TOURISME RELIGIEUX, ça bouge!

ken et ThérèseIl faisait bon ce matin à Saint-Ouen-Le-Pin, en Normandie. Une lampe, en suspension, tournait doucement accrochée dans un arbre…Tiens, j’entends une mobylette qui passe devant le musée ! Comment je sais tout ça ? Parce que ce matin j’ai vu « en direct », via une web cam, l’intérieur du petit musée de Saint Ouen-Le –Pin ainsi que son jardin ravissant, en commençant mon « pèlerinage virtuel sur le web.

Comment se fait-il que tant de musées, en France, soit plus de 3000 musées, ne pensent pas davantage à réaliser ce type de vues permanentes sur leurs salles, sur leurs domaines ou leurs quartiers s’ils sont en ville, et que « La Petite Thérèse », à Saint-Ouen– le Pin, village de 267 habitants habitants, y ait pensé?  Mystère…Car cette maison de vacances de la Sainte ne se visite qu’avec Internet, est-il précisé. Je pense alors à d’autres applications de ces caméras permanentes pour des sites patrimoniaux : les réserves, les lieux intéressants mais interdits au public, pour leur faible capacité de charge ou autres questions de sécurité ou de coûts, bref, à toute sortes de sites qui pourraient bénéficier de ce type d’explications contextuelles, avant la  visite, ou encore aux horaires où les lieux  sont  fermés! Je pense enfin à ce « troisième public », celui qui ne vient pas et ne viendra jamais, habitants du monde entier qui ne peuvent voyager mais ont un accès Internet. Mettre à disposition, sur un site, mais aussi partager les informations, comme le fait La petite Thérèse sur Facebook et les autres réseaux sociaux, voilà la bonne attitude aujourd’hui :  collaborative, participative et intelligente car elle nécessite des choix!

I- UNE RELIQUE VÉGÉTALE et PLEINE DE SENS !
le rosier GPMais je n’étais pas au bout de mes surprises : on me proposa, sur le site du musée, un magnifique rosier, un « Rosier ancien grimpant, livré racines nues, prêt à être planté. ». Et pas n’importe quel rosier, mes amis: le rosier d’enfance de St Thérèse de Lisieux, qui avait été greffé! « Une relique végétale ô combien chargée de sens. Autant dire, une rose unique au monde », était-il écrit sur le site pour emporter mon adhésion. Enfin, si j’avais encore un doute, la notice me l’enleva tout net avec un chef-d’œuvre de storytelling que je n’avais jamais non plus trouvé sur un site de musée en France. Jugez vous-même :
«Agé de plus de 130 ans, disait la notice, « ce rosier délicat est le témoin vivant de ce lieu où Thérèse vécut les jours heureux de son enfance. Ce rosier n’est pas à acheter pour ce qu’il est, mais pour ce qu’il représente, bien que sa fleur soit magnifique (voir sa photo).
La chaîne d’amour !
« Chaque rosier acheté sera identifié sur une carte du monde dans le jardin ou il sera planté, les 500 premiers rosiers de la petite Thérèse seront les témoins d’une longue chaîne d’Amour qui ne fait que commencer. Cette carte sera mise sur le site dès les premières livraisons d’octobre 2013. Cette chaîne d’amour commencera par le rosier n°1 donné au pape et planté dans le jardin du Vatican. »
Bon, servir le Pape en premier est sans doute obligatoire, mais pour finir de convaincre les pèlerins,  un dernier exposé du « programme des Points d’Amour, programme de solidarité », emporta ma totale  adhésion.
Le principe en était simple : les rosiers sont crédités d’un montant fixe de Points d’Amour. Chacun de vos achats contribue automatiquement à notre programme de soutien. Par exemple : 1 Rosier en racine-nues = 3000 points d’amour, était-il écrit.
Samedi, j’achèterai mon rosier sur « la Petite Thérèse »! En ligne!

Site Petite Thérèse

Image de Ste ThérèseII- SUR LES PAS DE SAINTE THÉRÈSE…
On me proposa aussi de me balader dans les environs, à pied, sur les pas de Thérèse, avec un circuit de 4,8 KM sur les lieux de balades préférées de Thérèse avec ses quatre sœurs, ses cousines et son père, grand amateur de pêche à la ligne. Suit le descriptif de mes futures balades : Ouilly-le-Vicomte (5 km de Lisieux) : Louis Martin( le grand-père) y emmenait pêcher Thérèse sur les bords de la Pâquine. Pont-l’Evêque (18 km de Lisieux) : ce village constituait un autre site de pêche pour Monsieur Martin..Saint-Martin-de-la-Lieue (4 km de Lisieux) : Monsieur Martin y pêcha une carpe de 2,170 kg en septembre 1879.Rocques (3,5 km de Lisieux) : autre lieu de promenade et de parties de pêche pour le père et sa fille. Ils aimaient également en visiter la petite église.
Réalisation du circuit : la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs, le service des pèlerinages de Lisieux ont réalisé un guide de 11 circuits dans le Calvados conçus autour de l’histoire de la famille Martin.
III- L’EVEQUE et INTERNET en entrant, toujours par ma fenêtre virtuelle, dans les « événements » de la maison, j’assistai aussi à sa bénédiction, le jeudi 23 février 2012, Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque du diocèse de Bayeux-Lisieux. La cérémonie est intime, en présence des responsables du musée et l’Evêque pense à moi, à vous, à tous les internautes du monde entier« Nous prions pour vous, qui avez réalisé ce travail, ainsi qu’à celles et ceux qui auront l’occasion d’y venir ou de la visionner sur Internet, pour recevoir les grâces de sainte Thérèse. » dit l’Evêque!

