BARCELONE VOIT GRAND!

Après Le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Corée du sud, tous pays qui ont parié sur le tourisme culturel que nous avons interrogés dans ce petit blog,  voici Barcelone en Catalogne qui, de façon très inventive, propose de former les professionnels et étudiants au Tourisme Culturel!

Ken au Musée d'Histoire de Barcelone!

Ken au Musée d’Histoire de Barcelone!

I- UNE DÉMARCHE INSTITUTIONNELLE ET POURTANT TRÈS INNOVANTE!
Vous n’imaginez pas une formation innovante, à la pointe de ce qui se passe réellement dans les milieux professionnels, dans une université classique? Rassurez-vous, moi non plus. Les universités ont d’autres missions prioritaires, dont celle de passer le témoin  des principaux savoirs et connaissances. Voilà pourquoi, quand Jordi Tresserras m’envoya son projet de dix jours de formationje n’en croyais pas mes yeux. Tous les thèmes, tous les intervenants étaient un rêve!
A l’Université de Barcelone, Jordi Tresserras coordonne toute l’activité « Tourisme Culturel », et préside le Réseau IBERTUR (Patrimoine, tourisme et développement durable) qui intervient dans le monde entier (ou presque !) pour des activités d’expertise et de conseils aux pays et collectivités. Ce réseau a créé un Laboratoire du Patrimoine et du tourisme culturel (LABPATC) pour les activités de séminaires et d’échanges internationaux axés sur les projets innovants, publics ou privés. La liste des partenaires dIBERTUR en dit long sur ses activités, sa façon de repenser le monde et de prendre les devants. Nous ne sommes ni dans la Movida, ni même dans un pays en crise : ici, on agit en associant les compétences, crise ou pas. L’Université – près de 90 000 étudiants, 5300 professeurs, 440 masters- participe pleinement à cette énergie de formation continue.
C’est donc dans ce cadre idéal que j’ai participé, du 17 au 28 juin 2013, à une formation professionnelle, à Barcelone se tenait cette année du 17 au 28 juin (Programme de ma formation en fin de billet).Formation en langue française, pour moi, ce que l’Agence universitaire de la Francophonie (782 membres présents dans 98 pays) avait averti Jordi qu’elle aiderait financièrement les inscriptions à cette formation!

Jordi Tresserras

Jordi Tresserras

DES FORMATIONS COMPLÈTEMENT « A JOUR DES SAVOIRS ACTUELS » sur le Tourisme, la Culture, le Numérique ou la Gestion sont proposées aux étudiants et jeunes professionnels du monde entier,via Facebook,  et tout particulièrement à ceux de l’Amérique latine avec laquelle les Catalans communiquent sans cesse, pour les Formations mais aussi les expertises et le conseil. Les professionnels sont donc invités à former les jeunes professionnels en leur apportant du neuf et de l’opérationnel. Lors de cette session de juillet étaient également invités : les codes QR, les flashmobs et lidups pour promouvoir les musées ; le tourisme urbain, comment gagner la partie ? Les maisons singulières ; gestion/organisation/financements ; le marketing culturel intégré et innovant ; stratégies de valorisation du patrimoine culinaire et de la culture gastronomique en Catalogne, etc…Tout était là pour réfléchir à partir de cas bien concrets et créer des partenariats!
DES FORMATIONS-EXPÉRIMENTATIONS Comme ce fut le cas à Bilbao l’an dernier, je me sentais un peu « imposteur », ces deux régions étant particulièrement actives et quasi-parfaites pour tout ce qu’elles organisent dans les deux domaines de la Culture et du Tourisme. Et le tourisme culturel y a droit de cité, ce qui n’est pas le cas en France. Je n’étais pas au bout de mes surprises, car à Barcelone, on forme avec des pratiques expérimentales, à des « projets en cours », et on forme aussi… les intervenants! Et j’ai été gâtée, avec un menu de visites , des rencontres, des works in progress à apprécier, et même ce choix d’un petit hôtel, très nouveau, où vous pouvez changer la température de couleur de votre chambre en pianotant sur un petit clavier. Génial! En voici un bref résumé.

