«

»

Sep 27

La Culture Scientifique, Technique et Industrielle et le Tourisme

Quand Didier MICHEL , qui dirige l’AMCSTI*, m’a téléphoné, j’étais ravie. J’ai toujours aimé ce réseau remarquable, fait de petits et de grands lieux de la culture scientifique, technique et industrielle qui maillent notre territoire. Dirigés par des passionnés, ces lieux ont toujours fait très attention à la façon dont il fallait, avec leurs collections d’objets mais aussi d’idées, enrichir les visiteurs en leur proposant un dialogue.
Alors, quand Didier Michel me demanda d’écrire un petit texte pour aider les professionnels à se rapprocher des acteurs du Tourisme, je n’ai pas hésité : ce que l’AMCSTI faisait si bien pour les visiteurs de proximité – scolaires et habitants-pouvait devenir un nouveau plaisir de visite pour de lointains voyageurs.
– Voici donc ce  texte, qui est paru dans le Bulletin N°45, avec un Edito du Président de l’Association, Philippe Guillet, qui annonçait aussi un renouveau « Nous voulons présenter un parcours entre réflexion, interrogation, inspiration et évolution de nos métiers, de nos actions de partage des cultures scientifiques, techniques et industrielles par des acteurs de notre réseau ou proche de lui ». *AMCSTI:Association des musées et de la Culture scientifque, technique et industrielle. 

 

La Culture scientifique, technique et industrielle et le Tourisme

Les lieux et les événements de la culture scientifique, technique et industrielle participent tous, qu’ils le souhaitent ou non, à l’offre touristique. En effet, si l’on définit le touriste comme un visiteur qui dort une nuit au moins en dehors de son domicile habituel et lorsque l’on sait que notre pays est la première destination mondiale, ce sont plus de 80 millions de touristes étrangers qui arrivent en France chaque année et plus de 100 millions de touristes français. Notons aussi que la première motivation de ces visiteurs est de découvrir les offres de notre pays, et que, contrairement aux habitants, les touristes ont davantage de temps libre à y consacrer. Enfin, les musées et centres de culture scientifique et technique sont riches de leur diversité thématique et d’un langage beaucoup plus universel que celui de l’art local ou d’une architecture vernaculaire, par exemple.
A quelles conditions ces visiteurs touristiques peuvent-ils adhérer aux propositions de la culture scientifique et industrielle? Quels avantages auraient les différents acteurs de l’AMSCTI à nouer localement des partenariats avec ceux du Tourisme, et en particulier de l’e-tourisme? Quelles sont, en résumé, les raisons d’espérer?

