Partons en Suisse !

 

Ken le Touriste Parfait et son enfant en 1545 (Voir légende complète en bas du billet)

Pourquoi en Suisse? 

Parce que les musées, par leur organisation, leurs propositions innovantes pour la médiation culturelle et de nouvelles constructions et rénovations prévues jusqu’en 2015, dont les projets  ont été votés par le peuple, vont vous faire rêver!
– Parce que les professionnels sont réunis dans une association  étonnante, qui met à disposition de tous, professionnels et publics, des partenaires et des conseils pour les musées  ainsi que les meilleures idées pour progresser, développer la culture pour en faire  profiter le maximum de visiteurs locaux ou  touristiques. Le Tourisme et la Culture,  travaillent d’ailleurs  ensemble depuis très longtemps!
Bien sûr tout cela ne doit pas se faire sans poser de problèmes, mais disons que les musées suisses ont une « qualité «  de problèmes déjà très élevée, ayant dépassé tous les corporatismes ! En Suisse, on cherche, on invente, on négocie.
– La Suisse, pour résumer, conduit  des politiques claires et créatives, et, avec les USA et les anglais ou les pays du nord, a cette qualité rare : savoir renouveler ses propositions, quelque soit leurs types de  contenus, afin qu’elles apportent le maximum de plaisir  à la société ainsi qu’aux visiteurs de passage, les touristes. .
Mais il n’y pas que les musées, en Suisse, et toute la culture profite de cet engouement « populaire », puisque les habitants votent sur les projets d’investissement et de fonctionnement. D’autres investissements sont prévus :  à Genève, le projet de la Comédie (70 millions sur le site de la gare des Eaux-Vives (27000m2)) ainsi que celui de la Cité des arts et des sciences (500 millions) ; la réalisation d’une salle de spectacle (46 millions) à Fribourg et celle du centre culturel de La Rotonde (23
millions) à Saint-Gall. [NB : sommes en francs suisses, dans ce billet) 
I – LES PROJETS POUR LES MUSEES
 
La Suisse investit massivement dans ses musées
Dans les grandes villes, les projets d’agrandissement se multiplient. Au moins 700 millions de francs! C’est une véritable frénésie d’investissements qui s’est emparée des collectivités publiques et des mécènes pour dymaniser les musées en Suisse. A l’exception de Lausanne où le peuple a refusé en 2008 la construction d’un nouveau bâtiment à Bellerive pour accueillir le Musée cantonal des beaux-arts, les citoyens répondent le plus souvent favorablement aux demandes de crédits. Pour preuve, les dernières votations du 26 septembre relatives au Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds et au Musée d’ethnographie de Genève.  A Bâle, Zurich et Genève, l’art est à l’honneur avec des rénovations et des agrandissements qui s’annoncent prometteurs[…] 

  • – Un secteur qui compte plus de 40 000 entreprises
    Dans son message consacré à l’encouragement de la culture et publié le 27 août 2010, le Conseil fédéral reconnaît que «la culture n’a pas seulement un rôle social, mais représente une activité économiquement importante. Elle constitue un moteur supplémentaire du développement économique, qui a des effets positifs dans différents domaines comme l’emploi, la consommation des loisirs, le développement urbain.» La culture est une branche économique à part entière. [..]Selon le gouvernement, ce secteur compte 40 600 entreprises (chiffres de 2005) et occupe environ 200 000 personnes ou 41 600 collaborateurs à temps plein. Sa valeur ajoutée s’élève à 19,5 milliards de francs, ce qui représente 4,5% du produit intérieur brut. Cette part est plus importante que celle de l’horlogerie (2,5%) et de la chimie (3,4%).[…]
     «La Suisse ne disposera jamais d’une politique culturelle nationale centralisée. Mais les différents partenaires peuvent mettre en réseau leurs formidables atouts dans le but de faire rayonner notre pays sur le plan mondial», affirme Jean-Frédéric Jauslin. Autant dire que le défi est immense.
     
