Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 293

Démocratie participative en Espagne

Thetriumphofdeath

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un  début d’année compliqué, avec toutes ces disruptions dans le  « vivre ensemble », ces fractures qui apparaissent et crispent les métiers traditionnels?  Les hôtels déclarent la guerre aux logements chez l’habitant et aux plates-formes, comme Airbnb, qui leur font concurrence,  les taxis faisant de même contre les voitures de particuliers  (Uber) ; ou la SNCF qui  concurrencée par les voitures réservées par  téléphone de Blablacar, s’efforce de bâtir le même système . Moins spectaculaire, la disparition brutale de nombreux centres-villes, trop éloignés de l’activité d’une grande métropole, sera aussi, cette année, un sujet préoccupant. Sans activité touristique pour compenser le départ des habitants, ces centres-villes se vident, avec le départ de leurs enfants (Lire le Rapport Bonnet sur ce sujet).
1cochfem1Y a-t-il des solutions immédiates à apporter à de profonds et inéluctables changements?Hélas non, les voitures à chevaux qui précédaient les automobiles des taxis ont mis 17 ans à disparaître… Mais feront les Taxis et les voitures particulières quand, d’ici deux ou trois ans, les premières voitures sans chauffeur les concurrenceront à nouveau?(Notre photo : les premières femmes « cochers » des fiacres- taxis en 1900. Cette année-là on dénombrait à Paris 10 863 fiacres hippomobiles  et seulement 115 voitures de place automobile. Nous sommes en pleine apogée du cheval et du fiacre mais le déclin commençait..)

– C’est dans ce contexte souvent très polémique que nous vous proposons deux exemples où élus et habitants inventent de nouvelles politiques, ensemble : un nouveau « Plan Touristique pour Barcelone« , qui vient au secours du trop-plein de touristes face à une population excédée par leur pollutions permanentes. Et la formidable émergence de la « démocratie participative » à Madrid..Deux exemples où les solutions ne passent pas par la « force » mais par la mobilisation des habitants, mobilisation que les élus respectent et encouragent! Deux exemples qui, associant les habitants, jouent pleinement le rôle de prévention aux disruptions de tous ordres, plutôt que de devoir les subir un jour, avec des guerres sans fin.
Bien avant de créer ou de rajeunir une offre de tourisme culturel, ces questions du contexte social, économique, urbain ou rural sont essentielles, tout comme la question, très importnte aujourd’hui : qui doit résoudre ces problèmes, quand et comment?
665c0bab5036b584fe585ac98b4696ec_MI- BARCELONE ET SON NOUVEAU PLAN TOURISTIQUE, 2016-2020
La ville (1,6 million d’habitants) a vu le nombre de ses visiteurs exploser entre 1990 et 2013, passant officiellement de 1,7 million à 7,5 millions par an. Mais, en incluant les excursionnistes et les logements chez les habitants, la mairie annonce 27 millions de touristes par an. Comment lutter contre la saturation de la ville et supporter, dans la vieille ville, de voir les touristes se saouler, crier, uriner, jeter leurs déchets partout se promener a moitié-nus, et habiter des logements non déclarés, et tout cela nuit et jour? Comment éviter les emboutillages créés, les vendeurs à la sauvette, la privatisation des plages? Cette saturation de la pollution touristique sera sans doute  au centre de la nouvelle stratégie touristique de la ville, avec un gros problème de « flux » mais aussi de « motivation des touristes » ; à la clef, des enjeux importants : retrouver une clientèle de qualité – le rêve de toute destination!- sans « faire peur » aux touristes potentiels pour préserver les retombées économiques du tourisme, qui représentent 10% à 12% du PIB de la ville .
Grafitti_Barcelona La Ville de Barcelone a donc décidé de créer un conseil du tourisme, mais dans le cadre d’un plan participatif, composé de 60 membres. Parallèlement, un observatoire Touristique sera partagé entre la Ville et l’Université pour restructurer la destination et mettre fin à la saturation actuelle. Objectif de la méthode : prendre en compte les personnes, qu’elles soient des habitants de la ville ou des Touristes, qui seront considérés comme des « habitants temporaires » de la ville. Toutes les actions seront conduites avec cette organisation « participative » pour, in fine, favoriser aussi les emplois durables d’un secteur fondamental dans l’économie de la ville, de la Catalogne et de l’Espagne. Comme l’organisation de l’enseignement du tourisme à l’université fonctionne aussi sur ce modèle d’ouverture, on ne peut douter un seul instant que les outils mis en place ne seront pas partagés!Jordi Tresserras, Directeur du Laboratoire du patrimoine, de la Créativité et du Tourisme Laboratorio (LAB- PACT) à l’Université de Barcelonasont devenus les meilleurs spécialistes du Tourisme Culturel Durable!
– Ce qui nous frappe, dans cette méthode, c’est donc cette double volonté de bien lier les solutions d’un « vivre ensemble » pour les habitants et les touristes, mais aussi de ne pas retenir des solutions élaborées « par le haut », confiée à une grosse agence qui ira principalement écouter les seules doléances des professions du tourisme, comme cela se passe encore trop souvent en France.

