Portrait d’un Gardien de musée!

dvQui sont les gardiens de monuments et musées, rebaptisés agents d’accueil et de surveillance par l’administration? A quoi pensent-ils et de quoi est fait leur métier? Aujourd’hui nous passons la parole à Thomas Jumel, Gardien au musée du Louvre, qui prépare un livre sur son métier et a besoin de vous! Pour réussir son livre, il doit en effet sonder de nombreux collègues et si vous exercez cette profession ou si vous connaissez des professionnels de ce métier, pourriez-vous leur proposer de répondre au premier sondage de Thomas?

I- LE SONDAGE DE THOMAS, Gardien au Louvre
Thomas prépare un livre  qui dressera le portrait des agents eux-mêmes, de leurs habitudes et quotidien, mais aussi de leur formation et de leurs besoins.Ce livre sera destiné à ses collègues mais aussi à tous les visiteurs des monuments et des musées, à leur  rapport au « gardien », à leur  vision de ce personnage,  et… à leurs  attentes !
Je vous propose donc de participer à cette aventure éditoriale en invitant des agents d’accueil, si vous en connaissez, à répondre au sondage suivant :
Vous êtes agent d’accueil et de surveillance dans un monument historique ou un musée ? Ce sondage est pour vous ! Et je vous remercie à l’avance du temps que vous pourrez lui accorder ! Promis, il y a peu de questions!

http://www.askabox.fr/repondre.php?s=110191&d=SPbZhW7lnERh

thomasII- PORTRAIT D’UN GARDIEN DU LOUVRE

Je m’appelle Thomas Jumel et je suis agent d’accueil et de surveillance au Musée du Louvre, à Paris.
Agent d’accueil et de surveillance, c’est la désignation moderne et institutionnelle des mystérieux « gardiens de musée ». On imagine aisément l’uniforme, le képi et le sifflet, à l’image de Bourvil dans « Si Versailles m’était conté », ou de René, gardien de la galerie de la Renaissance italienne de la chanson « Le gardien de Musée » des Blaireaux…La profession a évolué, et si certains « vieux de la vieille » semblent faire partie des murs, l’agent d’accueil et de surveillance est bien souvent aujourd’hui un jeune diplômé d’histoire de l’art, d’histoire, ou de tout autre discipline universitaire.
Parfois guide conférencier certifié, il est souvent capable de renseigner le visiteur sur une œuvre ou un artiste aussi bien sinon mieux qu’un guide de passage. Car, oui, il est dans « son » musée. Quand vous visitez le Louvre, Orsay, Versailles, le château d’Angers, de Pierrefonds, ou le Panthéon, vous entrez en quelque sorte « chez » ces agents qui vivent avec le monument.
la-joconde-seuleEn tant qu’agent du Louvre, je suis souvent amené à rencontrer le monde entier car la multiculturalité est omniprésente dans ma profession. J’y croise des américains, des chinois, des espagnols, des coréens, mais aussi toutes les religions du monde. Être gardien, c’est assurer la sécurité des visiteurs et des œuvres, mais c’est aussi avoir la capacité de s’adapter à toutes les situations, pour répondre à toutes les demandes.
Un bon agent d’accueil et de surveillance, c’est une personne ayant la patience d’un Bouddha, la présence d’un général De Gaulle, et le savoir-être de la reine d’Angleterre. Il faut tout à la fois être polyglotte, vigilant, souriant, patient et savoir garder l’émerveillement pour tout le Beau qui nous entoure au quotidien sans jamais que nous nous en lassions.
C’est dans cette passion pour mon métier et pour le patrimoine que j’ai entrepris l’écriture d’un livre sur le métier « d’agent d’accueil et de surveillance ». Un livre qui aura pour tâche de briser les clichés, de faire connaître ce métier étonnant de polyvalence et de saine routine, et d’aider tous ceux qui désireraient passer les concours du Ministère de la Culture et de la Communication pour devenir, eux aussi, gardien de musée.
Dans cette optique, j’ai lancé le premier d’une série de deux sondages sur le métier, merci de votre aide, si vous êtes vous-même agent d’accueil et de surveillance ou si vous pouvez en contacter facilement !
Thomas, Novembre 2016.
2016-02-15-11-50-38-copistePOUR EN SAVOIR PLUS !
Le métier !
« Tout commence par un concours. Aucune formation n’est nécessaire pour être agent d’accueil et de surveillance. Il faut le niveau brevet, comme pour tout concours de catégorie C. pour lequel, évidemment, vous devez faire preuve de vos qualités (Réflexion ; rédactionnel…). Une fois en poste, on a la possibilité d’améliorer nos aptitudes et nos connaissances aux travers des formations internes au ministère (ex : le SSIAP1, le PSC1, la manipulation des RIA et extincteurs, la connaissance du Ministère de la Culture et de la Communiction, et d’autres formations sur la multiculturalité, l’accueil des publics en situation de Handicap, etc). Mais ces formations sont-elles courantes partout en France ? J’imagine que c’est plus facile à Paris qu’en province….
Enfin, en moyenne les agents d’accueil et de surveillance entrent en fonction entre 25 et 30 ans alors que les vacataires sont souvent beaucoup plus jeunes.« (Thomas, 12 novembre 2016)

