La France a gagnééééé!

Le verdict est réjouissant : le Bassin minier du Nord-Pas de Calais rejoint la prestigieuse Liste des Biens inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité. Pour le foot, ce n’est pas terrible, en ce moment, mais pour le patrimoine, c’est gagné! Good Luck au Bassin Minier!
I- LES 21 PAYS MEMBRES DU COMITE DU PATRIMOINE MONDIAL ont voté à l’unanimité cette inscription  dans la catégorie « Paysage culturel évolutif vivant » le 30 juin 2012, à Saint-Pétersbourg.Le Patrimoine universel n’est donc pas limité à l’histoire des sites majeurs, à l’histoire des grands rois, des grands monuments. Remarquons au passage que, comme dans nos livres d’histoire, comme dans nos musées, 98% des objets, des oeuvres d’art  et des explications concernent la vie de moins de 2% des habitants ( Les rois, comtes, barons ; l’aristocratie , la haute bourgeoisie… ) et bien peu l’ensemble d’une population et de ses productions. Par exemple, le  musée des « Art et traditions populaires », conçu en 1937  (George Henri Rivière) et réalisé en 1972 a été abandonné au profit du MUCEM, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, ce qui fait beaucoup plus chic, sans doute, qu’un musée dédié aux réalisations du  peuple. Ou encore voyons, fréquentons  le fabuleux projet de Sète, le  MIAM, musée international des arts modestes, si peu copié par les institutions. Et pourtant…Ce qui intéresse au premier chef une large partie des visiteurs touristiques, après l’inévitable Visite des standards par les  des primo visiteurs, c’est la convivialité, la possibilité de comprendre un territoire, ses habitants, ses coutumes et façons de vivre et ce qu’il créée et produit, aujourd’hui ! Le Tourisme, s’il ne prend pas en compte cette convivialité, rate l’essentiel, c’est-à-dire la différence entre cette région et un autre territoire ; entre les habitants et les touristes venus de loin ; bref, ce qui fait que cette région, ou cette ville, ce paysage… sont uniques !

II- HISTOIRE DES MINEURS,  HISTOIRE MAJEURE ! Jean François Caron, Conseiller régional Nord Pas de Calais Président de la commission transformation écologique et sociale de la région,   Maire de Loos en Gohelle, en apprenant la victoire du dossier, a insisté sur le fait que l’histoire des mineurs valait celle des rois : « Cette inscription, c’est toute notre histoire. Chez nous, les paysages ne sont pas faits de granit rose, de mers limpides ou de sommets aux neiges éternelles. Chez nous, l’homme a creusé, extrait, construit des montagnes. Et l’idée même que l’histoire des mineurs vaut celle des rois change tout.C’est une histoire humaine construite sur des valeurs telles que le courage, la simplicité, la solidarité. Une histoire qui a déclenché de vastes mouvements de migration et les 29 nationalités qui sont venues travailler chez nous, ont contribué à la richesse culturelle de notre territoire. Une activité, enfin, qui a vu la naissance d’une conscience ouvrière très forte, telle que la mine l’a fait émerger dans tous les pays miniers du monde que je salue aujourd’hui !Cette inscription élève l’ensemble des corporations minières en leur donnant fierté, dignité et confiance. Nous formons le vœu que cette reconnaissance renforce la solidarité et la coopération entre les bassins miniers du monde. »

III- UN DOSSIER D’INSCRIPTION,  C’EST QUOI AU JUSTE? Près de 10 ans de travail, car l’ association BMU ( Bassin Minier Uni) fut créée en septembre 2002,  lancée officiellement à Lens en 2003, et le dossier d’inscription fut remis par l’Etat français au Centre du Patrimoine Mondial le 25 janvier 2010.Pour le dossier : 1 450 pages,3 730 photos, 91 cartes…environ 15 k de contenus ! Financement et périmètre: sur les 1200 éléments de patrimoine minier sur l’ensemble du territoire. au final seuls  353 éléments (25% de la totalité du patrimoine)ont été retenus.: 17 partenaires financiers institutionnels ont fédéré 87 communes et décidé de retenir : 17 fosses ou vestiges significatifs, 21 chevalements, 51 terrils, 54 kilomètres de cavaliers, 3 gares, 124 cités ,38 écoles et groupes scolaires, 26 édifices religieux, 22 équipements de santé, 7 équipements collectifs divers : salles des fêtes, maison syndicale, équipements sportifs, 3 « Grands bureaux » de Compagnies minières,4 000 hectares de paysage. Enfin une « zone tampon » englobe des objets et des ensembles issus de l’héritage minier qui, sans répondre aux exigences de la valeur exceptionnelle universelle, participent à l’interprétation historique et paysagère du Bassin minier. Avec cette zone-tampon,  ce sont au total 125 communes qui participent au projet!

IV- LES TROIS CRITERES D’INSCRIPTION DU BASSIN MINIER : Chaque inscription est demandée au titre de critères bien définis pour leur « valeur universelle »  par le Centre du Patrimoine mondial. Le Bassin minier se positionne quant à lui  sur 3 critères précis :1-Témoigner d’un échange d’influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l’architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages. »- 2-Offrir un exemple éminent d’un type de construction ou d’ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une période ou des périodes significatives de l’histoire humaine. 3- Etre directement ou matériellement associé à des évènements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des œuvres artistiques ou littéraires ayant une signification universelle et exceptionnelle (pour la Catastrophe de Courrières) Voir ici le Format d’inscription.

