Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 293

Références du Partage et des Communs

Quelles grandes révolutions changent la façon dont nous prenons des décisions? Comment le Tourisme et la Culture pourraient, en France,rivaliser avec Airbnb qui proposent des « Expériences », c’est à dire des rencontres pour découvrir un pays, entre touristes et habitants de tous les pays du monde? Comment, de façon plus générale, le Tourisme et la Culture s’emparent-ils de ces changements? De toute évidence, si les data sont au coeur des pratiques du marketing, deux grands mouvements sont à l’œuvre pour remettre l’humain à sa juste place :
– Celui de la mise en commun, du partage, d’une plus grande démocratie, c’est-à-dire de la participation des gens à la prise de décisions.
– Celui de la redéfinition des politiques publiques lorsqu’elles intègrent ce partage.
Même si notre pays n’est pas encore tout à fait prêt à ces changements, d’autres pays que le nôtre ont plusieurs années de ces pratiques et usages, et nos débuts sont prometteurs!
– Voici donc un billet avec les principales références (Auteurs, articles, liens , ouvrages…) pour entrer dans ces deux sujets si vous ne les connaissez pas bien ou si vous voulez les développer.
Et vos suggestions, points de vue, ajouts, modifications et sont toujours les bienvenus dans les commentaires du blog, merci mes amis!

I – RÉFÉRENCES de la DÉMOCRATIE PERMANENTE On ne peut plus vivre sans partage ? Les plate-forme se multiplient qui proposent des alternatives aux traditionnels modèles économiques (Tourisme de l’industrie touristique et de ses filières) ou aux propositions venues généralement d’en haut (Culture). Voici le dernier exemple que je viens de trouver ce matin, avec cette annonce de la région Centre-Val de Loire qui a décidé le 19 avril dernier de prendre des mesures concrètes, votées en Assemblée plénière, pour une Démocratie permanente (Annonce à voir ici en entier) .

– La Région s’est donc associée à Démocratie ouverte, un collectif qui regroupe les acteurs de l’innovation démocratique (entrepreneurs, associations, élus, chercheurs…), avec son laboratoire “Territoires Hautement Citoyens”, pour tester toute une série d’expérimentations citoyennes très innovantes. Plus de 500 propositions ont été émises par les citoyens, les élus, les agents publics et les organisations engagées dans la démarche (collectifs, entreprises, associations, collectivités et instances participatives), pour améliorer concrètement la démocratie dans les territoires. Les 25 mesures et 7 chantiers ont ensuite été co-construits par toutes les parties-prenantes. Vous pouvez en savoir plus sur la plateforme Démocratie Permanente.

IIDes initiatives citoyennes à l’expérience des communs
Chacun peut constater dans son environnement, en ville, à la campagne, sur Internet, la multiplication d’initiatives citoyennes qui illustrent la mise en œuvre de « communs Toutes sortes de ressources ou de services sont co-produits et auto-gérés par des personnes qui se regroupent, s’organisent pour ce faire. ». On peut partager son véhicule pour les transports, une chambre en logement, des livres et de culture au sein de l’espace public urbain ou dans des jardins collectifs ou partagés. Dans certains cas, il s’agit de palier l’absence ou la disparition de lieux, de services, de ressources ; dans d’autre cas, de rendre abordables ces lieux, ces activités, ces possibilités, ces ressources, ou d’en assurer une présence pérenne et durable. Ces pratiques se développent ainsi par nécessité ou par choix, et permettent aux individus de répondre à des besoins ou à des envies.
« un commun » n’est pas un bien, mais plutôt l’association d’une ressource, d’une communauté, et des modalités de gouvernement collectif de la ressource développées par la communauté. C’est avant tout une pratique de partage, de mise en commun, ce que traduit le passage de l’expression « biens communs » à celle de « communs » dans la bouche des personnes investies dans ce type d’action
Pour la plupart, ces collectifs et ces initiatives n’excluent pas de s’articuler, selon les cas, avec l’État ou le marché.
Enfin ces pratiques collectives interrogent aussi l’avenir d’ « une véritable action politique d’engagement des individus sur ce qui devient un terrain d’émancipation, et non plus seulement le lieu de production d’améliorations du quotidien. » Cet article , la politique comme commun, de Gaëlle Krikorian & Fred Sultan,peut être lu in extenso ICI  

