L’architecture, futur du tourisme culturel ?

I- LE TOURISME DU FUTUR
Aujourd’hui, ce sera un double salto, avec un petit saut dans le Futur du tourisme culturel, et avec  l’Architecture! De quoi sera fait ce nouveau Tourisme Culturel et numérique demain, mettons dans 10 ou 20 ans? Accrochez-vous, ça va tanguer…
Pour le Tourisme, industrie qui ne peut se permettre de rater aucun virage technologique, la révolution des transports est déjà à l’œuvre, avec par exemple la voiture sans chauffeur ou l’Hyper Loop. L’e-tourisme est aussi devenu la norme pour préparer son voyage, réserver ou payer, toutes activités et projets réalisés en ligne, oralement et avec un conseiller virtuel, sans contact. En back office, les big data et l’Intelligence artificielle complètent la révolution des destinations, aussi difficile à avaler que le furent en leur temps, l’apparition de l’écriture et de l’imprimerie, comme l’explique très bien Michel Serres. (Photo:photo du Musée Guggenheim de Bilbao vu de mon hôtel.)
– Déjà, les deux piliers du Tourisme que sont les Transports et l’Hébergement sont bouleversés par les nouveaux usages que vous conaissez depuis quelques années, dont ce partage  de tout, ou presque (voiture,logements,taxis et « bons plans ») très collaboratif qui rend un retour à l’ancienne économie  improbable.
Pour la Culture, le paysage est beaucoup plus dégagé, car si l’obsession des pays développés pour « démocratiser » leur offre de « culture classique » a relativement échoué, la Culture pour tous existe déjà au bout des smartphones, remplis d’images, de connaissances et de conseils et de pédagogie (les tutos) qui améliorent l’accès, non pas à « la  » culture, mais à toutes les expériences culturelles. Ce sont elles, à notre avis, qui résument bien les changements à venir.
De nouvelles expériences culturelles? Reprenons l’exemple d’Airbnb et de ses expériences culturelles (détaillées dans ce billet de 2016 sur un tourisme plus créatif, ici.). Ces expériences confirment que l’activité culturelle est un moteur décisif pour une destination touristique, mais, fait nouveau, elles engagent les « locaux » à transmettre leurs passions, pratiques et  bons plans en matière culturelle. Le guide des « choses à voir » disparait au profit de « choses à vivre » ou choses à faire avec les habitants ou sur leurs conseils.
Bilan : lorsque vous voyagez, vous n’êtes plus ce touriste que vous détestez tous, mais l’ami d’un habitant, et cela change tout : votre statut, ce que vous allez voir et faire, vos souvenirs, etc… Tous ces avantages du voyage et du séjour permettront de multiplier les rencontres pour découvrir un pays ou une ville à partir des savoir-faire et pour développer les échanges sur des thèmes plus créatifs, du tricot à la gastronomie ou à une meilleure connaissance de l’histoire locale.

II- LE TOURISME CULTUREL DANS 20 ANS
Face à ce goût de l’expérience et d’un événement à vivre, que deviendront les anciens équipements comme les musées, bibliothèques, théâtres, si les visiteurs se raréfient et nous assurent qu’ils ont mieux à faire, ailleurs, pour réfléchir ou se distraire ? Quelles formes artistiques nouvelles risquent de détrôner les habituelles peintures,  sculptures ou happening d’aujourd’hui ? Les arts numériques auront peut-être envahi nos espaces quotidiens, plus mobiles et moins fragiles que les huiles sur toile ou les arts urbains et donc bien plus faciles à dupliquer/diffuser/acquérir que l’art d’aujourd’hui ?Ou  bien les artistes deviendront peut-être des créateurs ou de simples utilisateurs d’algorithmes d’art, comme on l’annonce régulièrement et encore cette semaine (CultureVeille d’Aurélien Guillois) car les projets sont nombreux, y compris pour la musique?