    LES PROJETS
  •  GENEVE
    – Musée d’ethnographie -Le 26 septembre, le peuple a avalisé son agrandissement. Investissement: 63 millions.
    – Musée d’art et d’histoire -Un projet de rénovation et d’agrandissement est à l’étude. Investissement: 80 millions. ( A noter, Méthode des architectes de l’extension du Musée national de Genève : Les architectes, Emmanuel Christ et Christophe Gantenbein  : Sa méthode: le transfert typologique; premier cas étudié, Hongkong, la ville la plus dense du monde, dont les caractéristiques sont transposées sur Zurich. Ce qui revient à apprendre à partir des réussites des autres ( Voir Bilan : http://issuu.com/docvaud/docs/rp-598-2009)
  • LAUSANNE
    – Pôle muséal -Le canton de Vaud prévoit de transformer la halle aux locomotives de la gare de Lausanne pour accueillir d’abord un Musée des beaux-arts, puis, ultérieurement, deux autres espaces consacrés au design et à la photographie. Investissement: 75 millions pour les seuls beaux-arts.
    – Musée olympique- Deux variantes s’opposent pour agrandir le bâtiment. Investissement: plusieurs dizaines de millions.
  • VEVEY
    – Musée Chaplin- Le permis de construire a été accordé en juin. L’ouverture est prévue pour 2012. Investissement: 60 millions.
  • LENS/CRANS-MONTANA
    – Fondation Pierre Arnaud- Ce musée, qui regroupera des collections d’artistes valaisans, ouvrira ses portes en 2012. Investissement: 9,5 millions.
  • LA CHAUX-DE-FONDS
    – Musée d’histoire- Le peuple a accepté le 26 septembre un projet visant à rénover  cet espace culturel.  Investissement: 3,5 millions.
  • BÂLE
    – Kunstmuseum- Le musée disposera d’une nouvelle aile en 2015. Investissement: 100 millions.
  • ZURICH
    – Musée national -Les citoyens ont accepté en juin la contribution de la Ville de Zurich au projet d’agrandissement. Investissement: 111 millions.
    – Kunsthaus- Les travaux d’agrandissement prendront fin en 2015. Investissement: 150 millions.
  • WINTERTHOUR
    – «Am Römerholz» La villa, qui abrite une partie de la collection Oskar Reinhart, rouvrira le 30 octobre. Investissement: 16 millions.
    LIRE L’ARTICLE  COMPLET DE  JEAN-PHILIPPE BUCHS, LE 6 OCTOBRE 2010 :
    http://www.bilan.ch/actualit%C3%A9/historique-la-suisse-investit-massivement-dans-ses-mus%C3%A9es

II – DEMOCRATIE DIRECTE ET CULTURE FONT-ELLES BON MENAGE ?
(Par Frédéric Burnand, Genève, swissinfo.ch)
La question se pose régulièrement dans les cantons et les villes de Suisse où nombre de nouvelles infrastructures muséales ou artistiques – contestées par une partie des citoyens via un référendum – font l’objet d’un vote au niveau de la commune ou du canton, des circonscriptions qui déterminent l’essentiel de la politique culturelle en Suisse. […] Ce fut le cas à Lausanne en 2008 où le projet de nouveau Musée cantonal des beaux-arts fut rejeté  par  les  Vaudois. 

Le Projet de Genève :   les Genevois ont eu à se prononcer sur un crédit d’un peu plus de 67 millions de francs pour la rénovation et l’agrandissement du Musée d’ethnographie de Genève. Un vote communal suite à un référendum signé par plus de 6000 citoyens.[…]
Ce projet est piloté par Jacques Hainard, dont le mandat de 3 ans à la tête du MEG (80’000 objets des collections genevoises issus des 5 continents) était de «remettre de la bonne humeur dans la maison et de préparer la rénovation et l’agrandissement du musée».
Précisions dans ce blog que Jacques Hainard est à la muséologie ce que fut Eiffel pour Paris, un vrai génie. Voci quelques thèmes qu’il aborde avec son énergie inoxydable :
– TRAITER L’ ACTUALITE DANS LES MUSEES
– Un intérêt du public qu’explique Jacques Hainard, passé maître dans l’art d’interroger les sociétés humaines en entrechoquant leurs objets profanes ou sacrés: «Il y a bien sûr le côté esthétique des objets qui a toujours un impact très fort. […].On peut aussi, dans les musées d’ethnographie,  traiter de problèmes d’actualité, comme le sort réservé aux Roms ou l’assistance au suicide, avec des références et des regards autres. Même si on ne comprend pas, on peut expliquer pourquoi on ne comprend pas. Et c’est ça qui passionne les gens.» 

– LA QUESTION DE LA RESTITUTION DES ŒUVRES D’ ART
– Le musée genevois n’est pas en reste non plus face à la problématique de plus en plus pressante de la restitution de certains objets aux pays d’origine, nombre de collectes datant de la période coloniale.
«Les expositions actuelles et futures se font en collaboration avec les pays source, leur musées nationaux et leurs organismes concernés»( Boris Wastiau, directeur du MEG).«Nous voulons anticiper les demandes et garantir la transparence en communiquant avec les autorités des pays sources. Restituer 10, 100 ou 1000 objets ne diminue en rien la valeur des collections du musée, surtout si on développe la coopération internationale qui permet de faire venir certains objets pour telle ou telle exposition », plaide Boris Wastiau, dircteur du MEG,  en prônant ainsi une sortie par le haut de l’épineux problème des restitutions. 