En conclusion : faire appel à l’intelligence collective pour contrer les effets pervers d’ordre économique, environnemental ou social du Tourisme est, selon nous, source de nouvelles idées pour garantir des solutions efficaces car  élaborées « au plus près » des habitants, premiers récepteurs des difficultés et des avantages du tourisme.

1280px-Montjuic_Placa_Espanya_BarcelonaII- MADRID et ses LABORATOIRES CITOYENS
Ces Laboratoires sont nés ces dix dernières années, sous formes de groupes de professionnels qui ont fédéré des habitants autour de leurs projets. Les Laboratoires sont des collectifs d’architectes-urbanistes, de l’économie collaborative et numérique et de la Culture, tous installés dans des espaces vacants de la ville. « Ils induisent un changement progressif dans la mentalité des habitants, des élus et des techniciens de la ville », changement qui consite à intégrer les habitants dans le changement . (Entretien avec Belinda Tato, Directrice d’Ecosistema Urbano, avril 2015).
Dans un nouvel article consacré à la créativité urbaine en Espagne, Raphaël Besson (Directeur de Villes Innovations), propose une immersion dans les Laboratorios ciudadanos madrilènes que nous vous résumons et que vous pouvez lire tout entier ICI!  Raphael Bessons est expert en « Villes créatives »,  et vous savez, si vous lisez ce petit blog, que c’est une entrée royale pour l’évolution des poliques culturelles et touristiques. L’idée à retenir est que l’on renonce, avec ces modes participatifs,  à un urbanisme « techno-centré » , pensé pour et par la classe créative (les « bobos », si vous préférez…) pour attirer des entreprises et d’autres habitants de la classe supérieure .Créer une ville de haute qualité c’est d’abord favoriser la participation active des habitants à ce projet. Voici quelques points forts de cet article.

1- Le nombre des Laboratorios ciudadanos ne cesse de croître à Madrid. Et ils pourraient bientôt atteindre une masse critique suffisante, pour impacter significativement le fonctionnement de la ville, et induire de nouvelles politiques urbaines, suggère Raphaël Besson…
2- …notamment grâce aux Indignés, indignés par  les inégalités sociales et la déconnection des élites de Madrid

