L’amour des français pour leur patrimoine

header_no-flash_20ans2Cette semaine une petite étude sur l’affection des français pour leur patrimoine a retenu notre attention. Car cette étude apporte des réponses à une vraie question qui pourtant reste souvent sans réponse, faute de données et d’analyses. Comme nous croyons fermement qu’il ne peut y avoir de pas de tourisme culturel durable sans l’adhésion des populations locales, sans leur participation, voici les résultats de cette étude, accompagnée de notre décryptage.

« Les Français et le patrimoine de proximité » étude réalisée par la Caisse d’Epargne et Fondation du patrimoine, avec les conseils d’OpinionWay , à l’occasion des 20 ans de la Fondation du patrimoine.Diffusion de l’étude: 23 février lors d’une conférence de presse.Voir l’étude complète dans notre « Pour en savoir plus ».

I- LES ENJEUX DU PATRIMOINE DE PROXIMITÉ

1) Le patrimoine et son attractivitéSans surprise, le patrimoine est plébiscité pour représenter et transmettre notre identité et notre mémoire  et jouer un rôle majeur pour le Tourisme. Cette reconnaissance du  rôle « économique » du patrimoine est d’ailleurs en croissance par rapport  aux études précédentes (1996 et 2006). Les rôles fédérateurs du Patrimoine pour l’image de la France à l’étranger et pour le lien social sont aussi réaffirmés. Seul un petit 13% des personnes interrogées ne voient dans le patrimoine que « peu d’intérêt ». 

Acteurs de notre patrimoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2)  S’occuper du patrimoine de proximité : un enjeu pour les Français

a) Tout d’abord, diriez-vous qu’il s’agit d’un domaine dont il faut s’occuper (protection, entretien, restauration) de façon urgente?67% des français pensent qu’il y a urgence, ce qui est beaucoup! 48% pensent que la France est à la hauteur des autres pays pour ces tâches, ce qui est bien aussi! 

les enjeux

 

 

3) Plus d’un Français sur deux se dit prêt à consacrer du temps au patrimoine de proximité Seriez-vous prêt à consacrer une partie de votre temps de loisirs pour la protection, l’entretien et/ou la valorisation du patrimoine de proximité ? 55 % des fançais, soit plus de la moitié, sont prêts à se mobiliser!Dont ces 8% de « fans » qui iraient « certainement » au secours du patrimoine. 

Consacrer du temps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4) Les  Principales thèmatiques  que les Français seraient prêts à soutenir financièrement ( On peut regretter que le patrimoine immatériel ne soit pas cité pour ce choix): 

thématiques du patrimoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5) Patrimoine industriel/Perception de la mise en valeur Parmi le patrimoine de proximité, le patrimoine industriel (anciennes usines, papeteries, gares ou encore fonderies…) est-il, selon vous, suffisamment mis en valeur ou pas suffisamment mis en valeur ?Notons cette  vraie majorité pour le « pas suffisamment mis en valeur » ( 64%), un chiffre en hausse de +4 points depuis 2006). 

patrimoine industriel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6) Opinion à l’égard de la réhabilitation des églises non entretenues en bâtiments civils. Aux interviewés se déclarant de confession catholique : Certaines églises non entretenues (baisse du nombre de fidèles et/ou charges d’entretien trop élevées) sont réhabilitées en bâtiments civils (bibliothèques, librairies, cafés, habitations, salles de concerts. Avec 71% d’opinions favorables, les églises peuvent trouver un fort appui local lors d’une mise en danger. Notons que ce n’est hélas pas toujours le cas, avec plus de 300 églises en péril chaque année! 

Reconversion du patrimoine religieux

II- LES ACTEURS DU PATRIMOINE DE PROXIMITÉ

7) Perception du rôle des acteurs intervenant dans la gestion du patrimoine de proximité

a) Pour chacun des acteurs suivants, diriez-vous qu’il doit exercer un rôle prioritaire; un rôle important mais pas prioritaire; ou que vous ne pensez pas que cet acteur doive intervenir en matière de protection, entretien et valorisation du patrimoine de proximité ?Les collectivités locales, Fondations et associations ainsi que l’Etat emortent l’adhésion, massivement (plus de 90%). Par contre le mécénat n’est pas encore entré dans nos moeurs, aide publique oblige sans doute (Seulement 14% pour que le mécénat joue un rôle   « prioritaire », chiffre qui dépasserait sans doute la moyenne dans tous les pays anglo-saxons).

Rôle des acteurs

 

 

b) Fondation du patrimoine :   Les questions : Notoriété et surtout   Utilité perçue de la Fondation du patrimoine :  91% jugent la Fondation utile (29% indispensable et 62% « Utile mais pas forcément indispensable à la préservation du patrimoine ». Pour la confiance accordée à la Fondation,   79% des enquêtés lui font  confiance et 20%ne sont pas confiants (Selon le baromètre du don, en 2015, 56% des Français avaient confiance dans les fondations et associations faisant appel au don).

III- LES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET LE PATRIMOINE DE PROXIMITÉ ( ou plutôt le « Crowdfunding »…

8) Notoriété des plates-formes de dons en ligne Il existe maintenant des plates-formes de dons en ligne ou crowdfunding qui permettent aux particuliers de participer à des financements de projets sur internet:

–  59% des personnes interrogées disent connaître les des plateformes,  ce qui, à notre avis,  est peuOn sait que plus d’un Français sur dix a fait un don via une plate-forme de crowdfunding . Pour ceux qui connaissent déjà  les plates-formes de crowdfunding ,14% disent avoir fait un don.  61% des personnes interrogées font confiance aux plateformes, contre  28% qui n’ont pas confiance.

