L’Allemagne choisit le tourisme culturel!

A l’occasion du Germany Travel Mart (GTM), qui s’est tenu les 6 et 7 mai à Stuttgart, l’Office national allemand du tourisme a présenté sa stratégie à moyen terme : déjà devenue la première pour les voyages d’affaire, l’Allemagne a expliqué que le tourisme culturel sera au centre de  sa stratégie pour les années à venir. Par exemple, en 2015,  l’office national communiquera sur  la destination Allemagne grâce .. au mouvement qui révolutionna l’architecture, le design et les arts en 1915 :  le Bauhaus !  Pour l’anecdote, les soirées des congressistes avaient  lieu dans les musées et les châteaux locaux  (Château de Ludwigsburg, musées Porsche et Mercedes de Stuttgart.).
I- L’ALLEMAGNE EN TÊTE DU TOURISME CULTUREL ! Selon les données de l’European Travel Monitor, l’Allemagne est devenue  la meilleure destination culturelle par les Européens. Les pays européens voisins de l’Allemagne  apprécient l’aspect culturel du tourisme en Allemagne. D’après une enquête menée par l’ONAT et IPK International, pour 72 pour cent des touristes venus de Suisse et d’Autriche, les curiosités historiques ont un rôle déterminant dans le choix de l’Allemagne comme destination de voyage. Environ la moitié des visiteurs venus de Hollande et de Grande Bretagne associent également l’Allemagne à un riche patrimoine historique.

II- UN RÉSULTAT CHIFFRÉ : les voyages culturels tirent la croissance de l’économie touristique allemande. L’Allemagne arrive  en effet  en tête du classement européen dans les voyages culturels effectués par la population de l’Union européenne, avec 12 % de parts de marché. (Source)

III-  UNE STRATÉGIE de Tourisme Culturel  : les experts de l’office national du tourisme ont aussi élaboré une  stratégie 2013-2020, et l’on ne peut qu’être étonné par la différence de stratégie entre l’Allemagne et la France, dont l’offre  culturelle représente pourtant, quantitativement,  le double de celle de l’Allemagne.

1- Une très bonne organisation et de petits prix…Contrairement à la France, l’Allemagne a choisi de communiquer, au niveau national, sur la Culture. Les allemands ont commencé, l’an dernier, par classer leur offre culturelle. Cent destinations ont été proposées aux visiteurs voyageurs  sur son site Internet, par ordre de « mérite  » avec des critères simples (qualité de l’accueil, des contenus, des services). En France nous devons au contraire  visiter à peu près 200 sites Internet pour « choisir » parmi plus de 30 000 monuments, festivals, concerts, musées, qui tous, nous dit leur communication « valent le coup » ! Est-ce bien raisonnable? Et non, et à organiser cette profusion de l’offre, les voyageurs se sentent perdus et choisiront encore et toujours  les  valeurs sûres comme Paris, toute l’année, ou la Côte d’Azur  pendant le festival de Cannes ou encore le Mont-Saint-Michel pour le tourisme des groupes car les parkings y sont immenses.

2- L’organisation : les experts allemands sont donc passés du « tout est bien chez nous ! » à une offre qualifiée. Attitude dont nous sommes très loin en France, aucun Office de Tourisme n’osant dire que « Non, cette église ne vaut pas celle-là , en particulier parce qu’elle est souvent fermée, que l’accueil n’y est pas bon et que  vous ne trouverez pas un Coca Cola à moins de dix kilomètres ».

3- Le tourisme créatif  au niveau local:   nous observons que si  l’Allemagne  a fait du Tourisme Créatif et des destinations culturelles très contemporaines un atout, notre pays semble   ignorer ce qui pourrait parler aux plus jeunes, aux plus curieux des jeunes voyageurs : vivre une expérience ! Donc nous fonctionnons, au mieux,  pour satisfaire des municipalités  (Celles du tourisme de mémoire des deux guerres mondiales sont particulièrement actives) et non par analyse des souhaits des visiteurs d’aujourd’hui, pourtant bien décortiqués par de nombreuses et sérieuses études. Et nous privilégions le tourisme qui rapporte (tourisme d’affaire; Investissement, voir ci-dessous) au tourisme intelligent, celui qui fait sens, qui permet de découvrir à la fois un pays et ses habitants. Le tourisme culturel devrait être, l’Allemagne a raison, prioritaire, alors que pas même une étude de marché n’est à disposition aujourd’hui en France!Comment faire des progrès, en ce cas?

