Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 293

CREATION ET TOURISME EN FRANCE

Ken a des lunettes 3D! Yeah!(Voir la légende, extra,  en fin de billet)Cette semaine,  une divine surprise:
1-     La création  actuelle  entre officiellement dans les stratégies  touristiques des ministères de la Culture et du Tourisme !
Il faut saluer l’entrée, pour la première fois depuis l’existence de celui de la Culture, de la Création artistique dans les stratégies culturelles qu’il partage avec le ministère de l’artisanat, du commerce et du Tourisme. Publics de niche, l’art actuel ? Les visites,  concerts, spectacles actuels seraient-ils  réservés aux seuls  bobos des villes? Mais non, cette offre est très attractive pour les plus jeunes des touristes, sans doute, mais  elle permettra surtout la découverte de l’art de la France d’aujourd’hui et la rencontre avec des artistes vivants. Un vrai rafraîchissement, qui n’enlèvera rien, soyez en certains, à la visite traditionnelle du patrimoine ancien. Mais cette idée est lumineuse, car non seulement elle apporte du sens au séjour touristique ( sens à la compréhension de notre façon de vivre, de penser…) mais elle répond parfaitement à ce « Que faire pour ne pas pleurer à chaque nouvelle concurrence ? » auquel nous tentons d’apporter quelques solutions  dans ce petit blog. Et nous allons voir qu’en en Corée du sud, pays émergent, un ministère mixte (Culture et Tourisme) s’appuie aussi sur sa production actuelle, celle de la jeune Culture Pop coréenne, pour valoriser dans le monde entier non seulement  son offre culturelle mais toute la Corée du sud!

– En savoir plus sur les projets conjoints Tourisme et Culture des deux ministères  avec la Présentation stratégique de leur politique transversale en lisant le document, ici.

2-     Moins de sous, plus d’idées?

Le budget du ministère du  Tourisme en 2013 sera en baisse de 6% par rapport à 2012,  tout comme celui de la Culture. Sur 2 milliards d’euros, les dépenses les plus importantes de ce budget Tourisme sont ceux de la conservation du patrimoine et des musées (700M€). Pas de budget (1) pour cette nouvelle entrée Création artistique /Tourisme (L’architecture, les arts plastiques ou le spectacle vivant.. ) mais ce n’est pas si grave.Et d’autres secteurs vont aussi se réjouir, comme la Fédération des Maisons et musées d’écrivain, qui coordonne un beau travail de médiation sur l’écriture (Bonjour Sophie!) ou encore le Design, la Mode, la Photo, le Multimédia et la création numérique, l’Artisanat d’art et la Gastronomie, art culinaire! Car les talents et les compétences françaises  sont souvent exportables, pour ces filières, mais trop souvent inconnues à l’étranger.

– Peu importe les crédits, car l’important est que les professionnels puissent travailler ensemble, que la Culture se désenclave du « tout culture de proximité », que les acteurs  s’autorisent à ne pas  présenter seulement notre passé,  mais bien toute la création, et si possible la meilleure! Car à trop célébrer les lieux de  mémoire, en France, on peut aussi en oublier le présent, et surtout le futur, ce que ne font ni les anglais, ni les néerlandais, ni les allemands et encore moins les US, l’Australie ou la Chine. Le Ministère de la Culture peut-il prendre un nouveau souffle, ne plus rater les virages de l’innovation, ne plus répéter les directives des années 70 ou 80 du siècle dernier? Le journal Le Monde en faisait le constat tout récemment et décrivait un Ministère Amer. Voici une ouverture au monde qui va lui redonner le moral.
(1) Absence notée à la page 68 de la présentation stratégique de la politique transversale Tourisme et Culture: « La contribution du programme 131 à ce document de politique transversale ne peut être présentée en termes chiffrés. En effet, si les politiques menées dans le cadre de ce programme contribuent clairement à enrichir l’attraction touristique de la France par l’offre de spectacles vivant et d’art contemporain, il n’existe pas de politique spécifique en direction du public ou d’actions touristiques. »

