Dormir avec Rembrandt!

Pour la Première fois depuis la création du musée le 31 mai 1800, un visiteur a dormi au Rijksmuseum d’Amsterdam, face au Chef d’œuvre de Rembrandt, la Ronde de Nuit ! Pour la première fois, aussi, cette visite s’est transformée en une expérience inoubliable : le visiteur y fut reçu comme une star, avec dîner et vin fins pour accompagner sa folle nuit.
« Le 10 millionième visiteur du Rijksmuseum depuis sa rénovation en 2013 a gagné l’unique chance de passer la nuit, pour la première fois de l’histoire, au milieu des trésors néerlandais », a résumé Taco Dibbits, le Directeur du Rijksmuseum d’Amsterdam, en prenant soin d’ajouter «  Je ne peux pas croire tant de personnes ont visité le Rijksmuseum en quatre ans et il est assez grand pour que l’on s’y promène tranquillement« .
Remarquons aussi, en passant, que les vidéos, photos, articles de presse et comptes sur les réseaux sociaux de cette véritable expérience étaient TOUS traduits en langue chinoise. Le musée a donc saisi l’opportunité d’un événement pour atteindre d’autres visiteurs, et cette expérience était t une occasion rêvée pour « communiquer différemment », ce que fait déjà très bien le Riksmuseum depuis la création de son extraordinaire Rijkstudio.
Voici la vidéo de cette Folle Nuit avec Rembrandt (2,32minutes)- Vidéo Publiée le 2 juin 2017- License- Standard YouTube License

I- ANALYSE RAPIDE DE L’ÉVÉNEMENT, car il s’agit bien d’un événement, le premier du genre, même s’il est reproductible, ou « copiable » par d’autres musées et établissements culturels en France et dans le monde.
Cet événement sert à communiquer de façon nouvelle, plus sensible, plus émotive, de façon « exceptionnelle ». C’est un peu ce que l’on attendait avec les premières expositions temporaires qui furent organisées car les visiteurs des musées ne venaient plus les visiter pour leurs seules collections permanentes (Il y a trente ans…). Il fallait donc bluffer les visiteurs, les attirer, les re-fidéliser avec quelque chose d’exceptionnel. Pourtant, aujourd’hui, les expositions coûtent si cher qu’il faut trouver d’autres moyens pour re-capter l’attention et la faveur des visiteurs, locaux ou internationaux.
Ce type d’événement pourrait non pas se substituer aux expositions, mais faire partie des nouveaux événements qui permettent de s’adresser aux visiteurs et aux visiteurs en ligne : coulisses des établissements, nouveau mécénat (Ah ! la Girafe du Museum de Toulouse !), nouvelles pratiques (Cours de danse ou de Yoga au musée), ou encore Concours et leurs Prix, Jeux, Cours en ligne, MOOC, etc… L’avenir nous le dira !
Voici, en attendant, une brève analyse des ressorts touristiques de cette communication :

1-UN VISITEUR EST d’abord un VIP, a Very Important Person!
Voilà le message du Directeur : nos visiteurs sont précieux, nous pouvons les traiter – au moins l’un d’entre eux », comme des rois! Le choix du visiteur a d’abord fait l’objet d’une longue préparation (Notre photo : serez-vous celui qui sera choisi?, la mini-campagne sur les réseaux sociaux numériques) puis une vraie cérémonie a été organisée, avec tous les codes de l’accueil réservé à une star ou au gagnant d’une compétition sportive de haut niveau. On y voit le héros du jour acclamé par une haie d’honneur formée de la double rangée des visiteurs et des équipes du musée. Les journaux et photographes convoqués immortalisent la remise du Prix, le Ticket d’Or, par le directeur du musée en personne. La musique renforce ce sentiment d’assister à un événement historique, à la fois majestueux et unique.

