L’évènementiel touristique et culturel

Ken événementiel

 

Biennales, festivals, concerts, expositions,  feux d’artifices ! Tout est prêt pour les premières salves – Cannes, en France – des grands évènements culturels qui connaissent leur apogée en été.
Certains évènements ne durent que la journée, d’autres une semaine, mais de plus en plus ils s’étalent sur une « saison » comme Lille 3000, pionnière de la reconduction perpétuelle, depuis Lille 2004, d’une programmation d’évènements à répétition du 14 mars au 12 juillet :   l’effervescence crée par la saison d’été et les nouveaux équipements est aussi réelle, toute l’année !
http://www.lille3000.com/ 7 euros le Pass de la journée ,20 € le Pass de la saison . http://www.lille3000.com/
Les organisateurs de l’évènementiel culturel s’appuient sur toutes les forces vives locales et revendiquent une action de proximité . Certes,  le rapprochement avec tous les habitants de proximité est indispensable. Mais à la vérité ces festivals ne pourraient perdurer sans les touristes, qu’ils soient artistes, professionnels ou  publics de ces  évènements.
Où en sommes-nous ?
Le tourisme culturel de l’Evènementiel a fait l’objet d’un Rapport très intéressant en 2008, mais relativement passé sous silence, on ignore pourquoi. Le Conseil national du tourisme (CNT) avait pour mission de trouver des pistes d’action pour développer le potentiel touristique des évènements sportifs et culturels
« Les évènements sportifs et culturels produisent toujours, plus ou moins, des impacts touristiques. Le présent rapport vise moins à constater ces impacts qu’à ‘identifier les marges de progrès permettant de les optimiser. »
Le Rapport répond  aux deux questions principales suivantes :
– Quels sont les freins limitant les impacts touristiques des évènements
sportifs et culturels ?
– Quels sont les éléments de méthode et les pistes d’actions permettant d’optimiser les retombées touristiques d’un évènement ?

Recommandations et pistes d’actions
1. Mettre en synergie les ressources existantes de façon à produire de la
connaissance sur les facteurs clefs de réussite touristique d’un évènement
2. Mettre en place des mesures incitatives favorisant le travail en commun
entre acteurs sportifs et culturels et acteurs touristiques.
3. Mettre en place un lieu de conseil et de ressources permettant d’optimiser
le potentiel touristique des évènements
4. Rendre les évènements plus lisibles et plus accessibles.
5. « Packager » et commercialiser les évènements

6. développer le potentiel touristique des évènements : créer en France un laboratoire d’expérimentations et d’innovations pour l’action publique.
Le poids des festivals en France
L’ensemble des Festivals, en France, représente, selon les chiffres-clefs 2008 du ministère de la culture :
– Près d’un million de spectateurs accueillis
–  2000 spectacles présentés, soutenus par les collectivités territoriales, l’Etat et le mécénat

– Des milliers d’emplois créés dans les domaines artistiques, de l’administration, la technique et la communication (bénéficiant largement aux intermittents du spectacle)

– 70 millions d’euros de recettes propres dégagées

– 15 millions d’euros de biens et services achetés des entreprises locales
Selon France-Festival,(http://www.francefestivals.com/tous-les-festivals.html) Sur un échantillon de 76 festivals de musique et de de danse, l’analyse de la fréquentation entre 2003 et 2005 montre une croissance du public de 8%.
En Europe, l’Association Européenne des Festivals (EFA), rassemble quelque 100 festivals dans 38 pays européens et pays non-européens.
http://www.efa-aef.eu/newpublic/?p=europemap&-session=s:52D8B8180a47d2EAF5JnW3BE7668
Les nouveaux Territoires des festivals
Une étude avait fait un point sur les festivals en 2007, rare travail engagé depuis 30 ans qui abordait aussi  le sujet de la fréquentation des festivals (Les nouveaux territoires des festivals , d’E.négrier et Marie-Thérèse Jourda, éd. Michel de Maule et FF.)
L’ouvrage contient les résultats de l’approche quantitative, recensant les principaux indicateurs dans leur évolution récente, et une analyse des résultats. Partenariat et économie des festivals : emploi artistique et culturel des festivals, retombées économiques,
 recettes (subventions, recettes propres, fonds privés) et dépenses (artistiques, administratives, techniques, communication). Analyse des  choix stratégiques :  programmation, tarification, actions pédagogiques,  place de la création contemporaine, la captation de spectacles et la diffusion, réseaux de coopération.
Ce travail, malheureusement, n’apportait aucun éclairage nouveau sur les publics touristiques, pourtant majoritaires dans la fréquentation des festivals de musique et de danse.