9) Médiatisation du patrimoine de proximité : Internet et la télévision, les deux moyens préférés des Français Parmi les moyens d’information qui pourrait être mis en place pour faire connaître et valoriser le patrimoine de proximité, par le(s)quel(s) préféreriez-vous être informé(e) ?

– Les choix possibles : Un site internet regroupant par régions tout le patrimoine Des circuits touristiques et de découverte (46%) Une émission de télévision (reportage, découverte, jeu…) (43%) Des circuits touristiques et de découverte ( 39%). Il manque la presse et les  réseaux sociaux…On note le score assez faible des « Circuits » qui, à notre avis, s’ils sont purement « patrimoine », sont réservés aux « déjà-amateurs » ou aux fans… 

Médiatisation _ moyens

CONCLUSION : bien évidemment ce type d’étude ne fait pas dans la dentelle, avec des statistiques « nationales » qui ne tiennent pas compte des particularités locales et encore moins des profils, très différents, des visiteurs potentiels interrogés. Mais comme nous parlons beaucoup, dans ce petit blog, de l’attractivité territoriale et des « visiteurs de la culture », en vous présentant des exemples chaque semaine, en France ou à l’étranger, et en analysant les « clés du succès », nous pensons que cette  petite somme est un vrai repère, très utile.  Il manque quelques incontournables dans cette étude : le patrimoine immatériel n’est pas pris en compte, tout comme le nerf de la guerre que sont devenus Internet et les réseaux sociaux pour valoriser et mieux communiquer une offre patrimoniale, en France et pour le potentiel, inoui, de visiteurs étrangers.. Sans parler des « Data » que représentent, pour l’avenir, ces milliers de monuments, églises, édifices  du passé, avec celles de leur histoire et de leurs contenus!  Ces sujets pourraient-ils  être  abordés dans une prochaine étude de la Fondation et de la Caisse d’Epargne ? Souhaitons-le !

POUR EN SAVOIR PLUS 

Méthodologie de l’étude : L’étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 045 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
 L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de
catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.
 L’échantillon a été interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview)
 Les interviews ont été réalisées du 4 au 11 janvier 2016.
 OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 2025

 Voir l’étude complète ici

 – Relire l’étude des Retombées économiques et sociales du patrimoine et des musées, (Ministère de la Culture) qui comporte des résultats nationaux mais aussi au niveau de chaque région. Même si cette étude est un peu « datée », comme peu de choses ont changé (offre ; valorisation ; stratégies et moyens…), elle peut aussi nourrir aujolurd’hui  votre réflexion, vos stratégies, actions, évaluations et argumentaires pour défendre le patrimoine !

——-

Extension de la Tate LondresKEN LE TOURISTE PARFAIT posait avec délice devant l’extension de la Tate Modern de Londres qui sera inaugurée le 17juin prochain ! Il découvrait toujours avec un grand plaisir le futur patrimoine, cette architecture contemporaine qui serait dans un siècle ou deux comptabilisée dans les centaines de milliers de sites sites anciens du monde ouverts à la visite. « Heritage »disaient les anglais pour le mot « patrimoine », et la nouvelle Tate en ferait un jour partie !

 

INFOS! Quand le patrimoine se reconverti et…a un succès fou!  La Tate Modern, très bon exemple d’un ancien bâtiment industriel « reconverti » en centre d’art,  sera agrandie de 60% pour mieux y voir les 250 artistes de 50 pays de sa collection.Arrchitectes : les Suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron, qui avaient déjà transformé l’ancienne turbine en Tate Modern ! Coût de l’opération ( à ce jour, chiffre officiel) : 260 millions de livres (358 millions d’euros). Fréquentation : la Tate Gallery a reçu 5,7 millions de visiteurs en 2014/2015, est à l’étroit aujourd’hui car la prévision, lors de sa construction, était de 2 millions de visiteurs par an. Le Groupe et marque Tate (Tate Britain, Tate Modern, Tate St Ives, Tate Liverpool) a accueilli 7,9 millions de visiteurs en 2014/2015.

newtatemodernsouthview

© Hayes Davidson and Herzog & de Meuron

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Revoir Nicholas Serota dans cette petite vidéo où il présente la future extension de la Tate :

 

 

(1 commentaire)

    • Alexandra MICHEL on 25 février 2016 at 20 h 38 min

    Aidez Alexandra! C’est vrai que les emplois culturels sont à la peine, que ce soit le Patrimoine, le Spectacle vivant ou le développement numérique de tous les secteurs.Pourriez-vous nous en dire olus, chère Alexandra? Votre région, vos souhaits, pour cet emploi? Merci beaucoup et courage, vous allez y arriver!

    —-
    Les Français sont attachés à leur patrimoine, voilà une très bonne chose.
    Par contre, lorsqu’il s’agit de vouloir travailler dans ce secteur, plus personne alors que le France est la 1re destination touristique au monde! Un comble!
    J’en fais la cruelle expérience en cherchant un emploi permanent en tant que médiatrice culturelle.
    Notre riche patrimoine mérite qu’on le mette en valeur sur la durée et il faut des personnes qualifiées et passionnées pour cela.
    S’y intéresser c’est bien, me recruter c’est mieux!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.