettre le menu à l’entrée c’est ne pas connaître les non initiés, qui vont se dire : Que vais-je trouver?= dois-je prendre le risque de la découverte?Et si cela ne me plaisait pas? » Et donc un parcours en   terra incognita les fera renoncer, au profit d’activités de leur choix, tout aussi agréables mais moins risquées.

2- Quand vous entrez, on vous dit « Bonjour! » et on vous décrit le musée « Au rez-de-chaussée vous trouverez…Au premier étage vous pourrez voir… ». La billetterie, enfin,  ne barre pas votre  passage, elle est bien en vue, mais  dans la petite librairie. Où vous pourrez d’ailleurs choisir un catalogue, mais un petit dépliant (gratuit) vous attend si vous ne voulez pas acheter le catalogue.

3- Dès la première salle le ton est donné : sculptures-portraits de l’antiquité et explications très courtes, très claires pour chaque objet que  vous découvrez. Et rapprochement avec des oeuvres d’aujourd’hui, comme cette tête d’Apollon (interprétation romaine, au IIéme siècle après J.C,  d’une sculpture grecque classique du Véme siècle avt JC) avec une tête de Damien Hirst. Sur le panneau, une explication toute simple » En 146 avt J.C la Grèce fut conquise par les romains, et les artistes de Rome copièrent les statues grecques; le portrait devint à la mode et les sculptures romaines devinrent peu à peu  beaucoup plus réalistes que celles des grecs. »

4 – Du coup, comme vous comprenez très bien ce que l’on vous montre, vous regardez mieux, de près, et vous vous rendez-comte que chaque sculpture a « un air différent », est une personne, ne ressemble pas à son voisin.

5- Même effet « je regarde de près » dans une salle à l’étage où sont présentés des casques et des armures.

Casque corinthien(VIIéme siècle avt J.C.) Apulo-corinthien (ci dessous, l’avant dernier)…

…Et aujourd’hui, un casque de cinéma( Gladiator, de Ridley Scott, le casque de Russel Croew).

6- Pour ceux qui aiment, un écran interactif propose d’en savoir plus dans les salles : vous pouvez y voir les collections, soit par étages, soit par « thèmes ». Les petits croquis , avons-nous aussi remarqué, sont aussi très soignés ( fresques pour les scolaires ou reconstitution stylisée des casques avec leurs parties végétales ou animales qui ont disparu avec le temps)

 

 

 

 

 

 

7-Les confrontations ART ANTIQUE/ART MODERNE ET ACTUEL

Evitant les comparaisons, les auteurs du musée ont préféré nous faire des propositions : 1- Soit des ensembles, ou l’art d’aujourd’hui et l’antiquité se mélangent, comme ce grand vase de Keith Haring,  rapproché de grands vases grecs peints aux figures noires. Il est vrai que les peintres grecs étaient si célèbres que leurs grands vases, s’ils servaient de contenants pour le service, étaient aussi des oeuvres à part entière, dont les artistes « s’arrachaient » car ils étaient très connus et appréciés. 2- Soit des « propositions » soumises à vos avis, comme ces deux superpositions. Vous pouvez jugez vous-même de la « ressemblance » ( état d’esprit, style…) ou non. 3- Mais les confrontations sont aussi des réflexions sur le devenir des objets et de leurs fonctions : un casque, aujourd’hui, ce peut-être un objet d’un film de science fiction…Les sculptures romaines ont ce regard de vainqueurs triomphants, d’êtres plutôt héroïques et bien vivants  ; la tête d’aujourd’hui, celle de Damien Hirst,  est celle d’un mort,certes, mais d’ un mort joyeux (Happy Head) et  tout flambant de couleurs. Voir quelques ensembles : Raoul Dufy, Roy Lichenstein (Colonnes), Keith Haring et les cratères de la Grèce classique:

Keith Haring et l’Antiquité

 

Klein, Warhol et l’Antiquité.

8-Une muséographie très élaborée : même si le musée est petit, pas de parcours obligé! L’accrochage est classique, le plus discret possible pour que l’on ne voit que les oeuvres. Des vitrines montant du sol au plafond, un sol éclairé (voir photos) ou des objets phares (Egypte) en « totem » des trois salles rythment votre déambulation. Le multimedia (cf.6) est à votre disposition (Ecran avec choix multiples, selon votre humeur, pour savoir « où vous en êtes de votre visite, ce que vous avez vu où ce qu’il vous reste à voir) mais pour ceux qui sont rétifs, aucune obligation de consulter les écrans.

