DESTINATION IMPRESSIONNISME!

Ken, hommage à la super-production de Normandie Impressionnisme!

I – DESTINATION IMPRESSIONNISME

Ce festival Normandie Impressionniste est réellement très intéressant : un seul grand événement pour une région, bien visible et qui prend donc des allures de « destination », tant il y a à voir, à faire, avec une très grande qualité pour toutes les propositions. Les avantages du projet sont aussi exceptionnels : il fédère les acteurs territoires – sans cela il ne pourrait avoir lieu –,  il procure à la Région une nouvelle « marque », plus festive, plus artistique, et il révèle une richesse essentielle de la région : avoir été le « berceau de l’impressionnisme », ce qui, aux yeux du monde entier, n’est pas rien…Et comme tout événement, ce Festival offre à la Région une bonne occasion de communiquer avec le monde entier. Enfin au lieu de se lamenter sur l’éphémère, de l’opposer à ce qui est permanent, les acteurs culturels semblent avoir bien compris que plus ils se donnent du mal pour réussir le Festival, plus ils ont de chance de revivifier leur travail quotidien,qui,  il est vrai, a pour horizon le très long terme ( entretenir les collections ou gérer patiemment un centre d’art, une bibliothèque ou un Opéra) . – De nouveaux visiteurs – un million de visiteurs pour la dernière édition en 2010…- ,touristes ou voisins de la proximité, sont attendus pour l’édition 2013.

L’EDITION 2013 : 27 avril au 29 septembre 2013 : cette deuxième édition du Festival Normandie Impressionniste est placée cette année sous le signe de l’Eau, hommage sans doute à Claude Monet qui peignit en 1872, le célèbre Impression, soleil levant qui donnera son nom à ce courant artistique. Et bien sûr aux fleuves, rivières, étangs et océan du paysage normand. Plus de 600 événements culturels sont programmés sur l’ensemble du territoire de la Normandie : peinture, mais aussi art contemporain, musique, cinéma, théâtre, danse, photographie, vidéo, littérature, sons et lumière, déjeuners sur l’herbe, guinguettes… Bref, l’événement se veut aussi festif que culturel. Avec cinq expositions-phares: «Eblouissants reflets », proposée par le Musée des Beaux-Arts de Rouen, réunira les plus grands peintres (Monet, Pissarro,Caillebotte, Renoir, Sisley). Le Musée des Beaux-Arts de Caen présentera « Un été au bord de l’eau – Loisirs et Impressionnisme ». « Pissarro dans les ports » sera présenté au Musée d’art moderne André Malraux du Havre. A Giverny, le Musée des Impressionnismes proposera deux expositions « Signac, les couleurs de l’eau » puis un hommage aux célèbres Nymphéas de Monet par le peintre japonais contemporain Hiramatsu Reiji.(Photo : Monet, Impression Soleil levant, le tableau qui donna son nom au courant des Impressionnistes).

II- PETIT RAPPEL HISTORIQUE : Le Festival Normandie Impressionniste a été créé en 2009. Devenu un Groupement d’Intérêt Public, au début de l’année 2013, il compte dix membres fondateurs et associe de nombreux partenaires : plus de vingt collectivités adhérentes, de nombreux partenaires privés et sponsors. Les principaux organisateurs-vedettes sont Laurent Fabius pour la région, Pierre Bergé, Jérôme Clément et Erik Orsenna ou Xavier Greffe pour la programmation et le développement.

III – QUI FAIT QUOI ? Une COMMISSION Culture/Tourisme!

1)L’équipe-projet que dirige Françoise Gaudin comprend un énorme comité scientifique ( tous les conservateurs ou presque, experts de l’impressionnisme) et nous y avons aussi repéré cette Commission Culture/Tourisme/Education,  présidée par un membre du Conseil scientifique, Jean-Louis Laville, est chargée de « mobiliser les acteurs du territoire et d’aider à la réalisation des projets. ».

2) Le rôle prépondérant du Comité régional du Tourisme : le CRT a développé depuis des années la plus belle offre touristique et culturelle en France, pour découvrir l’impressionnisme, bien avant que le Festival ne soit créé. En amont du séjour, on y trouvera  par exemple des rubriques d’information : Qu’est-ce que l’Impressionnisme ? Quels sont les lieux emblématiques ? , ainsi que des visites à 360° : les lieux phares de l’impressionnisme -Giverny, le Musée Malraux du Havre, Honfleur, Rouen et Caen. Les musées et collections impressionnistes ont aussi leur place ou encore des escapades spéciales Impressionnisme très bien conçues.

