Design et tourisme en Île-de-France

Que fabrique l'évènement Revue UrbanismeLost in Paris est le nom d’une exposition de Design qui se déclinera en parcours dans la ville et la région du mardi 10 septembre au samedi 11 janvier 2014. A l’occasion de la Design Week (9-15 septembre 2013), un site, Le Lieu du Design, en partenariat avec le Comité Régional du Tourisme Paris-Île-de-France et avec le soutien de la Mairie de Paris, présente un événement consacré au design et au tourisme à Paris et en Île-de-France : Lost in Paris. Maurizio Galante et Tal Lancman, designers, ont « signé » l’exposition.
1) Trois partenaires : la Région, la Ville de Paris et Lieu du Design ont croisé puis uni leurs forces en Tourisme et en Culture. Résultat : une exposition  au Lieu du Design,   des parcours et un regard neuf sur Paris, pour rajeunir la destination, étonner aussi bien les franciliens que les touristes. Avec Take Your des chaises jumelles les attendent un peu partout sur le territoire (notre photo) et avec Moment souvenir, La Poste distribue des timbres-portrait sur fond de monuments parisiens qu’elle a photographiés(Mon Timbramoi) .Pantone va aussi ajouter une nouvelle couleur à son sacro-saint catalogue : Couleur de Paris. Et tout est gratuit !
2) Mais comment ont-ils fait ?
Ecoutons les principes qui ont conduit à ce partenariat et leurs objectifs, selon Laurent Dutheil, directeur général du Lieu du Design et Jean-Pierre Blat, directeur général du comité régional du tourisme Paris Ile-de-France  : « L’attractivité d’une destination ne peut plus seulement se fonder sur des héritages patrimoniaux, aussi prestigieux soient-ils. Elle s’appuie désormais, et chaque année davantage, sur notre capacité créative et l’envie donnée aux touristes de visiter, découvrir et redécouvrir notre territoire. Car ce sont avant tout des motivations d’ordre émotionnel et affectif qui l’incitent à visiter Paris Ile-de-France ou qui président au choix d’y revenir. »
Objectifs : mobiliser les acteurs et partenaires de l’industrie touristique en Ile-de-France et les encourager à se différencier dans un contexte de concurrence mondiale exacerbée. Ensuite, « Que chaque séjour soit pour le visiteur une expérience unique, une nouvelle «première fois». Bandeau Expo Lost in Paris

AFFICHE Les designers Maurizio Galante & Tal Lancman,  commissaires et scénographes ont été invités par le Lieu du Design à travailler sur le concept de l’exposition.
Voici ce qu’ils en disent  « N’ayant ni la nostalgie d’un Paris passé, ni l’intention de nous projeter dans le futur, nous aimerions mettre en avant par ce projet la notion de l’instant « t », renforcer la valeur d’un moment vécu au présent, afin d’apporter une vision actuelle et poétique de Paris et sa région. Nous voulons que LOST IN PARIS soit un appel à la créativité, que cette exposition fasse naître des émotions, des surprises et des découvertes, et qu’enfin, elle offre des expériences singulières que l’on emporte avec soi. »
Ville de Paris : Lyne Cohen-Solal, Adjointe au Maire de Paris en charge du commerce, de l’artisanat, des métiers d’art et des professions libérales,  ainsi que Jean-Bernard Bros, Adjoint au Maire de Paris en charge du tourisme et des nouveaux médias insistent quant à eux sur l’émotion (Quand l’émotion guide nos pas ! ):
« Chaque année, la capitale reçoit trente millions de visiteurs qui repartent avec des souvenirs plein la tête, plein les yeux, plein le cœur… Ils sont les meilleurs ambassadeurs de l’ambiance parisienne pleine de charme et de style. Pour rester la première destination mondiale, l’offre touristique doit s’enrichir, se renouveler et se diversifier constamment. Tous les acteurs, dont la Ville de Paris, participent aux processus créatifs de propositions nouvelles, attrayantes et qualitatives. Le design, si vivace dans notre ville, constitue une valeur intéressante pour ceux qui découvrent Paris pour la première fois mais aussi pour les éternels touristes que restent les Parisiens… les Parisiens qui redécouvriront leur ville autrement. »
Le Lieu du Design : Mettre le design et l’innovation au service du monde économique et convaincre les entreprises de faire appel au design : voilà l’objectif,  dit son Directeur dont l’objectif principal est de fédérer les acteurs franciliens du design, de diffuser le design et l’innovation dans le tissu industriel francilien (TPE-PME-PMI) et de renforcer, par des actions de promotion du design, l’attractivité de la Région Ile-de-France: « Nous devons aider nos entreprises à exploiter le potentiel du design comme outil de stratégie et d’anticipation des besoins. En mettant l’accent sur les dispositifs d’aide à l’innovation ».