 

III- RÉFÉRENCES  sur « PARTAGER LES VILLES » Sharing cities, est un mouvement qui existe dans de très nombreux pays. Voir ici les dernières expériences au Canada, en Allemagne, aux Etats Unis, Australie, Espagne, Argentine Australie, Maroc, Nigéria, etc…
«Sharing Cities: Activating the Urban Commons» : ce livre présente plus d’une centaine d’études de cas et de modèles de politiques de partage dans plus de 80 villes de 35 pays. Il est témoin d’un mouvement mondial croissant et sert de guide de référence pratique pour des solutions communautaires aux défis urgents auxquels sont confrontées les villes partout dans le monde. Ce livre est un appel à l’action destiné à inspirer les lecteurs, à sensibiliser et à renforcer le mouvement de partage dans le monde entier. « Sharing Cities » montre que non seulement un autre monde est possible, mais qu’une grande partie est déjà là.
Un exemple concret, à voir sur Twitter : Y a-t-il de nouvelles bibliothèques d’outils, des espaces de coworking, des coopératives de travail, des laboratoires scientifiques ouverts, des collectifs d’art ou d’autres groupes axés sur le partage de pop-ups dans votre quartier? Aidez-nous à raconter les histoires qui vous intéressent. A voir sur Tweeter :
– Et RÉFÉRENCES CULTURE ET DÉMOCRATIE
La Plateforme belge  Culture et Démocratie/a été fondée en 1993 (Association)  et est devenue une plateforme de réflexion, d’observation, d’échange et de sensibilisation à ce qui lie la culture et la démocratie. Cette articulation nourrit l’association depuis son origine.
• Culture & Démocratie inscrit son travail de recherche et de réflexion dans plusieurs axes thématiques – prison, enseignement, santé, travail social, droit de participer à la vie culturelle, numérique, territoires, communs, migration(s) – dont elle explore à chaque fois l’articulation au champ culturel. Ces travaux donnent lieu à des échanges et des publications.
© 2018 Culture & Démocratie – Rue Emile Féron, 70 – 1060 Bruxelles
Tél: 02/502 12 15 – info@cultureetdemocratie.be

IV- RÉFÉRENCES sur LES COMMUNS
1- Pour introduire le sujet, voir la plateforme de Metropolitiques.Pour faire lien avec  les « Sharing cities », ci-dessus,  voici le lien du site Métropolitiques où nous avons trouvé un très bon article par Claire Brossaud & Christian Laval ; « Aux racines des communs », qui raconte rapidement l’histoire de ces « communs ».
pour la ville, au sens de la polis grecque –, c’est-à-dire d’une communauté de citoyens indépendante et souveraine.