dans-ce-musee– Combien sont-ils, au Louvre ?
Au Louvre, on compte entre 1100 et 1300 agents d’accueil et de surveillance (chiffre variant selon la période, avec l’arrivée des vacataires saisonniers). Et plus de 2000 agents en tout, toutes directions et métiers confondus
– Et des livres, présentés par Thomas :
1- L’incontournable : Marie-Christine Labourdette, Les Musées de France, collection « Que Sais-Je ? », Paris, PUF, 2015.Ouvrage qui contient toutes les d’informations sur le label couv_259381« Musée de France ».
2- Florent Chavouet,  L’île Louvre (Notre photo ci-contre).s’agît d’une bande dessinée, quoique pas tout à fait. Mais elle donne à voir le Musée du Louvre autrement et notamment du point de vu des agents d’accueil et de surveillance. Leur (notre) quotidien y est « assez bien » décrit. Quelques petites erreurs mais vite pardonnées.(Louvre-éditions/Futuropolis, 2015).
3- Lazar Kunstmann, La culture en clandestin – L’UX, Paris, Hazan, 2009. Un livre sympathique par son langage fleuri mais peu recommandé par les institutions car il raconte l’intrusion des Unter-Gunther, de gentils voyous, dans l’enceinte même du Panthéon parisien pour y restaurer l’horloge Wagner. Aujourd’hui, les monuments sont bien sécurisés, et chaque année davantage.

4- Johan Idema, Comment visiter un musée et aimer ça?, Amsterdam/Paris, 2015, BIS Publishers/Eyrolles.
Un petit livre sans prétention qui s’adresse aux visiteurs réguliers (ou non…) des musées, et donne plusieurs conseils pour bien les visiter. Si le livre ne traite pas seulement des gardiens de musées, il leur rend un bel hommage avec un premier conseil : « Comment tirer le meilleur des gardiens, les Yeux du musée ».

copisteLES PHOTOS DE THOMAS
Chaque photo choisie incarne, le quotidien des agents d’accueil et de surveillance, dit Thomas, car  « Elles correspondent toutes, je crois, à ce que l’on voit et vit au quotidien d’un musée« .
1Dark Vador au Louvre! une photo issue de la première édition de la Petite Galerie du Louvre avec le masque de Dark Vador, dans la première édition de ce lieu destiné aux enfants. Ce masque se trouvait devant un tableau très classique représentant la tentation de Saint-Antoine,

2- Thomas Jumel
3- Une photo rare : de la salle des Etats (ou plus précisément de la Joconde, sans AUCUN visiteur devant!
4- Une jeune copiste, au Louvre
5- Une photo prise dans la Galerie David d’Angers avec ce qu’il faut faire et ne pas faire dans le musée.

6 – La couverture du livre l »L’ile Louvre », @Futuropolis, 2015.
7- Un copiste au Louvre .Enfin une vidéo  du « parquet du Salon Carré du Louvre (lieu emblématique qui vit naître le fameux Salon des artistes vivants) avec mes pieds« , dit Thomas, « puisque mon métier s’exerce debout, et souvent en marchant, longeant les nombreuses galeries du Louvre » : img_0352

 

P1050991KEN LE TOURISTE PARFAIT était tout guilleret ! Vingt-deux hôtels cette semaine, (toutes ses réunions d’Affaires avaient eu lieu dans les Palaces…), sept vols en jet privé et quelques motos louées: son contrat de Touriste Parfait avait été, une fois de plus, rempli. Il appela son ex, Barbie Chérie, « Dis-moi, tu connais un certain Thomas, Thomas Jumel ? ». « Oui, répondit Barbie, dès que j’arrive au Louvre, à Paris, je le cherche pour qu’il m’accompagne ! ». Si elle avouait…

 

 

 

 

CATASTROPHE! Au moment où nous mettons en ligne arrivait  cette nouvelle trouvée sur Hyperallergique! La vie professionnelle d’un Gardien, cela peut être aussi cela, hélas : cette sculpture renversée par un visiteur, au Musée de Lisbonne, cette semaine et…et toute cassée. Aux dernières nouvelles, les conservateurs disent qu’elle sera restaurée et que rien d’irréversible ne lui est arrivé dans sa chute.

14717549_321117208272978_852958076666380288_n-440x550

« Lisbon’s National Museum of Ancient Art (NMAA) and toppled an 18th century, Portuguese sculpture while posing for a photo with it. The polychrome wooden sculpture of the archangel Saint Michael fragmented after the man, a Brazilian tourist, tripped and backed into the gallery’s tall centerpiece. The depressing aftermath was captured by another visitor, Nuno Miguel Rodriges, who told Portuguese newspaper Público, “There were guards in the room at the time it happened … Everyone was incredulous at what had happened and there was a great silence.”En voir plus ICI!

 

twitter

 

 

 

 

 

 

 

  • Photo du désastre sur Twitter: :https://twitter.com/UOL/status/795921748239777792/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.