2- UN MIRACLE EST TOUJOURS POSSIBLE dans votre vie! Le jeune Professeur et artiste, Stefan Kasper, vit cette expérience comme un rêve : il était venu au musée pour encadrer une sortie avec ses élèves du collège Montessori d’Aerdenhout, près d’Amsterdam et il y est invité à y passer la nuit avec Rembrandt, juste un rêve….. Il aura, immense privilège, le musée pour « lui tout seul », lui explique-t-on, puisqu’il en sera l’unique visiteur.
« J’ai dormi dans un lit installé à deux mètres de ‘La Ronde de nuit’ de Rembrandt, c’est magique, je n’en reviens toujours pas », disait Stefan Kasper, après sa nuit dans le musée d’Amsterdam.
3- VIVRE UNE EXPÉRIENCE dans un musée où l’on peut admirer, mais aussi s’amuser, courir, boire et manger. La plupart de ces comportements sont en général interdits dans les salles, où la sécurité des œuvres et des visiteurs a toujours de dernier mot (Conservation préventive, éclairage, température, hygrométrie… ).
– ‘ »Il n’y avait pas de gardiens, ou alors ils étaient très bien cachés! », a aussi déclaré notre visiteur d’un soir, voilà pourquoi il a pris ses aises, comme on le voit sur la vidéo : glissades en caleçon et chaussettes, ou selfie avec la question-qui-tue : « Devine où je suis, là? » Tout lui est permis, dans un milieu plus connu pour ses interdits que pour cette permissivité, y compris se brosser les dents !
– Quand arrive le jour J, son lit est fait dans la salle du chef d’œuvre, la Ronde de nuit de Rembrandt, et le Chef du Restaurant su Musée, Joris Bijdendijk, lui a préparé un dîner.RIJKS®.(Ce chef était celui, charmant, q qui fut éliminé en demi-finale de « Top Chef » 2013 sur M 6…).
Diner, vin fin, possibilité de se rapprocher de la toile de Rembrandt pour voir des détails ( il franchit allégrement le cordon de sécurité…) avant de conclure « J’ai découvert des personnages que je n’avais jamais vu avant, ils prenaient vie devant moi. C’est une expérience gravée à jamais dans ma mémoire ».

4- DORMIR SOUS UNE BALEINE BLEUE
La Nuit des Musées ne suffit plus ! Aujourd’hui on chamboule les horaires et surtout les habitudes. Passer de la visite « sociale » pour tout le monde à la visite VIP pour un quidam, s’annonce comme un défi difficile à avaler pour les directions de nombreux sites culturels français, très attachés à la visite traditionnelle. Pourtant, la part de poésie de ces nouvelles formes de visites ne doit pas échapper à ce type de projets : Dormir sous une baleine bleue au musée d’histoire naturelle de New-York en apportant son oreiller, un sac de couchage et une brosse à dent, ou dormir dans la Chambre de van Gogh reconstituée, au peids de la Ronde de Nuit, toutes ces visites sont  de même une promesse, surréaliste,  de bonheur!
CONCLUSION Nous retrouvons ici les trois tendances fortes du renouveau du Tourisme culturel
Valoriser ce qui est hors du commun, unique, inaccessible, exceptionnel (Tourisme du Luxe, de l’Insolite..)
Valoriser tout ce qui rapprochera les touristes de la «vraie vie locale », d’une proximité avec des habitants. Inciter les habitants à partager des traditions, des comportements, un vécu mais aussi des projets !
Choisir, pour ces valorisations, les moyens qui favorisent l’action, l’engagement, la participation, plutôt que la visite subie, passive, venue d’en haut d’un territoire, d’un site ou d’un événement culturel.
Ces trois tendances étaient encore appelées « tourisme de niche » il y a dix ans*, mais aujourd’hui concernent aujourd’hui la majorité des touristes européens, soit des personnes âgées lassées par l’offre traditionnelle, soit des jeunes troupes pleines d’idées (les Millenials européens).
Il y aura encore, spécialement destinées aux touristes potentiels des Pays émergents, dont la Chine, des communications et évènements très classiques. Les primo-visiteurs de nos vieux pays demandent encore ces visites sages où l’on visite les « Tour Eiffel » nationales ou locales.