L’avenir : La Cellule !
On l’aura compris, le sujet de l’évènementiel ronronne. Ou plutôt ronronnait, car La Cellule a fait son apparition en 2007!

La Cellule est, selon nous et cela dès sa création, un véritable OVNI, qui, par sa pratique culturelle,  révolutionne la façon de penser et de mener un évènementiel. Laissons son directeur et son équipe se présenter:
La Cellule est un réseau de professionnels de l’organisation du spectacle qui dirige et accompagne des projets culturels en France et en Europe. Passionnée des Arts de la rue,  La Cellule s’intéresse à tout ce qui se veut différent… pas pareil. 20 professionnels composent notre réseau fort de 15 ans d’expérience dans l’investissement spectaculaire de l’espace public.
Son statut : En 2009, La Cellule deviendra une  Société Coopérative d’Intérêt Collectif ,SCIC.
De quelle révolution s’agit-il ?
Renouveler les modèles économiques de l’évènementiel, en ne faisant pas appel à la seule puissance publique
Renouveler la programmation, en travaillant avec les élus, les gîtes de tourisme ( résidences d’artistes, par exemple). Le label gîte culturel est un concept qui propose d’associer autour d’une convention des équipes artistiques, des gîtes ruraux et des communes en milieu rural.
Renouveler les modes d’intervention : l’évènementiel, ça peut aussi  » sauver  »  votre jardin public , si l’on s’ennuie copieusement – c’est simple, il n’y a plus personne ou presque…- par un gros travail de la Cellule pour que ce soit léger, très léger ! Investir des jardins interdits, y parsemer arts de la rue, arts contemporains et arts à déguster… Chaque Jardin des Délices invite le public à une balade artistique unique et insolite.

Promouvoir les arts de la rue à l’international, avec le PARI, mais pas de façon ordinaire, avec conférences et débats toujours au bord du corporatisme ou « langue de bois » institutionnelle. Associer les entreprises locales, échanger les services rendus…Et développer les échanges de façon concrète, rapide, efficace et avec les artistes. C’est le PARI, Promotion des Arts de la Rue à l’International.
La Cellule crée un nouveau site, et bientôt un blog, et sans doute une une activité d’ingénierie ! : http://www.lacellule.fr/

…Et laisser de côté deux idées reçues, l’un des vrais mérites de La Cellule:

– 1 – Evènementiel et Culture ne feraient pas  toujours bon ménage, car la priorité est donnée aux actions longues, aux actions  qui se développent sur la durée, pour pouvoir toucher profondément les visiteurs, les éduquer, les « tirer vers le haut ».

Certes, c’est un idéal tout à fait louable, mais nous pensons qu’ il y a aussi un impératif d’actions plus courtes sans que ce’a n’enlève rien à leur qualité artistique. 

2 – L’évènementiel culturel – théâtre, musique, danse expositions temporaires… n’a pas jamais eu objectif de développer les publics touristiques.

Cette phrase, souvent entendue auprès des professionnels, est une  forme de déclinaison de l’idée-reçue précédente.

