Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 293

Palmarès 2017 des musées en France

LES MUSÉES, chouchous des journalistes? 
Pourquoi les musées plaisent-ils autant à la Presse? Partout dans le monde, ils sont les premiers cités dès que l’on parle d’équipements culturels, de Tourisme et ou d’Innovation. Sans doute parce qu’ils ont un public plus élargi que d’autres équipements culturels, les touristes étrangers, par exemple, ne visitant que très peu les bibliothèques ou les théâtres. Par rapport aux monuments, trop divers pour être comparés, les musées sont mieux définis, avec un véritable code dans le monde entier (Muséologie ; muséographie…), une collection et des expositions d’oeuvres ou d’objets dans leurs murs. Enfin, leurs relations aux publics dépassent la simple visite, avec des espaces pour les jeunes, des boutiques, des cafétérias ou un auditorium  où se tiennent des  conférences, visites, séances de films.Les musées, davantage que d’autres sites culturels, ambitionnent d’être des « lieux de vie ».
– Les musées sont donc un très bon « thermomètre » de la vie culturelle d’une région ou d’une ville, d’un Département ou d’une Métropole ou toute autre forme d’intercommunalité : si un bon musée ne fait pas une bonne politique culturelle, un excellent musée ne peut exister sans des élus pour en fixer les stratégies ou sans des professionnels, à la fois conservateurs et passionnés par la prospective, pour en prendre soin au quotidien.
– Aujourd’hui nous vous résumons un excellent palmarès des musées en France, celui du Journal des Arts, qui a construit tout une série de critères pour définir ce qui fait un « bon musée ». La semaine prochaine, nous vous proposerons un palmarès des musées européens et des musées du monde, avec d’autres instruments de mesure tout aussi fiables et réjouissants que celui du Journal des Arts pour les musées français (Source pour ces informations aujourd’hui : le Palmarès des Musées- Le Journal des Arts – n° 480 – 26 mai 2017)

I- LES CRITÈRES du PALMARÈS 2017des musées en France
Cette enquête a été réalisée de février à avril 2017, via un questionnaire adressé à 600 musées (de beaux-arts, d’archéologie, de société, d’histoire nationale ou naturelle). Parmi ces institutions, 318 ont répondu et 296 sont classées.

  • Les résultats reposent sur 67 critères d’évaluation (deux de plus que l’an dernier), auxquels a été attribué un coefficient allant de 1 à 3 et sont regroupés en cinq groupes : Accueil du public, Médiation, Collections, Expositions, Gestion.
    Accueil du public. Label Musée de France (O/N, 1), Nombre total de journées d’ouverture (Q, 1), Nombre de nocturnes (Q, 1), Tarif plein (Q, 2), Billet donne accès aux expositions temporaires (O/N, 1), Prix de l’audioguide dans le billet d’entrée (O/N, 1), Nombre de jours gratuits dans l’année (Q, 1), Publication et envoi par courrier d’un programme (O/N, 1), Librairie d’une surface supérieure à 10 m² (O/N, 1), Cafétéria d’une surface supérieure à 20 m² (O/N, 1), Accès aux handicapés moteurs sur plus de 70 % (O/N, 1), Toilettes pour 100 visiteurs (R, 1), Wi-fi gratuit (O/N, 1), Fiche explicative à disposition dans chaque salle (O/N, 1), Nombre de fiches en langues étrangères (Q, 1), Nombre d’adhérents par rapport au nombre d’habitants dans l’intercommunalité (R, 1), Nombre d’adhérents à l’association des amis par rapport au nombre d’habitants (R, 1), Auditorium (O/N, 1), Nombre de reproductions d’œuvres sur le site internet par rapport au nombre total d’œuvres (R, 1), Évolution du nombre d’internautes en décembre 2016 par rapport à décembre 2015 (R, 1), Nombre d’abonnés à Facebook par rapport au nombre de visiteurs dans le musée (R, 1), Nombre d’abonnés à Twitter par rapport au nombre de visiteurs dans le musée (R, 1).
  • Médiation. Évolution du nombre de visiteurs payants (R, 1), Taux de visiteurs payants (R, 2), Nombre de visiteurs gratuits par rapport au nombre d’habitants de l’intercommunalité (R, 1), Évolution du nombre total de visiteurs (R, 2), Nombre de visiteurs hors les murs par rapport au nombre total de visiteurs (R, 1), Nombre de scolaires par rapport au nombre d’habitants (R, 2), Plan de visite remis gratuitement (O/N, 1), Audioguide (O/N, 1), Nombre de visites guidées à télécharger sur un smartphone (Q, 1), Salle dédiée au jeune public (O/N, 1), Effectif d’accueil et de surveillance par 100 m² (R, 1), Nombre de médiateurs par 100 m² (R, 1), Nombre d’écrans tactiles par 100 m² (R, 1), Nombre de conférences (Q, 1), Nombre de participants aux conférences par rapport au nombre d’habitants (R, 1), Enquête visiteur (O/N, 1).
  • Collection. Date du dernier Projet Scientifique et Culturel (O/N, 1, 2,5 pour les PSC en cours), Nombre d’œuvres dans la collection (Q, 1), Nombre de peintures (Q, 1), Nombre de sculptures ou installations (Q, 1), Nombre d’œuvres prêtées à des musées étrangers (Q, 2), Valeur des nouvelles acquisitions (Q, 2), Valeur des acquisitions par rapport à la collection (Q, 1), Valeur des acquisitions entrées par libéralités, mécénat (Q, 1), Nombre de pièces nouvelles entrées dans les collections par rapport au nombre total d’œuvres dans la collection (R, 1), Effectif rattaché à la conservation (Q, 1), Nombre de conservateurs (Q, 1), Pourcentage d’œuvres récolées – premier récolement – (R, 1), Catalogue des collections (O/N, 1), Nombre de nouveaux ouvrages sur le musée édités dans l’année (Q, 1), Pourcentage d’œuvres numérisées (R, 1), Nombre de colloques scientifiques (Q, 1), Nombre de chercheurs (Q, 1), Superficie des réserves par rapport à la superficie totale (R, 1).
  • Expositions. Surface totale des salles d’exposition (Q, 1), Nombre d’expositions temporaires (Q, 1), Nombre d’expositions coproduites (Q, 1), Nombre d’expositions avec catalogue (Q, 2), Nombre d’expositions hors les murs (Q, 1).
  • Gestion. Recettes commerciales par rapport au nombre de visiteurs (R, 1), Évolution des recettes commerciales (R, 1), Recettes de mécénat par rapport au nombre de visiteurs (R, 1), Nombre de locations privatives (Q, 1), Dépenses de restauration des œuvres (Q, 1), Dépenses pour les expositions temporaires par rapport au nombre de visiteurs payants (R, 2).

