«

»

Août 21

Un été au Havre en 2017, c’est parti!

Affiche pour 2017Le Havre fêtera son 500e anniversaire en 2017 puisque la ville a été fondée par François 1er en 1517. En juin dernier, son maire, Edouard Philippe, a présenté les festivités qui seront organisées à cette occasion, du 27 mai au 5 novembre 2017.

Edouard Philippe a annoncé qu’il il ne s’agirait pas seulement « de célébrer le passé » mais de faire vibrer la ville pour  révéler au monde entier et aux havrais ce qu’elle est et de quoi ils sont capables.

Pour programmer cet Eté au Havre, le maire a fait appel à l’expertise de Jean Blaise, directeur artistique et culturel de Nantes, à ses modes de travail collaboratifs et sa passion de faire appel à toutes les compétences  locales que l’on peut mobiliser lors de la préparation d’un événement . L’idée, comme pour  Nantes, est d’ « étonner » les habitants tout en créant une envie irrépréssible, celle de poursuivre et de recommencer l’aventure!
Voici les grandes lignes de ce futur événement, qui , malgré ces stratégies très nantaises, ne sera surtout  pas du « déjà vu ». Car, de même que  le Voyage à Nantes est adapté à la ville et à son histoire, Un été au Havre sera aussi complétement conçu et réalisé « in situ », avec et pour les acteurs locaux et les habitants.L’événement  aura  sa propre identité, soit  : tout ce qui y prendra place n’aurait pu avoir lieu ailleurs.

1280px-LeHavre DE PERRETI- LES CINQ TEMPS FORTS DE L’ ÉTÉ 2017

1- La parade d’ouverture : le 27 mai 2017, la compagnie Art Point M organisera une grande parade de l’Hôtel de Ville jusqu’à la plage, qui mobilisera toute la population pour relier la ville haute à la ville basse, des hauteurs de Caucriauville à la plage :  » 3000 figurants, arborant des costumes, drapeaux et masques se joindront à la parade. Au bout de cette dernière, une grande scène sera installée sur la plage : carte blanche à Catherine Ringer. »(Communiqué de presse).

2- Les géants débarquent : du 6 au 9 juillet 2017, la célèbre compagnie Royal de Luxe s’approprie la ville. Les géants défileront dans la ville et attireront des centaines de milliers de visiteurs :  « Ils se baladeront dans la ville et grimperont peut-être même sur le toit de la mairie », a annoncé Jean Blaise dans la conférence de presse…en présence du maire  🙂.

muma_vdh_bandeau3,4,5 : trois expositions temporaires : du 27 mai au 20 août 2017, une rétrospective des artistes Pierre et Gilles.Puis du 9 septembre au 8 octobre 2017, une grande exposition au Musée des Beaux-Arts  (Notre photo), avec le retour du célèbre tableau de Claude Monet, Impression soleil levant, accompagné par des oeuvres de Raoul Dufy, Eugène Boudin, Gustave Le Gray, William Turner ou Félix Valloton.La gare maritime French Line accueillera, du 27 mai au 8 octobre 2017, un parcours poétique qui entraînera à la découverte de l’histoire maritime du Havre. L’association French Lines y présentera la plus grande collection d’Europe d’archives des compagnies transatlantiques, dans une scénographie imaginée par Aurélien Bory et Lucas Thébault.
– Enfin une dizaine d’œuvres pérennes prendront aussi place dans la ville pour y créer de nouvelles perspectives, marquer différents sites de leur empreinte  et « laisser une trace » durable après ces manifestations éphémères que sont les expositions.

II- L’ ÉQUIPE ET L’ ORGANISATION
Jean Blaise et ses équipes préparent et coordonnent, avec les services de la Ville et de l’agglomération, tous les intervenants et acteurs des manifestations et des interventions artistiques qui auront lieu dans l’espace public. Ces interventons artistiques devront aussi compter avec les grandes manifestations du Havre : du 31 août au 3 septembre 2017, la Course des grands voiliers (Tall ship races) fera escale au Havre pour son étape finale du 31 août au 3 septembre 2017. Cette course, qui rassemble des voiliers du patrimoine parmi les plus grands du monde, partira de Grande- Bretagne vers le Portugal, les Bermudes, Boston aux États-Unis, Québec City (avec un rassemblement exceptionnel à l’occasion des 150 ans de la fédération du Canada) avec un retour vers le Havre le 31 juillet 2017. En clôture, la treizième édition de la Transat Jacques Vabre se tiendra du 27 octobre au 5 novembre.