Pour terminer, la proposition d’aujourd’hui, tout comme celle d’Airbnb du 1er avril dernier (réserver une nuit au Métropolitain Museum de New-York) montre que même les populations chinoises sont visées par l’expérience du Rijksmuseum. Si la Direction du Rijksmuseum a décidé de tout traduire en langue chinoise (Cf. §3 de notre introduction) c’est qu’elle pense que cette offre est bonne pour certaines clientèles de ce pays qui, avec plus d’un milliard de visiteurs, sont courtisées par l’industrie touristique car elles seules peuvent prendre le relais de nos clientèles vieillissantes (Europe).
Voilà comment on passe d’un tourisme culturel « de niche » d’il y a dix ans à des propositions qui, aujourd’hui, sont acceptables pour tous les visiteurs et qu’adorent les habitants. Et d’un évènement à court terme à une vision à plus long terme des clientèles du tourisme culturel.

POUR EN SAVOIR PLUS
– Revoir la campagne de préparation de l’événement sur Twitter, et suivre l’expérience avec # Rijks10mio
– Nouvel obs et Le Vif. Be   « Une nuit dans un musée, seul, avec un chef d’oeuvre de Rembrandt »et l’Exponaute.
Le Rijksmuseum Amsterdam sur Wikipedia : « traduit en français par « musée d’État d’Amsterdam »), plus couramment abrégé en Rijksmuseum, est un musée national néerlandais, situé dans la capitale du royaume, et consacré aux beaux-arts, à l’artisanat et à l’histoire du pays. C’est le musée le plus important des Pays-Bas en termes de fréquentation et d’œuvres d’art avec plus de 2 450 000 visiteurs en 2014 pour un fonds d’environ un million d’œuvres » Voir  l’article  ici.
Liens de la Vidéo et autre vidéo où est interviewé le jeune homme.
– Sur facebook , les collections du Musée .

BILLETS DU BLOG SUR LE MÊME SUJET :
Le tourisme culturel insolite, sur notre petit blog en avril dernier;cet expérience nouvelle complètera les nombreux exemples. Le lien ICI.
Ouvrir les musées la nuit, en 2015, à propos des modulations horaires et ouvertures nocturnes. Le Lien ICI.

« Les Chefs d’oeuvre ne dorment jamais », pour voir les avancées récentes du Rijksmuseum et du Rijkstudio 

PHOTOS
– La Ronde de Nuit : Rembrandt, 1642.Huile sur toile 363 × 437 cm
– « Are You the one? » Rijksmuseum?Compte certifié @rijksmuseum
– La Laitière de Johannes Vermeer, peinte en 1660, est revenue au Rijksmuseum, après son exposition-phare à Paris. Si vous voulez retrourner  la voir, c’est à Amsterdam, Pays-Bas! (Huile sur toile , h 45.5cm × w 41cm.)

————————————
KEN LE TOURISTE PARFAIT venait de demander une faveur au musée de New-York, le MET : une réception où Donald Trump pourrait dormir au musée, avec sa Melania…Pourquoi ? Parce que, selon son ex, Barbie Chérie, c’est seulement grâce à ce genre de situation que Donald pourrait commencer sa culture muséale. Un choc, une surprise, du plaisir… Voilà qui était séduisant et le Musée accepta de suite. D’ailleurs, lui et sa Barbie pourraient peut-être dormir un soir là-bas, pour qu’il se change ses idées de Touriste Parfait (Voyages incessants, hôtels et palaces , Restaurants et Affaires…).Et vous, mes amis du Tourisme Culturel, aimeriez-vous dormir dans un musée, et lequel?

1 ping

  1. […] j’ai choisi un événement plus « petit » mais qui a fait un buzz incroyable sur Internet. Dormir avec Rembrandt!  Pour la Première fois depuis la création du musée le 31 mai 1800, un visiteur a dormi au […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.