Versailles, la Ville !

 
 
 

Ken à la Coupe du Monde de Foot!

Une journée de Formation demandée à notre petite entreprise, NTC, nous a conduite à Versailles le 4 juin dernier. Grâce à un super chauffeur de moto-taxi, Claude, le voyage Orly-Versailles fut un bonheur (Voir la moto et notre commentaire à la rubrique de Ken, le Touriste Parfait… )
I – Une ville si belle, tant décriée – trop classique/trop bourgeoise et comme il faut ? – malgré son brillant passé, une ville née de l’imagination du plus créatif des rois, Louis XIV, mais aussi Ville de la Déclaration des droits de l’homme, de la musique baroque et aujourd’hui de Phoenix ou de Air.
Une première journée de sensibilisation au Tourisme Culturel,organisée  pour que les acteurs de la ville puissent proposer, ensemble, une réponse à une  une question évidente :  comment faire mieux connaître la vi(ll)e culturelle face au block buster du Château? Un match d’image sans doute inégal, quand le musée municipal, le Musée Lambinet,  accueille environ 10 000 visiteurs, et le Château plus de 5 millions par an…
L’idée de dérouter une partie des visiteurs du Château ou du Parc est sans doute la première qui  vient à l’esprit, elle est logique.
Pourtant, en ouvrant les pages culturelles de la ville, il est évident que son offre est si riche, si différente aussi de celle de sa voisine  et concurrente  Paris, qu’il faut changer d’attelage, et quitter le château de vue, car tout est là pour composer une offre nouvelle et la proposer au potentiel de millions de touristes qui souhaitent connaitre l’Europe ou y retourner pour une deuxième ou troisième visite
:
• Une ville du tertiaire. Ce qui change un peu de villes industrielles, dont il faut cacher les blessures et reconvertir les friches…
– Une ville aux avenues si larges que…L’on peut y tracer un chemin, passer du dehors aux décors  intérieurs les plus somptueux, comme ce récent carré d’Antiquaires, ou les savoir- faire des artisans, disparus de la visite de Paris depuis si longtemps…
– Une ville-musée, reine de la Techno, tout de même, avec des petites formes de théâtre actuel pendant le mois Molière, Bartabas au coin des bosquets, et ces irréelles répétitions de chevaux  parfaits de l’Académie du spectacle équestre…
– Je passe, évidemment, sur la gastronomie, le marché en plein air, et l’art de vivre à la française, des lieux communs à Versailles.
– Enfin l’environnement, avec un aéroport international à 25 minutes, l’ensemble des transports de la région parisienne, première région touristique d’Europe, avec sa capacité hôtelière, en hébergements, tout cela est en ordre de marche. Imaginer aussi qu’une entrée en Europe par Versailles, et non Paris, est aussi gratifiante pour les visiteurs lointains, puisque la demi-heure de trajet entre Versailles et la Capitale n’est rien pour les voyageurs qui effectuent plus de six heures de vol…Ou de train, d’autocar ou de voitures particulières.
– Le Tourisme Urbain : La puissance des opérateurs touristiques, en France, leur récente et nouvelle approche du marketing culturel,  (les « niches  que constituent les CSP++ ; » l’intelligence, la convivialité, la Culture comme entrée..).Ce nouveau marketing,  pétri de bonne sémiologie et d’un  « sur mesure », très éloigné des des caricatures habituelles, pourrait être mis à contribution pour repositionner la Ville culturelle et  ses atouts,  ce qui n’est pas encore le cas sur son site Internet, par exemple. Pour l’instant, on n’y vend massivement du « Château », du Lido à Paris,( ???) , et la vraie Versailles est inscrite dans un guide en Pdf intitulé « Versailles insolite »….Quelques entrées pour des marcheurs érudits, avec deux  « Quartiers »à parcourir, mais qui ciblent  une si petite clientèle que, à notre avis, elle ne doit vraisemblablement pas faire beaucoup de volume comparée à un immense potentiel de visiteurs dont les goûts sont plus éclectiques. Ceux qui veulent « vivre la ville ».
II – L’équipe politique et technique de la Ville de Versailles
:Un DGS des Services de la Ville des plus étonnants,Etienne Desmets,  homme à l’immense culture ! Ajoutez aussi un maire fou de théâtre, d’architecture, et une équipe culturelle et administrative aux compétences incomparables, dont  nous joignons la liste. Enfin  un DAC sans doute comblé par cette profusion de talents… Le festin peut commencer, car, à notre avis :
1 – Toutes les fées sont penchées sur le berceau d’un projet commun, à élaborer , ensemble, et à bien mailloter avant de le proposer aux habitants et  aux touristes. Avec une petite visite de politesse  au Château, pour que l’offre puisse faire revenir ses primo-visiteurs.  Et en pensant surtout à chercher et une nouvelle « petite part des 3 milliards de potentiel des visiteurs du monde » !En leur offrant la Ville de Versailles pour nouvelle destination !
2 – Le Tourisme, et il est toujours surréaliste d’observer ses méthodes impeccables, son optimisme et l’efficience qui l’accompagne,  sait attirer des centaines de milliers de visiteurs dans des sites assez moches, pourvu que l’on s’y amuse ( Disneyland),dans des jolis endroits, même devenus tristes (le Lido de Venise…)  ou  dans des villes qui n’ont pas grand-chose à montrer, à faire, à part du shopping, quelque plage en bord de mer ou encore un « bord de lac » improbable à proximité.