– N’y aura-il, dans 10 ou 20 ans, que des expositions en ligne et virtuelles, Google étant parvenu à aspirer toutes les œuvres d’art du monde et à nous les restituer parfaitement, en version virtuelle? Sans doute que non, car quelques vieux fans des œuvres « en vrai » visiteront encore les musées. Mais, n’oublions jamais que pour cette aspiration/restitution d’images, comme à Lyon récemment, Google aura récupéré et utilisé toutes les données disponibles sur les visiteurs, comme il est dit dans la présentation de sa nouvelle application Google Art §Culture :

Avis relatif aux autorisations données à Google: 
– Position : nécessaire pour recommander des sites et des événements culturels sur la base de votre position
– Appareil photo : nécessaire pour reconnaître les œuvres d’art et fournir des informations les concernant
– Contacts (Obtenir des comptes) : nécessaire pour autoriser la connexion à l’aide d’un compte Google en vue d’enregistrer les œuvres favorites et les préférences des utilisateurs
– Stockage : nécessaire pour permettre la reconnaissance des œuvres d’art et l’accès aux informations les concernant, le tout hors connexion

En conclusion, sur  toutes ces questions d’avenir, nous n’avons que peu de certitudes, mais ce que l’on sait c’est que, parmi toutes les offres cutlurelles, celle de l’Architecture, elle, demeurera.

III- L’ARCHITECTURE
L’Architecture est le patrimoine de demain!
1- S’il est un art que Google ne pourra absorber, un art majeur et fonctionnel, c’est bien l’architecture. Et, lorsqu’ elle est monumentale, elle « plait à tout le monde », comme disait Frédéric Martel dans son ouvrage prémonitoire : « Mainstream. Enquête sur cette culture qui plaît à tout le monde« (références en V,  ci-dessous ).                                     – L’un des rôles de l’architecture fut, tout au long des siècles, de représenter la puissance d’un régime politique ou religieux dont elle devient l’étendard. Presque tous nos châteaux, cathédrales et toutes églises que nous admirons comme notre patrimoine aujourd’hui, devaient symboliquement témoigner, en leur temps, de cette « grandeur » à tout prix. Sans doute pour cette raison, les « Versailles » d’aujourd’hui se construisent dans les pays émergents et « en construction » , comme la Chine avec ses 300 bâtiments par an devant abriter des collections de musées,ou, plus proches de nous, le Louvre d’Abu Dhabi construit par Jean Nouvel  (Revoir notre billet, ici! ).
2- L’architecture comme spectacle collectif et prouesse technique? Bien davantage que d’autres arts, l’architecture symbolise le pouvoir et devient une évidence à admirer (ou détester…) « collectivement », par tous, habitants et les visiteurs touristiques .Car, au-delà des formes ou de la monumentalité, il y a toujours des « prouesses techniques » dans l’architecture de qualité, depuis les pyramides d’Egypte, et ce sont ces prouesses qui sont les plus faciles à comprendre et admirer.
Cette émotion collective convient au Tourisme, qui doit faire vivre une expérience à ses touristes, quels que soit leur nationalité, leur âge, leur origine sociale ou leur éducation.
3- L’architecture comme prouesse technique…
Cette « prouesse » est bien ce qui fait le succès du Musée Guggenheim de Bilbao dessiné apr l’architecte Frank Gehry. Le musée nous épate car ses formes architecturales en titane se déploient en volumes ondulés qui s’épanouissent dans toutes les directions ; ces formes ont été produites par un logiciel 3D développé par l’entreprises Gehry Technologies à partir du logiciel Catia de Dassault Systèmes et beaucoup d’architectes célèbres. Même surprise visuelle à la Fondation Louis Vuitton, née de la collaboration de 120 architectes, ingénieurs et informaticiens (réalisation des plans et la conception des monumentales poutres de bois et d’acier qui soutiennent les voiles). Pour réaliser la Fondation, il a fallût créer un four exceptionnel pour « courber au millimètre près chacun des 3 600 panneaux de verre (tous différents) composant les voiles. », disait un article de Louise Couvelaire du journal M le magazine du Monde, Frank Gehry, l’angoisse de la ligne droite, du 12.09.2014

4- Étonner : une vieille histoire ! Étonner avec l’architecture dépasse donc son rôle purement fonctionnel et commence dès l’antiquité avec le fameux et intrigant nombre d’or pour régler les proportions des temples grecs, (de l’Antiquité grecque à Le Corbusier). Au XIXéme siècle la révolution industrielle et technique permit aussi d’étonner par la hauteur des bâtiments(New York et Chicago) ou avec un bâtiment-symbole d’innovation et de « jamais vu !» , comme ce fut le cas pour La Tour Eiffel de l’Exposition Universelle de 1889, véritable prouesse technique avec l’acier brut, que l’on ne cache plus pour remplacer la pierre de taille, sur 300 mètres de haut et des ascenseurs : du « jamais vu ».

