Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 284

Révolution en Corse!

 
 

Ken et Napoléon en Warhol. Vous ne comprenez pas? Normal, il faut avoir lu le billet!

 

EMPIRES , UNE REVOLUTION EN CORSE 

Valérie Santarelli, la révolutionnaire, a parié sur le renouvellement de la boutique de souvenirs traditionnelle en faisant appel à de jeunes créateurs. Elle dirige aussi Empires, avec humour. Lors de mon séjour à Ajaccio, j’avais visité cette boutique dès sa création, et vois qu’elle est de plus en plus étonnante. La Boutique Empires a revisité tous les codes traditionnels, que l’on peut résumer comme suit(1) : prendre un bout de tableau ou de chef d’œuvre, et le recopier sur une tasse, un foulard, un tee-shirt  ou un bloc de papier à lettres. On peut modifier à volonté cette reproduction et si les formes et couleurs ne sont pas exactes, tant pis !Le visiteur emportera un souvenir tangible, pâle copie déformée ( agrandie, réduite, découpée..) de l’objet réel. Ce n’est pas grave, sans doute, car tout se vend et les touristes sont ravis.
Empires est beaucoup plus ambitieux ; il part des reproductions, des représentations, et imagine, interprète. Napoléon vu par (Warhol,Roy Lichenstein, Miro…) sur ses tee-shirts, des cadeaux ; Nadine Delpine crée des bijoux  à partir du personnage et de ses mythes  . Mais Empire est surtout plus drôle et inscrit à côté du portrait de Napo « Self made man », pour redonner du courage et une légitimité à tous les autodidactes de la Terre, Yes you can !
Le site Internet est aussi réussi et bientôt on pourra payer en ligne.

 
Notre question du jour : mais que font Oseo, la Caisse des Dépôts et les banquiers pour ne pas aider cette boutique? Que fait l’Export pour aider Empires à vendre son concept en Chine, en Inde ou en Corée? Et quel soutien lui apporte l’Agence nationale du tourisme, qui demande en permanence de mieux s’adapter aux clients, d’inventer, de renouveler l’offre, de ne pas s’endormir, car la concurrence veille?
Pour une fois qu’ il y a du neuf, on aimerait que la jeune directrice soit reconnue, aidée, fêtée, promue, félicitée et décorée, voilà! Le modèle « Empires »  est parfait : des aigles, des abeilles, Napo en Star, et son Empire en bijoux, mode, déco, créateurs, tous à prix abordables, de 50cts à 500 € : un régal d’intelligence, d’humour et de design. Et une belle résolution, au passage, de la question lancinante des identités locales pour le tourisme : éviter le ringard systématique, le localisme et les tartes à la crème. Faire des offres nouvelles, intéressantes et y faire participer les plus jeunes des artistes et artisans locaux. Un premier pas pour devenir une région créative.

Je vous vois venir…
Je connais déjà vos réponses et vos objections :  « Mais c’est votre goût, pas celui de la masse! », accompagné par de gentils surnoms, « Snob ! » ( pour les plus de 60 ans), « Bobo !», pour les autres. « Trop marché de niche, votre truc!!!», pour les ultra-libéraux, fous de bénéfices rapides et importants, donc de « masses ».Objections   toujours suivie, d’ailleurs, par un sévère« Mais quel modèle économique pour ce sur-mesure ? ».J’avoue ne prendre au sérieux que cette dernière remarque, et, comme pour Apple , Google ou l’entreprise Facebook à leurs débuts, il faut aider Empires.  Oséo et  la Caisse des Dépôts et les banques  peuvent faire un geste  pour renouveler l’offre des boutiques du pays. Ca les changera un peu de la monotonie des programmes « verts et durables ». Et ne me dites pas que la Caisse  n’a pas trois francs six sous pour élaborer un nouveau modèle économique et la promo d’Empires : la Caisse est super riche et je suis certaine qu’elle ose plus, dans d’autres domaines, sans forcément avoir de bons résultats à tous les coups, alors qu’ avec EMPIRES, ses résultats seront inespérés! Voyez le CA du magasin hype  Colette, à Paris,  et ses bénéfices : le  retour sur investissement, pour Empires,  est  garanti d’avance!

