JR, un touriste culturel?

Ken hautJR, c’est la photographie et ses pouvoirs – révéler,  étonner, émouvoir- , mais pas seulement.  Car JR est un jeune artiste qui  voyage pour capter des visages dignes ou grimaçants, en colère ou non  face à la pauvreté, la faim, la discrimination, la guerre, bref, face à la misère du monde. Ces milliers de portraits saisis « in situ » dans des  continents différents sont  exposés dans l’espace public où ils ont été photographiés :  déserts ou favellas, rues des villes ou murs d’immeubles, peu importe du moment qu’ils puissent être vus et… partagés/discutés/photographiés/modifiés ou réaccrochés en retour par les habitants. JR a donc souhaité  transformer des images d’individus en œuvres d’art public participatif : plus de 172 000 personnes ont pris part aux créations de JR dans près de 8 600 endroits à travers le monde !
Que JR soit un touriste culturel ne fait pas l’ombre d’un doute, car l’OMT, organisation du Tourisme, ne plaisante pas avec la définition   : que vous soyez artistes, intellectuels ou prof de Fac ; que vous détestiez les touristes ou que vous souhaitiez « vivre comme les habitants », rien n’y fera : si vous êtes dans la situation suivante, soit   » en dehors de votre domicile habituel pendant au moins une nuitée », hop ! Vous êtes un touriste ! 🙂 Alors, avec plus de 8000 sites visités dans le monde, même le célèbre JR ne peut échapper à ce statut.

capture_decran_2014-02-25_a_13.49.07I- AU PANTHÉON ! L’exposition de JR sera ouverte au public le 4 juin prochain, après un périple de plus de vingt jours qui associait, 5 au 29 mars, des châteaux, palais, vestiges ou bâtiment labellisés monuments nationaux à Saint-Denis, Carcassonne, Angers, Carnac, La Rochelle, Reims et Poissy .Toutes ces ont villes servi d’étape à JR pour tirer le portrait de photo 500 personnes volontaires dans son camion aménagé en studio pour la prise de vues.
Nous sommes tous des grands hommes ! Même si JR n’a pas retenu ce titre, le résultat, forcément, y fera penser. Terminés les chipotages entre clans des mois derniers pour départager plus « Grands Hommes » ! Terminé aussi le strict paritarisme homme/femme : viendra qui veut, en quelque sorte, pour représenter sa ou ses communautés. Venez comme vous êtes ! Au Panthéon !  titre JR pour son expo,   comme on cria « A la Bastille! » en d’autres temps mais pour les mêmes raisons, car le travail de JR n’a de sens, pour lui, que s’il aide à une (re) conquête de liberté, d’ engagement, d’identité, d’égalité. Avec l’art comme moteur du changement et du progrès social, dans la mesure du possible. C’est difficile,  mais il n’est pas inutile d’essayer!
– Les photos des habitants des villes citées ci-dessus investiront la bâche de chantier recouvrant le tambour du Panthéon qui est en restauration vu son triste état : poussée des grands arcs, oxydation des éléments métalliques et gonflement qui fait éclater la pierre (oxydation dû à un défaut d’étanchéité).