3-     QUE VALORISER ?
Pour le seul domaine des arts plastiques, le choix est immense : à l’art présenté ou enseigné des lieux subventionnés par le ministère de la culture on peut ajouter les Galeries et  les musées privés, les Biennales  et grandes expositions temporaires. Mais aussi l’ensemble des évènements, expositions ou itinéraires des villes ou des départements. Prenons quelques exemples de ce qui pourrait être facilement partagé entre Touristes et habitants  en ce moment, comme cette  exposition actuelle sur les Robots de la Gaité Lyrique , pourtant  assez confidentielle pour sa promotion touristique.

Sur le seul thème de l’Art Urbain  nous avons trouvé deux expositions exceptionnelles qui auraient mérité un coup de projecteur national :celle de  Paris/Angers,  avec Artak ( notre photo),   l’Adresse Musée de la Poste (Photo ci-dessus) et  les itinéraires du  Département de la Seine Saint Denis et  du vingtième arrondissement de Paris ! Les itinéraires de la création actuelle sont d’ailleurs de plus en plus nombreux, comme  celui, devenu permanent,  dEstuaire entre Nantes et Saint Nazaire ou  celui de la ville de Nantes qui font l’objet d’une réelle « mise en Tourisme; mais la plupart de ces itinéraires  proposent surtout un simple  parcours qui n’a pas été travaillé pour être converti en réel parcours touristique (ex-TRAM en Ile-deFrance, Berges du Rhône, Rives de la Saône). C’est à dire avec l’industrie du tourisme (Transports, Hébergements, Promotion, Réservations, m-tourisme, etc…). Même constat pour les secteurs du Spectacle vivant ou des musiques actuelles, qui  font bien de la figuration pour l’ offre touristique (Présents sur les sites Internet et parfois leurs Billetteries sont en  en ligne et le site est traduit en plusieurs langues …) mais qui ne  sont pas « promus » comme ils devraient l’être . Notre avis est que la création actuelle peut passer de ce  rôle de figurante à celui d’acteur majeur du tourisme culturel. En Allemagne, c’est ce qui s’est passé en 2012:


– L’excellente présence sur le web de la  Destination voyages du tourisme créatif s’est vue décerner le German Design Award 2012 pour leur site InternetCreative-Germany.Travel ( Office National Allemand du Tourisme et Agence M.A.D). Au dernier Salon du Tourisme de Londres,le World Travel Market (05 au 08 nov. 2012), toute l’offre culturelle française était à égalité, alors que Nantes Tourisme, qui était notre nouvelle perle 2012, aurait pu bénéficier d’un coup de projecteur pour sortir de ce  schéma égalitaire qui écrase l’offre culturelle en ne mettant jamais rien en avant de neuf, de dynamique, d’unique. On pourrait ajouter mille exemples : l’absence de forfaits ou packages vers les grandes Biennales ou Festivals de notre pays (La FNAC en propose, mais pour les évènements de l’étranger!);ou encore  la non prise en compte, dans le classement hôtelier, de tout apport créatif. Vous pouvez avoir un hôtel banal, parfois hideux,  ou un hôtel créé par un designer ou des artistes de haut niveau, c’est la même chose, vous n’aurez même pas un quart de point d’avance pour votre travail créatif! Le Groupe ACCOR, qui a largement inspiré les critères du nouveau classement hôtelier, pourrait-il faire quelque chose? Merci d’avance! 🙂 En attendant un bon geste d’ACCOR, d’AIR France ou de la SNCF/TGV, partons pour la Corée, et admirons le travail de promo de la Corée du Sud via ses  Musiques, Danse et Jeunesse actuelles!

II – PRENONS L’ AIR EN CORÉE

La péninsule de la Corée, Nord et Sud

1-     La Corée du Sud, pays émergent, a su adapter en permanence ses instances officielles , soit pour ce qui nous concerne son ministère de la Culture et du Tourisme. Aujourd’hui la KPOP lui sert d’emblème, tout comme le Rock fut le drapeau d’une nouvelle jeunesse aux Etats-Unis dans les dans les années 50 ou le Reggae celui de la Jamaïque vingt ans plus tard..