IV- UNE NOUVELLE DESTINATION pour l’émotion : les pays émergents.
Aujourd’hui, alors que notre pays vient de renoncer à l’exposition universelle de 2025, les USA annoncent un nouvel investissement de deux milliards pour développer Disneyland à  Eurodisney-Paris. L’innovation architecturale de projets « pharaoniques » est donc située ailleurs qu’en Europe, elle est surtout dans les pays émergents. D’abord parce que ces pays construisent énormément, ensuite parce que chaque pays veut montrer sa puissance par rapport à celle de son voisin, et fait appel aux projets les plus spectaculaires, seuls à même d’être respectés par les habitants et d’attirer les visiteurs du monde.
Ces projets sont aussi des prouesses, aussi étonnantes que celles de l’ingénieur Eiffel ou de Frank Gehry dans ses premières fleurs de bétons. Nous avons vu combien le Louvre d’Abu Dhabi de Jean Nouvel était aussi une prouesse technique, par rapport à la lumière, et voici, aujourd’hui, notre nouvelle et future « tour Eiffel » à …Dubai!

CONCLUSION
En regardant cette vidéo, ci-dessous,  je me disais que si je donnais le choix à des jeunes d’aller voir cette nouvelle Tour à Dubai ou bien le Pont du Gard, je crois savoir ce qu’ils me répondraient… Ils choisiraient Dubai, plus proche de nos espérances, plus spectaculaire que des milliers de tours existantes, plus étonnante.
– Donc les pays émergents inventent et construisent,  et le vrai défi est le suivant : le tourisme européen (70 à 80% des touristes étrangers en France aujourd’hui) est en perte de vitesse, à cause, notamment, du vieillissement des européens. Donc, nous comptons sur les pays émergents, leurs milliards de nouveaux visiteurs potentiels (Chine, Inde, Asie du Sud-est, Pays du Golf avec les Emirates, Russie Amérique latine…).
N’oublions jamais, cependant, que ces pays émergents construisent une nouvelle offre culturelle, avec des musées, des opéras, des Centres culturels, bref, des architectures magnifiques, qui attireront les touristes de leur propres pays, mais aussi ceux du monde entier, dont les touristes français. D’un côté nous gagnerons des visiteurs si nous savons mieux les accueillir que d’autres pays, d’un autre côté leurs offres, plus spectaculaires, plus récentes, plus séduisantes que les nôtres, attireront nos jeunes.

 

VIDEO sur la Future tour de Dubai qui sera inaugurée en 2020. La tout fera presque un kilomètre de haut (928,116m),  battant ainsi de 100 mètres (99,9744m) le record de la tour Burj, la plus haute tour actuellement. le budget est de un milliard de dollars.  (Le lien de la vidéo YouTube si la vidéo, comme parfois, disparaissait : https://youtu.be/6vmiTB2PeT4 ).

 

ET VOUS MES AMIS, COMMENT VOYEZ VOUS L’AVENIR DES OFFRES DU TOURISME CULTUREL ? Quels bouleversements sont à venir ? Comment réagir ? Réfléchissons tous ensemble pour comprendre et anticiper, prévoir des alternatives! Rejoignons-nous sur Facebook, Twitter ou LinkedIn ou laissez un commentaire sur le blog! 