II- UN ART PARTICIPATIF, celui de sa génération où l’on prépare le travail en ligne, où l’on invite à participer en direct sur la toile et les réseaux Merci du panthéonsociaux, et où l’on encourage la réappropriation à destination des communautés voisines de chacun. Les participants font donc partie de l’œuvre car sans eux l’œuvre ne prendrait ni forme, si sens. Chaque action a un parcours à peu près similaire : projet et choix du lieu /photo/ restitution à la communauté/ formes libres de réappropriation…« Plus mes projets voyageaient vers des lieux dont les musées étaient absents, où l’art n’avait pas de définition, plus c’étaient les communautés locales qui se chargeaient de leur donner un sens. », dit JR dans « 28mm », ouvrage qui rassemble trois de ses projets.
La photographie numérique a cela de particulier : elle prend du sens au cours du partage, « en présentiel », mais aussi quand elle circule à travers les réseaux (Cf. Instagram).
Bref, la participation est constitutive de l’œuvre, tout comme la gratuité proclamée par JR : « No Credits, no Logo,no Sponsoring ! » et la libre réutilisation de ses photos.
« Du 5 au 29 mars, le camion photographique de JR vient gratuitement à votre rencontre dans huit monuments nationaux. « Soumettez votre portrait sur www.au-pantheon.fr ! Participez, et entrez au Panthéon! ». On jouait aussi  sur les mots dès l’invitation!
« Le portrait est vraiment à sa place quand il initie un dialogue, et il suffit parfois de peu », pourrait conclure  JR une fois de plus.  (Cette citation : JR en 2011).
– UN ART CROWDSOURCING , aussi , sur la seule base du volontariat de milliers d’anonymes qui ont participé.Un art dont le terrain de jeu ( prise de vues et restitution) est la planète, mais aussi le web, pour rapprocher, montrer, étonner, provoquer, démontrer et échanger.
– Une partie de la démarche de JR ressemble beaucoup, selon nous, à celle de Christo, avec ses « emballages » qui soulignaient des bouts de notre planète entière ou de ses constructions humaines. Christo se pensait aussi citoyen du monde. Autre ressemblance : Christo ne faisait rien « payer » non plus, et invitait les habitants à venir voir, ensemble, les plis savants et les cordes expertes qui ficelaient les monuments ou les arbres, histoire qu’ils voient différemment leur paysage coutumier.
Enfin après les rencontres , les images de Christo, études et dessins techniques  qui lui avaient servi à préparer ses empaquetages reprenaient leur autonomie d’oeuvres d’art et voyageaient aussi là où on les appelait, de New York à Berlin, d’Amsterdam à Paris, en Chine, Inde, en Corée ou en Afrique. Comme Christo,  JR se rémunérait grâce à des ventes de ces dessins  mais « en parallèle  » à ses créations,  sur un vrai marché, celui de l’art et de ses collectionneurs.
Après avoir été exposées dans les villes-mères de ses projets, les images voyagent ensuite  là où on les appelle, de New York à Berlin, d’Amsterdam à Paris, en Chine, Inde, en Corée ou en Afrique…
220px-JR_portraitIII- QUI EST JR ?
Si JR, 31 ans, se définit comme un artiviste urbain, Wikipedia le présente plus classiquement comme un « artiste français d’origine tunisienne né à Paris le 22 février 1983. Très tôt, jeune adolescent,  il se frotte à l’urgence et à l’illégalité du street art et présente sa première Expo2Rue. Il commence à coller des photocopies de ses photographies sur les murs, en utilisant les rues comme une galerie ouverte à tout le monde.Ses amis sont ceux du Street art ( Shepard Fairey, Blu, Zevs, Blek le Rat, Influenza, The London Police entre autres). L’année 2006 marque un tournant car, suite aux émeutes de novembre 2005 dans les banlieues de France, JR décide , avec l’artiste Ladj Ly, d’associer des habitants de la cité des Bosquets, à Montfermeil , dans  un projet  : réaliser une expo « Portrait d’une génération », qui caricaturerait l’image des jeunes de banlieues véhiculée dans les médias,(grâce aux déformations de leur objectif 28mm). – L’année d’après JR s’installera en plein cœur de ce quartier et de la cité voisine de la Forestière à Clichy-sous-Bois.  En 2008,  JR voyage un peu partout dans le monde pour Women are Heroes, un hommage aux femmes, qui occupent un rôle essentiel dans les sociétés, et sont souvent les premières cibles de conflits, victimes de guerre, de crimes, de viols ou de fanatismes politiques et religieux . Puis ce sera « Les Sillons de la ville » (Collages sur les ponts brisés d’Afrique, dans les favelas au Brésil, à Shanghaï sur des bâtiments voués à la destruction, etc…). En septembre 2010, sur invitation du Festival Images (Vevey – Suisse), JR utilise les photographies  de la grande histoire de la photographie. Pour Inside Out , puis   Artocratie en Tunisie, son pays d’origine, JR  parcourt encore le monde et en Tunisie  c’était avec cinq photographes pour capter la diversité de la société, puis confier aux habitants et photographes amateurs une expo selon leurs choix,  dans l’espace public.
– Le prochain projet de JR, à New-York, aura lieu  au  New York City Ballet ! Trouvé sur son site officiel : « Les tickets sont disponibles dès aujourd’hui en exclusivité pour les followers de JR en utilisant le code 99PRINTS sur nycballet.com/artseries« . Dépêchez-vous, les amis!

IV- ET LA CRITIQUE ? Les critiques d’art et ses galeries sont très admiratifs (Le 1er octobre 2009, dans le journal Le Monde, Martine Valo décrit son travail comme « révélateur d’humanité ». En octobre 2009, Fabrice Bousteau, dans Beaux-Arts Magazine, le présente comme « celui que l’on nomme déjà le Cartier-Bresson du XXIe siècle » ; les critiques US adorent son ambition et sa démesure. Il est aussi reconnu par nombreuses récompenses, dont celles de TED en 2011 ou du film Faces, réalisé par Gérard Maximin sur le projet Face2Face de JR et Marco. Mais l’artiste est aussi dénigré comme dans les Inrocks, en France par Jean-Max Colard :  JR= art démagogique, esthétique facile, ego surdimensionné, etc…Comme sont souvent dénigrés de nombreux des graffeurs lorsqu’ils réussissent à se faire un nom, même avec deux lettres.
Ses livres : Portrait d’une Génération, Éditions Alternatives, 2005 ; 28 Millimètres, Women are Heroes by JR, Éditions Alternatives, 2009 ; Instaphotographers 2014, JR et 49 autres photographes instagrameurs. Jérémy Leclerc, 2014
largerPOUR EN SAVOIR PLUS , cliquez sur son best of  ! Et regardez les photos de ses  projets! JOLI CADEAU POUR VOUS, CHERS LECTEURS DU BLOG!  Hier, le 29 décembre 2014,  nous avons reçu un petit mail de Gabriel Breen, qui travaille pour le site Artsy à une nouvelle page consacrée à l’artiste JR , convaincu que les informations sur les artistes ont une vraie valeur pour l’éducation artistique et la connaissance d’une collection. Gabriel avait donc trouvé ce post  sur JR qu’il dit dans son mail avoir beaucoup aimé. « . Voici donc les liens des nouvelles pages de Gabriel pour Artsy, avec la bio de JR,  plus de 50 oeuvres présentées, une mise à jour de ses expositions et, surprise, un petit tour dans l’atelier de l’artiste . On n’en donne pas l’adresse mais c’est vrai que de voir un artiste en situation est toujours important pour mieux le comprendre ( Photo, et merci au photographe dont je n’ai pas le nom.). Thanks a lot to Gabriel, too, for those new informations about JR  which are an evaluable help!