Claude Monet, Nymphéas.1908

a) 12 itinéraires normands sur les pas des impressionnistes au travers d’extraits du Guide du routard La Normandie des impressionnistes.  Soit Giverny et le Vexin Normand, fief de Monet pendant plus de 40 ans ; Honfleur avec Eugène Boudin et ses amis Jongkind qui recoivent Baudelaire Courbet, Daubigny, Bazille et Monet Dieppe, Eu et Le Tréport qui lancèrent aussi la mode des bains de mer, importée d’Angleterre.Etretat, Fécamp et la Côte d’Albâtre.  Rouen avec  Pissarro. Le Havre et l’estuaire de la Seine pour les peintres romantiques : Turner et Bonington Géricault, etc…

b) Un Guide « La Normandie des Impressionnistes » proposant des itinéraires parmi les plus belles villes et villages normands, complété par le programme du festival.

c) La promotion, comme ce film « Ici est né l’impressionnisme »,  ou l’affichage de l’évènement dans la gare Saint-Lazare en avril 2013, promotion avec l’excellent   Guide du Routard de l’Impressionnisme et ses applications numériques. Bilan : « De nombreux médias, nationaux et internationaux (des télévisions russes et chinoises ont couvert l’événement) se sont intéressés à notre région. Calculé en euros, l’ensemble de ces retombées médiatiques – en s’appuyant sur des grilles standard d’achat d’espace publicitaire – est évalué à environ 60 millions d’euros », précisent les organisateurs. (Un bon ratio puisque le budget total du festival est d’environ 5 millions d’euros)

Affiche_Edition 2013 du Festival

d) L’accès numérique : site Internet, sites dédiés ou encore jeux en ligne (en préparation).

e) La communication : Dossier de presse pour les événements, affichage,partenariats, multi-média, multicanal, etc…

f) La COMMERCIALISATION DES OFFRES / DE NOMBREUX FORFAITS SONT PROPOSES ; sur le nouveau site « Impressionnez-vous! » , avec une possibilité de voir aussi l’Armada de la Liberté début juin ; par exemple depuis  un voilier!

g) Le lien avec les projets Impressionnistes du CRT de l’Ile-de-France : l’équipe du CRT Normandie espère créer de nouveaux produits et suggestions de visites, afin d’irriguer un vaste territoire, depuis Paris jusqu’à Giverny, en passant par Chatou, Auvers sur Oise ou encore Barbizon. Cette offre entre les deux régions  mutualiserait les moyens pour la promotion vers les clientèles lointaines.

Eugène Boudin, Coucher de Soleil à marée basse, huile sur toile, 1884, Musée de Saint-Lô

IV- RESULTATS DE LA FREQUENTATION 2010, selon l’ Enquête du CRT que nous citons dans le texte : « Le festival Normandie Impressionniste a généré un important flux touristique : 15% des visiteurs d’expositions sur l’ensemble du territoire ont déclaré visiter la Normandie pour la première fois. 24% sont venus spécialement pour découvrir le festival. Les études touristiques de cabinets indépendants (Deloitte, MKG), ont montré que, toutes catégories d’hôtels confondues, le ratio chiffre d’affaires/capacité d’hébergement a augmenté durant la période du Festival de +12% en Haute-Normandie (et de +10% en Basse-Normandie), ce qui a placé la Normandie place dans le Top3 avec l’Ile de France (+12,8%) et l’Aquitaine (+17,2%) des hausses de fréquentation . Toutes les autres régions présentaient une évolution de ce ratio inférieure à +8%. Le festival a aussi touché un public touristique diversifié : anglophones, belges, germaniques, espagnols, italiens. Un public neuf, en provenance de pays tels que la Tchéquie, s’est également manifesté. La plupart des musées normands participant au festival ont battu des records de fréquentation : Musée des Beaux Arts de Rouen (238 000 visiteurs), Giverny (187 000), Le Havre (32 410), Dieppe (30 500), Vernon (13 600), Bernay (5900), Louviers (5400)…. Des publics nouveaux, peu habitués à fréquenter les expositions, ont découvert une nouvelle pratique culturelle grâce à Normandie Impressionniste. Pour certains musées et lieux culturels, le festival fut l’occasion de rappeler leur importance sur le territoire et de bénéficier de moyens de communication dont ils ne disposent pas habituellement. A l’issue d’une enquête, 81% des visiteurs d’expositions ont déclaré avoir entendu parler de Normandie Impressionniste avant de venir. Les retombées médias ont permis à la Normandie de rayonner au-delà des frontières nationales. L’ensemble des retombées média a été estimé à environ 60 millions d’Euros, pour un investissement initial de l’ordre de 800 kE pour le budget communication ».