Marc Lalique, Motif aux deux poissons -1953

II- LES RÉSULTATS (Voir liste en annexe)
L’enquête attribue un nombre de points selon chaque critère, et voici quelques exemples des résultats pour les musées les mieux placés de ce Palmarès.

Le Musée des beaux-arts de Lyon, le Musée d’art moderne André Malraux du Havre et le Musée Matisse au Cateau-Cambrésis occupent chacun la première place dans leurs classements respectifs selon le type d’intercommunalité.Les catégories pour comparer les musées suivent en effet la réforme territoriale, avec ses intercommunalités, ses métropoles et départements. Après la création de nouvelles grandes régions ou la modification de nombreux EPCI au 1er janvier 2017, le Journal des Arts évoque à juste titre les nombreux regroupements de musées placés sous une tutelle élargie.
1- Le trio de tête récompense le travail des Départements, propriétés et tutelles de ces trois musées de création récente ou ont été entièrement rénovés au cours des dernières années

 

• Le Musée Matisse au Cateau-Cambrésis (Nord) montre une nouvelle fois sur la plus haute marche
• l’Historial de la Grande Guerre à Péronne (Somme)
• Le Familistère de Guise (Aisne).

  • le Musée Lalique à Wingen-sur-Moder dans le Bas-Rhin (5e), l’Historial de la Vendée aux Lucs-sur-Boulogne (10e), le Musée du jouet à Moirans-en-Montagne dans le Jura (13e), le musée rénové du verre (MusVerre) à Sars-Poterie (Nord) ou le Musée de la bière de Stenay dans la Meuse (35e) et le Musée de Flandre, à Cassel figurent parmi ces lieux qui valorisent une histoire, une tradition ou un savoir-faire local moins présents dans les autres classements.[…] le Musée Gustave-Courbet à Ornans dans le Doubs a été entièrement rénové en 2011 et occupe la 34eme place.

 

Centre national du Costume de scène et de la scénographie, Moulins.