 

 

 

 

 

Ken-bas-KEN LE TOURISTE PARFAIT
Ken devait faire un saut à Pâques à Paris ! Barbie Chérie, son ex, voulait aller voir Auguste au grand Palais et il ne pouvait lui refuser cela. La seule chose qui perturbait Ken, c’était ces quelques mots de Barbie « Quand nous irons  voir mon ami Auguste… » ou encore « Tu lui diras, à notre Auguste, que… ». Bon, comme toutes les américaines Barbie Chérie avait fait peu d’Histoire, et il avait bien peur qu’elle soit certaine que César était encore…Vivant !
Bof, pensa-t-il en prenant son cent-vingtième avion du mois, avant d’arriver à Singapour dans son douzième avion de la semaine, être touriste Parfait c’est surtout créer de fortes retombées économiques là où l’on va (« Money ! » pour les intimes) et pour ça, je fais confiance à Barbie, elle ira dans son avenue Montaigne et ne sera pas déçue si elle apprend qu’il y a belle lurette qu’Auguste  n’est plus…

NDLR du Blog : Mais oui ! Barbie a raison!Auguste  est encore vivant, regardez la vidéoooooooo !

Et AVGVSTVS a aussi un compte Facebook et un compte Tweeter! Evidemment quelques petits malins lui ont demandé, sur Tweeter,  s’il était fort en numérique…

Auguste Facebook et Tweeter

LES PHOTOS DE KEN  ont été shootées devant un graff de Lek et de Gorey ( en haut) , avant la démolition des anciens Magasins Généraux de Pantin (93) ( Photo du bas) qui ont fait, à l’automne, l’événement : visites bondées et files d’attentes de plusieurs heures.Ça valait le coup! disaient les visiteurs éblouis.Depuis le 17 décembre, tous les graffs ont été « sauvés » par des photos ( numérisées/présentées par WebGL ) avant la destruction du bâtiment.

DES PHOTOS DU PHOTOGRAPHE JR !!!

Face to Face Israel PalestineFace2face, Israël/Palestine

20a3a7ceb58511e3b7430eced5713f0a_6

Face2face, Israël/Palestine

Clichy Montfermeil ten years ago

Clichy/Montfermeil, il y a une dizaine d’années

Women are Heroes Paris

Women are Heroes, (Paris)

affiche-jr

Carnac f_8

Le camion-photographe cette année à Carnac

Carcassonne _8

 A Carcassonne, ce printemps 2014

Carcassonne

Panthéon

Projet Panthéon, mars-été 2014

Pakistan InsideOut

Inside Out au Pakistan- Une photo vue du ciel, à côté d’un hameau. « Si vous tirez, militaires, je suis par  là, n’oubliez pas », semble dire la petite fille. (Photo Pakistan : photos by@amrez; @insiyasyed; more on twitter @akashgoel)

 

 

 

(2 commentaires)

2 pings

    • lehalle on 18 avril 2014 at 11 h 18 min

    Barbie a raison : IL est Vivant !
    La preuve, je suis son amie sur Facebook : Marie, Auguste Octavien Thurinus a confirm← que vous ↑tes amis sur Facebook.

    https://www.facebook.com/auguste.empereurderome

  1. Merci Evelyne de ce billet sur l’engagement artistique et plus particulièrement la autour de la photographie, que j’apprécie, moi qui suis dans les journées de clôture de la résidence d’artistes photographes des 20èmes Rencontres de la jeune photographie internationale à Niort; avec comme conseillère artistique cette année François Huguier !… Les photographes sont des artistes engagés, oui !!
    http://www.cacp-villaperochon.com/
    Merci de vos billets toujours aussi passionnants.
    Bien à vous.

  1. […] récents du  blog en relation avec ce billet sur El Seed : – JR, un artiste Culturel? – Pour une autre politique culturelle, Jean Viard et Jean […]

  2. […] JR, un touriste culturel? […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.