POUR EN SAVOIR PLUS ET SUIVRE L’ARCHITECTURE et ses évolutions dans le monde, vous pouvez vous abonner à la Newsletter de Deezen, c’est gratuit, rempli de photos de nouvelles constructions dans le monde entier et lu en deux minutes ! Un espace dédié, pour les plus « fans d’architecture », vous permettra aussi de découvrir de nouveaux exemples et des solutions architecturelles très innovantes, espace MiniLiving  à voir ici.
Pour les amoureux de l’architecture qui se demandent comment la transformer en visite touristique voir toutes les visites touristiques organisées par le Tourisme en Seine-Saint-Denis, avec des propositions aussi déffférentes que  le Palais de la Porte Dorée, des aéroports ou autres curiosités monumentales ou, lieux-phares comme le Stade de France.
La Seine- Saint-Denis propose aussi de nouvelles visites, « Chantiers et Infrastructures », qui sont certes celles d’un tourisme de niche, mais ces niches sont très importantes : publics choisis, activités créatives, connaissance, intelligence, tout pour plaire, que quelque sorte ! Et cela depuis presque dix ans.
Hyperloop, projet contesté mais qui communique beaucoup sur son avenir (Voir les futurs fauteuils ci -dessus, photo écran de Dezeen).                                                                                                                                                       – Art et Intelligence artificielle, sur Culture Veille, ICI
Mainstream. Enquête sur cette culture qui plaît à tout le monde, Paris, Flammarion, 2010 – Ouvrage rééd. en poche, Champs-Flammarion, et traduit en une dizaine de langues dans une vingtaine de pays, dont l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Pologne, la Corée du Sud, la Chine, le Japon et le Brésil. Ce livre présente une géopolitique de la culture mondialisée à partir des 1250 entretiens réalisés par Fréderic Martel, lors de son voyage au long cours, de Tokyo à Rio en passant par Beyrouth, Bruxelles, Jakarta et Los Angeles
Oeuvres de Frank Gehry: le musée Guggenheim de Bilbao, qui l’a rendu célèbre en 1997, la Fondation Vuitton, le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, la tour de Spruce Street à New York, la Maison dansante du centre de Prague, le Vitra Design Museum près de Bâle, l’Experience Music Project de Seattle.- le nouveau campus de Facebook à Menlo Park, en Californie, le Puente de Vida Museo à Panama City, le bâtiment du Dr Chau Chak Wing de l’université de technologie de Sydney,
-Le projet de Gerhy en France : la Fondation Luma (une tour en aluminium de 56 mètres de haut), à Arles, le Guggenheim Abou Dhabi, le Musée d’art de Philadelphie…En savoir plus sur les très nombreux sites qui parlent de F.Gehry et sur Le Monde  

  • AIRBNB et le Tourisme Créatif : voir mon billet sur ce petit blog , sur ce lien.
  • NOS PHOTOS  :-  Ci-contre:  visite de friches industrielles : De la cité ouvrière Menier à l’ancienne chocolaterie Menier par l’extérieur. Une visite de Tourisme en Seine-Saint-Denis, à voir ici .
    – Tour Eiffel  /Carte postale Expo universelle 1889 Photographe : Alphonse Liébert (1827–1913) —Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=351905;                                                                          – Bilbao : mes photos.  Siège Hyperloop, Dezeen (Nom du Photographe non trouvé, suis désolée).

 

 


KEN LE TOURISTE PARFAIT avait bien compris qu’il ne fallait pas trop parler « architecture » à son ex, Barbie Chérie. Parler chiffons, voyages, déco de la maison, c’était impeccable. Mais investissement, finances, sport, architecture ou Numérique qui le passionnaient, non. Justement, Barbie venait de quitter la piscine et entrait dans leur salon : « Oh, Ken, si on allait à Shengen, pour changer de Changi? Barbie raffolait d’un petit  aller/retour en avion pour dévaliser les boutiques de luxe des aéroports, toujours très bien remplies. « Non…Ce n’est pas pour faire du shopping, Ken, c’est pour voir l’architecture! Tu sais quoi?  C’est le Studio Fuksas qui l’a construit, il ressemble à une  raie-manta..On y va?« . Barbie était juste étonnante,une prouesse, elle aussi, pensa Ken qui venait de lire le billet du jour. Oui, avant vous, mes amis!                                                                                                                                                              NB : Si vous voulez voir cet aéroport, rendez-vous sur cette vidéo de YouTube qui présente les plus beaux aéroports du monde. La séquence sur l’aéroport de Shenzen est à  14’24 et dure 2 minutes, jusqu’à 16’36.

1 ping

  1. […] dans sa zone d’accueil, exotisme que cette dernière s’attèle à fournir. En tourisme, au-delà des lieux et monuments, l’offre est composée de plusieurs éléments […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.