Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 284

Villages et Tourisme en Italie

Tout a commencé par l’Année des Villages, l’Anno dei Borghi. L’idée du gouvernement italien était de mieux faire connaître, en 2017, les villages historiques, leur richesse patrimoniale et gastronomique. Comme en France ces villages sont souvent situés hors des grands axes routiers ou autoroutiers, dans des zones très rurales et où le Tourisme, ses hébergements et transports locaux ne seraient pas rentables.
– Mon ministre « chouchou », en Europe, Dario Franceschini, a donc décidé de faire coup double : revivifier le tissu rural et culturel et contribuer au désengorgement les capitales régionales sur fréquentées par les touristes, comme Venise, Rome ou Milan. En fait 1000 villages furent volontaires pour cette opération au printemps dernier et, cette semaine, l’annonce d’un mariage entre ces Borghi (Villages) et Airbnb mérite d’être à l’honneur sur ce petit blog.
Car l’Italie démontre qu’il vaut mieux utiliser Airbnb pour une bonne cause (redynamiser les villages historiques) plutôt que d’en fustiger le modèle (Logement chez l’habitant+énorme promotion possible+le tout pour un petit prix).

I- L’ANNÉE DES VILLAGES et AIRBNB
1- Les italiens savent très bien promouvoir leur territoires ruraux, car depuis très longtemps ils communiquent sur les valeurs sûres du monde rural, avec le Slow Tourisme , leur Tourisme Responsable né avec la déclaration de Manille dans 1980, conjugué aussi en Slow Food par Carlo Petrini en 1986 pour éveiller le goût, expliquer l’origine des aliments et  faire découvrir les producteurs aux italiens et aux touristes de passage.
1000 villages au minimum participeront donc à ce projet, choisis dans ces 70% des communes italiennes qui ont moins de 5000 habitants. L’arrivée de touristes via Airbnb devrait contribuer à une forme de développement économique local (Hébergement et commerces de proximité)
– Ces villages, où qu’ils soient, apporteront à toute destination une remarquable qualité du séjour. Ils sont en effet le lieu du « vivere italiano, l’essenza del Made in Italy », dit le ministre de la culture et du tourisme D.Franceschini.
POUR LA CAMPAGNE d’AIRBNB et du Gouvernement italien, via son ministère de la Culture et du Tourisme (MIBACT),  l’offre des villages historiques répond évidemment aux  attentes des visiteurs :
Fuite du stress au quotidien, avec une vie chronométrée, pour revenir à l’essentiel, à une vraie vie;
Demande d’authenticité, de calme, de retour aux sources et à la nature
− Goût pour habiter chez un local, première immersion dans un environnement très différent de celui d’un hôtel impersonnel car situé dans des structures plus petites
Goût pour les modes de transports peu polluants, qui donne du temps pour parcourir et découvrir le patrimoine naturel et culturels (Visites d’artisans ; tourisme à la ferme ; traversée de de parc naturels).
Activités variées, proposées par de nombreux villages : découverte de la localité, randonnées ; art et histoire ; gastronomie ; visite de producteurs, œnologie, astronomie…
Activités pratiquées par des italiens, que l’on aimera partager : cours de cuisine ou pêche en bord de mer, cueillettes de champignons ou de plantes médicinale, petite agriculture saisonnière…Et évidemment loisirs : sport, musique ou…Farniente!
− Pour le fond du décor, réel ou imaginé : moins de consumérisme et davantage de respect pour l’environnement ; ou davantage de temps passé dans des rencontres avec d’autres personnes, ou d’autres générations, savoir-faire, etc…
Comme le Grand Tour organisé par les Suisses, l’Année des Villages historiques peut aussi remotiver des italiens pour passer des vacances en Italie, redécouvrir leur propre pays, être touriste chez soi! (Voir notre grande photo ci-dessous : Si tu ne vas pas le voir, on l’enlève!« ).

II- L’EXPÉRIENCE-ÉVÉNEMENT, «MASSERIE SOTTO LES STELLE » commencée il y a presque dix ans dans la région des Puglie, (Fermes sous les étoiles) , était aussi née d’une réflexion similaire sur l’absence de nouvelle promotion du tourisme rural. Le tourisme rural ne devait pas se réduire à encenser le Passé, à admirer le patrimoine…I l fallait trouver d’autres idées, une nouvelle dynamique! Avec, ici, une solution-clin d’œil aux urbains : comme la « Nuit Blanche » des Villes, on pourrait, tous ensemble et bien que très éloignés les uns des autres dans nos campagnes des Puglie, réaliser une formidable fête commune, une nuit sous les étoiles, avec d’excellents repas, de la musique, des histoires et d’autres surprises ! Les touristes, italiens et étrangers, seraient tous les bienvenus pour découvrir notre région/ Et les Jeunes pourraient y participer avec « leurs » musiques. Le format a si bien fonctionné qu’une édition a encore lieu chaque année.

 

III- PRÉSENTATION DU PROJET :  L’Anno dei Borghi, année des Villages (planning, mise en œuvre...)  a été défini en février 2017, avec 4 parcours, ses 1000 villages et ses 18 régions.Présentation détaillée ici  et, remarquons un mot commun à toutes les opérations de la communication :  « l’Emotion ».