Les partenaires  de Lost In Design :  Artevia, Les Berges de Seine, Batobus, Bateaux Parisiens, Caoscreo/Terenzi , Cap Digital, Charvet Editions, Current, Dassault Systèmes, Disneyland Paris, L’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs, faberNovel, International Flavors and Fragances, JC Decaux, Maison&Objet, Monnaie de Paris, La Poste, Tour Eiffel, LIDO, Pantone, Paris Design Week, Marché International Rungis, Tarkett, Vélib’, 4 roues sous un parapluie. Presse : Libération, Métro, Arte, A Nous Paris, l’Opinion, Etapes.

–  Pratico-pratique : l’expo est visible au Lieu du Design,  du lundi au samedi de 13h à 19h ( + ouverture mardi 10 septembre de 13h à 22h pour la Paris Design Week) – Entrée libre, au 74 rue du Faubourg Saint-Antoine-75012-Paris.
– POUR EN SAVOIR PLUS ! Découvrir  l’intégralité des   interviews de la Région/Mairie/ Artistes,  ICI  !
Le Nouveau Paris3) NOTRE ANALYSE
Un très bon exemple de ce que nous défendons dans ce blog : ne pas s’arrêter au Passé, ne pas commémorer en permanence . Permettre la rencontre entre Touristes et Habitants et donner donc toute leur place aux urbanistes, artistes, designers, artistes de rue, architectes, bref, aux compétences qui ne demandent qu’à émerger si elles sont encouragées ! C’est ce que fit Louis XIV de mieux pour mener à bien ses projets : repérer les meilleurs! C’est aussi ce que font les Greeters en sollicitant les approches sensibles d’une ville ou d’un territoire en demandant à des habitants-experts de raconter leur passion de cette ville ou de tout autre territoire.
Une alliance, en plus, très rare entre Tourisme et Culture car elle se fait ici au niveau « Institutionnel », avec le CRT, l’Office du Tourisme de Paris, La Poste, etc…. Les offres Art et tourisme sont de plus en plus nombreuses, mais d’une part cette entrée n’est souvent qu’une façade, une forme de communication « J’apporte l’artiste et tu fais la promo ! ». D’autre part il est rarissime que les institutions officielles (CRT, CDT, OT) prennent les devants de la demande de façon si étonnante, leurs offres traditionnelles – patrimoine ou musées-  suffisant la plupart du temps à remplir les hôtels .
Chaise en situation Un exemple à suivre : il faut saluer cette expérience en croisant les doigts pour que son exemple fasse des petits, qu’elle devienne une attitude ordinaire! « Design et Tourisme en Ile-de-France« , voilà qui est courageux comme affiche!  Car les touristes sont le cadet des soucis des sites culturels contemporains  institutionnels en France :  nos Biennales d’Art (Ah ! La Biennale de Lyon ! qui s’enorgueillit, dans ses bilans, d’avoir une fréquentation comportant une l’immense majorité d’habitants de  proximité !) mais aussi nos centres d’art officiels (DCA) ou  nos FRAC, par exemple, confondent encore « Tourisme » et « Agences de Communication » et ne savent pas du tout s’adapter à des publics ciblés ou  commercialiser leur offre. A beaucoup les fréquenter je puis vous assurer que l’entre-soi y est la règle (0,5% de la population…) hors visites-scolaires obligatoires.