–       La Corée du Sud en très bref :   au sud de la péninsule  située entre le Japon, la Chine et la Russie, elle  est surnommée le Pays du Matin calme (litt. : le pays du Matin Frais : Han-guk (한국, 韓國) ou Joseon (ou Chosǒn) (조선, 朝鮮). La Corée du Sud est divisée en neuf provinces et compte six villes métropolitaines plus deux capitales,  Séoul et Sejong. Sur les 49 millions de Coréens, plus de 22 millions vivent dans la mégapole de Séoul dont 10,3 dans la capitale même.
–        La culture coréenne,  en très bref aussi : jusqu’en 2005, date de la création du MCST, le  Ministère de la Culture, du Sport et du Tourisme, la Corée avait majoritairement une offre d’art et d’architecture classique, céramique coréenne, peinture , architecture bouddhiste,  trésors nationaux, dont 10 figurent au Patrimoine de l’Unesco. La première liste de trésors culturels coréens (116 objets) avait été  élaborée en 1938 par le gouverneur général durant l’occupation japonaise. La liste actuelle (315 monuments ou oeuvres classés), date du 20 décembre 1962,  avec la publication de l’acte de protection culturelle prononcé par le Conseil suprême de la reconstruction nationale.

Depuis 2005 le ministère a fait considérablement évoluer ses missions et ses organigrammes, pour s’adapter aux changements de la société coréenne devenue particulièrement innovante  grâce à la Recherche et à l’exportation de ses produits de nouvelles technologies (Ex : Samsung)

2- Le ministère de la Culture et du Tourisme coréen en perpétuelle mutation dévoile son nouveau Logo ( Notre photo)

Symbole de cette évolution,  le nouveau logo du ministère est « commenté » sur le site officiel comme « représentant  la relève et le développement de la culture traditionnelle de la Corée. Il est protégé par le Ministère de la Culture et du Tourisme, créateur d’une «Corée Creative» et de sa «culture spirituelle. Le ministère de la Culture et du Tourisme est également responsable de l’accueil  de nouvelles cultures qui contribueront  à la modernisation de la culture traditionnelle coréenne. Les trois points symbolisent l’harmonie et des échanges actifs de valeurs entre les diverses cultures.  Le gris représente le processus d’assimilation de différentes formes de culture et des nouvelles cultures en cours de création. »

En Savoir plus sur la façon dont les ministères ont fusionné, depuis 2005 :  ici
Voir les missions et l’organigramme de ce ministère « mixte » : ici

Résultats du tourisme à titre indicatif
– Le tourisme international est en forte croissance depuis  dix ans :

 

 

 

– Les provenances du  tourisme étranger :

3-     LA K.POP est la nouvelle vague de la Culture des jeunes en Corée (Musique et danse, style comportements, Web, vidéos, réseaux sociaux…) née autour des années  1995- 2000 par des  retransmissions vidéos de la Hong Kong Channel dans toute l’Asie. Aujourd’hui le phénomène s’est amplifié des centaines de jeunes professionels sont en compétition chaque jour  pour avoir le label de K-pop ; et  ils voyagent dans les pays étrangers pour faire la promotion de la Corée. Par exemple les trois groupes 2 heures , ZE: A et U-Kiss, viennent d’être reconnus par l’Organisation du Tourisme Coréen (KTO) pour leur contribution à la promotion de Tourisme en Corée. A Pyeongchang , lors de la cérémonie de la candidature réussie de la Corée pour les Jeux olympiques d’hiver de 2018, le Tourisme coréen KTO avait  aussi organisé  un concert avec BEAST , 4 minutes , et miss A .  Bref, aujourd’hui des milliers de jeunes du monde entier copient les groupes, et une véritable KPOP-mania ( Comportements, mode, accessoires, couleurs, maquillages et coiffures…) s’est emparée de l’Asie.

