Les Journées du Patrimoine ont trente ans!

les EchosLe week-end prochain les Journées européennes du patrimoine fêteront à la fois leur 30ème édition et le centenaire de la loi fondatrice sur les monuments historiques du 31 décembre 1913. Cette loi est elle-même un monument et elle protège, avec un système particulièrement riche de dispositifs, le patrimoine monumental, urbain et paysager en France. Notre cadre juridique et réglementaire a une importance décisive pour la sauvegarde, la conservation et la valorisation d’une grande partie des monuments et sites patrimoniaux. Rappelons enfin que si la moitié de ce patrimoine historique appartient au secteur public (Etat, départements, communes et leurs groupements,etc…), l’autre relève du secteur privé, rassemblé dans un G8 d’associations nationales (La Demeure Historique – Maisons Paysannes de France – Patrimoine Environnement (LUR-FNASSEM) – REMPART – Sauvegarde de l’Art Français – Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France – Vieilles Maisons Françaises). Enfin des milliers d’associations et de bénévoles soutiennent le patrimoine.  Tous ces acteurs partagent  les mêmes idéaux pour le patrimoine: maintenir son  rôle de lien social, culturel et pédagogique d’une part, et maintenir son rôle comme outil de développement économique (des milliers d’entreprises, des dizaines de milliers d’emplois ; 15 Mds de retombées d’après l’étude du ministère de 2009) et son aura auprès des visiteurs touristiques internationaux. Avec 11 millions de visiteurs en France l’an dernier, qui ont découvert environ 15 000 sites et participé à plus de 20 000 animations, ce rendez-vous annuel a toujours du succès, en france et dans tous les pays qui ont adopté les JEP en Europe. La première place de la France dans le tourisme mondial est de plus, comme nous le signalons souvent,  largement liée à son patrimoine culturel et naturel. Trouvez une idée pour votre week-end  !

affiche-jep-2013I- LE PATRIMOINE, COMMENT ÇA VA? Patrimoine matériel, immatériel, Labels, classement, inscriptions, nouveaux circuits, nouvelles formes de médiation : réjouissons-nous car tout est en hausse ! Chaque année de nouveaux édifices sont inscrits ou classés (1) et de nouvelles portes s’ouvrent au public. Par conséquent les demandes d’aides publiques ou privées s’amplifient  un peu plus, hélas dans un climat de pénurie financière depuis quelque années. Enfin le gouvernement va encore tenter de toiletter et de simplifier cette loi  en regroupant  sa trop grande diversité d’entrées. Pendant ce temps-là, Maria Gravari-Barbas (UNESCO/IREST)  conduit une excellente réflexion sur  le sens du Patrimoine, aujourd’hui : comment repenser ses rôles et ses missions? Comment faire évoluer ses pratiques et ses usages? Quel sera son avenir dans l’environnement et les mutations d’aujourd’hui? Des dizaines de conservateurs et autres personnels scientifiques ou experts ont été mobilisés. Le travail est en cours, dont nous attendons les conclusions et propositions avec une grande impatience!

Mais, au delà de  ces généralités, nous présenterons cette semaine deux nouvelles tendances qui, à notre avis, vont connaitre un avenir radieux : l’appel à l’amour des particuliers pour le patrimoine, d’une part, et la facilitation des visites en mode numérique, d’autre part. Photos en haute définition ou photos amateurs ; guides multimédias ou réalité augmentée, géocoaching et GPS systématique ou croisement de tous ces dispositifs : vous pouvez enfin préparer la visite, éviter de vous perdre et vous tout partager ! Seuls les sites comparatifs type Tripadvisor sont encore peu fréquentés pour « évaluer » la visite patrimoniale. Enfin nous avons trouvé un nouveau petit site qui promet : J’aimeattendre.com, ou comment éviter les files d’attentes aux expositions! Si notre patrimoine passionne les publics locaux, parions que sa médiation (diffusion, éducation, visites scolaires) va prendre un petit coup de jeune, grâce à ces nouveaux usages, et que son accès sera moins normé et plus libre pour l’ensemble des visiteurs étrangers. Soit les touristes classiques de l’Europe, (les clientèles matures, comme les appelle le tourisme), mais aussi les visiteurs des pays lointains, et parmi eux ces pays émergents que nous choyons beaucoup dans ce petit blog.