Bref, le retard est si grand, en France, par rapport à nos « concurrents européens et sans compter les projets des 27 pays émergents, que cet OVNI , Lost in Paris, est une réelle avancée des pratiques et usages des deux milieux professionnels du Tourisme et de la Culture.
Notre petit bémol : la puissante industrie du Design est-elle trop « agressive » ? Elle s’est débrouillée , en tous cas, pour se placer en pole position de la représentation de notre pays (Marque France). Présomptueux ? Eh oui, selon nous, car Milan et l’Italie, l’Allemagne ou les Pays scandinaves sont déjà, et depuis longtemps, bien  mieux placés que nous pour leur passé et leur  image « Design » et les « rattraper » est une chimère. Ce qui fait notre force, en France, c’est plutôt l’abondance de talents, de sites, événements. Et leur profusion sur l’ensemble ou presque du territoire, dont les territoires historiques  du Design  ne bénéficient pas; le nombre et la diversité d’expériences et d’artistes, voilà la signature française pour les arts actuels, ne serait-ce que pour la Formation (50 écoles supérieures d’art financées par le secteur public). Mais bien peu de politiques conjointes, courageuses et innovantes, penserez-vous ? Cela viendra, et Lost in Design prend la tête d’opérations à venir. Notre conseil : rangez cette jolie expérience dans votre pochette « Villes créatives » où vous avez déjà une doc abondante, grâce à ce petit blog , sur Nantes ou Lyon, Lille ou Bilbao, Design et Hôtellerie, Design et Tourisme en France et à l’étranger ! Et, si vous êtes élus, professionnels du Tourisme ou  de la Culture,   copiez-la sans modération !
Lille 2004KEN LE TOURISTE PARFAIT Ken réfléchissait : « Et si, dans ma course folle entre mes Affaires et mes hôtels, mes avions et mes Porsche, je prenais un peu de bon temps? » se disait-il en regardant cette fille sur son fringant cheval noir entrer en gare de Marseille (France).Il appela Barbie, qui fut OK pour monter le cheval. La fille aux cheveux noirs dit « Niet ! ». C’est vrai que les Barbies ne sont pas des brunes….

 

Revue Urbanisme sep.2013

 

PHOTOS 

L’affiche « Lolly Pops « : Massimo Gammacurta a dessiné sucette acidulée en forme de Tour Eiffel qui figure sur l’affiche de Lost in Paris. Nous met-elle l’eau à la bouche ? Pas si sûr : mi-bonbon baveux mi Tour Eiffel amputée et sanguinolente, elle garde le mystère sur la nature de ce rouge dégoulinant… Six autres symboles architecturaux franciliens ont été fabriqués  Galante (LATINA, ITALIE, 1963-)et Tal Lancman (TEL-AVIV, ISRAËL, 1962-)
Photo de la couverture de la Revue Urbanisme, N°389, été 2013 (20€),disponible en ligne . (Couverture également en fond de la photo de Ken en haut du billet).La Revue Urbanisme présente un très bon dossier sur l’événementiel, « Que fabrique Evènement? », où sont présentées et décryptées les  expériences suivantes :
 Marseille-Provence 2013, avant, pendant et après ?
 Marseille, un Mama… et un Intercontinental
 Le Nord – Pas-de-Calais enguirlande villes et agglos
 Lille 2004, la divine secousse
 Nantes ou la stratégie de l’événement durable
 « L’acte culturel comme interprétation du territoire »
 Le Louvre et Lens, un cercle vertueux ?
 Gênes 2004 ou les logiques de capitalisation
 L’après-coup d’Istanbul 2010

Photo de Ken (en bas du billet): Oeuvre-symbole de la Parade d’ouverture de

FANTASTIC, Lille 3000, dernière édition – ©Nick Cave.