4- Autre grande différence entre nos stratégies et celles de l’Allemagne :  nous faisons peu de cas de l’attractivité culturelle, de ce  Soft Power, qui passe aussi par la Culture (Cf.Notre billet de la semaine dernière sur Abu Dhabi) pour valoriser un pays, ses productions culturelles puis  l’ensemble de ses productions  (Cf. L’ouvrage Mainstream, de Frédéric Martel pour le Cinéma des USA). L’image, l’influence d’un pays dans la mondialisation peuvent-elles se passer d’une revalorisation de son patrimoine ou de ses arts, du Design ou de l’architecture? Nous ne le pensons pas.

5- Enfin le Tourisme en France, au niveau national, s’éparpille dans  mille directions, pour ne blesser personne et satisfaire « tout le monde ». L’image et la promotion de la France  sont  complètement « éclatés » entre des milliers de  « destinations » possibles, nous l’avons vu, et qui sont toutes présentées au même niveau d’intérêt. Allez vérifier si vous voulez sur les sites Internet du niveau central du tourisme, mais aussi sur ceux des régions, des départements  ou des régions, vous y trouverez un grand désordre, avec des destinations par activité ( la « randonnée » ou de l’ »œnologie »), par territoires géographiques (le  « balnéaire des Côtes françaises »; la Montagne..le Tourisme Rural) ou même  par type d’hébergement. La  « destination Camping » gonfle en ce moment, comme chaque année avant l’été, normal… . Pour notre leçon de vocabulaire,  sachez par ailleurs que le  Camping est appelé par les pros du tourisme « Hôtellerie de plein air ». C’est plus joli, il est vrai :-). Et, pour couronner le tout, si j’ose dire, des entrées particulières , plus institutionnelles, existent  en parallèle : celles des OT (Offices de tourisme) municipaux ou intercommunaux, celles des 90 CDT, Comités  départementaux du tourisme et celles des CRT régionaux : tous ces organismes ont, de façon réglementaire, compétence pour faire une  promotion de l’offreAjoutons pour finir que cette façade toute brouillée cache aussi des intérêts financiers et le jeu des relations des principaux acteurs économiques. Des campagnes de communication font chaque année des promotions  dédiées et spectaculaires pour  les Sports d’hiver (Qui profitent  sans doute  aux riches organismes de l’immobilier de la montagne ou du ski-or blanc..), pour  les Spas ou le Golf, pour les chaînes hôtelières type ACCOR et les Compagnies aériennes; ou encore pour  les Parcs à thèmes, les Centers Parcs et autres lieux de Jeux, d’investissements possibles et rentables. Deux formes de bénéfices que la culture ne propose pas, il est vrai. Pourtant, le Tourisme allemand, comme celui de l’Espagne avant lui, a compris que le sens d’une destination vaut peut-être mieux que tous les autres types de messages et a choisi le tourisme culturel!

 

 

 

 

 

 

 

IV- POUR LES ANNÉES A VENIR, L’ALLEMAGNE n’a pas fait le choix de classer des hôtels en créant une nouvelle catégorie de palaces, comme nous, mais a fait le choix, après avoir classé ses monuments, de  répertorier l’offre de tourisme créatif (Photo ci-dessus) des destinations et la qualité de cette nouvelle offre culturelle.Pour l’Hébergement, l’Allemagne souligne aussi, dans sa communication, les petits prix qu’elle propose et le bon rapport qualité-prix de l’hôtellerie allemande, « dont les tarifs moyens pratiqués (94 euros, hors taxes et petit-déjeuner), s’inscrivent en-dessous de la moyenne européenne (104 euros) ».Quand on connait l’influence du prix dans la décision de voyage, voilà qui est peut-être plus sage que d’ajouter, dans un communiqué de presse,  une case « Palaces » qui ne peuvent   rivaliser avec ceux des pays plus importants (USA), où moins chers (de la Croatie aux palaces à petits prix d’autres continents ) ou encore avec les palaces, neufs et gigantesques, des pays émergents.