2-  LA LISTE DES RÉFÉRENCES SUR LES COMMUNS
Voici enfin une superbe liste pour entrer dans le sujet des « Communs », que nous avons volée à ArtFactories qui, suite à un atelier organisé le 15 novembre 2017, a fait une très bonne synthèse de ce qui est disponible. La voici, et merci !
> Dardot Pierre, Laval Christian, Commun, Essai sur la révolution au XXIe siècle, Éditions La Découverte, 2014.
Cet ouvrage a fait l’objet de plusieurs recensions. En voici 2 :
> Sauvêtre Pierre, « Le commun contre l’État néolibéral », La Vie des idées, 21 novembre 2014.
> Sereni Paul, « Pierre Dardot et Christian Laval, Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle »
> Latour Bruno, « Il n’y a pas de monde commun : il faut le composer »,Multitudes 2011/2 (n° 45), p. 38–41. et plus globalement le numéro 45 de la revue Multitudes intitulé “Du commun au comme-un, nouvelles politiques de l’agir à plusieurs
> Nicolas-Le Strat Pascal, Le travail du commun, Éditions du commun, février 2016.
– Communs et biens communs
> Cornu Marie, Orsi Fabienne, Rochfeld Judith, “Dictionnaire des biens communs”, Quadrige, PUF, 2017.
> Ostrom Elinor, Governing the commons, The Evolution of Institutions for Collective Action, Political Economy of Institu¬tions and Decisions. Texte pdf en anglais.  ( publié en 1990 et 2003)
– Communs et transformation sociale
> Fontaine Geneviève, Les conditions d’émergence de com¬muns porteurs de transformation sociale. Des émergences à la reconnaissance, trajectoires d’innovation, Montréal, Canada. 2017. Doc pdf.
> Ruby Christian, recension du livre de Martucelli Danilo, “La théorie sociale au défi du XXIe siècle” article publié sur le site nonfiction.fr le 21/10/2017.
> Krikorian Gaëlle et Fred Sultan, « La politique comme commun » article publié dans la revue Vacarme, n°81, octobre 2017( Voir aussi ci-dessus en II)
– Biens communs en Italie
> Mattei Ugo, « La lutte pour les « biens communs » en Italie. Bilan et perspectives », article publié le 29/04/2016 sur Rai¬son-publique.fr
> Lisarelli Diane, « En Italie, la résistance par la culture », article publié dans Les Inrocks du 7/04/2014. /
> Pepe Raphaël, “Eau : comment les Italiens ont dit non à sa marchandisation”, article publié sur Bastamag le 20/06/2011.
– Culture et biens communs
> Festa Daniela, « Les communs urbains. L’invention du commun », article publié dans Tracés. Revue de Sciences humaines [En ligne], #16 | 2016, mis en ligne le 1/01/2017.
Plusieurs billets de Lionel Maurel, publiés sur son blog — S.I.Lex — Carnet de veille et de réflexion d’un juriste et bibliothécaire :  et la rubrique Les Communs d’abord 
> La Culture est-elle « structurellement » un bien commun ?, publié le 15/10/2017.

– Le blog « Les Communs d’Abord) :Les Communs d’abord est un média web indépendant ayant pour but de donner une visibilité aux multiples initiatives, publications et débats liés au mouvement des Communs (avec sa sa Newsletter :):

  • A VENIR A NANTES  : L’EUROPE DES COMMUNS « L’Europe des communs » Vendredi 18 mai 2018 de 17h à 19h Avec Gaël Giraud et Jean-Marc Ferry,  Amphi Simone Weil – Maison des Sciences de l’Homme Nantes.

V- RÉFÉRENCES sur LES NOUVELLES GOUVERNANCES pour les politiques publiques
QU’EST-CE QUE LE DESIGN des POLITIQUES PUBLIQUES ? Publié le 09/10/2017 Stéphane VINCENT Délégué général de La 27e Région, artyicle à voir ICI.
– Le design des politiques publiques, une mode appelée à durer The Conversation, 30 mai 2016, – Elvire Bornand, Université de Nantes et Olivier Ryckewaert. Ancien concepteur de la démarche Pays de la Loire 2040 et responsable du « laboratoire des mutations », il est actuellement directeur de la Plate-forme Régionale d’Innovation PRI Design Pays de la Loire.
Le design au service des politiques publiques 02/05/2016 | par Jean-Christophe Poirot
Objectif : améliorer la performance des services publics rendus à l’usager 6 Dans cet article , les explications d’un pionnier de la démarche en France, Stéphane Vincent, délégué général de la 27e Région.
Design des politiques publiques : https://graphism.fr/10-ides-pour-le-design-des-politiques-publiques/ Construire des espaces communs et du tangible ;Penser le cycle de vie des politiques publiques, etc…
Design des politiques publiques : revisiter les usages des Bibliothèques par la l’innovation (co-construction) .

—————————————-

KEN LE TOURISTE PARFAIT n’avait pas attendu les Communs ou le Design des politiques publiques pour faire sa petite révolution « perso » à Los Angeles. Prince de ce petit blog, son job de touriste Parfait l’obligeait à partager avec vous, sur ce petit blog, toutes ses aventures, ses voyages incessants autour du globe, et, ses chambres d’hôtels, loisirs ou réunions d’Affaires lorsque vous en aviez envie. Sauf que son ex, Barbie Chérie, n’était pas tout à fait d’accord, elle, pour partager son Ken…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.