PRINCIPALES ÉVOLUTIONS DEPUIS TROIS ANS
La fréquentation touristique a, pour la première fois depuis un siècle, fortement diminué en France depuis les tragiques événements de janvier et novembre 2015, puis de juillet 2016. Attirer à nouveau ces visiteurs, à commencer par les deux premières régions touristiques qui ont le plus souffert – l’Ile-de-France et PACA- est donc devenu un objectif prioritaire pour l’industrie touristique. L’Etat et de nombreuses collectivités locales dont l’économie est portée par le tourisme ont établi depuis trois ans de nouvelles priorités de relance du Tourisme afin de maintenir les 7% de notre PIB qu’il représente avec les milliers d’emplois et d’entreprises du secteur.
Si cette baisse est conjoncturelle, car le nombre de touristes augmentent régulièrement chaque année dans le monde (+5%), citons quelques faiblesses ou menaces dans l’évolution du tourisme culturel en France. Ce qui est le plus frappant, c’est que certaines faiblesses sont devenues des opportunités car elles ont permis aux institutions de changer leurs pratiques habituelles en pensant l’avenir.
Des concurrents très forts, au niveau local, national mais aussi à l’étranger. L’offre de Patrimoine, d’Art contemporain ou de Sciences et Techniques s’est fortement développée en Europe mais aussi dans les pays émergents. Si, dans les années 2000, on citait les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ce sont aujourd’hui plus de vingt-sept pays qui construisent de nouveaux musées, salles de concerts ou parcours de villes historiques chaque jour dans le monde ; le « modèle » architectural de ces lieux s’est donc exporté et Jean Nouvel est devenue une star-architecte du monde entier.
L’évolution socio-démographique préoccupante de nos voisins européens :si 80% des visiteurs étrangers de notre pays sont les européens, cette clientèle vieillit et s’amenuise; ce sont pourtant les jeunes classes (Génération Y et Z) qui ont le mieux transformé, depuis trois ou quatre ans, les institutions culturelles (Museum d’Histoire naturelle de Toulouse et premières réflexions sur Numérique et Culture par Samuel Bausson en 2007).
– Les comportements des touristes ont profondément évolué depuis les usages d’Internet : on peut aujourd’hui composer son séjour directement, sans passer par les professionnels (Agences de voyages) et prendre le « pouls » d’une destination sur les réseaux sociaux. Même si de nouveaux statuts juridiques doivent s’adapter à ces évolutions, Airbnb connait son plus grand succès en France. Le Louvre a « osé » être l’un des premiers sites présent sur TripAdvisor et se soumettre à la critique des visiteurs et aux comparaisons avec d’autres sites culturels, bref, à être noté sous les yeux du monde entier
Enfin les touristes ne veulent plus être considérés comme tels et préfèrent vivre comme un local! La convivialité, les pratiques collaboratives et vivre une expérience qui ait du sens sont les souhaits les plus formulés dans les études des comportements et l’industrie touristique y répond en intégrant, par exemple, de très jeunes équipes dans leurs directions (Groupe ACCOR).

DES RAISONS D’ESPÉRER !
Les réponses concrètes à ces principales tendances sont intéressantes car toutes bénéficieront aux visiteurs de la proximité, public largement prioritaire des élus et professionnels de la Culture en France. Et toutes peuvent aussi contribuer à une relance rapide relance du Tourisme.
Améliorer la qualité de l’accueil, très en amont de l’arrivée des visiteurs et en tenant compte des trois temps de la visite : avant, pendant et après la visite ;
Préparer l’accueil de visiteurs issus des pays émergents et à forte croissance touristique comme la Chine ou l’Australie : comment voient-ils notre patrimoine scientifique ? De quelles aides à la visite ont-ils besoin? Où en sont leurs usages numériques?
Assurer une présence du site ou de l’événement sur les réseaux sociaux numériques mais aussi sur les sites comparatifs internationaux ;
Anticiper, évaluer et fidéliser : face à la très forte concurrence, les professionnels des sites culturels qui annoncent au dernier moment une offre de visite ou d’activité ont très peu de chance d’améliorer leur notoriété, leurs image et leurs fréquentation.
Profiter du croisement des compétences du Tourisme et de la Culture, deux secteurs qui ont une réelle complémentarité: le Numérique très expert (Data ; intelligence artificielle…), la connaissance des visiteurs, le repérage de visiteurs potentiels, la commercialisation et la promotion de l’offre…Tout cela fait partie de l’expertise des acteurs locaux du Tourisme.

L’AMCSTI, AVANT-GARDE DU TOURISME CULTUREL ?
Oui, car ses missions, mais aussi la formation des membres sont parfaitement adaptés aux mutations en cours : « Les actions conduites par l’association ont pour objectifs de permettre l’échange, le croisement, la mutualisation. Il s’agit également de rendre visible notre champ d’action comme un élément important, créateur de lien et de créativité. »
Enfin le programme du 35e congrès de l’Amcsti en juillet prochain est, à notre avis, un programme qui évoque tous les nouveaux moyens que l’on peut activer en lieu et place, si cela est possible, des anciens « ordres venus d’en haut »de nos anciennes institutions.
Si l’AMCSTI, en conclusion, veut engager tous ses acteurs dans de nouvelles stratégies et répondre aux sollicitations de l’industrie touristique, être un « créateur de lien » et utiliser la co-création de contenus mais aussi les Communs, les Fab lab, les hackathons ou encore l’évaluation, comme proposé dans ce programme, toutes ces pistes sont des promesses de succès!
Evelyne LEHALLE, 25 mai 2017