– Aux côtés de Jean Blaise : Fazette Bordage, déléguée exécutive culture de la Ville du Havre et Kitty Hartl, directrice artistique. Citons aussi Marc-Olivier Wahler, ancien directeur du Palais de Tokyo, à Paris, et fondateur de Chalet society.Et Fanny Bouyagui, directrice artistique d’Art Point M, chargée d’imaginer et d’organiser la Magnifik Parade qui ouvrira les festivités du 500e anniversaire du Havre.

  • Les deux objectifs d’un l’ETE 2017 au Havre :
    – Repérer,  fédérer et associer les acteurs locaux et les habitants pour faire voir et faire vivre la ville différemment à tous les havrais…et au monde entier, si possible.

 

banniere_coulisses_bisIII- COMMENT CHOISIR UN ARTISTE POUR L’ESPACE PUBLIC ? QUE PEUT L ‘ART DANS LA VILLE?
Rappelons que la réflexion de Jean Blaise l’a toujours conduit à privilégier l’espace public pour une raison simple : si vous voulez parler au plus grand nombre, allez là où il est, dans la rue! D’autant que les équipements culturels ont largement dévié de leur mission de s’adresser au plus grand nombre, comme les statisitques de la fréquentation le démontrent chaque année depuis 1974.
De la vidéo de cette intervention de 2011, à voir ci-dessous, retenons deux ou trois réflexions de Jean Blaise, qu’il livre à l’occasion de son analyse des œuvres d’Estuaire :
– Le refus de tout « clientélisme »local pour choisir les formats d’un événement. Autrement dit, et cela  parlera certainement, hélas, à plusieurs d’entre vous, chers lecteurs du blog  :  les élus doivent  faire confiance à cette ouverture sur l’ensemble des habitants et accepter que leurs seuls  » petits chéris » ne soient pas les seuls à décider de la fête, de son format, des artistes et acteurs sollicités.La fête est l’affaire de tous!

    • Il est très important, pour JeanBlaise, d’inviter des artistes venus d’ailleurs. « On pose un problème et on leur demande un regard  universel . Il ne faut donc pas avoir peur d’inviter des artistes qui viennent de loin sur votre territoire. Même si l’« on a envie de rester entre nous, si on a peur de l’intrusion de l’autre, parce que on pense aussi qu’il aura une vision fausse, artificielle, balancée comme ça sur votre territoire ». « Je suis pour les identités régionales, et elles peuvent s’enrichir d’apports extérieurs  »
      Pour le choix des œuvres, Jean Blaise explique comment il a fait depuis les années 90 à Nantes : il ne choisit pas seul mais avec une équipe, et toujours à partir d’un territoire précis, qui a son histoire, son passé, ses « problèmes « à résoudre ». Une fois l’espace repéré , « au cours d’un déjeuner » et avec son équipe, tous proposent ensemble des artistes qui conviendraient pour l’espace repéré. Puis il invitent l’artiste choisi, ils lui présentent le site et leur réflexion et l’artiste envoie une proposition. Le résultat est une oeuvre « in situ », qui ne pourrait prendre place nulle part ailleurs.(23’15’’) Les artistes marquent le territoire, lui apportent de nouveaux signes, participent à sa symbolique (13’15’’).« Je ne sais pas si la culture est un levier de développement ou de transformation (du territoire), mais elle est ce qu’il y a de plus symbolique, de plus fort« , dit Jean Blaise pour justifier sa démarche du choix de la Culture. (13’) .- Par contre, pour la réalisation des œuvres, il est très important, affirme Jean Blaise, que tout soit réalisé sur place, avec les ressources locales (entreprises, ingeniérie, matériaux.. ). Durée de la vidéo : 24’52’’.