III – L’ASSOCIATION DES MUSEES SUISSES
Quand vous recevez des nouvelles de l’Association des musées français, aïe ! Un Livre blanc  et encore des grincements de dents :« L’Etat-ne-subventionne-pas-assez »et les mêmes thèmes depuis  1985 ( Le musée n’est pas une entreprise…Le mécénat, c’ est difficile…Les professionnels vieillissent…Ne vendons pas nos services…C’était mieux avant…Les collectionssont en danger… Le métier de conservateur dépérit…). 

Quand vous recevez le premier numéro 2011 en ligne de l’Association des musées suisses, rien de tout cela, pas de nostalgie, seulement de bonnes idées pour développer les musées ! Sur leur site Internet, trois  rubriques  sur la page d’accueil :   un guide en ligne et une carte interactive de tous les musées; l’annonce de la Journée Internationale des musées –  avec un fameux programme!- et une rubrique « Suggestions de visites » réalisée avec le Tourisme!
– Et dans leur Newsletter de Février, nous n’avons trouvé que des choses intéressantes, dont  l’étude des fréquentations et de leurs évolutions ainsi que l’évaluation des sites et des projets des musées, avec d’autres surprises, dont voici 7 extraits: 

1 – Fréquentation des musées en 2010: Merci de fournir vos données jusqu’au 1er mars 2011
Cette année, l’AMS recueille ces données statistiques pour la 12e fois. La collecte s’effectue en ligne et dans les trois langues nationales. La participation de tous les musées est essentielle afin d’avoir un aperçu le plus précis possible du nombre de visiteurs dans les musées suisses. Les statistiques de l’AMS sont en effet les seules sources d’information disponibles annuellement à ce sujet en Suisse.
Afin d’assurer la qualité des mesures, l’AMS demande à ses membres et à tous les musées suisses de prendre en considération ses normes de comptage. Elles ont été envoyées par courrier durant le mois de janvier et figurent sur la page Internet de la collecte des données.
> Les musées suisses sont priés d’introduire leurs chiffres de fréquentation jusqu’au 1er mars 2011 sous www.museums.ch/login.Les données d’accès sont les mêmes que celles utilisées pour le Guide des musées en ligne.
2 – Évaluation de projets muséaux
L’évaluation aide à formuler les objectifs d’un projet, d’une exposition, d’une médiation, de campagnes de relations publiques ou de politiques de publications, etc., et contribue à en assurer et à en optimiser la qualité.
Vous aimeriez vous lancer dans une démarche évaluative et vous vous demandez à quoi penser avant de commencer? Le cours d’introduction transmet des connaissances de base (niveau 1). Le cours d’approfondissement (niveau 2) vous permet de gérer pas à pas la préparation, puis l’exécution d’une évaluation sur la base de votre propre exemple ou d’exemples fictifs. > Dates: 13 mai 2011 (niveau 1), 30 septembre 2011 (niveau 2). Plus d’informations et inscription
sur www.museums.ch/cours.
3 – Réseau germanophone
Après la rencontre du réseau francophone, c’était au tour des associations de musées germanophones de se retrouver. Le 17 janvier 2011 a eu lieu à Munich un échange d’informations entre les associations de musées allemande (Deutscher Museumsbund), autrichienne (Österreichischer Museumsbund) et suisses (AMS)
4 – Thèmes d’exposition controversés et sensibles: Excursion multilingue en préparation La mort, la folie, le multiculturalisme, la sexualité… Comment les musées traitent-ils les thèmes controversés ou sensibles? À la faveur d’une excursion, l’AMS et la Reinwardt Academie invitent
à la découverte des tendances muséologiques qui se dessinent actuellement aux Pays-Bas.
5 – Conférence partenaire « Web 2.0 et musées » : Nouvelle date La conférence sur le Web 2.0 et les musées, organisée par l’Association des muséologues suisses, aura lieu le 28 novembre 2011 (et non en septembre) à Berne (en allemand).
> Plus d’informations sur www.museums.ch/conferences.
6 – Conférence partenaire « Le musée vert » :
La conférence « Le musée vert », organisée par Neue Deutsche Kongress le 17 mars 2011 à Berne, bénéficiera d’une traduction simultanée en français et en italien.[…]
7 – Le musée de A à Z: Les inscriptions sont ouvertes
Qu’est-ce qu’un musée? Et qu’est-ce qu’un bon musée? Durant cette journée d’introduction, les nouveaux collaborateurs de musées ainsi que les représentants des musées candidats à une adhésion à l’AMS sont invités à réfléchir sur ces questions fondamentales qui font l’identité d’un
musée.  La journée se déroulera le 27 mai 2011 à Yverdon-les-Bains. Inscription sur www.museums.ch/conferences.
 Ces  7 exemples ont été extraits de la Lettre des musées Suisse , ICOM Suisse & AMS ◦ Lettre n° 1 – 2011, en ligne ( abonnement gratuit, n’hésitez pas une seconde, amis du Tourisme et de la Culture !!!)
POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES MUSEES SUISSES
– 
Association des musées suisses (AMS)  Présidente: Gianna A. Mina  ET ICOM Suisse – Conseil international des musées – Président: Roger Fayet
– L’AMS, qui regroupe les institutions muséales de Suisse et du Liechtenstein, veut:
  – être la voix des musées suisses,
  – diffuser des normes
  – et servir de forum d’échanges d’idées et d’expériences.
Avec plus de 670 institutions, (sur environ 950 musées recensés en Suisse, ndlr)l’AMS représente toute la diversité du paysage muséal suisse, no-tamment  face aux autorités et au grand public. Elle s’engage à promouvoir les contacts entre musées, à transmettre la richesse des expériences des uns et des autres et à diffuser normes et standards. L’AMS a été fondée en 1966. Elle a initié en 1996, en collaboration avec l’Office fédéral de la culture et Suisse Tourisme, le Passeport Musées Suisses. L’AMS est partenaire d’ICOM Suisse, le comité national du Conseil international des musées.
 

