Boston, la poésie dans la rue!

MPF Mass Poetry Festival _LogoDe la poésie sous chacun de vos pas, voilà notre proposition aujourd’hui! Quand « marcher bêtement » ne veut plus rien dire, quand la pluie est même  la bienvenue…Voilà qui pourrait réjouir les Offices de Tourisme et les Agences!  Et, avec ce projet de Poésie dans la rue par temps de pluie, non seulement la pluie est la bienvenue, mais elle est même indispensable : sans elle, pas de poésie! 
Voici la vidéo, la petite histoire du projet et notre analyse, car le « concet » pourrait s’étendre, au-delà de la poésie. Enfin quelques infos sur Boston, car cette ville a un grand passé culturel, et l’innovation ou  la simple « relation aux autres » ont forgé une offre touristique d’exception! 

I- LA VIDÉO :  DES POÈMES DANS LA RUE

Raining Poetry : quand des poèmes s’affichent au sol par temps de pluie par Gentside Voyage

280px-TE-Collage_BostonII- RAINING POETRY : L’HISTOIRE DU PROJET
Cette expérience est née à Boston (Massachussetts), initiée par  Mass Poetry, une association de poétes passionnés qui ont l’air de bien s’amuser car ils organisent aussi un Festival très couru, un Jour de la Poésie et une infinité d’événements qui s’exportent aussi partout aux USA. Leur mission : amener la poésie dans les espaces publics, au plus près des gens! Pour qu’ils puissent, grâce à la poésie, changer leur vie chaque jour, ou au moins la voir autrement.
Le projet a commencé le 1er avril dernier pendant le mois de la poésie, à l’initiative ded deux cofondatrices de Mass Poetry, Julie Burros et Michael Ansara , qui organisèrent le choix des poètes. L’important, pour le choix des poèmes, étaient qu’ils aient un lien avec la Ville de Boston, son passé, ses paysages, ses histoires…
Pour la réalisation, ils ont fait appel à Mayor’s Mural Crew, une association de la ville créée pour développer et accompagner les jeunes vers l’art et en particulier le street art. Notons que le procédé avait déjà été utilisé par des Street artists : Nathan Sharratt en 2013et, en 2015, l’artiste du CityLab’ de Seattle, Tanvi Misra.(Notre photo : de  Boston, avec, de haut en bas et de gauche à droite : le district financier,la  rivière Charles, la Bibliothèque John F. Kennedy, The First Church of Christ, et « Scientist et Newbury Street dans Back Bay »- Wikipedia.).

Cette asso a notammant publié un Guide très intéressant : Comment proposer et réaliser de l’art dans l’espace public : et voir  l’infographie.
Dessin mystèreIII- TECHNIQUEMENT, C’EST FAIT COMMENT?
Comme on le voit sur la vidéo, tout commence par une journée sans pluie et un lieu que vous avez choisi pour réaliser ces oeuvres éphémères. Le poème est l’objet d’un pohoir dont al technique est tultra simple : le poème est écrit sur un « patron » en taille réelle que l’on pose sur le sol, poème dont chaque lettre à été découpée, évidée du support. Avec un spray rempli d’un produit hydrophobe et biodégradable, on arrose ce patron, dont seules les lettres seront donc humidifiées . Et hop! C’est prêt! Et en plus le poème s’efface au bout de trois ou qutre semaines!
Pour que le monde entier puisse s’inspirer, l’association a même rédigé un Guide © Mass Poetry 2016 , avec un pack all inclusive « Spray+Guide explicatif », que le site Internet vend en ligne( En ce moment il y a même un petit rabais sur le Spray…), le tout pour 100 euros, ce qui ne devrait pas gréver un budget municipal…Voir le pack ICI! Par contre ces sommes permettent à l’association de poursuivre leurs expositions dans les rues de Boston, et de régaler les passants, badaux, touristes ou habitants!

 

Boston CroisièresIV- CONCLUSION : LES 7 ATOUTS DE CE PROJET!