Gustave Courbet, La Vague, 1869, huile sur toile (Le Havre, musée d'Art Moderne André Malraux -MuMa) © Charles Maslard

V- UNE TRES GRANDE REUSSITE …et deux faiblesses : comme nous l’avons dit en introduction, les qualités de cet événement sont majeures, et une réelle mise en commun de toutes les compétences de la Région est le vrai secret de cette réussite. Relevons cependant quelques faiblesses, qui toutes ont des remèdes donc ce n’est pas trop grave ! 1)Le Festival de Normandie version Internet n’est vraiment pas au point. Un grand désordre lié à la multiplicité des sites Internet rend le choix de la décision de s’y rendre très difficile. Par exemple, le site officiel n’a qu’une version en langue anglaise quand celui du le CRT propose 9 autres langues. Les requêtes de type « Que cherchez-vous? »sur ce site Officiel supposent de connaître déjà le programme par cœur. Enfin si vous voulez  construire un  séjour, le site officiel vous renvoie sur234 sites du Tourisme !. Ca ne fait pas un peu trop ? ( Le mille-feuille institutionnel est tout de même incroyable! : les 234 sites Internet comprennent celui du CRT+ ceux des 200 offices de tourisme et syndicats d’initiative + les 5 sites départementaux CDT, + le CRT, + les sites 23 Pays de la F.R.P.A.T. Fédération Régionale des Pays d’Accueil Touristiques sur le territoire de la Normandie) . Nous avons déploré aussi l’absence de contenus – images (Albums, photos, vidéos…).

2) Sur le fond, par rapport aux autres grands événements réussis en France et à l’étranger, on pourrait aussi souhaiter davantage de participation des visiteurs, un tourisme plus créatif, ou une rencontre favorisée avec les habitants, comme à Lille ou à Dunkerque, à Nantes ou à Lyon pour leurs différents événements (Le Voyage à Nantes, la Fête des lumières à Lyon, Lille Fantastic et ses ambassadeurs ou Dunkerque 2013 capitale régionale de la Culture.  La Seine – Saint-Denis , autre très bon exemple est en train de donner à son département  et au futur Grand Paris  cette touche créative, ludique, avec Le Festival de l’Oh! sur la Marne, L’été du Canal sur l’Ourcq, les Balades en Seine entre Paris et Rueil-Malmaison, et Paris Plage au cœur de la capitale et sur le Bassin de la Villette. Bref, on rêve de voir annoncer , en Normandie, beaucoup plus d’ « expériences » à partager pour les amateurs de proximité et pour tous les visiteurs venus de loin (Peintres-amateurs ; photographes; ) et un dialogue organisé entre les organisateurs et les jeunes internautes, artistes, qui pourraient proposer, échanger, donner des avis, faire des projets entre-eux à partir du Festival. Mais ces quelques faiblesses n’enlèvent rien aux qualités de Festival Normandie, qui devrait impérativement devenir, à notre avis, LE modèle pour les 24 autres régions françaises. Car pendant la saison estivale, il est hélas évident que les régions ont bien du mal à fédérer l’activité culturelle, à éviter un éparpillement nuisible à leur image et à leur attractivité!

KEN LE TOURISTE PARFAIT Alerte! pensa Ken en reposant son smartphone…Son père (eh oui, Ken a un père 🙂 voulait encore emmener Le Petit visiter les « lieux de mémoire » de Normandie, en France, cet été…Le problème c’est que son père avait besoin d’un alibi, pour raconter sa guerre, pour enjoliver aussi ses souvenirs, et comme Ken avait déjà beaucoup donné dans son enfance, son père alpagait maintenant le Petit. Qui se rasait mais n’osait pas contrarier son Papy, qui avait l’air si heureux… C’est décidé, pensa Ken, ils couperaient la poire en deux, avec  Barbie Chérie : une visite homéopathique des lieux de mémoire en famille  et un grand bain de guinguettes à la française à Normandie Impressionnisme cet été! Entre deux jets et trois hôtels de luxe, ses Affaires et les retombées à laisser sur son passage, il trouverait bien le temps de faire  FILS, ex-ÉPOUX et PÈRE PARFAIT…

– Nos Photos : – Claude Monet, Impression au Soleil levant, 1872, huile sur toile (Paris, musée Marmottan-Monet) © Bridgeman Giraudon – Etiquette Escapades CRT Normandie – Claude Monet, Nymphéas, 1908, huile sur toile (Vernon, musée municipal A.G. Poulain) – Logo Festival CRT Normandie – Eugène Boudin, Coucher de Soleil à marée basse, huile sur toile, 1884, Musée de Saint-Lô – Gustave Courbet, La Vague, 1869, huile sur toile (Le Havre, musée d’Art Moderne André Malraux -MuMa) © Charles Maslard PHOTOS Claude Monet, La Cathédrale de Rouen, le portail et la tour d’Albane, temps gris (Rouen, musée des Beaux-Arts) © C. Lancien – C. Loisel / Musées de la Ville de Rouen – Abonnez –vous ! Newsletter de Tourisme93, CRT Seine-Saint-Denis .

1 ping

  1. […] III- KEN D’OR DE LA MEILLEURE DESTINATION CULTURELLE – NORMANDIE IMPRESSIONNISTE! – L‘édition  2013 du Festival Normandie Impressionniste (27 avril au 29 septembre 2013) était placée cette année sous le signe de l’Eau, hommage sans […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.