DES NEWS!!! 1 – Tourisme culturel  au Portugal, un itinéraire sur les traces des écrivains ! Ce mois-ci, le Portugal  a créé un itinéraire du nord au sud du Pays pour faire découvrir ses écrivains célèbres, vivants ou disparus. Un voyage qui se décline en sept régions – Office du Tourisme du Portugal
www.visitportugal.com Contacts presse : Agence TQC – Tel. 01 47 66 63 37 – Christelle Larché – christelle@tqc.fr–  Office de Tourisme du Portugal – Teresa Felner da Costa teresa.felner@portugalglobal.pt
2 – La Touraine et ses écrivains : Intermèdes a fait une nouvelle proposition, sur son site, d’un petit circuit Paris-Touraine, réellement parfait et pas cher, du 6 octobre au 9 octobre 2011..  (Tarif : 830,00 €)
http://www.intermedes.com/voyage/2011/1113-la-touraine-et-ses-ecrivains.html
Intermèdes lance aussi une nouvelle gamme de voyage, les  Sentiers des Arts qui mélangent la découverte  de la nature par la randonnée  et la visite culturelle. Le programme « Peintres et Lumières de la côte d’azur « est très bien conçu, qui n’isole plus la culture d’autres activités  :
« Née d’un partenariat entre Intermèdes et Allibert trekking, cette nouvelle gamme de voyages se compose exclusivement de randonnées culturelles. Accompagnés par des guides à la fois conférenciers culturels et formés à l’accompagnement en milieu naturel, ces voyages allient marche et découverte culturelle.
« http://www.intermedes.com/voyage/2011/1239-france-peintres-et-lumieres-azur.html?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=envoi_18
 

Barbie, Ken et le Petit, dans une autre vie...

KEN LE TOURISTE 

Ken adorait la Suisse ! Ses lacs tranquilles et ses palaces, ses trésors au secret dans des réserves bien cachées et toutes  ses surprises  : trésors des musées, confort des aéroports et des trains. Tout était comme il aimait, fait de luxe, de calme et de volupté. Notre Touriste Parfait, jeune et beau, ex d’une très belle girlie,– Barbie  était tout de même LA star par excellence -, celui qui voyage en jet privé ou en business class toute l’année, venait d’avoir une idée en or… Il allait devenir ESPION ! Entre deux rendez-vous d’affaire et cinq continents, il aurait de quoi faire. Un pays ne rayonne plus par les fastes et le prestige, lui avait confié ses amis Martel et Barbier, des petits français sympathiques. Et comme Wikileaks et Facebook, il devait informer. Il deviendrait cet « espion aguerri »  pour mettre au parfum  les diplomates qui ne savaient pas toujours « troquer la langue de bois contre une main de fer » , comme disait Barbier! Lui, ce qui lui plaisait, c’était qu’il rencontrerait plein de filles, dans les entreprises , qui lui confieraient des secrets. Il adorait les filles, réellement, alors « Espion », c’était un job pour lui ! 

