Communiquer la Culture

Bien communiquer l’offre culturelle est tout un art. Pour résumer, il ne faut surtout pas décevoir les afficionados, ces fans de votre domaine  culturel, qui seront les meilleurs ambassadeurs de l’évènement ou du petit château XVIIIème siècle. Mais il faut aussi déployer d’autres messages, destinés à ce « public le plus large possible », soit aujourd’hui plusieurs milliards de personnes qui « peuvent »   aimer votre offre culturelle. Comment faire?

I – LES INCONTOURNABLES DE LA COM CULTURELLE

1- S’y prendre très à l’avance….Donc avoir tout en main 6 mois avant l’ouverture aux publics (Programme et Dates; Lieux; Textes, photos ;validations et préfaces des VIP ou des politiques…). Autrement, oubliez de dépenser un euro, cela ne sert à rien de communiquer avec retard!

2- Communiquer avec les bons usages/outils – aujourd’hui  le web, les réseaux sociaux, les smartphones,  avec des vidéos,  mais sans abandonner la communication plus traditionnelle, de la Presse aux vernissages et aux émissions de télé et de  radios. L’organisation de ce « multi-canal » s’est compliquée par la soif de collaboratif, de jeux, de participation et avec l’expertise des internautes.

3- Répondre aux attentes les plus importantes, y compris celle d’ « être surpris »..

4- Proposer l’excellence pour le graphisme, les photos  et la qualité des contenus, peut-être plus facile pour le secteur culturel que pour celui du Tourisme. Le Tourisme en France ne fait, sauf exception, que  très peu d’efforts sur la créativité de ses campagnes. Cela est bien dommage car d’autres pays ont misé sur l’innovation, la créativité de leur communication, voir le « décalé » systématique, via l’humour ou le contre-pied  de campagnes classiques. Le Tourisme persiste dans le classique (année 70…) avec des jeunes couples un peu nazes au premier plan, et les crachouillis (sfumato?) d’un ciel  toujours bleu derrière eux. Variable  : pour l’offre « Famille », on ajoute deux enfants (ravissants et joyeux, jamais grincheux ou capricieux comme les vôtres…) dans les bras des adultes.

5- Disposer d’une chaine de professionnels experts, dès la conception, à chaque prise de décision. Y compris pour l’ « après-évènement « , la fidélisation. Les acteurs de la culture peuvent faire, par exemple, des programmes complets et très érudits et très longs pour frimer auprès de leurs collègues; mais ils  laisseront les pros de la com’ présenter un spectacle  en trois lignes, qui résumeront l’essentiel.

6- Mieux tenir compte, aujourd’hui, des publics qui ne viendront pas forcément sur place, mais qui peuvent donner une réelle visibilité à votre évènement (en partageant entre amis ; en en parlant sur leurs blogs, …). Et cherchent tous  à participer, comprendre, ou « passer le temps », si possible en s’amusant.

Video a voir sur le site de la Biennale

7- Mieux tenir compte, aussi, des « tribus » qui composent les visiteurs : afficionados, fans,scolaires, mais aussi d’autres segmentations inédites, surprenantes, et que n’aime pas trop le marketing : toutes les anciennes segmentations (Jeunes, Séniors, Urbains, Touristes étrangers…) ont du plomb dans l’aile, à mon avis,  car elles se déclinent et se conjuguent systématiquement « entre elles » ;  on n’a plus un public qui soit « seulement » « Senior » , « Touriste urbain». On a « Tu as entre 7 et 13 ans ET tu fais du Hip Hop ». Vous connaissez tous  des Vieux d’aujourd’hui qui deviennent plus jeunes que les jeunes, ou avez remarqué que des touristes passent leur temps dans les parcs de Londres, par exemple, au lieu d’y faire du shopping. Et il y a pire : les amateurs de culture choisissent une destination culturelle, mais  ne fréquentent  que les plages que s’il fait beau…Ils aiment sans doute se dire en se levant « Je suis dans une destination culturelle, j’ai tout à portée de main, chic ! » ou envoyer des cartes postales de l’église romane. Pour autant, si vous ne faites pas un effort en plus  – Accueil génial, comme Culture Espaces ; plaisir de la visite ;  visite en famille…-  , il n’est pas sûr qu’ils viendront  vous rendre visite…

8- Connaissez-vous d’autres incontournables de la Communication ? Dites-nous vite !Postez un Commentaire ! En attendant, voici un exemple que nous vous présentons avec toutes ses qualités, et qui frôle, à notre avis, le « presque parfait » !