Situation du quartier El Raval à Barcelona

Situation du quartier El Raval à Barcelona

II- DES VISITES! DES RENCONTRES! DES SURPRISES ! MERCI A TOUS!
1) La rénovation du quartier du Rival
Délimité par La Rambla à l’est et par la Ronda de Sant Antoni, la Ronda de Sant Pauet l’Avinguda del Parallel à l’ouest et au sud, El Raval a fait partie de la deuxième phase du développement historique de Barcelone. Le quartier , l’un des trois de la vielle ville, était très densément peuplé jusqu’à ce que les murs de la Cité soient détruits vers la moitié du 19e siècle et que le quartier de l’ Eixample soit construit. La partie la plus au Sud d’El Raval, à côté du port, était aussi le « quartier rouge » de la ville. En 1988 le gouvernement a lancé un grand projet de réhabilitation urbaine qui n’est pas encore terminé. Depuis , de nouveaux habitants sont arrivés , avec les pakistanais , Nord-Africains et Philippins. Les étudiants de l’université de Barcelone sont aussi très présents, (facultés d’histoire, de géographie et de philosophie) et les touristes culturels nombreux : Car El Raval est aussi le quartier du musée (MACBA) et du centre (CCCB) d’Art contemporain de Barcelone. Des galeries d’art , les boutiques de design et les librairies en ont fait aujourd’hui un quartier « branché », mais dont la longue histoire est tangible partout : du marché de Boqueria aux fouilles archéologiques, des chantiers navals médiévaux de Drassanes à la Carrer de l’Hospital , rue de l’ancien hôpital du XVe siècle devenu la bibliothèque de Catalogne.

ST Ignatius

ST Ignatius

-D’AUTRES PROJETS SONT EN COURS pour ce quartier, comme celui de la route d’Eneko López de Loyola (1491 1556), St Ignatius, qui séjourna dans le quartier du Raval à Barcelone où il reprit des cours de grammaire et de latin. Mais actuellement ce sont surtout Manresa (Sanctuaire et Grotte) et le Monastère de Montserrat qui sont surtout fréquentés par les pèlerins. L’Atelier  d’IBERTUR en 2012   comportait une présentation et le développement de la route de St Ignatius,  dans le cadre du Project Per Viam Pilgrim’s Routes, un projet financé par la Commission européenne. Une rencontre s’est tenue à Barcelona et à Montserrat-Manresa les 9 et 10 juillet 2012 sous l’égide d’ Ibertur-Université de Barcelone, pour le  Grant Programme , dont l’objectif est de promouvoir de nouvelles thématiques transnationales en Europe ( European Cultural Tourism Network avec UNTWIN UNESCO, la Chaire “Culture, Tourisme, Développement », ainsi que ATLAS, ENCATC- European Network of Cultural Administration Training Centers; l’ ICOMOS,l’ ICOM, CHARTS Projects, Campus Stellae Pilgrim University Record, Les Routes européennes du Conseil de l’Europe, avec le concours des partenaires locaux).

cases_singulars_22) CASES SINGULARS,  Les maisons singulières, est une nouvelle expérience de tourisme culturel et nous avons visité l’une des premières maisons-palais mis à disposition par les grandes familles historiques de Barcelone, dans le quartier El Raval. L’idée est de visiter le palais comme si les propriétaires venaient juste de le quitter, ou avaient décidé de vous: inviter en leur absence : portraits des ancêtres aux murs, photos des enfants dans la salle de bain, somptueuse, ou petit salon chinois, magnifique trace des relations commerciales et financières du port de Barcelone avec la Chine, qui se poursuivent à l’Université

Les 20 et 21 juin,  Eduard Rocamora, president Fundació Cultural Privada Rocamora et qui a également une maison singulière, Laura Pastor – Isabel Vallès Audouard, responsables de Cases Singulars , ont présenté toute l’expérience avec de nombreux intervenants et détaillé la gestion, les financements, les activités, la communication et la question des publics pour les stagiaires de la Formation du LABPTC. Contact : Isabel Valles et Laura Pastor : casessingulars@casessingulars.com , ou T: 670 466 260

Pose-Photo dans le Musée Maritime!

Pose-Photo dans le Musée Maritime!

3) LE MUSÉE MARITIME avait mobilisé aussi toutes les bonnes volontés de la Ville pour assurer le déroulement de la soirée, avec orchestre de jazz et buffet dans les immenses halls du où étaient construits les navires. En fait, le projet est prêt, nous a dit sa directrice, mais les financements sont évidemment bloqués à cause de la crise. Qu’à cela ne tienne, la fête, destinée à entretenir le feu et l’amitié entre tous les acteurs du projet, fut très belle, avec les archéologues et les associations locales, les entreprises amies et les soutiens du futur musée qui l’avaient co-organisée.
4) QUAND LA TRADITION SERT DE TREMPLIN A L’ INNOVATION .La stratégie omni-présente de la Barcelone culturelle est de renouveler les regards, les habitudes et les fonctions des lieux et des objets.