3 – Versailles est une Marque
Ajoutons le mot magique, Versailles, connu du monde entier et qui n’appartient à personne mais signe une histoire, toute une histoire nationale. Et pas la seule histoire du Château, de ses monarques et de ses Jardins. La Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen y fut rédigée, dernière ordonnance royale et préambule à la première Constitution de  la Révolution française, et au moins dix traités internationaux majeurs, qui changèrent la face du monde : tout cela prit place à  Versailles, qui peut aujourd’hui en témoigner, par des sites, des lieux,  des œuvres et  le faire comprendre par ses Archives historiques, réellement inouïes.
Versailles est bien une marque, pour le Tourisme, qui sait aujourd’hui s’accommoder de leur diversité et a forgé mille stratégies  pour chaque catégorie de marques :
– Marques à créer, pour prendre la suite de marques épuisées;
 – Marques en devenir, qu’il faut conduire à maturité ;
– Marques du Luxe, ou du « Bling Bling », celles qui attiraient toutes les convoituses, jusqu’à la crise ;
– Marques de la dernière décennie, axées sur le Durable, l’écologie, le Vert… hélas menacées en permanence…
Mais  parmi les marques, certaines, très rares et  très exceptionnellement, sont universelles. Connues partout et depuis longtemps, sans que l’on n’y décèle aucun essoufflement, pour l’avenir
.Comme notre « Versailles ».
Devinez lesquelles sont les plus « porteuses »,  à l’heure de l’interconnexion permanente des milliards d’habitants qui rêvent de découvrir l’Europe ?
III – Les invités de la Ville à notre Formation 
Le Directeur Général des Services, Etienne Desmets, avait invité, avec le Directeur des Affaires culturelles, Nicolas Rousseau, et son adjoint, M. Yohann Turbet-Delof :
– Mme Santos-Knoop ,DGA chargé du tourisme (entre autre),
– M. Hervé Dheilly, DGA chargé de la vie des quartiers
– Mme Isabelle Véteau, chargé du contrôle de gestion
– Mme Isabelle Bertone-Bahier, chargé de mission Grands objectifs
– M. Rémy Le Gall, directeur de la Communication
– Mme Aude Révillon, directeur de cabinet du président de la Communauté d’Agglomération (le maire de Versailles)
– Mme Christine Palau, chargée des écoles de musique, mission qui est celle retenue pour la compétence culturelle de la Communauté d’Agglo
– Mme Rose, conservateur en chef des bibliothèques de Versailles
– Mme Corinne Hubert, conservateur en chef des archives municipales
– Mme Françoise Roussel-Leriche, conservateur du musée Lambinet (musée de la ville)
– M. Alapetite, directeur de l’école des beaux arts
– Mme Nathalie Lombard, chargée de l’événementiel
– Mme Géraldine Morisse, attachée de presse
M. Dominique Aujollet, responsable du pôle « Observatoire » (chargé d’enquêtes sur divers problématiques en mairie)
IV – Notre Invité !
André-Yves Portnoff, Directeur de Futuribles, a fait un panorama de l’apport des NTIC pour le tourisme culturel, et insisté en particulier sur la difficulté de trouver une destination, de se diriger, de prendre le bon chemin, « avant de visiter » un site ou une ville culturelle. Il a aussi mis en évidence les avantages, pour le groupe de professionnels présents, de rejoindre la culture mobile, de prendre connaissance de ses évolutions, car « penser la culture » aujourd’hui sans les nouvelles technologies peut priver les visiteurs touristiques du plaisir de la visite!
Pour ce domaine encore, tout est à portée de clic de souris, comme le site Culture-Clic, que nous avons présenté ici lors de sa sortie officielle en février dernier : 
http://www.nouveautourismeculturel.com/blog/2010/02/19/cultureclic/ .Pour ce sujet, TIC et visite Culturelle, tout est à votre disposition, sur notre blog, d’ailleurs  : des liens, des ouvrages, des méthodes, des solutions.. Nous tentons de vous tenir au courant au plus près! Avec l’entrée « Culture », car le e-tourisme, c’est une tout autre affaire, des résas des hôtels et des avions aux milliards de dollars qu’il brasse…Notre souhait, avec www.nouveautourismeculturel.com/blog, est de ne prendre en compte  « que la seule petite partie » où se recoupent  le Tourisme et la Culture, et c’est peut-être cela qui est difficile ne présenter ici que les TIC qui impactent leur  recoupement.
La Moto de ClaudeV – KEN ,  le Touriste Parfait
Ken, en bon Touriste parfait, sait qu’il ne faut jamais prendre des taxis aux abords des métropoles, depuis les aéroports, mais seulement des motos ! Il m’avait donc soufflé son tuyau : toujours prendre des motos-taxis ! Mais voilà, bien que les privilèges et les corporations aient été abolis à Versailles lors de la Révolution, nos taxis-voitures, en France,  ne veulent pas reconnaître les taxis-motos pour ce qu’ils sont : d’incomparables coupeurs de files d’attentes, et un immense éclat de rire en face des bouchons ! Les senteurs d’un marché local et du printemps en plus ! Vingt cinq kilomètres entre Orly et Versailles ? Pffffuit ! Seulement 25 minutes avec Claude, mon chauffeur tout à fait délicieux, et qui conduisait si bien que je le lui ai dit !  En plus, il avait   mis le poste sur NRJ, et il avait un tee-shirt Ed Hardy, juste de quoi régaler notre passion pour l’actualité culturelle. Nous sommes donc passés en toute