David Guetta

Des visites de la K.POP pour les touristes étrangers :
Les Offices de Tourisme de Myeongdong ou Séoul organisent  pour les touristes et les amateurs, des séances de 90 minutes de KPOP Fun.
Pour les touristes des visites et des cours de danse sont proposés sur le site du ministère du Tourisme et un Bureau spécial a été créé au ministère de la culture et du tourisme coréen. A quand un BDGA, Bureau David Guetta et ses Amis, rue de Valois ?
– D’autres infos sur VisitKorea.

II-   LES NEWS!
1)      Un excellent article sur Internet ACTU (15 nov.) sur « Les dispositifs créatifs »,expliqués  à partir de l’évaluation de Muséomix, un évènement dont la 2e édition se tenait du 19 au 21 octobre 2012 au musée Gallo-romain de Lyon, qui est un très bon exemple pour comprendre les nouveaux dispositifs créatifs, leurs forces et leurs limites..  Et l’un des exemples-chouchou de ce petit blog! Un article d’ Hubert Guillaud. On lira aussi, sur Internet ACTU (Fing), sur ou autour du sujet:

Les dispositifs créatifs en questions (2/2) : les limites à la créativité collective Ainsi que d’autres très bons articles :Méthodes agiles : la conception logicielle appliquée au monde physique – Voyage dans l’innovation sociale scandinave (2/3) :Changer l’esprit de l’innovation publique- Le financement participatif peut-il bâtir des villes ? La montée de la consommation collaborative , etc…Car le travail collaboratif est, il me semble, le véritable enjeu d’avenir. Pour l’Ecole, mais aussi pour la Culture  et pour le Tourisme.
2) DES EXEMPLES DE BONNE UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE LA VISITE !
La collection Paroles d’élus valorise des initiatives de collectivités locales s’appuyant sur les Technologies de l’information et de la communication (TIC) pour la mise en oeuvre de leurs politiques publiques locales autour de différents domaines : le développement économique, la gestion interne de la collectivité, la santé et le social, le tourisme et la culture, les services au public et l’éducation.C’est Mathieu BRUC (Cévennes Tourisme) qui a fait une liste magistrale de toutes ces nouveautés depuis 10 ans :
–         Une table tactile à L’abbaye de Fontevraud.
–         Des écrans interactifs et manipulables grâce aux détecteurs de mouvements au cours du festival international de l’affiche et du graphisme de Chaumont.
–         Des smartphones équipés de la technologie NFC (sans contact) comme des guides touristiques virtuels au Mont-Saint-Michel.
–         Une chasse au trésor en réalité alternée pour découvrir l’histoire et l’architecture de la basilique Saint-Denis.
–         Un service de presse en ligne et la fourniture d’une liseuse numérique pour les bibliothèques du service départemental Savoir-Biblio.
–         Un service de visite guidée autour du patrimoine de la ville de Sarlat parsemée de QR Codes et tags NFC.
–         Un beffroi numérique accueillant un observatoire multimédia à Béthune.
–         Une bibliothèque en ligne sonore pour déficients visuels dans le Calvados.
–         Une application iPhone pour l’Opéra de Dijon.
–         Un parcours interactif en flashcodes pour les visiteurs de Salives.
–         Une palettes d’outils mulitmédia au service d’une stratégie numérique en Ille-et-Villaine.
–         Une application smartphone (Androïd, iOS) pour la ville de Narbonne.
–         Des visites touristiques sur smartphone par localisation GPS autour du barrage de Joux et sur la commune des Olmes.
–         Un guide touristique sur smartphone pour la partie nord de l’île de La Réunion, utilisable sans connection à un réseau cellulaire.
–         Un accès gratuit au réseau de données par hotspot wifi à Lacave.
–         Une application iPhone sur le domaine de La Ferté-Vidame en Eure-et-Loir.
–         Une couverture en réseau wifi étendue sur tout le territoire de bord de mer pour les plaisanciers de Le Marin en Martinique.
–         Une plateforme de formation en ligne à Metz ainsi q’une application iPhone pour visiter la ville.
–         Une exposition interactive en flashcodes à Mont-Louis.
–         Un théâtre en réseau avec services numériques associés dans les Pyrénées-Orientales.
–         Des points d’information numérique accessibles par QR codes et disposés sur les 51 kms de Rivages en Calanques autour de Saint-Raphaël.
L’ensemble de l’ouvrage est disponible gratuitement en téléchargement PDF sur le site de Paroles d’élus, ne vous en privez pas ! comme dit Mathieu Bruc sur le fameux blog e-Tourisme, c’est ici