– LA MISE EN ŒUVRE DE SA STRATÉGIE:  2019 , Destination Bauhaus ! Les campagnes nationales de  promotion de l’Allemagne : aujourd’hui, nous l’avons déjà relaté dans ce blog, l’Allemagne communique sur son offre de monuments tout en faisant la promotion d’une « région créative d’Europe ». La musique, la littérature et l’architecture, le design ou la mode s’exposent et surtout « se vivent dans l’effervescence »  à Hambourg, Dresde, Leipzig ou Weimar.

Le Bauhaus de Dessau, construit par l'architecte Walter Gropius en 1925-1926

– Une campagne de promotion centrée sur les sites Unesco sera lancée en 2014, suivie en 2015 d’une année de commémoration du 25ème anniversaire de la réunification du pays. En 2019, les campagnes seront bâties autour du centenaire du mouvement artistique Bauhaus. Le Bauhaus, au départ Institut des arts et des métiers  fut fondé en 1919 et ses trois directeurs furent  Walter Gropius, Hannes Meyer et Mies Van der Rohe.  L’architecture  mais aussi  le design, la photographie, la danse étaient au programme. . Ce mouvement posera les bases de la réflexion sur l’architecture moderne, et notamment du style international. Tous les artistes d’avant-garde de l’Europe y participèrent,  parmi lesquels Wassily Kandinsky, Paul Klee, László Moholy-Nagy ou Marcel Breuer.

POUR EN SAVOIR PLUS – Les chiffres récents : 80 millions d’arrivées touristiques  sont annoncées pour 2020.Le Tourisme contribue pour 4,4 % au produit national brut du pays,  dépassant comme en France  les secteurs de la construction (4,3 % du PIB) et de l’automobile (2,4 %). Les séjours culturels et le tourisme d’affaires ont été les moteurs de la croissance touristique en Allemagne en 2012.

Suivre les progres du tourisme allemand avec l’Echo touristique ! Et voir la  «Destination Allemagne». Office national allemand du tourisme (DZT) Joachim Scholz Beethovenstraße 69 60325 Frankfurt / T: +49 (0) 69 97464-137 Fax +49 (0) 69 97464-313; EN VOIR PLUS SUR LE  TOURISME CREATIF ET relire l’ouvrage de l’OECD (2009), The Impact of Culture on Tourism, OECD, Paris, French translation of pp. 3-75, disponible sur le site du Forum d’Avignon.

– Contact presse : une seule personne  à vos recommander, la plus brillante : Till Palme Tél. 01 40 20 17 03 – Mail :  till.palme@germany.travel

La semaine prochaine, nous irons au pays des « 127 000 événements culturels par an, la France! « Comment sont ils organisés, quels droits payent-ils à la SACEM, quelle est la région la plus mélomane de France ? Quels sont le artistes et les festivals les plus courus…  Concerts de variétés, festivals, tournées, ballets,  cafés-concerts,  cabarets ou  musique symphonique : vous aurez le choix, et, en prime, sans  l’embarras du choix !

KEN LE TOURISTE PARFAIT Ponts et viaducs, Ken avait choisi la France pour paresser en Mai. Je plaisante, évidemment ! On imagine mal Ken,  qui doit conserver son titre de Super Champion des Touristes Parfaits,  glandouiller en famille… Donc il avait conjugué, grâce à ses outils numériques et en mobilité,  un petit programme impeccable :  le Salon de Stuttgart, où il brilla dans plusieurs ateliers et ses Affaires en Allemagne, pays tête de pont de ses propres investissements. Ajoutés aux nombreuses retombées économiques produites dans son parcours, des revenus affriolants brillaient donc à l’horizon….

Pour son voyage en France, Ken a choisi ce nouveau Mobil Home, hyper design à voir sur Retro futur …Et hyper pratique : la petite coque de l’avant est une voiture qui peut se séparer facilement du « bloc » maison!