LES  2 PHOTOS de Ken  : un tableau du peintre italien Bronzino. Artiste officiel des Medicis dans les années 1530, peintre et poète, réputé pour ses portraits dynastiques : ici, le Portrait d’Eléonore de Tolède avec son fils Giovanni – 1545 – Huile sur panneau, 115X96 cm
Exposition rétrospective à Florence, janvier 2011 : Florence :  Bronzino, Pittore e poeta alla corte dei Medici jusqu’au 23 janvier au Palazzo  Strozzi, www.palazzostrozzi.org 

 LE COMMENTAIRE DE WILLIAM SAADE SUR CE BILLET

Qui est William? William Saadé,  qui enseigne à l’Université de Lyon, est un  savant muséologue et un   ancien conservateur de musées, l’un des plus brillants de sa génération! William a choisi depuis quelques années de travailler avec tous les continents du monde, où il réalise ou co-réalise des expositons d’art contemporain. Convaincu que le tourisme culturel est un levier indispensable pour développer les deux filières, il lance actuellement un enseignement à l’Université de la Sagesse du Liban sur cette thématique. Enfin, de mon point de vue William n’est pas  un vrai anarchiste, comme il le confesse ici C’est un chercheur et surtout un innovateur. Pilier de  la MNES ( Association Muséologie Nouvelle et Expérimentation Sociale), il en regrette surtout l’impertinence. Il ne s’indigne plus – a quoi bon? – il a fait un pas de côté, tout simplement, pour mieux continuer à changer le monde , avec humour et passion.   

Bonjour à toutes et à tous et en particulier à Evelyne avec son blog si génial que je diffuse dans le monde entier… et dont tous mes étudiants sont amoureux

La chance des musées suisses ça a été, et c’est de ne pas avoir connu une DMF, un Ministère de la culture, un Etat centralisé, une pensée unique (je suis resté anar…)… Chaque canton, chaque ville a développé une politique culturelle incroyablement dynamique qui s’est traduite à l’échelle de ce petit pays par des manifestations majeures par exemple à Berne avec Harald Szeeman « Quand les attitudes deviennent formes », à Neuchâtel avec Jacques Hainard un pur génie de la muséologie, ou plus modestement le génial petit musée archéologique de Vidy… aucun musée en France n’a osé se lancer dans de telles aventures… et ceux qui l’ont tenté ont été laminés par le rouleau compresseur de la normalisation… un peu comme l’a fait notre Education Nationale avec ses enseignants novateurs. La dimension « Petit caporal » de la France se perpétue depuis deux siècles sous différents régimes… on ne veut voir qu’une seule tête et celle que l’on voit actuellement ne donne pas envie…
 – Faut-il aussi rappeler la réalité de la démocratie participative et le système des votations populaires en Suisse. Le processus démocratique qui a conduit à la réalisation du bâtiment de Jean Nouvel à Lucerne est ainsi remarquable. Autre exemple celui de l’acquisition d’un Picasso pour la Kunsthalle de Bâle dans les années 60 par une souscription populaire, citons enfin le fabuleux campus Novartis à Bâle où ont été mandatés les plus grands architectes mondiaux…Nous ne devons pas oublier que la Suisse compte sept fois plus d’artistes par habitant que la France, parmi lesquels de nombreux artistes internationaux… Avec la Belgique, si stupidement décriée, la Suisse offre un bel exemple d’un pays curieux, cultivé, créatif ouvert sur le monde.

– Tout n’est pas parfait loin de là… lorsque vous aurez l’occasion de visiter le Musée Olympique à Lausanne, la référence aux jeux olympiques de 36 à Berlin est curieusement lissée… chaque pays a du mal à effectuer son travail de mémoire !!!

(1 commentaire)

3 pings

    • BERGELIN on 17 mars 2013 at 14 h 38 min

    suggestions pour un voyage culturel en Suisse de 8 jours ; fin mai ou début juin.
    Merci

  1. […] musées , Palmarès des musées français ,  MUSEES ETRANGERS AMERCAIN ET CANADIEN, les musées suisses, les musées de Vienne (Autriche, Museumsquartier ) […]

  2. […] pas l’ALLEMAGNE ( pour l’émergence d’une offre actuelle très exemplaire) ou la SUISSE, dont l’offre est toujours excellente, grâce en particulier à un dispositif de formation […]

  3. […] RELIRE NOS ANCIENS BILLETS SUR LA SUISSE? COMME  Partons en Suisse,qui présentait en 2011 l’offre culturelle, avec une excellente anlyse de William Saadé, […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.