9- L’accueil des visiteurs touristiques : ce musée est l’un des rares à avoir traduit ses cartels,  sa signalétique ou ses publications en anglais, ce qui est un rêve pour un département ultra touristique! Incroyable mais vrai, très peu de musées ont fait cet effort sur la Côte d’Azur. Voilà pourquoi nous  recommandons chaudement le MACM aux opérateurs du Tourisme étranger. Accueillir les visiteurs en français et en anglais est non seulement la moindre des politesses, selon nous, mais  démontre aussi que, parfois,   la culture sur la Côte d’Azur ne se dort pas dessus en attendant que la  « manne touristique » la nourrisse sans effort supplémentaire .

 

 

Vitrines du sol au plafond…

 

 

 

Multimédia interactif et tactile et loupe mobile pour voir les  monnaies!

10 –  Créer une communauté d’intérêts autour du musée : le petit musée bilingue travaille aussi à fédérer ses amateurs, à les rassembler, à tenir son rang et à participer à  la diversité des activités locales et micro-locales. Par exemple il organise des fêtes,des  rencontres , des visites lors des fêtes calendaires, Noël, Pâques ou Halloween! Ce souci de s’inscrire dans la collectivité est aussi remarquable, et une Newsletter sert actuellement de pivot à ces moments partagés, avec les réseaux sociaux( Facebook). Les visites des enfants, des scolaires de la proximité, mais aussi la participation des adultes, souvent négligés par ce type d’activités  en France, garantit au musée un « retour » sur ce qu’il organise, ainsi que des avis  émanant des habitants et des résidents, une sorte d’évaluation en quelque sorte. Mais cette communauté, si elle est bien modérée, pourra aussi être force de propositions, pour enrichir la vie du musée et celle de ses futurs visiteurs!

EN SAVOIR PLUS :

– La collection : Musée d’Art Classique de Mougins (MACM) est une collection d’Egypte et art gréco-romain, ainsi que néo-classique et l’art moderne classique (la collection). La collection est une propriété privée comment la beauté du monde antique a influencé l’art néo-classique, moderne et contemporaine.Collection vaste et variée du musée des antiquités comprend la sculpture romaine, grecque et égyptienne, vases, pièces de monnaie, des bijoux, et aussi la plus grande collection au monde privé d’armes et armures anciennes.Ces œuvres d’art antiques sont entrecoupées d’une centaine de peintures d’inspiration classique, des dessins et des sculptures d’artistes tels que Picasso, Matisse, Chagall, Dufy, Cézanne, Rodin, Dali, Andy Warhol, Marc Quinn, Antony Gormley et Damien Hirst.

– Qui a fondé le musée ? Le fondateur du musée est Christian Levett, un gestionnaire d’investissement britannique avec une passion pour l’art antique. En 2008, il a décidé de placer sa collection exposée dans l’intérêt du public dans un musée à Mougins, où il possède une maison de famille.

– Voir les collections sur le site Internet du musée, un site en trois langues (Français, anglais,italien)

– Voir le blog d’actualités

-Voir la  vidéo de présentation du musée, ici.

Contacter le musée : nous remercions Leisa Paoli de sa parfaite collaboration et c’est bien volontiers qu’elle recevra vos demandes. Ses coordonnées : Leisa Paoli, Directrice Adjointe du Musée d’Art Classique de Mougins – 5 rue des Muriers- 06250 Mougins – Tél: +33 (0)4 93 75 18 65Mob: +33 (0)7 86 43 24 36.Mail : leisapaoli@mouginsmusee.com;

 

KEN LE TOURISTE PARFAIT

Ken était à Vegas, au CES, le Consumer Electronic Show, pour y voir les nouvelles technologies en avant première. Elles lui facilitaient sa vie difficile et ses obligations de résultat de « touriste parfait »: voyager en classe affaires, dormir dans des palaces, dépenser sans compter pour laisser des retombées partout sur son passage, sa vie n’était pas simple…Et soudain il tomba en arrêt : un écran de télé pouvait passer un film sur une chaîne, et en même temps un match de foot: les lunettes choisissaient l’un ou l’autre programme. Finies les querelles avec son ex, Barbie Chérie!

 

 

 

 

 

1 ping

  1. […] d’Or 2012 ! Voir pour compléter ce billet nos articles récents comme « Un musée parfait », ICI,  ou la nomination du MACM au Prix du meilleur accueil des musées européen, l’EMYA, ici. […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.