 

– Dans l’ancienne FABRICA MORITZ, la célèbre bière catalane, Jean Nouvel a installé un restaurant géant -nous y avons déjeûné : l’excellence ! – qui propose aussi une boulangerie et une boutique de souvenirs très arty (genre notre Colette…). Voir toutes les photos ICI! Un  mur végétal a été planté en extérieur, façon « nouveaux jardins ») et les anciennes cuves de brassage et d’ébullition ont été conservées:

Cerveseria Moritz Le mur- jardin et les cuves en cuivre

Cerveseria Moritz Le mur- jardin et les cuves en cuivre

logo_ccam– EMPRUNTES est une boutique-hall où l’artisanat traditionnel a été complètement revisité par des artistes et designers. Les jeunes en groupes affluent et le succès est au rendez-vous. Rappelons que la Catalogne reçoit 20 millions de touristes/an et Barcelone 27 millions de touristes et d’excursionnistes. « Mais où est le vrai, ancien artisanat ? », râlait un peu Jordi pendant notre visite… Je crois qu’il a raison, à cela près que d’autres boutiques existent, dans le quartier, avec des antiquaires, en particulier. Mais ce ne sont pas les mêmes prix…Voir le Catalogue d’Empruntes .

Caelum CAELUM  : Caelum est un petit salon de thé/tapas/petits plats où vous trouverez, rassemblée, toute la production de tous les monastères du pays ! Une excellente idée, qui demande une très bonne organisation entre les monatères et la boutique, mais cela a l’air de très bien fonctionner. Le lieu est ravissant et les étagères sont remplies par les Soupirs d’une religieuse, flan à la Cerise de l’Ascension, Cabello de Angel, Tocinillo de cielo, Pains de charité. Jaunes de San Leandro, Panellets de tous les Saints.Une citrouille douce bénie de Gloire de Santa Teresa vous y attend aussi.

Soho Buffet5)SOHO HOTEL   Soho Hôtel est un hôtel de lumières! Dernier né des hôtels design, le Soho Hôtel, 47 chambres sur Gran Via de les Cortes Catalanes, a ouvert en janvier dernier et je vous le recommande : wifi partout, salle multimedia, avec bibliothèque, équipement « business », presse internationale…Sans parler de la terrasse sur le toit, avec sa piscine, et des petits déjeuners sur l’autre terrasse, au nord, du premier étage (Le petit déjeuner sur notre photo). Le plus insolite : sur votre table de nuit vous avez un petit boitier pour vous amuser à transformer toutes les lumières de la chambre et passer d’un éclairage chirurgical ultra-blanc à une petite boite de nuit parfaite (ma photo). Un hôtel de couleurs et de lumières, où le Design n’est pas « ajouté » au décor, mais fait partie intégrante de votre séjour (Groupe NNH Hôtels .Voir d’autres photos de l’hôtel,  ICI ou sur le site de NNHH).

POUR EN SAVOIR PLUS SUR RED IBERTUR : rendez-vous sur Facebook ! Jordi et ses réseaux de partenaires sont très actifs, et, et vous pourrez suivre tous leurs projets en Amérique Latine ou ailleurs dans le grand monde.  Voir, en particulier,  le prochain congrès sur Tourisme et Gastronomie à Mexico les 5 et 8 septembre 2013, ) . Et l’annonce de  aussi  la septième Conférence internationale sur les destinations du Tourisme Responsable qui aura lieu à Barcelone les Jeudi et vendredi 4 octobre prochains, à voir ici ! Ou sur Facebook et Twitter .

Pause-déjeûner

Pause-déjeûner

UNE CONCLUSION? Alors que la crise frappe durement les secteurs de la Culture et du tourisme intérieur en Espagne, alors que sa situation économique est très difficile globalement et affecte directement le chômage des jeunes, je suis repartie avec la certitude que la reprise était pour très bientôt, tant l’énergie des participants et de l’organisation très dynamique de tout ce que j’ai vu ou rencontré est communicative.
Barcelone, enfin, a des pros du tourisme d’exception et tout cela ne serait pas possible sans un « travail ensemble permanent. LAgencia Catalana de Turisme est partenaire de l’ Université pour ces formations estivales. Blanca Cros i Molli, Responsable du tourisme culturel et de Loisirs de cette Agence gère toute l’offre classique, mais prend part à toutes les rencontres de recherche et de réflexion sur de nouveaux thèmes à élaborer. L’Agence  organise, bien sur,  toutes les visites classiques  de des quartiers ou villes historiques ou encore des musées, très nombreux à Barcelone (Picasso, Miro, Musée d’art contemporain, Musée national d’art catalan, Centre de culture contemporaine, Fondation Antoni Tapies, plus de 30 musées à visiter à Barcelone et alentour…) .De  nouveaux itinéraires ont été imaginés dans les quartiers historiques (Itinéraires de la culture juive à Barcelone)  ou sur des thèmes très actuels comme la gastronomie. Enfin,  C’est aussi à Barcelone que   le Tourisme Créatif a pris son envol. Visiblement, la ville et la région sont aussi partantes pour de nouvelles aventures!