Compagnie Non Nova

II- LA BIENNALE DE LA DANSE de Lyon, quinzième du nom, 15-30 septembre 2012

L‘édition 2012 de la Biennale de la danse, fondée en en 1984 par Guy Darmet , continuera à faire de Lyon LA capitale internationale de la danse. Adepte d’une « esthétique de la diversité », la nouvelle directrice artistique de la Biennale , Dominique Hervieu,  a invité à l’automne des compagnies en provenance d’Asie, d’Afrique, mais aussi de l’agglomération lyonnaise pour une programmation expérimentale, surprenante, riche et joyeuse. Le maire, Gérard Collomb, a l’air d’adorer ce parti-pris de diversité et a déclaré « Comme Dominique Hervieu, je pense que l’excellence n’est rien si elle n’est pas à la portée de tous, partagée par tous ».C’est déjà très bien de choisir l’excellence, mais si en plus tout est fait pour que le monde puisse en profiter, ce maire est, à mon avis,  indispensable à la ville.

– Vue du Web, ma petite analyse de sa communication de cette Biennale:

1- Les délais du début de sa campagne d’affichage sont bons : aujourd’hui, mi-juin, pour  un évènement qui aura lieu du 13 au 30 septembre  2010. On peut supposer que la promotion plus ciblée, notamment à l’international, a commencé bien avant, il y a plus d’un an, dès l’annonce de ses dates, puisque le thème, « Danse contemporaine » ne change pas d’une Biennale à l’autre..

2- Un programme de haute qualité, foisonnant, pour que tout le monde trouve chausson à son pied (Voir la programmation : La Biennale propose des parcours pour vous aider à suivre les fils esthétiques, thématiques, géographiques à l’intérieur de la programmation. Pour chacun de ces spectacles vous pourrez dialoguer avec les artistes qui éclaireront leur démarche).

3- Des tarifs pour tous de 6.5€ à 29€, affichés dès la page d’accueil, et on peut réserver en ligne ; la barre des dates, présente à toutes les pages, est d’ailleurs très pratique !Et des réductions (3 spectacles pour 55 euros).

4- Des photos et des vidéos magnifiques et de qualité (Voir deux ou trois  photos en fin de post)

5- La possibilité de « PARTICIPER », façon « Vous aussi allez créer l’Evènement, nous ferons ensemble quelques pas de danse( bal), des concours pour les ados ou qui voudra venir (Hip Hop Défilé), des photos, des cours de danse gratuits ! Et participer permet de se RENCONTRER et d’ECHANGER, avec des personnes qui ont (au moins) en commun, avec vous, ce goût de la Danse !

6 – Des soirées privées  : La Biennale propose à toutes les entreprises de surprendre leurs invités le temps d’une soirée exceptionnelle placée sous le signe de la danse.

III- EN SAVOIR PLUS ? Voir l’excellent portail de la Culture à Lyon, et le site du grand Lyon pour la rénovation complète de l’agglomération, passionnante : ici

Pour votre séjour, il vous faudra donc, amis du tourisme culturel,  vous rendre sur le site, qui est le plus beau et le plus joyeux de 2012, de LYON TOURISME pour préparer votre voyage.

LA SEMAINE PROCHAINE nous vous présenterons ce qui à notre avis est le meilleur en matière de communication, celle qui vous donne envie d’acheter de suite votre billet de train, celle prend en compte la ville entière et sa région, qui est pleine de surprises, et n’oublie pas les réalités concrètes de la visite (Comment se déplacer, où dormir ? Où aller manger ?). Celle du Voyage à Nantes!

Ken et son ami Jean Clair

KEN LE TOURISTE PARFAIT

Oulà, se dit Ken, il va falloir que je parle mon Perfect French, avec mon ami Jean. Il se souvenait que Jean le faisait sauter sur ses genoux quand il était petit  ( Un homme qui aimait les enfants n’était pas tout à fait mauvais). Mais voilà, ce Jean était  l’Intellectuel Français Parfait, académicien et historien de l’art, qui détestait les foules et l’animation culturelle. Ken devait pourtant lui annoncer la pilule : son  nouveau job de « Touriste Parfait », celui qui voyage, dort, mange et fait des affaires dans un monde où il n’est question que de dollars…Voulez-vous voir une expo de Jean Clair en sa compagnie? Nous avons choisi pour vous   Crimes et Châtiment, celle de 2010, extra !

DES PHOTOS DE LA BIENNALE DE LA DANSE  EN 2012


Cecilia Benolea et François Chaignaud

Robin Orlyn, City Theatr : Beauty remained for just a moment then returned gently to her starting position…

« Preparatio Mortis »,  par Troubley/Jan Fabre et Lisa May (De Single/Anvers(Be)

Une très belle page d’accueil, une excellente navigation, allez faire un petit tour sur :

http://www.biennaledeladanse.com

 

—Site Internet : Crédits © identité visuelle – les Graphiquants© photos W. Bergmann, D. Veissman, JL. Beaujault, W. Kirshner, DR, H. Umeda

1 ping

  1. […] européen ».  Voir, et suivre par la suite, les projets ici. Lyon a aussi un grand talent pour communiquer les évèbnements de la culture.Nous attendons avec impatience cette  année la com’ de la Biennale du MAC! Personnellement […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.