Les problèmes à régler, à notre avis(1), pour que Empires contamine le monde entier avec ses bonnes idées, grâce à  un tout petit investissement (300 000 euros, à peine…) :
– Un site de vente Internet parfait;
– Un emploi temps-plein pour la commercialisation, hyper bien rémunéré;
– Quelques bricoles : revoir les contrats des artistes ; disposer d’un super local pour gérer les stocks en « live » ; assurer la promo en France par une belle campagne de presse Internet /réseaux sociaux ; apurer les dettes (minuscules) et ouvrir une rubrique R§D  qui permette d’imaginer en paix de nouvelles offres;
– Exporter le modèle « Nouvelle boutique de Souvenir » en Chine, Inde, Russie…Et créer des petites filiales ans leurs pays;
– Pour la gérante qui fait tout, prendre un magnifique mois de vacances après ces cinq années de galère à se débrouiller toute seule, ou presque. Prendre enfin des week-ends « Loisirs » et pas «Travail », accessoirement.

NB : Nous avons demandé à la directrice quels étaient ses problèmes, pour la commercialisation de l’offre, mais elle n’a pas eu le temps de nous répondre. Pourtant, on les devine sans peine.
http://www.empires.fr/
(1) Pour comparer Empires et les autres boutiques tradis, aller sur le plus gros site traditionnel de vente de souvenirs : http://www.souvenirsdeparis.fr/ . Notre avis sur ce site : une force de frappe commerciale extra, mais pour le choix des objets, rien de nouveau depuis des lustres.