LE PÈLERINAGE VIRTUEL PANORAMIQUE Le pèlerinage virtuel et en 360°, enfin,e st présenté par un texte revigorant : « Prenez ici de la hauteur et embrassez la vie de sainte Thérèse de Lisieux d’un seul regard. A la verticale du pays d’Auge, la magie du panorama 360° à partir du ciel est appel à l’élévation, balisant les horizons et sites qui façonnèrent le parcours de la sainte. Une innovation autorisant une vision synoptique sans précédent. Puisse cette expérience d’une « vision céleste » inédite de son destin inspirer votre pèlerinage ».

maison des Buissonnets à Lisieux

IV- De la  MAISON NATALE de la Sainte,  à  ALENÇON, à 100 km au sud de Lisieux, où Thérèse naquit en 1873  et passa ses jeunes années. Cette maison  peut être visitée « en vrai », contrairement à sa maison de vacances. La Maison du Buissonnet, dans la périphérie de Lisieux, est aussi conseillée car la Sainte y passa onze ans avant son entrée au Carmel…Á LA BASILIQUE DE LISIEUX, où laSainte est morte , à l’âge de 24 ans, en 1897 :  ! La basilique de Lisieux est le deuxième plus grand lieu de pèlerinage de France, hors Paris et après celui de Lourdes (Voir les fréquentations des pèlerinages  en fin de billet). La dévotion à la nouvelle sainte attira rapidement des foules de plus en plus importantes.La basilique est une construction très longue ( 1929 1954, date de sa consécration). Le style « romano-byzantin » emprunté au Sacré Cœur de Paris n’est pas très apprécié aujourd’hui, mais son ampleur plait ( Dôme de 95m, 104 m et 4000m2 au solet 4000 places pour les fidèles).

Basilique de LisieuxV- LISIEUX N’AIME PLUS THÉRÈSE ? LA CCI EST INQUIÈTE…
A Lisieux mon pèlerinage virtuel se termine. Les sites, réels ou virtuels, semblent délaissés : « On a l’impression que Lisieux veut se débarrasser de cette image de ville de pèlerinage » , dit l’étude de la CCI du Pays d’Auge qui s’est penchée sur la question . « Ce sont des mots très durs, mais c’est le ressenti des guides du pèlerinage, dont certaines parcourent la ville depuis près de 25 ans avec leurs visiteurs », dit encore l’étude, qui relève dans son état des lieux un inventaire inquiétant :
1- Il existe peu de lien entre le Pèlerinage et les commerçants, hôteliers, restaurateurs alors qu’il y a un service d’accueil tenu par des hôtesses en pastorale ouvertes au dialogue.
2- 750 000 pèlerins viennent chaque année au sanctuaire, mais seulement 20 % (soit 150 000) d’entre eux font profiter la ville (37 000 habitants) et le Pays d’Auge de leur présence.
3 – Pourquoi la ville refuse-t-elle d’assumer cette image de ville de pèlerinage et cherche des  excuses, qu’à Lourdes ou au Mont-Saint-Michel on brandit comme un atout ?
4- Pourquoi rougir d’avoir été la ville où vécu l’une des plus grandes saintes des temps
modernes ? Peu d’élus, en près d’un siècle, ont vraiment saisi l’importance économique de Sainte Thérèse pour la ville mais aussi pour la région. Pourtant, sans engager de coûteuse campagne de communication ou de publicité, elle continue de faire rayonner le nom de Lisieux partout où elle passe et dans le monde entier.
Et l’étude fait donc des préconisations :
• Evaluer en terme de répercussion financière l’effet « Sainte Thérèse » au niveau de l’économie Lexovienne.
• Quel plan d’actions mettre en place pour travailler plus et mieux avec les 750 000 pèlerins qui viennent chaque année à Lisieux ? À court terme, avec des actions commerciales et des aménagements faciles à mettre en place et à plus long terme, en réfléchissant à un développement économique programmé et concerté, si l’on souhaitait à l’avenir recevoir un plus grand nombre de pèlerins.