Il est vrai que prendre la chose de façon aussi radicale est coutumier, mais ne peut-on pas aussi affirmer que, sans visée, idée, stratégie ou tactique, peu importe, sur la réalité des publics, et en particulier des publics touristiques, l’évènementeil culturel risque de passer à côté d’une belle opportunité : les connaître et assurer leur développement!
Quelques adresses complémentaires : il y a sans doute plus de 1000 évènements culturels et touristiques en France, qui font la joie des revues spécialisées et des dépliants touristiques. Avec des vedettes comme Cannes, Avignon, Bourges ou Angoulême. Nous en aimons tout particulièrement deux,  qui tiennent la route de l’innovation et de la fréquentation : pour la gestion, les clientèles touristiques, je choisis le Festival Interceltique de Lorient  (31 juillet, 9 août).Voir  la programmation sur:
http://www.festival-interceltique-2009.com/programmation-festival-interceltique-lorient.php)
Pour la magie, la qualité des artistes retenus, je choisis la Biennale d’Art contemporain de Lyon, du 16 septembre 2009 au 3 janvier 2010 http://www.biennale-de-lyon.org. Voir aussi le réseau européen des Biennales sur le site : www.europeanbiennialnetwork.org. Mais avec un petit bémol : la Biennale de Lyon n’a pas encore bien compris que les publics de proximité n’étaient pas les seuls à la fréquenter. Prière de prendre son GPS, de prévoir un petit sandwich, une boussole, un parapluie, etc…Et, si vous êtes loin de Lyon, vous n’en entendrez probablement pas parler, voilà pourquoi je vous donne l’information. En dehors du cercle des habitants et des amateurs,il y a  très peu de communication vers les publics touristiques, avant la Biennale et sur place. Dommage.
Et pour créer un évènement immense, unique, sans concurrents, dans une commune, un château ou toute une région,  je crois que je casserais ma tirelire et celle de mes partenaires, d’ailleurs,  pour retenir l’entreprise d’évènementiel  ECA2 .  Intelligence et souvenirs éblouis pour tout le reste de votre vie ! www.eca2.com

Remerciements
Merci à Philippe Fabry (TIC à ODIT France) et à Samuel Bausson  (Webmaster du Museum de Toulouse) de m’avoir communiqué la conférence de : Maxwell L.Anderson, directeur de l’IMA, Indianapolis Museum of Art !

Dans mon  prochain billet  je vous présenterai cette la révolution dans les musées, qui  bouleverse tous les codes des professions qui y travaillent ! Et donc les a-priori sur les publics qui les visitent!
Le blog de Philippe : www.tourisme-tic.com
Le blog de Samuel, mixeum, avec notre fameux directeur de musée américain :
http://mixeum.tumblr.com/post/97844029/du-virtuel-au-visc-ral-le-directeur-du-ima

5 pings

  1. […] L’évènementiel touristique et culturel. Biennales, festivals, concerts, expositions, feux d’artifices ! […]

  2. […] L’évènementiel touristique et culturel. Biennales, festivals, concerts, expositions, feux d’artifices ! […]

  3. […] En quelques chiffres 77 % des événements professionnels sont organisés en France,58 % sont organisés à Paris & en Ile-de-France,18 % sont organisés dans la région PACA. Paris, capitale du tourisme d’affaires Paris c’est un chiffre d’affaires, lié au segment des congrès, estimé à + de 1,167 milliards d’euros. Le marché de l’événementiel (Source : Étude exclusive annuelle Coach Omnium) Types de manifestations Les acteurs de l’événementiel. L’évènementiel touristique et culturel. […]

  4. […] L’évènementiel touristique et culturel. Biennales, festivals, concerts, expositions, feux d’artifices ! Tout est prêt pour les premières salves – Cannes, en France – des grands évènements culturels qui connaissent leur apogée en été. Certains évènements ne durent que la journée, d’autres une semaine, mais de plus en plus ils s’étalent sur une « saison » comme Lille 3000, pionnière de la reconduction perpétuelle, depuis Lille 2004, d’une programmation d’évènements à répétition du 14 mars au 12 juillet : l’effervescence crée par la saison d’été et les nouveaux équipements est aussi réelle, toute l’année ! […]

  5. […] L’évènementiel touristique et culturel. Biennales, festivals, concerts, expositions, feux d’artifices ! Tout est prêt pour les premières salves – Cannes, en France – des grands évènements culturels qui connaissent leur apogée en été. […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.