IV- JUSTE DEUX MOTS D’HISTOIRE !
Evidemment ce projet, L’été 2017 au Havre , n’est pas né récemment et encore moins spontanément, du haut vers le bas, de la seule décision d’élus ou de responsables culturels. Rappelons que la Ville avait déjà reçu Royal de Luxe à la fin des années 80 et en 2006, et que Jean Blaise,  en 2011, y avait fait une très riche intervention sur le Rôle et la place des artistes dans une ville en mutation que vous pouvez voir ou revoir ci-dessus. Le maire précédent, Antoine Rufenacht, avait aussi développé des stratégies culturelles, inscrites dans le dossier de  l’inscription du centre-ville  (reconstruit par Perret) au Patrimoine mondial de l’UNESCO, inscription obtenue en 2005. Avec d’excellents opérateurs, comme Alain Milianti, Fabrice Lextrait ou Robert Cantarella, la Ville avait aussi réuni de premières Assises en 2010 pour forger « un ensemble d’objectifs, de moyens, de ressources, mis en œuvre par une communauté » grâce à des ateliers culturels autour de thématiques transversales, d’ « Un horizon, sept années pour préfigurer 2017, une année de festivités ouvertes à tous » :
Atelier 1 : Pour une métropole maritime culturelle internationale
Le Havre, une ville estuaire, façade maritime du « Grand Paris »
Le Havre, une ville-port, en prise sur le monde
Atelier 2 : Pour une métropole fluide, irriguée et solidaire
Le Havre, une ville irriguée par une offre culturelle diversifiée
Le Havre, une ville culturelle ouverte à tous les publics
Atelier 3 : Horizon 2017, l’anniversaire de la modernité

– Ce sont les résultats des ateliers des premières Assises, en 2010, qui furent présentés lors des deuxièmes Assises en 2011.(Voir tous les liens référents dans notre « Pour en savoir plus », ci-dessous en 2) et qui, clairement, préparaient 2017!

le havre situationPOUR EN SAVOIR PLUS
1- Sur Le Havre : l’incontournable article et ses références sur Wikipedia : Le Havre
• Voir les projets d’urbanisme (Grand Quai du Havre , Centre ancien et les projets culturels du Havre : extension du Museum ; Fort de Tourneville pour les musiques et l’art actuel ; Le Sirius pôle d’art et d’essai ou la rénovation du site d’oscar Niemeyer (1978 – 1982 )et l’Inscription du Havre au patrimoine mondial de l’UNESCO sur le site de la Ville et de l’agglomération.
2- Pour en savoir plus sur les Assises de la Culture du Havre :
Téléchargez l’intervention de Robert Cantarella : Le rôle de l’artiste dans un territoire en mutation
– Fabrice Lextrait, grand professionnel et auteur du rapport de 2001 qui ne fut jamais vraiment mis en œuvre , « Friches, laboratoires, fabriques, squats, projets pluridisciplinaires… Une nouvelle époque de l’action culturelle. ».Téléchargez l‘intervention de Fabrice Lextrait  et commen la culture envahit de nouveaux lieux.
Pour vous donner envie de télécharger, voici deux citations de Fabrice Lextrait dans son intervention de 2010, qui n’ont pas pris une dride depuis 6 ans:
– « Aujourd’hui, le problème c’est que les politiques culturelles sont faites pour « les professionnels de la profession », y compris pour les publics consommateurs, mais qu’elles ne sont plus assez pensées par rapport aux populations.[…] Les pratiques sont toujours aussi clivées entre les héritiers et ceux qui sont exclus de ces processus là. FL ».
– « Je crois que quand on parle de parcours, quand on essaie de dépasser la logique d’équipement, il faut véritablement travailler sur le paysage et sur l’espace. Et c’est vrai qu’ici, en faisant venir par exemple Jean Blaise, on voit bien que l’une des contemporanéités que l’on travaille, c’est la question de l’art dans les espaces publics, mais dans tous les espaces publics »
3- Pour en savoir plus sur l’événement 2017
UNE INTERVIEW de Jean Blaise  à la radio, le 11 aôut 2016  : Présentation du programme et des enjeux de l’art dans l’espace public,  sur France Culture, (Interview de Jean Blaise par Benoît Bouscarel, durée : 20 minutes)

Lien, au cas où la vidéo ne marcherait pas ou plus : http://www.franceculture.fr/emissions/linvite-culture/que-peut-lart-dans-la-ville
ÉCOUTER  si vous voulez LES AUTRES INTERVIEWS de Jean Blaise ou à Propos du Voyage à Nantes, sur France Culture, ici.