V- TROIS DEFAUTS pour la présentation en ligne de ce dossier : l’absence de données pour le tourisme, des financements et de l’actualité culturelle . Pour le Tourisme, rien n’émerge sur le site de BMU, et c’est bien dommage : le projet est très « culturel » mais pour concevoir votre voyage il vous faudra aller sur les nombreux – +plus de 10 ! – sites Internet des Offices de Tourisme, ce qui est très fastidieux. D’autant que les OT « mettent toute l’offre », sans oser choisir. Cette absence du Tourisme est tout à fait impossible en Allemagne, en Espagne ou en Angleterre, alors on comprend mal cette absence.(Voir Ci-dessous l’exemple formidable que nous avons trouvé pour le tourisme du Cinéma ! Sans parler de notre modèle absolu, le Voyage à Nantes…).

Nous ne vous conseillons pas non plus la Carte interactive, pas terrible terrible), ni même l’application mobile MOBIL’ICI qui propose un itinéraire culturel avec un joli graphisme mais oublie de nous donner toute les adresses de lieux conviviaux ou indispensables au voyage. Tournée essentiellement vers le passé et victime d’érudition et donc d’illisibilité pour le plus grand nombre de visiteurs, cette application devrait évoluer. Notons aussi l’absence aussi des Greeters, pourtant très présents dans le Nord -Pas-de-Calais, et l’absence de l’actualité artistique pour cet été, par exemple. Le BMU semble vivre en vase clos, du coup. Et Les  données factuelles  manquent aussi dans la présenttion, pourtant très complète, du dossier BMU : coût de ce travail; répartition du travail ; retombées attendues…Toutes ces données  restent dans l’ombre alors qu’elles intéressent les décideurs, les étudiants, les professionnels et tous les élus qui veulent faire progresser leur réflexion.

Ces trois « défauts », nous l’espérons,  vont sans doute trouver remède, d’autant que le Louvre à Lens, avec sa force de frappe, va accélérer la demande de ce type de renseignents.

Terrils jumeaux de la-fosse no6 à Haillicourt-©-Ph-Frutier-

POUR EN SAVOIR PLUS : le site du Bassin Minier et celui de l’UNESCO

LES NOUVELLES!

1 – TOURISME CULTUREL LE MEILLEUR EXEMPLE EN CE MOMENT! Cinétrip by ebookers.fr

Une proposition de voyage  sur les lieux de nos films préférés.Chaque mois, en partenariat avec allocine.com, Cinetrip présentera 3 nouvelles destinations Cinéma qui vous feront voyager là où le cinéma vous emporte.Woody Allen… à Barcelone, Londres, Paris, New York…Partez pour un Road Movie In The USA : Ouest Américain, Louisane, Arizona… Voir des  photos en bas du billet!

2 – LE PARI DU TOURISME CULTUREL,  pour l’avenir !Nous vous conseillons de vous glisser dans la peau des leaders du secteur, acteurs de la Ville de Nantes. Avec, aujourd’hui,  une interview de Jean Blaise, Directeur du Voyage à Nantes, organisme qui fusionne le Tourisme et la Culture à Nantes : L’article du journal Sud Ouest publié le 27 juin est titré : Le Pari du Tourisme Culturel« Pourquoi aujourd’hui accorder autant d’importance au tourisme culturel ? demande le journaliste de Sud-Ouest. Et voici la réponse de Jean-Blaise :  « On ne le dit pas assez. Le tourisme est une économie importante, la première au monde. Les grandes métropoles sont les seules à avoir des leviers pour le tourisme culturel. La compétition entre les grandes villes se joue et va de plus en se jouer plus à ce niveau-là ».Evidemment Jean Blaise est modeste et ne dit pas qu’il a tout repensé pour son tourisme culturel nantais, mais nous sommes son haut-parleur officiel, 🙂 alors lisez ce blog si vous voulez en savoir plus  !

3 – DEUX SITES INCONTOURNABLES SE REFONT UNE BEAUTE : Le Forum d’Avignon et la SNCF Celui du Forum d’Avignon, notre site préféré pour réfléchir sereinement à l’avenir de la Culture. Vous y retrouverez toutes les études de fond  pour bien comprendre ce qui se passe en France et vous profiterez aussi d’une ouverture très large, très experte  sur ce qui se passe à l’étranger ! (Nombreuses études ; Culture is Future, vidéos, etc…). Et celui de la SNCF :  Pas d’humour, pas non plus de tourisme culturel, pas d’entrées par « envies », mais, après tout, il a quasiment le monopole de nos transport alors on fera avec !

Il n'y a pas que les terrils qui se ressemblent...

KEN LE TOURISTE PARFAIT Comme pour commencer des grandes vacances, Ken avait proposé à son ami, Enrique Peña Nieto, nouveau Président du Mexique depuis 3 jours,  de partir pour se reposer à Cabo san Luca, loin de Mexico City, au bien nommé Resort Esperanza.  Dans l’hacienda fleurie, devant les paons qui se prélassaient, ils faisaient le point, ce matin,  sur leur planning. Evidemment, celui de Ken était tout empli de voyages, de réunions d’Affaires dans le monde entier, sur fond  de luxe, de jet privés et de « Coucou ! » de son ex, Barbie Chérie. Mais Enrique  n’était pas un touriste parfait, ses rendez-vous politiques étaient confidentiels, jamais il ne les notait sur son iPhone… Puis ils passèrent aux choses sérieuses : « Alors, dit Ken en dévorant ses empanadas, , dis-moi QUAND dois-je te remplacer ? »  La découverte de leur stupéfiante ressemblance leur avait donné cette bonne idée : ils étaient interchangeables, sosies parfaits, et avaient tout à y gagner d’un tandem: Ken  ferait des rencontres pour son bizz et Enrique  aurait, avec Barbie, une nouvelle amie !

DES PHOTOS DE CINETRIP,  des VOYAGES sur les traces du  CINEMA!


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.