La fréquentation des sites culturels en baisse !

Le 21 septembre 2008 serait-elle  une date historique pour la fréquentation des lieux culturels ?  Pour les établissements de la culture et du patrimoine, pour la culture, on dit en général chaque année que la fréquentation est stable, au pire, mais on ne dit jamais qu’elle baisse sans une bonne raison…Par exemple, une fermeture temporaire ou encore un été au climat difficile. Là,  c’est la première fois  que des chiffres à la baisse sont annoncés par le CRT Ile-de-France pour le premier semestre de 2008.

« Les touristes ont boudé les principaux sites franciliens en juillet et en août. Les plus touchés en juillet: l’Arc de Triomphe (-12,4% par rapport à juillet 2007), suivi du musée d’Orsay (-11,7%), du château de Fontainebleau (-5,3%), du domaine de Versailles (-5%), et du musée du Quai Branly (-4,4%). Tous les sites incontournables sont à la baisse, y compris la tour Eiffel (-2,1%) malgré ses 785 814 visiteurs en juillet. En août, même phénomène: Musée d’Orsay (-13,4% par rapport à août 2007), Arc de Triomphe (-8,4%), Tour Eiffel (-3,6%) font leurs comptes. Lors de ce premier semestre, la fréquentation d’un poids lourd comme le musée du Louvre est en baisse de 0,5% par rapport à la même période 2007 » (Voir le JDD du  dimanche 21 septembre 2008).

Soit une baisse de la fréquentation de 35% par rapport à 2007.

quel évènementiel pour la culture ?Plusieurs causes de cette baisse de la fréquentation sont proposées par Henriette Zoughebi, présidente du Comité régional du tourisme :

  • La baisse de la fréquentation étrangère, l’été 2008 ;
  • Les tarifs trop élevés de nos musées ou de nos hôtels, par exemple : « Avec des prix plus raisonnables le tourisme (actuellement 10% du PIB régional) pourrait devenir une activité économique francilienne majeure » ;
  • L’accueil, qui laisserait à désirer « Il ne suffit pas d’avoir un patrimoine. Il faut faire savoir aux touristes que Paris est prêt à les accueillir. »
  • L’absence d’un de grand évènement culturel et festif , comme il en existe dans d’autres grandes villes (Londres, Barcelone…)

Alors nous voulons lancer le débat, pour que cette mauvaise nouvelle ait au moins deux avantages :
– décomplexer tous les lieux culturels, en France, généralement paralysés par les bons chiffres de Paris ;
– et surtout vous inviter à réfléchir sérieusement au problème :

  • Faut-il laisser le sujet de la fréquentation dépérir, avec les généralités d’usage (La fréquentation n’intéresserait que seuls financeurs de la culture, suspectés très fortement de n’attendre du patrimoine ou des expositions que des bénéfices sonnants et trébuchants ? Ou bien la Culture peut-elle aussi y gagner quelque chose, pour son fonctionnement, pour ses investissements ?
  • Quelles sont les causes réelles de la baisse de la fréquentation, car celles qui sont exprimées par le CRT, ne peuvent nous convaincre (Quand on vient de New York, de Pékin ou de Marseille, 9 euros pour entrer et passer ½ journée au Louvre, ce n’est tout de même pas la mer à boire, et pratiquement tous les autres pays européens ont des tarifs similaires ou supérieurs…)
  • Enfin le plus important : comment faire, puisque, convenons-en, peu est fait pour chercher les causes réelles et surtout y remédier. Tout est fait pour l’évitement (Je préfère une fréquentation de qualité…Mon monument (ou mon musée) n’a pas une grande capacité de charge…Je préfère les publics de proximité ou les publics empêchés… »
  • Qui travaille, dans les institutions ou secteur privé du Tourisme, sur « une bonne offre culturelle » ? Combien de professionnels, parmi les centaines de médiateurs en Ile-de-France, et les milliers en France, qui accueillent les publics de proximité, ont une formation à l’économie touristique, une bonne connaissance des publics/clientèles potentielles, profils et motivations des visiteurs ?

Bref, si toutes ces questions, autour de la fréquentation des sites culturels ont pu paraître tabou dans les années 80, peut-on raisonnablement, aujourd’hui, continuer à les éviter ?

1 ping

  1. […] La fréquentation des sites culturels en baisse […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.