Soho Hôtel Barcelona

KEN LE TOURISTE PARFAIT Ken n’avait pas une seconde à perdre! Comme la moitié de la population chinoise, il ne prenait jamais de vacances, mais sans doute pour d’autres raisons… Il devait garder son rang de Touriste Parfait : voyager autour du monde, voguer de palaces en avions, et, grâce à son business, assurer une vie de rêve à Barbie Chérie, son ex. Son seul problème dans la vie, au fond, était cette obligation de laisser partout où il passait de fortes sommes, ces retombées économiques qu’affectionnait l’industrie touristique. Riche à milliards, il n’avait guère le temps de faire du shopping…Comment faire? Vous auriez une idée? 

 ————————————————-

ANNEXE : Programme de Formation :  

DÉFIS et TENDANCES DU TOURISME CULTUREL

Evelyne Lehalle, NTC.

 LABPACT Barcelone École internationale d’été 2013 –

 

Mardi 18 juin
En bref, la Formation présentera les trois grandes mutations récentes du Tourisme et de la Culture : nouveaux visiteurs, nouveaux comportements et révolution numérique. Les défis à relever s’appuient sur trois objectifs : renouveler l’offre en développant de nouvelles stratégies plus globales; tenir compte des nouvelles motivations des visiteurs ;  développer un tourisme Culturel de très haute qualité.
1) NOUVEAUX VISITEURS
Le tourisme culturel : enjeux et des cadrages
– Un nouveau contexte mondial: Global Cities et concurrence internationale
– L’impact de la culture sur le tourisme : identité des territoires face au puissant moteur économique mondial. Zones d’ombre qui menacent le tourisme culturel.
– Intégrer la Culture dans les stratégies locales du Tourisme
Prendre en compte les différentes tendances de la consommation touristique
– Comprendre les besoins des « consommateurs »
– Les principales cibles de touristes culturels futurs
– Une tendance favorable au tourisme culturel : les courts séjours
Les visiteurs potentiels, où en sommes-nous ?
– Public potentiel des sites culturels et du Tourisme : les différences
– Les points communs des touristes culturels européens
– Le Tourisme culturel européen face aux pays émergents : place de la Culture dans les politiques touristiques des pays émergents. Nouveaux regards sur la culture occidentale. Synthèse : tourisme réceptif, tourisme émetteur.

Mercredi 19 juin

2) NOUVEAUX COMPORTEMENTS

– L’accueil et la fréquentation de sites culturels : évaluer les résultats et les objectifs de la valorisation d’un site ; évaluer la concurrence d’autres activités ;
– La Promotion touristique et culturelle : la promotion dépend du « profil » du site et de l’ensemble de l’offre du territoire. Mais qui décide de la promotion?
– Les modes de visite des sites, lieux et évènements culturels : Guides, Médiateurs, Greeters, tout le monde à (a) sa place!
Conclusion : monter un nouveau produit touristique et culturel
– Le positionnement du site culturel
– Insérer une offre culturelle dans les propositions existantes
– Commercialiser une offre et évaluer les résultats, trois étapes

3) NUMERIQUE, TOURISME et CULTURE

Les relations entre les sites, lieux, évènements culturels et le Numérique
La visite culturelle : « De la conservation à la conversation » : Médiation culturelle, interactivité et participation. L’effet générationnel. Visiteurs existants, potentiels et e-visiteurs
Méthodologie : comment intégrer le numérique avant et après la visite touristique et culturelle
– La communication multi-canal : une vision d’ensemble de l’offre locale
– Les nouvelles stratégies et diversité des solutions.
La co-création des contenus, un projet démocratique.
L’entente cordiale entre habitants et touristes?
L’impact des TIC sur les stratégies, les métiers et les organigrammes.

CONCLUSIONS avec les participants

LABPATC BARCELONE

 

(2 commentaires)

1 ping

    • lehalle on 12 juillet 2013 at 16 h 43 min

    Mon cher Kenou d’amouourrrrr,
    j’ai plein, plein d’idées pour dépenser à Paris !!!!!!!!

  1. Et voilà! Je me donne un mal terrible pour faire des articles intelligents,soignés,hyper bien documentés, sur des thématiques variées, chaque semaine, et ce qui intéresse mes fans c’est juste la vie de Ken…:-) Merci Marie! Je passe à Ken, t’inquiéte.

  1. […] articles de ce blog sur l’Espagne, Le Pays Basque (Bilbao et San Sebastian) et Barcelone : – Barcelone voit grand ! – Pour en finir avec l’effet Bilbao ; Une journée à Bilbao ; Gastronomie au Pays […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.