– SUIVEZ la  PRESSE locale :-Normandie Actu : ICI et là et   Tendance Ouest : ICI .

220px-LeNormandieAuHavreNOS PHOTOS :
La Magnifik Parade : « Je suis en train de créer des vêtements complètement dingues inspirés par l’ architecture du Havre mais pas seulement », Fanny Bouyagui, directrice artistique d’Art Point M, chargée d’imaginer et d’organiser l’ouverture des festivités du 500e anniversaire du Havre : la Magnifik Parade.
– Photo Pour les 500 ans du Havre (Seine-Maritime), le projet du designer Karl martens pour les cabanes de plage du Havre. (Photo : Karel Martens).

  • Le Havre avec le centre ville d’Auguste Perret (Reconstruction après la guerre : les destructions les plus importantes surviennent les 5 et 6 septembre 1944 lorsque les avions anglais71 bombardent le centre-ville et le port pour affaiblir l’occupant dans le cadre de l’Opération Astonia. En sept jours, les bombardiers de la Royal Air Force ont opéré sur le Havre un peu plus de 2000 sorties et ont déversé quelques 10 000 tonnes de bombes72).Réf. pour la photo :  Photographe Erik Levilly Original uploader was Olivier2000 at fr.wikipedia — Cliché mis à disposition par la Ville du Havre, publiable moyennant mention du crédit. Transferred from fr.wikipedia; transferred to Commons by User:Pline using CommonsHelper., CC BY 1.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5754902
  • Musée d’Art Moderne André Malraux – MuMa © Musée-France
  • Le Museum d’histoire naturelle, très actif ( et bien décalé, comme celui de Toulouse », des pratiques traditionnelles) présente en ce moment une exposition sur ses coulisses:Un autre regard sur les collections avec des dessins et du  Street art .
  • Plan de situation du Havre en Normandie (anc. Haute-Normandie)1,2,3 située sur la rive droite de l’estuaire de la Seine. Son port est le deuxième de France après celui de Marseille pour le trafic total, et le premier port français pour les conteneurs.Le Havre se trouve à l’ouest du département de la Seine-Maritime. L’unité urbaine du Havre correspond à peu près au territoire de la Communauté d’Agglomération Havraise (CODAH)4 qui regroupe 17 communes et 250 000 habitants).

—————————————————————————–

Riverside museum bords de ClydeKEN LE TOURISTE PARFAIT était parfaitement réjoui car les J.O avaient de nouveau créé deux mondes : les USA… et les restes du monde! Il envisageait donc sérieusement de proposer un nouveau sport, le sien, celui de Touriste Parfait. Parcourir le monde chaque semaine, s’efforcer de dormir dans plus de cinq palaces ou prendre une bonne douzaine d’avions/voitures/bateaux/trains… en quelques jours, voilà qui était parfaitement digne d’une reconnaissance du CIO! Barbie Chérie, son ex, emballée par ce projet, avait déjà construit un podium à trois marches au bord de leur piscine, à L.A…..

2 pings

  1. 2017, les événements culturels en France - Tourisme Culturel

    […] doute Un été au Havre, ville qui fêtera ses 500 ans ! (Voir aussi notre billet « Un été au Havre » sur ce blog).En tous cas la ville a vraiment bien communiqué sur ce projet. Les […]

  2. Jean Blaise au Havre! Interview - Tourisme Culturel

    […] du journaliste Ali Baddou sur France Inter . Nous vous avions déjà raconté, dans un précédent billet en août dernier, le projet de cet  Eté au Havre,  et comment la municipalité, connaissant bien la magnifique […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*