ET NOTRE CADEAU-BONUS : le  LONDON DESIGN FESTIVAL! Si vous aimez le Design, c’est à LONDRES ce week-end!

Le London Design Festival  est un événement annuel, organisé pour célébrer et promouvoir Londres comme la capitale de la conception du monde, et comme la porte de la communauté créative internationale.Le programme de London Design Festival propose en ce moment de plus de 300 événements à travers la ville. (14 au22 Septembre 2013).
Tous les quartiers sont  investis et le lieu de rencontres c’est le   Victoria and Albert Museum, comme il se doit!  Regardez ces quelques photos et allez vite sur les sites ou pages Facebook! Vous y trouverez un magnifique guide-catalogue avec des centaines de photos d’objets et de « situation » de design (133 pages…) et dégusterez le design+ l’humour des documents, very british tout cela! 

Creativity is GB

ldf-placeholder-600x390-red_0

bernhardt

Site Internet LDF

London Desgn Guide 2014_15

CarteFree wifi

A LA SEMAINE PROCHAINE MES AMIS!

(2 commentaires)

1 ping

  1. Merci Evelyne de secouer le cocotier sur Beaubourg Metz mais c’est pire que ce vous décrivez. On peut vraiment parler d’incurie gestionnaire. Alors d’abord quelques chiffres précis puisque vous en demandez: les touristes étrangers représentaient 20 % les 4 premiers mois (rappelez vous 400 000 visiteurs dont 56000 le WE gratuit d’inauguration source article du Monde) et aujourd’hui en tout cas en 2012 (source Metz métropole), les touristes étrangers pèsent 24 %. Mais la différence c’est que la fréquentation s’est effondrée de 800 000 à 550 000 la 2ème année puis 475000 en 2012 et vraisemblablement 400 000 en 2013. Un tarif très bas (7 euros jusqu’au 1er janvier 2014 dépéchez vous d’y aller fin d’année..puisqu’il va passer à 10 euros si 3 galeries ouvertes et 12 euros si 4 galeries!) et surtout un taux de 50 % de gratuits!!!(jeunes, enseignants, invités) (source interview Laurent le Bon journal du Luxembourg). Donc au final un peu plus de 2 millions de recettes propres (y compris mécénat) soit à peine un ratio entre 4 et 5 euros par visiteur!!!

    et un taux d’autofinancement d’à peine 20 % on se croirait revenu au Louvre des années 90 avant que Loyrette n’en prenne le commandement (le taux d’autofinancement y est passé de 25 % à 45 % quand il a quitté).
    Alors oui il faut développer la prospection touristique, améliorer la boutique (coucou la RMN), booster les locations de salles, bref manager le musée ce n’est manifestement pas le cas. Et arrêter les politiques de gratuité dramatique. On ne parle que des chiffres sois disant bons du Mucem ou du Louvre Lens mais il faudrait les analyser: sur les 1 million de visiteurs annoncés par le Mucem dixit Gaudin 1/3 seulement payent: que font les autres? ils regardent la grande oeuvre de Ricciotti? même chose au Louvre Lens : 100000 visiteurs par mois mais démagogie suprême du Conseil Régional du Nord Pas de Calais: l’entrée (hors exposition temporaire) était gratuite la première année. Cela ne s’appelle pas manager.

    Jean-Michel Puydebat est consultant en tourisme culturel directeur de PV2D

    • Anthony on 30 octobre 2013 at 15 h 00 min

    Une raison supplémentaire de se rendre en Île-de-France et d’y séjourner. Tous les secteurs culturels s’y illustrent et la région s’escrime à promouvoir son art et sa culture : je vais relayer cet événement sans plus tarder !

  1. […] sur l’expérience touristique du sprint créatif. Design et tourisme en Île-de-France – Tourisme Culturel. Performances de l’email remarketing dans les secteurs du Tourisme & Loisirs en 2014. […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.