NEWS!
– Villages Nature de P&V Center Parcs :  L’Etat et les collectivités locales viennent de signer un accord d’aménagement de l’Est parisien, dont le projet Villages Nature de P&V Center Parcs. Pourquoi ne pas investir 500 000€ dans les études préalables pour la réalisation d’un cahier des charges « Comment implanter des boutiques de qualité dans le cadre du futur projet ? »
– Une « fête de la gastronomie française » aura lieu chaque année le « premier jour de l’automne », aux environs du 20 septembre, ont annoncé mardi les organisations professionnelles de restaurateurs. La manifestation devra être « populaire » et permettre, sur le modèle de la fête de la Musique, « réunir les Français autour de valeurs d’échange, de partage de convivialité et de plaisir », selon le communiqué.
Notre proposition : que le ministre du Tourisme repense sa nouvelle idée de fête sous forme de parcours, en intégrant toute l’offre des fêtes de la gastronomie existantes, et crée une boutique en ligne, dont la directrice d’Empires assurerait, évidemment, la direction artistique:
http://www.2travelandeat.com/foires.fetes.gastronomiques.html
 Click ‘n Visit Une nouvelle application gratuite de l’Office de Tourisme de Troyes dans l’App Store et Itunes Store : Click ‘n Visit Troyes en Champagne.le guide présente la diversité du patrimoine (monuments, jardins, musées…), un agenda des principaux événements, et renseigne avec précision sur les hôtels, chambres d’hôtes, restaurants.La fonction Secouez et découvrez , n’Magik , permet de s’amuser. Déclinée sous Androïd dans les prochaines semaines, elle verra aussi le jour dans sa version anglaise courant 2011 avec de nouveaux gadgets pour petits et grands. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Sandrine Maerten (sm@tourisme-troyes.com) ou Nicolas Villiers (nv@tourisme-troyes.com) au 03 25 82 62 70.Office de Tourisme de Troyes en Champagne
 Troyes et l’Alsace pourraient devenir aussi des sites de préfiguration de la nouvelle plateforme innovante de vente de produits du terroir en ligne. Pourquoi l’Alsace ? Parce que la gastronomie y est excellente, l’ingénierie touristique aussi, que l’Alsace sait faire de très bonnes de très bonne formations dans le secteur culturel- les meilleurs de France, à notre avis – et que la Région aime innover en permanence . (Voir les formations culture, épatantes : http://www.formations.culture-alsace.org/fr/les-rencontres,4508,fr.html)
New York bat son record de fréquentation
La mégapole a reçu 48,7 millions de visiteurs en 2010, soit 6,8% de plus que l’année précédente.
Lancée vers son objectif de 50 millions de visiteurs en 2012, New York vient d’établir un nouveau record de fréquentation en 2010 en recevant 48,7 millions de touristes, bien au-delà des prévisions qui tablaient sur une fréquentation de 47,5 millions. Parmi ces visiteurs, on compte 39 millions de touristes nationaux et 9,7 millions de visiteurs internationaux, deux chiffres records. Ces bons chiffres témoignent du redémarrage de l’économie touristique dans la mégapole américaine. L’industrie hôtelière a ainsi créé 6600 emplois en un an, un nombre encore jamais atteint. D’autres indicateurs – nombre de nouvelles chambres d’hôtels ouvertes (7000, soit +7% par rapport à 2009), fréquentation hôtelière (25,7 millions de nuitées) ou encore fréquentation de sites culturels (en hausse de 5%) – atteignent également des records. Sur l’année, les dépenses des visiteurs dans les restaurants, magasins, hôtels et sites culturels atteignent 31 milliards de dollars. Le 06 janvier 2011 par La rédaction de l’Echo touristique
– Rome baisse les bras pour innover et fait dans la facilité : la ville imposera une nouvelle taxe de séjour aux touristes pour entretenir son patrimoine…
Depuis le 2 janvier 2011, une nouvelle taxe de séjour est entrée en vigueur pour les visiteurs de Rome. La commune espère collecter environ 80 millions d’euros par an, des fonds destinés à financer l’entretien de la ville et de ses monuments et la promotion touristique de la culture. Autre mesure destinée à remplir les caisses, les droits d’entrée des musées communaux augmentent sauf pour les Romains. [Art Clair 06.01.11]
1. Hexago, nouvelle agence de voyage en ligne de la SNCF. Sur la page d’accueil, un onglet spécifique permet d’y accéder. Il suffit ensuite à l’internaute de rentrer un ou plusieurs mots clés. En fonction de ses requêtes, il retrouve sur une seule page toutes les propositions correspondantes (gare la plus proche, locations de vacances ou hôtels à réserver, agenda culturel…) classées et hiérarchisées selon ses critères de choix. Hexago intègre pour l’instant 7 000 offres d’hébergement sur la France et autant d’événements et suggestions de visites. Le contenu sera étoffé au fur et à mesure. « Nous voulons faire un Google du voyage » souligne Pierre Alzon, DG adjoint de Voyages-sncf.com, qui précise ne pas avoir d’objectifs commerciaux, « il ne s’agit pas d’un outil de vente. Nous sommes dans un objectif de trafic. Nous espérons une moyenne de 350 000 visiteurs par mois, soit environ 4 à 5% du trafic total du site ».
Le quotidien du Tourisme DS, lundi 10 janvier 2011 (04h16)

Un petit café Nespresso, what else?

 KEN LE TOURISTE

Ken passait en boucle les pubs de Georges Clooney dans son hôtel. La nouvelle saga de Nespresso promettait. En bon touriste parfait, Ken  dépensait sans compter dans les hôtels du monde entier, et faisait des Affaires à tour de bras. Oui mais voilà, il n’arrivait jamais à tout dépenser – trop de boulot-. Même Barbie, son ex, ne savait plus quoi inventer. Sa robe assez tarte de « Barbie de Noêl » ne valait d’ailleurs pas clopette. De quoi ai-je envie vraiment, se demandait Ken…D’un Nespresso ! Oui mais voilà, les palaces n’avaient pas tous la machine, loin de là, et ses nombreux bureaux non plus, quant aux avions, hum, même en rêve, ils ne s’équiperaient pas tous de la petite nespressette avant des lustres.  What ELSE??? Mais il n’avait MEME pas de Nespresso.  La vie était réellement difficile, pensa-t-il. Tant de désirs inassouvis.

http://www.nespresso.com/whatelse/

1 ping

  1. […] pour les Boutiques touristiques, qu’elles soient petites ou grandes,comme la petite boutique Empire à Ajaccio, ou I WAS IN® à […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.