I – L’APPEL À L’AMOUR DES PARTICULIERS POUR FINANCER LE PATRIMOINE

1 Château de Lassay1) Le G8 fait sa quête : depuis deux ou trois ans cet appel à votre générosité passe par Internet, avec d’une part une offre où l’on vous demande de payer quelques dizaine d’euros pour restaurer un château ou permettre son ouverture aux publics. En ces temps de disette budgétaire, mais aussi de baisse du mécénat classique (Entreprises, banques,personnes fortunées…) le moindre sou recueilli sera une aubaine ! Voir tous les exemples de projets que vous pouvez aider ICI. En voici un exemple sur la photo ci-contre.

2) Les sites d’appels au financement participatif comportent de plus en plus une rubrique « Patrimoine », après leur succès dans le cinéma, la chanson amateur ou le spectacle vivant. My Major Company et Kiss Kiss Bank Bank, les deux plateformes les plus célèbres du crowdfunding, viennent cette année de conquérir leurs lettres de noblesse avec , pour le premier, des monuments appartenant à l’Etat (Centre des monuments nationaux) et l’Ecole du Louvre + son ancien directeur présents sur le second : Les élèves de l’Ecole du Louvre ont sillonné toute la France et repéré plus d’une centaine d’oeuvres qui nécessitent une restauration, une mise en valeur ou une protection d’urgence. Ces œuvres, qui n’ont jamais quitté leur lieu d’origine, n’en sont que plus intimement liées à la vie et à l’histoire locale. Pour suivre leurs actions de recherche et de mécénat dans toute la France :un site, Facebook ou Twitter La Cathédrale de Chartres, le Musée Guimet, l’Abbaye aux Dames, Le Cyclop de Jean Tinguely, tous monuments appartenant à l’ Etat mais qui font appel à votre générosité pour renforcer leurs crédits . Voir tous les projets ici. On  verra aussi sur ce lien que le Musée Guimet demandait 5000€ pour l’exposition Angkor, la naissance d’un mythe et qu’il a déjà collecté 21 785 euros à ce jour.

3) Le plus efficace est sans doute d’envoyer directement un chèque à la mairie, comme le demande la Ville de La Rochelle pour aider à la reconstruction de son hôtel de ville ravagé par un incendie le 28 juin dernier: Comme de nombreux amoureux de La Rochelle avaient exprimé leur désir de participer à la reconstruction de l’édifice, cette ville a répondu à leurs attentes en créant un compte sur lequel les dons peuvent être recueillis. (Les chèques, si le coeur vous en dit, doivent être libellés à l’ordre du Régisseur de la Ville de La Rochelle « Dons reconstruction ». Ils peuvent être envoyés par courrier à la mairie, place de l’Hôtel de ville, 17000 La Rochelle, ou portés à l’accueil de la Mairie, Place de l’Arsenal.Les virements peuvent être effectués sur le compte Régie Hôtel de ville de La Rochelle « Dons reconstruction » au numéro IBAN : FR76 1007 1170 0000 0020 0330 291(et non FR76 1007 1170 0000 0330 291). Les dons en espèces seront acceptés dans quelques jours ainsi que les dons en ligne. Pour tout renseignement : 05 46 51 51 51).Il faut sauver le site de Verdun! a aussi annoncé ’Office national des forêts ce 12 septembre. L’année 2014 commémorera le centenaire de la Première Guerre mondiale et l' »ONF lance une   souscription nationale pour la sauvegarde de la mémoire du champ de bataille de Verdun (Meuse). Les dons en ligne seront recueillis par la Fondation du Patrimoine  et permettront de réaliser un  programme d’investissement et  de valorisation du site  : création de parcours pédestres accessibles à tous publics ; mise en valeur des vestiges du conflit (tranchées, ouvrages militaires, etc.) ou mise en place d’un parcours « biodiversité ».

(1)Au cours de l’année 2012, en région Provence –Alpes –Côte d’Azur, 17 édifices ont fait l’objet d’un arrêté de protection au titre des monuments historiques (12 inscriptions par arrêtés préfectoraux et 5 classements par arrêtés ministériels).

paris_sans_attendreII- LA FIN DES FILES D’ ATTENTE ! Malgré les mille et un moyens, largement utilisés à Londres, par exemple, pour éviter que ne se créent des files d’attente, il semble qu’elles perdurent en France avec à la fois une réelle cruauté vis-à-vis des visiteurs et un brin de malice : la file d’attente n’est-elle pas aussi l’expression forte d’un désir, donc la meilleure publicité qui soit, bien visible par tous, pour une exposition ou un monument?