CONCLUSION Tout n’est pas cependant rose en Italie touristique!Tout d’abord, l’Italie est victime d’un tourisme de masse international qui va perdurer encore longtemps car les visiteurs des pays émergents, comme a Chine, seront de plus en plus nombreux à vouloir visiter l’Europe. Ce tourisme est certes une aubaine pour l’économie du pays, mais au lieu d’un tourisme de masse qui abîme, le Gouvernement italien et quelques régions préfèrent, depuis quelques années, un tourisme de haute qualité, comme celui du tourisme culturel, du développement durable, de l’authenticité.
Le gouvernement national et les Régions présentent donc le projet des « villages italiens » comme la chance de l’Italie, pour renouveler son Tourisme, de découvrir ou redécouvrir la vraie richesse de l’Italie, c’est-à-dire ses habitants et leur façons de vivre, leur histoire et leurs paysages et ce Patrimoine diffus (patrimonio culturale diffuso) présent sur tout le territoire.
– Bref, re-réguler les flux passe aussi par de nouvelles propositions et organisation du Tourisme : si, depuis les années 2000-2001, la fréquentation touristique a augmenté de 55%, ces flux n’ont n’a pas été bien régulés, que ce soit pour les sites visités, ou pour découvrir la diversité des villes des régions. « È questo un obiettivo centrale del Piano Strategico per diversificare e destagionalizzare l’offerta e decongestionare le grandi città d’arte come Roma, Venezia e Firenze » disait Dario Franceschini dans le Plan stratégique du tourisme que nous vous avions présenté dans ce petit blog, à relire ICI !
Nous attendons donc, avec les nouvelles de Ravello Lab, l’évaluation qui sera faite de l’Année des Borghi et de la proposition d’ Airbnb dans les villages! Et nous vous tiendrons au courant 🙂

POUR EN SAVOIR PLUS

  • Sur l’opération Villages Historiques et Année des Villages, c’est ICI 
    Le Tourisme en 2017 ! En 2017, les résultats du premier semestre sont aussi excellents ! Notons le succès des villages (Borghi) avec +12% de visiteurs, celui des musées, mais aussi du littoral (+16%). Bref, le tourisme intérieur a progressé de 3,2% et, pour les seuls musées, de +12,5% de visiteurs.
    • RAPPELONS nos trois billets précédents sur 1- Une  révolution culturelle en Italie (2014) et ,2- le plan stratégique du Tourisme en Italie. •Et résumons  les « pas de géant s du Tourisme Culturel ces trois dernières années en Italie, avec toute une série de mesures –phares comme « Un milliard pour la Sécurité/Un milliard pour la Culture ; la nomination de conservateurs étrangers dans les grands musées et de nouveaux horaires (nocturnes) ou jours de gratuité ( premier dimanche du mois) ; un chèque –culture pour les jeunes de 18 ans le jour de leur anniversaire (que nous sommes en train de copier) ; Au niveau International, l’Italie a créé le premier G7 de la Culture à Florence. Une  initiative, en particulier, a été très remarquée cette semaine à l’UNESCO : l’Italie proposait en mars dernier une sorte de brigade de « Casque Bleus du patrimoine » dans les pays en guerre, pour restaurer ce qui a été détruit.
    En janvier 2016 le Ministre Franceschini avait prévu un e rallonge au budget de 300 millions pour 241 nouvelles interventions.
  • NOTRE PHOTO : « Si tu ne vas pas le voir, on l’enlève! » , « En Italie, les plus grands chefs d’eouvre de l’histoire de l’art t’attendent en permanence ».  Une campagne de communication avec des vidéos amusantes et très courtes,  à destination des italiens pour qu’ils visitent leur propre patrimoine, aussi bien et aussi souvent que le font les millions de touristes étrangers en Italie!
    Un autre évènement important aura lieu aujourd’hui, près de Naples, sur la côte amalfitaine, à Ravello. Le Ravello Lab-Colloqui Internazionali est un Forum annuel qui, depuis 2006, regroupe le Federculture et le Centro Universitario Europeo per i Beni Culturali.
    La rencontre, cette année, sera centrée sur les pratiques de la Gouvernance participative en Europe. Rappelons que l’objectif de ce Ravello Lab est de promouvoir le droit des habitants à participer au développement de la création d’expériences culturelles mises en communs, selon les principes de la convention de Faro. Chaque année, Ravello Lab fait donc des recommandations en ce sens. Nous attendons des nouvelles de cette rencontre par notre ami Massimiliano Zane, via son compte Facebook, que vous pouvez rejoindre si le sujet professionnel vous intéresse!Terminons avec un espoir et nos encouragements. L’espoir que les régions italiennes du centre de l’Italie,  qui ont tant souffert l’été 2016, retrouvent peu à peu la vie après le tragique tremblement de terre qui fit, hélas, plusieurs centaines de morts dans le Latium et les Marches. La ville d’Amatrice « avait disparu aux trois quarts »avec 293 bâtiments historiques le 24 août2016.Toute notre sympathie à ceux qui oeuvrent chaque jour à ces reconstructions.
  • ——————————————————————-
    KEN LE TOURISTE PARFAIT avait pris un air tragique. C’était quoi ce « Ministre chouchou » évoqué dans ce billet à la ligne 6, billet qu’il venait de lire avant d’y coller sa photo. En bon Touriste Parfait, il supportait mal ma concurrence : qui, mieux que LUI, était le meilleur pour le Tourisme d’Affaire, les tours du monde en une semaine ou les douze palaces en 15 jours? Lui ! Il appela son ex, Barbie Chérie, pour lui demander un avis « Mais non, Ken, cet homme, le Dario-Chouchou , est humain, il fait certainement des bêtises… Toi, tu es le plus fort car tu peux profiter de ta perfection de robot ».Ken pensa que, décidément, Barbie avait un PPT, un « petit pois dans la tête ». Lui, Ken, un robot?

 

1 ping

  1. […] projets italiens dans nos billets : Chemins et itinéraires en Italie : le nouveau portail  et Villages et Tourisme en Italie . Et si vous l’avez loupé, relire le Plan Stratégique, […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.