En conclusion, il est vrai que la Route de Saint Jacques, en France, ou encore des « fleurons » du pèlerinage comme Lisieux ou Lourdes,ville  qui cette année a beaucoup souffert d’intempéries, ont sans doute besoin d’être réétudiés, ont besoin de nouveaux investissements, de nouvelles stratégies pour mieux satisfaire les pèlerins du monde entier. Cette année le Tourisme institutionnel préfère encourager le « tourisme de mémoire », autour des deux dernières guerres mondiales, avec le puissant ministère de la défense. Mais les régions ? Les Villes, et leurs Groupements ? L’Europe des itinéraires préfère des équipes locales déjà fortement engagées, comme nous l’avons vu à Barcelone ou pour la Route de Saint -Jacques ; l’UNESCO souhaite boucler des projets anciens, comme la Route de l’esclave, projet de 1985. Dans cette situation difficile, l’initiative de « tout mettre sur Internet » et de créer de ressources pour l’entretien du site de Saint-Ouen-Le-Pin nous parait très aboutie, très courageuse, et donc… à suivre ! Encore une preuve que les plus petits sites culturels et ici cultuels, avec des compétences et de l’énergie,  font souvent, beaucoup mieux que les plus riches, plus gros.
POUR EN SAVOIR PLUS :
1) Fréquentation des lieux de Pèlerinage en France : 

– Notre Dame de Paris : 12 millions de visiteurs par an ! ( nombre de pèlerins réels ? )
– Sacré-Coeur de Paris : 8 millions de visiteurs dont 30% de pèlerins par an.
– Lourdes : 6 millions de pélerins par an
– Mont Saint Michel : 3 millions de visiteurs dont 8% sont des pèlerins.
– Chapelle de la médaille miraculeuse à Paris : 2 millions de pèlerins.
– Saint Anne d’Auray : 650 000 visiteurs.
– Ars : 500 000 pélerins par an.
– Chartres : 250 000 pélerins et 1.1 millions de touristes.
– Pèlerinage Notre Dame de La Salette : 200 000 pélerins par an. Peu de touristes.
– Pontmain : 200 000 pèlerins par an .
– Paray le Monial : 90000 pèlerins ( sessions et renouveau charismatique).
ST JACQUES :

graphique_statisqtiques-compostelle_2013

2) Carte des pèlerinages en France, ici

3) Le site de « la petite Thérèse« , (à Saint-Ouen-Le-Pin en Normandie) que nous avons beaucoup admiré, ici . Leur Facebook,.Et pour contacter ses différents services :

La boutique : boutique@la-petite-therese.com; Presse : presse@la-petite-therese.com; Contact : contact@la-petite-therese.com

Ken et son ami Vincent BolloréKEN LE TOURISTE PARFAIT Ken pensait parfois que toutes les femmes étaient des saintes. Entre deux voyages, il était – pour une fois ! – chez lui et il venait d’avoir confirmation des 12 étapes du mois de novembre, pour ses Affaires : 4 continents, 17 vols, plus de 25 locations de voitures et une douzaines d’hôtels. Parfait, pensait-il ravi,  lorsque son ex, Barbie, entra avec un grand sourire. Elle revenait de son association pour « libérer les droits des femmes du monde entier ». You know what ? lui dit-elle, I found some very desperate country, you see that my dear! Dit-elle en lui tendant une feuille…

Oh my God! dit Ken dans un souffle. Il avait aperçu le nom de son ami, Vincent Bolloré (Notre photo). En voilà un qui n’avait pas encore gagné son paradis, pensa Ken….

Ministère des droits des femmes

(2 commentaires)

3 pings

  1. Bonjour,
    Je suis l’un des associés de la petite Thérèse diffusion et je tiens à vous remercier pour cet article magnifique dédié au pèlerinage à Lisieux et à notre site virtuel.
    Nous sommes très sensible aux remarques de nos internautes et vos éloges nous font du bien, un grand merci.
    Nous espérons un jour ouvrir la porte de la maison de la petite Thérèse aux pèlerins, encore faut il dépasser toutes les difficultés de tous ordres que nous allons rencontrer ..
    Merci de venir sur notre facebook si vous avez un peu de temps !
    Longue vie à votre blog
    Marie Biancardini

    • elbée on 2 novembre 2013 at 22 h 17 min

    C’est vrai qu’on n’y pense pas forcément à ce tourisme-là.
    Alors que le lieu de pèlerinage a bien sûr son importance, le cheminement vers ce lieu est tout aussi important. C’est évident pour les chemins de St Jacques, mais pour d’autres chemins l’on n’y pense moins: le chemin de la Regordane (vers St. Gilles) par exemple.

    Mais les touristes/ pèlerins doivent bien souvent poser des jalons dans leurs itinéraires puisque les distances sont trop longues ou pour le plaisir de faire une pause…. Donc, certains s’arrêtent à Avignon en se rendant à Lourdes, mais il y a probablement beaucoup d’autres possibilités.

    Les voyages,en dehors des aspects religieux, sont d’ailleurs souvent des pèlerinages pour aller voir des lieux célèbres, les reliques du passé… Une corde sensible avec laquelle on n’ose pas forcément jouer.

  1. […]   […]

  2. […] RT @LaPetiteTherese: Tourisme religieux, ça bouge avec la petite Thérèse ! http://t.co/TxF0YpWy2n  […]

  3. […] TOURISME RELIGIEUX, ça bouge […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.