POUR EN SAVOIR PLUS

1)EN SAVOIR PLUS SUR L’AMCSTI L’Amcsti regroupe plus de 200 structures de culture scientifique, technique et industrielle, ce qui en fait le réseau national incontournable. L’originalité et la richesse de l’Association résident dans la diversité et la complémentarité des structures qui en sont adhérentes, quelles que soit leur taille, leur nature, leur thématique ou leur implantation géographique.
L’Amcsti réunit ainsi autour de son projet tous les types d’acteurs qui interviennent dans le champ de la Csti :
• Musées, muséums, écomusées
• Centres de culture scientifique
• Planétariums, aquariums, zoos, maisons de la nature…
• Associations de jeunesse et d’éducation populaire
• Universités et organismes de recherche
• Collectivités territoriales
• Entreprises, prestataires de service, fondations
• Membres individuels
VOIR LA CARTE INTERACTIVE DES MEMBRES ici
– Photo Citté des Telecom Pleumeur Bodou
Nos photos https://www.amcsti.fr/fr/carte-des-membres/
2) CONTACTS
– CONTACT AMCSTI@amcsti : 0142804846 et 0672781281 skype : AMCSTI1
– CONTACT Courrier AVEC DIDIER MICHEL, DIRECTEUR DE L’ AMCSTI, réseau professionnel des cultures scientifique, technique et industrielle – Point de Contact National Horizon 2020 – Science avec et pour la société — 132 rue du Faubourg Saint Denis- 75010 -PARIS
CONTACT BULLETIN bulletin-amcsti.fr
– LE 35E CONGRES DE L’AMCSTI s’est tenu les 5, 6 et 7 juillet 2017 à Bordeaux, en partenariat avec Cap Sciencessur le très beau thème : Explorer les transitions. Voir la restitution, ICI. https://www.amcsti.fr/fr/congres/35e-edition-congres-de-lamcsti/
3) PHOTOS Nos photos proviennent du site Internet de l’Amcsti , sur la carte des membres, et ont été choisies pour vous montrer leur grande diversité : https://www.amcsti.fr/fr/carte-des-membres

– Photo Cité des Telecom Pleumeur Bodou (ci-contre)

Et de haut en bas: Ombelliance(Amiens) – Cité de la Mer (Cherbourg)- Cité de l’Espace(Toylouse)- MNHM, museum naional (Paris)- Accustica (Chamapgen Ardenne)- Fondation C génial- AFDPZ Association française des aprc zoologiques(Tours)

 

 

 


Ken en France à la Monaco Classic Week!

 

 

KEN LE TOURSITE PARFAIT Ken était ravi! Pour une fois il avait décidé de couper ses semaines infernales de Touriste Parfait pour emmener le Petit au musée des Sciences de Californie, à San Francisco, après son tour du monde pour ses Affaires. L’idée était de rendre visite aux pingouins, grande spécialité de ce musée « vivant ». La journée se terminait, quand  le Petit lui posa une question  » Ken, cela  t’embêterait si, la prochaine fois, je ne t’emmenais pas au musée? En fait,  je constate chaque fois que TU  te régales, que TU  t’amuses comme un petit fou,  mais si tu savais ce que je trouve cela pénible, tu n’imagines pas.Bref, j’en ai un peu assez d’être ton alibi de visite, tu comprends?  »

——————————————————————————————Et pour terminer, notre petite nouvelle : 

SCIENCES : UN ÉVÉNEMENT A LONDRES DEMAIN ! Voir le lien avec le programme, ici! 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*