La moto de Claude              fluidité entre deux longues files de voitures à l’arrêt…
Ken Le touriste Parfait
, qui est aussi un homme d’affaires, m’a longuement expliqué ce que  répète à l’envi Bernard Plasait, le Sénateur qui connait par cœur les inconvénients des aéroports français : à Londres ou ailleurs, vous pouvez organiser DEUX rendez-vous de travail, le matin, car on vous cueillera juste à la sortie de l’avion, vous aurez ce privilège, contrairement à la  France où, cette fois-ci grâce à la Révolution, cela n’est pas possible et car faut impérativement « la même chose pour tout le monde ». Pas de privilège pour les riches ou les hommes d’affaire ! Ah mais ! Ensuite, à l’étranger,  des routes dédiées sont réservées aux taxis, pour éviter les bouchons aux heures de pointe. 
En France, vous n’aurez donc qu’ UN  SEUL rendez-vous le matin, bouchons de la route obligent, et vos affaires marcheront donc deux fois moins vite….
Sauf si vous tombez sur Claude, ce que je vous souhaite !
Allez, comme vous avez lu mon article jusqu’au bout, pour vous remercier je vous donne ses coordonnées, avant que nous n’inventions ensemble un Fan Club pour ce jeune homme doué !
Coordonnées du taxi-moto  de Claude :
Claude,  tél : 06 10 29 98 31
Mail : motor-privilege@orange.fr
Site : www.motor-priovilege.sitew.com 
10 rue Henri Cahn 94630 Bry/Marne
Fax : 01 48 82 02 22 
La photo de Ken en haut  du billet: Le 4 juin, jour de notre Formation des acteurs culturels au tourisme Culturel à Versailles, Ken était à Prétoria, avec son ami Joseph Blatter, président de la FIFA, pour l’aider à porter le trophée de la Coupe du Monde au siège du gouvernement sud-africain.
A l’heure où nous mettons en ligne de bon matin, ce vendredi 11 juin, tous les habitants du  monde attendent déjà ce soir, premier match, au bistro, et ça fait du monde !
LE PROCHAIN BILLET !
NE  RATEZ  SURTOUT  PAS, la semaine prochaine, le compte-rendu de  la  Formation que nous avons réalisée pour les VPAH, Villes et Pays d’art et d’histoire de Rhône –Alpes,  dont nous vous parlerons en détail!!! Organisé par la MITRA, Mission d’Ingénierie touristique,  et la DRAC, direction régionale des Affaires Culturelles,  ce séminaire fut exceptionnel, comme celui de Versailles, celui du Massif Pyrénées, celui de Grenoble pour le Réseau Tistra  ou encore de celui de Terre Catalane au Pont du Gard : une exceptionnelle rencontre grâce au talent de ses organisateurs, Béatrice Grandchamp et Hugues Beesau, pour la grande région Rhône-Alpes.

(1 commentaire)

1 ping

  1. Magnifique exposé et d’une telle limpidité. Merci! il existe une grande demande concernant les nouvelles technologies de l’information. Le téléphone mobile, comme vous le soulignez, associé à la géolocalisation et à la réalité augmentée, va révolutionner notre manière de visiter les villes et de découvrir leurs richesses culturels, historiques et patrimoniales… Bravo pour cet article
    Benoit de Sagazan

  1. […] RELISEZ SI VOUS VOULEZ NOS ANCIENS BILLETS sur VERSAILLES, en 2010, 2012 et 2015! Versailles, la Ville  (2010) ; Google à Versailles  (2012) et Versailles et ses trois surprises! […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.