Peu importe, un petit site Internet, « J’aime Attendre », que vous devez  absolument  visiter, ici,   vient de s’atteler au problème et vous  en donne les résultats. Un guide complet vous propose donc, pour chaque grand musée ou exposition,  les meilleurs jours, les horaires peu fréquentés ainsi que toute une série d’astuces qui montrent que la modulation tarifaire et horaire n’a pas de secret pour les concepteurs et  réalisateurs de ce guide. En plus vous ferez des économies car la RMN, (Réunion des musées nationaux), Orsay ou Le Louvre  font payer très cher ce service coupe-file. Tout le monde, pourtant,  ne peut s’acheter une carte coupe-file comme cette carte Sésame  (RMN) vendue en ligne 75€ par personne pour entrer dans les expositions 2013-14 du Grand Palais par une entrée dédiée qui vous évitera toute attente. (Découvrir  en fin de billet l’intérêt de ce guide avec quelques  exemples. Enfin  pour l’instant Paris est en vedette, mais rien n’empêchent que d’autres villes soient un jour la cible des ces professionnels, réellement compétents,  qui ont réalisé cet  excellent  site!).

Le Siècle Chinois_LM_nov2011III- KEN LE TOURISTE PARFAIT commençait à vraiment se plaire en Chine. Barbie chérie lui faisait visiter l’Espace 798 » (district de Chaoyang) dans le quartier branché de Pékin qui regroupait des ateliers d’artistes et les plus grandes galeries internationales. Soit un ancien et très complexe d’usines de production d’armement datant des années 1950 qui avait été réhabilité dans les années 2000 et était devenu depuis The place to be.Soudain Barbie lui fit une remarque : « C’est en Chine qu’il se vend le plus d’art contemporain au monde et que l’offre et la demande se rencontrent le mieux puisque le taux d’invendus avoisinent les 21% quand à Londres ils approchent les 35% ». Brrr, Ken n’aimait pas ce langage…Si Barbie Chérie commençait à comprendre l’économie de marché, où allait le monde ?

NOS QUATRE CADEAUX BONUS sympathiques, pour en voir plus!

chiffres_cles_bulle_1

1- LES CHIFFRES CLÉS DU PATRIMOINE EN FRANCE :  ici

2 Capacite de charge

2-ÉTUDIEZ VOTRE CAPACITÉ DE CHARGE !Document « “DEFINIR, MESURER

ET EVALUER LA CAPACITE DE CHARGE DANS LES DESTINATIONS TOURISTIQUES

EUROPEENNES”

Rapport Final », à consulter ICI!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3- Le GUIDE J’AIME ATTENDRE /   J’aime attendre.com  comprend de très bonnes présentations des expositions et des sites culturels, avec :

a) un agenda avec les jours à fréquenter prioritairement(en vert). Exemple ci-sessous : l’exposition Roy Lichenstein cet automne à Paris:

1-1024

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

b) Pour chaque expo, les meilleurs horaires:  

slide-9-1024 (1)

slide-12-1024

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mémo : tentez de voir absolument L’Expo Roy Lichenstein,(Paris, automne 2013,) ,

qui nous arrive de Londres où elle a connu un très grand succès.Roy Lichenstein, ou comment les standards

de  la BD s’adaptèrent, avec humour,  au format des toiles, et entrèrent au musée (Années 60, USA)!

Look Mickey

crowdfunding_04- CROWDFUNDIND,  Le financement participatif bouscule l’économie – LE livre sur le financement participatif!

Le crowdfunding « fabrique de l’optimisme et de la confiance en soi »,  dit  Vincent Ricordeau, cofondateur et Président de Kisskissbankbank    « On n’y vient pas soulager sa conscience par un don rapide et presque froid; ici on ne vient pas chercher un bordereau de défiscalisation; ici on ne donne par pitié. Contrairement à ce que j’entends souvent, on ne donne pas non plus (dans la majorité des cas) pour la contrepartie échangée avec le créateur. Et enfin, on ne vient surtout pas chercher d’éventuels bénéfices financiers. »Lire l’interview de Vincent Ricordeau dans le journal Huffington Post  ICI. (nov.2012).

Alors, pour savoir comment faire, ou du moins pour ne pas vous trompez au début de votre démarche,  ACHETEZ LE LIVRE ( Collection Stimulo-  Fyp éditions : 9,41€ ) à la Librairie de Sciences-Po ou ailleurs si vous voulez. Le livre date de juin dernier et vous savez comme il est important de

A LA SEMAINE PROCHAINE MES AMIS!

1 ping

  1. […]   […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.