3)      DU COTE DES GÉANTS…
– You Tube, la filiale de Google, aux 800 millions de visiteurs uniques/mois (et 1 milliard € de CA)  a présenté cette semaine les treize chaînes de télévision  qu’elle va lancer sur sa plate-forme française. Des formats courts et ludiques qui ciblent les jeunes urbains ! les contenus des chaines seront ceux de  groupes comme Auféminin.com ou Capa.  (Info de Cécile Ducourtieux , Le monde 23 novembre 2013).
– Google, après avoir lancé  son Institut Culturel, magnifique mémoire numérisée des arts et de l’histoire (6 millions de photos et de docs, et des partenariats avec 17 musées et organisations culturelles, cf. notre billet sur ce blog), l’a installé sur You Tube .

Ken fait ses pompes sur le nouveau dépliant 3D de Nantes! Coucou  Sylvie, et Coucou Amélia! Et un grand BRAVO  au travail super de la Souris Court Toujours!  OUAAHOU!

KEN LE TOURISTE PARFAIT
Ken revenait de Corée pour ses affaires. Il avait donné ses rendez-vous non pas dans les grands palaces, comme d’habitude, mais au temple de Buseok, dans la ville de Yeongju (Province de Gyeongbuk). La statue de Boudha était impressionnante. Mais, ce qu’il aimait avant tout, avant de prier (pour que ses affaires marchent, car son ex, Barbie Chérie, lui avait demandé tant de de dollars pour préparer Noël que, ma fois... ), c’était que « vus de près » et de façon critique, aucun Boudha, en fait, n’avait la même expression. Certains souriaient, d’autres avait l’air sévère, ou perplexe, ou carrément inquiet. Auquel devait –il se confier, par ces temps incertains ?

 

 

Légende de la PHOTO DU HAUT

Après Google et ses Google Glasses, c’est au tour de Microsoft de se lancer dans les lunettes technos. La société a déposé un brevet sur un projet de lunettes à réalité augmentée.Vous imaginez :  toutes les réponses aux questions que vous vous posez en regardant une oeuvre ou une expérience scientifique, qui arriveront directement sur vos lunettes?
Ken a chaussé des lunettes toutes simples, pour voir en relief  (3D !) . Elles sont jumelées au nouveau dépliant de Nantes, dépliant rétro,  façon années 50 mais bourré de ce que nous aimons aujourd’hui ! Une réalisation de l’équipe Pesberg, qui présente ce nouveau dépliant ainsi : « THE REAL REAL  GREAT EXPERIENCE 3D , un nom imprononçable pour une expérience inoubliable » !Une communication e la nouvelle et très innovante La Souris Court Toujours

(1 commentaire)

3 pings

  1. Merci pour cet article, j’ai trouvé plein d’informations intéressants.
    A noter que que le voyage en Corée du Sud ne nécessite pas un visa

  1. […] ou un dialogue possible entre internautes ou entre internautes et directeur du site culturel, plus l’offre sera attractive. Les offres les mieux présentées, riches en images, avec un vocabulaire sans jargon, et […]

  2. […] sur la gouvernance : Le Tourisme culturel de demain ; Bâtissons une planète plus intelligente; Création et Tourisme en France; Villes et Campagnes […]

  3. […] et coiffures…) s’est emparée de l’Asie. Et relire le billet de ce blog (2012), ici, si le coeur vous en […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.