2- Classement métropoles

  • Lyon , Rouen et Lille. Paris, Montpellier, Marseille et Strasbourg   
    « Le Musée des beaux-arts de Lyon s’installe à la première place, suivi de très près par celui de Rouen, puis le LaM de Lille-Métropole (Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut), du Musée des Arts Décoratifs de Paris, du musée des Beaux-Arts de Montpellier et du MuCEM de Marseille. , la vitalité des musées dans tout le territoire ne se dément pas. Le JdA nous fait remarquer qu’à Rouen il s’agit d’une année-test pour son directeur Sylvain Amic, avec la « mutualisation et l’instauration de la gratuité, la création de la « Réunion des musées métropolitains » (RMM), qui regroupe neuf musées (le Musée Le-Secq-des-Tournelles (76e), le Musée de la céramique (72e), le Muséum d’histoire naturelle (46e), le Musée des Antiquités (47e), le Musée Pierre-Corneille (82e), ainsi que la tour Jeanne-d’Arc, la Fabrique des savoirs et le Musée de la corderie Vallois.)
    – En 2016, la RMM a accueilli 377 000 visiteurs, dont 178 000 au Musée des beaux-arts, qui enregistre à lui seul un accroissement de 48 % de sa fréquentation. Rappelons que la métropole de Rouen compte ‎489 923 hab. (2014), avec 71 communes
  •  STRASBOURG a cinq musées qui sont classés dans la moitié haute du classement et reçoivent plus de 500 000 visiteurs chaque année. Depuis plus de 30 ans, les musées de Strasbourg proposent d’excellentes programmations. Le Musée d’art moderne et contemporain est bien placé, à la 15e place

3- Classement communautés d’agglomérations et urbaines : Les expositions dopent Le Havre et Caen, deux musées normands.
. En 2016, le Musée d’art moderne André Malraux (MuMa) du Havre, qui culmine en tête, et le Musée des beaux-arts de Caen, 2e du classement, ont bénéficié de la forte fréquentation du festival « Normandie impressionniste », qui se tient tous les trois ans d’avril à septembre depuis 2010 dans différents musées normands.

  • GRASSE ET MOULINS !
     En troisième et quatrième positions, le musée international de la parfumerie de Grasse et les jardins ont attiré de nouveaux mécènes les mécènes (+58 %) et visiteurs (+7,6 %), malgré les attentats de Nice.« De la belle époque aux années folles, la parfumerie au
    Le Centre national du costume de scène (CNCS) de Moulins, quatrième dans sa catégorie, est quant à lui bien loin des chemins touristiques internationaux (4 % de ses visiteurs seulement sont étrangers), mais a vu sa fréquentation augmenter de 20 % en 2016, s’appuyant notamment sur un public de fidèles qu’on entraperçoit sur sa dynamique page Facebook, où il comptabilise plus de 16 000 fans attentifs à la vie de l’institution. Cet établissement public de coopération culturelle, porté par l’État et les collectivités territoriales, a célébré en 2016 ses dix ans d’ouverture au public en proposant d’excellents événements.
  • Rodez: Le Musée Soulages de Rodez (6e) a connu un succès au moins équivalent à celui suscité par son ouverture en 2014, en exposant Picasso en été. Un succès qui se traduit par une fréquentation en hausse (+18 %) et des recettes commerciales particulièrement élevées (les catalogues ont fait l’objet de rapides retirages).
    Giverny : au Musée des impressionnismes de Giverny (7e) « Caillebotte peintre et jardinier » a attiré largement le public.
    Clermont-Ferrand: Le Musée d’art Roger-Quilliot de Clermont Ferrand ne possède ni librairie, ni auditorium, ni site internet dédié et est invisible sur les réseaux sociaux… Pourtant, il remonte à la 14e place pour avoir vécu une année 2016 « exceptionnelle », (+292 %) avec la présentation d’ « Autoportraits du Musée d’Orsay », qui a notamment reconnecté les scolaires (+118,95 %) avec le lieu.
  • PARIS a connu une année difficile mais reste LA ville des musées en France pour les touristes français et étrangers (Le Louvre/Orsay (Exposition du Douanier Rousseau, notre photo ci-dessous) et Versailles en ville voisine…)
    – Le nombre de visiteurs dans les monuments et les musées de la capitale a diminué de 8,4% en 2016. Cette baisse de fréquentation s’explique par la diminution des chiffres du tourisme dans la capitale suite aux attentats de 2015 et de 2016 (-8,2 % d’arrivées hôtelières dans le Grand Paris dont -11,5 % pour les étrangers)L’Office de tourisme et des congrès de Paris, OTCP, pointe la mauvaise conjoncture touristique consécutive aux attentats. [JdA 23.06.17]

III- LE NUMÉRIQUE DANS LES MUSÉES FRANÇAIS
Enfin terminons par une interrogation sur la place du Numérique dans les musées en 2016 en France, soulevée par ce numéro « Palmarès des Musées ».
– Malgré les très nombreux événements sur le sujet du numérique dans les musées de Museonum à Muséomix ; malgré des dizaines de nouvelles startup et des dizaines d’applications de visite chaque année ; malgré, enfin, des centaines de réunions, colloques, conférences… sur le sujet « numérique et musées », le compte n’y est pas. On note que deux secteurs majeurs sont moins développés qu’on ne l’imagine, comme on le voit pour l’ l’utilisation des données liées à la numérisation des collections (Cf. Rijksmuseum) et l’usage des réseaux sociaux. Pour ces derniers, le JdA observe :« Au classement des « followers » Twitter, le Musée de la musique à Paris se classe premier avec 302 000 abonnés ; loin devant le Musée d’art moderne de la Ville de Paris et ses 137 000 « followers ». En moyenne, les musées de ce classement comptent environ 4 000 abonnés. », dit le JdA .