3- « Des slogans comme « Democracia real ya ! » ou « No nos representan ! », ont trouvé un écho au-delà de La Puerta del Sol, dans les assemblées populaires des quartiers périphériques de la capitale espagnole. Ces assemblées ont progressivement initié les madrilènes aux prises de décision collégiales , à des modes d’organisation fondés sur l’autogestion, et plus largement à une réflexion sur les « communs urbains », soit de nouveaux modes de gestion et de fonctionnement de la ville.
521px-Las_Meninas,_by_Diego_Velázquez,_from_Prado_in_Google_Earth4-  LES ACTEURS a) Les acteurs « historiques » comme les agences Ecosistema Urbano, Basurama, Todo por la Praxis, Paisaje Transversalet jeunes agences comme Improvistos.b)Des collectifs pour le Numérique et la mise en  » Communs » : El Observatorio Metropolitano de Madrid, La Fundación de los Comunes, El Club de Debates Urbanos, Traficantes de Sueños, la Universidad Nómada, Medialab Prado, l’Instituto Do It Yourself, la Casa Encendida. c- Une nouvelle génération d’Institutions culturelles, qui mettent l’accent sur la production art et numérique, art et sciences, art et technologies plutôt que sur les tradiotnneleles expositions. Medialab Prado, de Matadero, de la Casa Encendida, de Conde Duque, de CentroCentro, de Paisaje Tetuán ou encore d’Intermediae.De près ou de loin, tous participent à l’expérimentation et àç la réflexsxion sur une gouvernnace partagée. Medialob Prado fait aussi, avec le Secrétariat général ibéro-américain (SEGIB), partie du programme « Ciudadanía 2.0 » (« citoyenneté 2.0 »).d) Et la Ville et ses Services,  qui favorisent ces initiatives et dont quelques bonnes volontés sont partie-prenantes. 
5 – Les moyens et méthodes : stimuler l’expression citoyenne et la co-production des projets avec des plateformes numériques contributives, des maquettes urbaines interactives, des kits de collecte et de visualisation de données urbaines, etc., etc. Des espaces de coworking impliqués dans la vie urbaine et sociale : Utopic_US, Impact Hub Madrid, Garaje Madrid, La Industrial ou Puesto En Construcción.
Une vingtaine de Laboratorios ciudadanos ont aussi  émergé à l’image de La Tabacalera, Esta es une plaza, Patio Maravillas, El Campo de la Cebada, La Red de huertos urbanos,etc..

IMG_0389En conclusion, les Laboratorios ciudadanos « sont en réalité des lieux de forte inclusion sociale. Ils ne sont ni des lieux institutionnels, ni des espaces de contre-culture, altermondialistes, figés dans des concepts « puristes » et par conséquent excluants. Ils ont progressivement abandonné leur caractère underground, pour permettre une participation citoyenne la plus large possible[…]). » Ces laboratoires pourraient donc participer à la stratégie urbaine des prochaines années s’ils se fédèrent au delà de leur quartier.Même fragilisé par la crise, par son nouveau mode de fonctionnement « ascendant, auto-géré et inclusif », chaque Laboratoire de ce type peut remplir des missions pour mieux penser la ville, de façon collaborative.

Et en France?Décloisonner les politiques culturelles! Quelques expériences naissent en France, mais les élus semblent les « cloisonner » et l’ouverture vers les habitants n’est pas l’objectif premier de ces  Workshop, Fablabs qui fleurissent un peu partout en France. Les insérer réellement dans l’action et les stratégies locales et  intégrer ces jeunes populations et groupes de professionnels aiderait pourtant les pouvoirs locaux à remédier à un vrai handicap : le cloisonnement classique des  Délégations de ces  pouvoirs locaux, sur le terrain  : Jeunesse, Culture, Développement économique, Voirie, Tourisme,Numérique, Affaires sociales, etc… : pourquoi vouloir encore tout cloisonner comme en 1960?

EchoSciences Grenoble TwitterUn exemple? Je lisais hier un article assez triste sur les coupes du budget culturel de Grenoble...  Puis je suis tombée ce amtin sur un autre article,  qui décrivait  joyeusement une expérience de travail participatif à la Casemate de  Grenoble. Mes questions :  la solidarité entre structures, et entre élus joue-t-elle encore un rôle, en France ? N’existe-t-il plus de  liens, à Grenoble, qui fut pourtant une célèbre  » ville-test » de la démocratie dans les années 1970 au siècle dernier 🙂, entre les expériences, les acteurs, les élus politiques et les habitants qu’ils représentent, dans cette ville? Pourquoi la mutualisation des forces et des moyens, que l’on observe dans les cas de Barcelone et de Madrid,  n’est-elle  plus au rendez-vous, en France? Que s’est-il passé?

Si un lecteur pouvait  expliquer ce cloisonnement Grenoblois, ou comment d’autres territoires ont résolu cette question, les commentaires de ce petit blog sont faits  pour cela, n’hésitez pas à donner des avis, à partager vos réflexions, et merci par avance!

Détail Fra AngelicoPOUR EN SAVOIR PLUS!