Sur la photo du haut, Ken est à l’expo Keith Haring, excellente exposition,  du 19 avril au 18 août, présentée au Musée d’art moderne de la Ville de Paris ! Une « suite » est également présentée à Paris au 104, à voir absolument!Vous pouvez même réserver en ligne!

(3 commentaires)

2 pings

  1. Bonne étude ,une source de réflexion importante.A lire attentivement.

    • elbée on 13 mai 2013 at 15 h 12 min

    Té, les Français vont être contents… qu’on leur cite toujours l’Allemagne en exemple. Mais bon, il est vrai que le millefeuille administratif français n’aide pas particulièrement. C’est rigolo: alors que l’Allemagne est un pays fédéral (avec plein de Länder et donc pas mal de centres divers et variés où les décisions se prennent), ils arrivent à proposer un site web unique pour l’ensemble de la destination. Alors que la France, vieux pays centralisé, n’arrête pas de se disperser…
    Je viens de jeter un coup d’oeil sur ‘Destination Allemagne’ et là, tout de suite, sur la première page, on trouve des informations claires et concises. Y a même une rubrique ‘joie de vivre’ !! ça fait rêver.

    Sinon, le camping-car avec voiture détachable doit coûter une fortune, non ?

  2. Excellent, heureusement que vous êtes là, je vais pouvoir rectifier mon billet, merci mille fois! 1- Je n’avais pas fait ce rapprochement « décentralisation » de l’Allemagne et « proposition bien organisée au niveau national », vous avez tout à fait raison de souligner. Je crois que ce qui nous plombe aussi c’est l’absence d’organisation pour que les français donnent leurs avis. Par exemple le Top ten est organisé par l’Allemagne comme un Trip Advisor : après un premier choix, si j’ose dire, avec enquête sur 2000 personnes, le site national a ouvert en 2013 à tous les internautes une possibilité de revoir le classement, qui devient donc évolutif, selon les avis et les expériences de visites des internautes qui peuvent les « partager ». Mon hypothèse est que nous sommes très centralisés, par rapport à l’Allemagne, mais moins démocratiques, car nous n’organisons pas ce type de parole au niveau du pouvoir central (Politique; administrations; organismes…).

    2- Colim Campervan, la voiture et mobile home signalée par Retrofutur n’est hélas qu’un projet! Et cherche un financeur pour le commercialiser. C’est Christian Susana, un allemand, qui l’a inventé
    en 2009. En voir un peu plus sur http://www.retrofutur.fr/tag/camping%20car, et voici le résumé du projet par son concepteur :
    “The Colim concept – an acronym meaning ‘colors of life in motion’ – is an intelligent mobility concept which stretches primarily the bridge between caravans, camper, lifestyle and business. Dubbed a ‘lifestyle motor home’, the cockpit can be disconnected from the usable living space. The livable area is flexible, with individually applicable multi function modules. Designed for two people (max. four persons), the motor home offers the possibility to personalize its four mobile ‘walls’ according to the present life situation of the user. This flexibility is not only limited to the living area, but also features in the cockpit. ». Interview extrait de :
    http://metro.co.uk/2009/01/25/the-campervan-that-turns-into-a-two-seater-385328

    Encore merci à vous, voilà qui m’encouragera à poursuivre mon blog : que les fâcheux n’aiment pas admettre qu’il y a « différent » et objectivement « mieux » ailleurs, même en Allemagne (« ultra-libérale », vont-ils rajouter…), eh bien tant pis, car du moment que des lecteurs aussi perspicaces et sympathiques que vous prennent la peine de commenter, je suis aux anges!

  1. […] tenu les 6 et 7 mai 2013 à Stuttgart, l’Office national allemand du tourisme a présenté sa stratégie à moyen terme : déjà devenue la première pour les voyages d’affaire, l’Allemagne a expliqué que le […]

  2. […] aussi du choix de l’ENAT, Office national du Tourisme en Allemagne, de s’emparer de la Culture pour faire la promotion de leur pays. Allemagne créative et, en 2015, patrimoine immatériel avec le thème des « Traditions […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.