1- Il étonne, émeut, crée des surprises, des souvenirs et même des nouveaux lieux de rendez-vous ou de balade dans la ville.Vivre une expérience, dit le Tourisme…Nous y sommes!
2- Discret…Pas de bazar ! Nos rues en ont assez comme cela ! Ah ! les « portants » de vêtements et les terrasses qui débordent! Ah! l »absence, en France, de « designers pour l’espace public« , qui corrigeraient au quotidien tous les inconvénients et parfois de vraies laideusr dans nos rues!
3- Pas cher et pratique, puisqu’il s’efface tout seul…
4- Permet une collaboration active entre la Ville, ses Services et les artistes
5- En plein-air, il propose à des non-amateurs, ceux, très nombreux, qui ont du mal à franchir la porte d’un musée ou d’une galerie, une renconte avec les arts
6- Il donne leur chance aux pays abonnés aux nuages et aux jours pluvieux!
7- Il peut se décliner : pourquoi pas inventer des jeux de pistes sous la pluie? Ou donner d’ autres informations sur la ville, son passé, le sens du nom de ses rues, bref,  tout ce que l’on rêverait de savoir en se passant d’une application sur un smartphone dans la main… surtout quand on a les enfants dans l’une et le panier dans l’autre!

POUR EN SAVOIR PLUS

PHOTO BY NICOLAUS CZARNECKI nicolausczarnecki@gmail.com

Musée des Sciences de Boston, Photo de Nicolaus Czarnecki
nicolausczarnecki@gmail.com

– Le site de Raining Poetry .
Boston, depuis sa Ligne Rouge que j’avais découverte en 1981, cette ligne qui, au sol, guidait les touristes à la fois dans la bonne direction et avec un joli trajet, est une ville très riche en associations d’art très actives. Les compétences sont là, se croisent, sont utilisées par les politiques et, bien évidemment, par le Tourisme local. C’est un modèle de Creative Citie car toutes ces associations se croisent et s’interpellent pour trouver des solutions, échanger, exporter leurs inventions. En voici quelques exemples :
Croisières sur le thème de l’architecture  (Notre photo ci-dessus)
EXPOSITION SUR L’ ESPACE PUBLIC , qui concerne sur l’Espace Public! L’exposition s’appelle « Extraordinary playscapes« , ces jeux pour enfants dans l’espace public, expo qui a repéré  les plus innovants. Du 8 juin au 5 septembre. Voici le programme. La Fondation des musées (Boston Society of Architects/AIA) organise aussi des conférences, comme celle sur  « Le problème des jeux » dans l’espace public.

Jeux pour enfants dans l'espace public - Photo de Mikkel Frost

Jeux pour enfants dans l’espace public – Photo de Mikkel Frost

FESTIVAL DE L’ INNOVATION DANS L ESPACE PUBLIC du 29 au 31 Juillet 2016. Une vingtaine d’équipes seront constituées (Designers, architectes, Geeks, amateurs…).Les thèmes : économie, sécurité, habitat, écologie, jeunesse, espaces verts, santé, art… A suivre cet été sur les réseaux sociaux
– ÉVÉNEMENTS DE L’OPEN STUDIO , sorte de ruche d’artistes, signalé aussi par l’Office de Tourisme : http://www.fortpointarts.org/
– Evénements dans les musées de Sciences: http://www.cityofboston.gov/visitors/museums.asp
POURQUOI LES ENFANTS JOUENT- ILS ?Le Musée des enfants, l’un des premiers au monde avec celui de Brooklyn, pose la question « Pourquoi les enfants logo-orangejouent-ils? « Avec l’expertise de médecins, philosophes, psychologues et acteurs culturels et propose – l’un de nos collectors!- 100 façon de jouer! 

Et merci à Paris Zig Zag pour cette info, sur sa page Facebook, qui présentait ce projet de poésies éphémères sur les trottoirs de la ville de Boston!

———————————————————————————-

 

Ken devant une oeuvre de Jasper Johns, Drapeau 27

Ken devant une oeuvre de Jasper Johns, Drapeau 27

KEN LE TOURISTE PARFAIT était tout triste, tout déprimé, comme tous les californiens proches d’Orlando depuis quelques semaines. Comment le consoler? Comment lui faire aimer à nouveau son job de « Touriste parfait », qui navigue dans tous les continents, travaille dans les hôtels et  à bord des avions? Quand, lui qui aime les rencontres, qui a la passion de découvrir l’Autre – ses pays, ses habitudes, ses différences- pourra-t-il repartir à la conquête du monde? Barbie Chérie le savait : un petit tour à Boston, une promenade, une surprise, un  poème…

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.