CONCLUSION
Ce classement du Journal des Arts et surtout les critères utilisés ont vraiment  une grande qualité, , dont celle, très rare, de permettre aux élus et aux musées de s’améliorer. Les critères sont presque ceux d’une démarche qualité. Ce palmarès permet aussi aux villes, métropoles ou Intercommunalités ainsi qu’aux départements, de « se situer ». Grâce à ces critères et en se comparant (Benchmarking) les collectivités locales peuvent conduire différentes études de « positionnement » des équipements culturels dans la démarche locale ou touristique. Encore une fois, je reste persuadée que le musée peut être évalué comme un site représentatif d’une politique culturelle plus large, et en particulier des liens tissés avec la population locale, les « habitants de proximités », premiers porte-voix des sites culturels.
Un petit bémol, cependant : pour notre sujet du Tourisme Culturel : on remarque que, parmi les critères, très peu sont décisifs pour un excellent accueil touristique. Par exemple les essentiels (Accès ; situation ; Hébergement et restauration ; Transports ; offre de services avant, pendant et après la visite ; qualité de l’accueil pour les étrangers…) ne sont pas pris en compte pour décider, par exemple, de ne plus faire figurer un musée qui ne serait pas en ordre de marche pour un ou plusieurs de ces incontournables du Tourisme.

LA SEMAINE PROCHAINE nous vous présenterons le Classement mondial et le Classement Européen des meilleurs musées ! Avec d’autres outils de « mesure », aussi intéressants que celui du Journal des Arts.

  • POUR EN SAVOIR PLUS
    Le Journal des Arts – n° 480 – 26 mai 2017,Numéro à commander. Si vous êtes abonnés, voici le lien , ICI , du Palmarès.. Les textes sont de Jean-Christophe Castelain. rédacteur en chef de L’ŒIL et d’ARTCLAIR.COM, président d’ARTCLAIR EDITIONS depuis 2002 et éditeur de L’ŒIL, du JOURNAL DES ARTS et du JournaldesArts.fr. Le Classement des Métropoles , ICI. 
    – NOS PHOTOS :
    • Exposition Degas à Melbourne, Australie – 16 octobre 2016 au 16 janvier 2017.Ce catalogue est aujourd’hui épuisé. (320 pages.) Le musée des Beaux arts du Havre a organisé cette exposition et est devenu un « prêteur de premier choix « (79 œuvres), et 22 œuvres à l’étranger. Parmi elles, de nombreuses feuilles de Degas, acquises par l’institution en 2004, ont voyagé entre Melbourne et Houston pour cette exposition
  • LALIQUE René, Bouchon de radiateur Longchamp, 1929 (c) A. Small – Coll. John Nemeth
  • Modes ! À la ville, à la scène, exposition Du 8 avril au 17 septembre 2017
    au Centre national du costume de scène et de la scénographie- À partir des collections du CNCS et de prêts extérieurs, l’exposition présente les influences croisées entre l’histoire de la mode et celle du costume de scène, du XVIIIe siècle aux années 2000
    —————————–

KEN LE TOURISTE PARFAIT  pensait, lui, être totalement inclassable! Ou alors il était  Numéro Un partout! Pensez donc : il était l’ex de Barbie Chérie, une gloire, tout de même, qui avait fait le plein lors de son expo 2016 au Musée des Arts déco à Paris; des Affaires « en veux-tu en voilà! », qui rendaient jaloux tous les PDG d’ACCOR et des Aéroports de Paris, d’ATOUT France ou de Voyageurs du Monde, Pfffuit! Des petits joueurs, se disait Ken en souriant. Il faisait son planning pour le trimestre (une cinquantaine de voyages…) quand son mobile sonna « Ken, il faudrait que tu penses au Ken d’Or de décembre, les pros sont sur les dents…« . C’est vrai, il n’était plus classable, mais c’est lui qui donnait les prix, maintenant….

 

 

ANNEXE 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après Lyon, Rouen, Le LAM de Lille/Villeneuve d’Asq, (voir ci-dessus en II.2) , voici les 20 premiers musées des métropoles, à voir aussi  ICI,  avec leur classement : le nombre de points, le nom du musée, la ville, etc...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.