– CENTRES- VILLES desertés en France « Aménager les territoires ruraux et périurbains »Rapport de Frédéric BONNET,architecte, Grand prix de l’Urbanisme remis à Sylvia PINEL,ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité le jeudi 7 janvier 2016 – http://www.lemoniteur.fr/article/amenagement-les-preconisations-du-rapport-bonnet-pour-revivifier-les-centres-bourgs-31214848

– VILLES ET INNOVATION : Villes Innovations est une agence spécialisée sur les thématiques des villes innovantes et créatives (Systèmes Urbains Cognitifs, Quartiers créatifs, Smart Cities) et des Tiers Lieux (Living Labs, Fab Labs, co-working spaces). Elle a été fondée en 2013 par Raphaël Besson, expert en socio-économie urbaine et docteur en sciences du territoire – urbanisme.On trouvera sur ce site quelques articles très riches sur les Creative Cities et sur Scoop it l’innovation urbaine et ouverte.
http://www.scoop.it/t/innovation-urbaine-et-ouverte
– BARCELONE : thése sur l’essor du Tourisme à Barcelone : Tourism promotion and urban space in Barcelona. Agustín Cócola Gant- Universidade de Lisboa. Centro de Estudos Geográficos- University of Cardiff. School of Planning and Geography et Saida Palou Rubio Universitat de Girona. Facultat de Turisme.

– « Barcelona inicia la redacción de un Plan estratégico para « gobernar » el turismo », La Vanguardia

– Quelques articles sur la saturation de la ville – la presse est prolifique sur ce sujet! – à lire  ICI et ICI .

A LIRE AUSSI SUR CE BLOG , d’autres articles récents sur ce sujet : 

Démocratie participative, tourisme et culture http://www.nouveautourismeculturel.com/blog/?p=6106
Les « hackteurs » de la Culture : http://www.nouveautourismeculturel.com/blog/2014/03/05/les-hackteurs-de-la-culture
–  Tourisme, Culture et Numérique, quoi de neuf?http://www.nouveautourismeculturel.com/blog/?p=5501

KenKEN LE TOURISTE PARFAIT Bien installé en Business Class dans son avion, Ken regardait les gros titres de son journal français en dégustant son verre de Bordeaux : « Etat d’Urgence…La Guerre des Hôtels… Le Combat des Taxis…Un nouvel assassinat à Marseille…Des Zadistes de l’aéroport de Nantes expulsés…Des routes coupées et incendiées en Bretagne, etc… etc….. ». Il devait appeler d’urgence  Barack dès son atterissage pour lui dire : « Ca y est! C’est Ok, la voie est libre pour NOS 100 millions de touristes étrangers aux USA en 2016!  »  

Nos photos :  

– Pieter Bruegel l’Ancien (1526/1530–1569). Le Triomphe de la Mort,peint vers 1562 – Musée du Prado (wikimedia Commons -Q209050)
– « Grafitti Barcelona » by Andy Wright from Sheffield, UK – Flickr. Licensed under CC BY 2.0 via Wikimedia Commons –
– « Montjuic Placa Espanya Barcelona » by Baikonur – photo taken by me (Baikonur). Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons –
– Diego Velázquez (1599–1660) Les Menines – peint entre 1656 and 1657)-huiole sur toile – 318 × 276 cm, Musée du Prado, Madrid.(Wikimedia)

–  Guido di Pietro, connu sous le nom de Fra Angelico (Mugello, 1390 – Rome, 1455) : La Vierge et l’Enfant avec deux Anges, autour de c.1426.Technique de la tempra.83 x 59 cm.
Le Musée du Prado, qui avait déjà une oeuvre de Fra Angelico dans ses collections, datant de 1425-26, vient d’en acquérir une seconde. L’oeuvre est en excellent état et a coûté 18M€. Référence de cette info: Art Newspaper, à voir ici

3 pings

  1. […] Un début d’année compliqué, avec toutes ces disruptions du « vivre ensemble », ces fractures qui apparaissent et crispent les métiers traditionnels?  […]

  2. […] Un début d’année compliqué, avec toutes ces disruptions dans le « vivre ensemble », ces fractures qui apparaissent et crispent les métiers traditionnels?  […]

  3. […] aussi, ou relire notre petit article sur ce blog pour  « La démocratie participative en Espagne » , afin de  vous donner l’envie de […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.