Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 293

Embellir la ville, embellir la vie?

Le projet Embellir Paris devrait, à mon avis, vous donner envie de faire la même chose dans votre ville ou votre village . Concrètement, ce sont 679 projets artistiques qui ont été envoyés par des artistes, collectifs, designers, architectes  pour embellir des  coins délaissés de Paris. Vous savez, ces coins « moches » :  passages souterrains ou pieds d’immeubles aux allures de parkings sauvages ; mais aussi  espaces « délaissés » car on y resterait bien un petit peu s’il y avait simplement quelque chose à voir, par exemple  s’ils étaient revalorisés, grâce, par exemple, à des idées, et pourquoi pas de l’art?
– La ville de Paris, en faisant appel aux artistes, fait donc d’une pierre trois coups, si je puis dire, avec un projet de remise en valeur qui réjouira des habitants, des artistes et des visiteurs de la ville.
Je trouve ce projet exemplaire pour trois raisons :

1.Paris, ville riche, n’a pas besoin en priorité de ces embellissements, et pourtant elle le fait!

2.Ensuite, et quelles que soient les limites de cet exercice, tout se passe en ligne, en mode « participatif » et les projets sont aussi jugés par des internautes ( date limite, aujourd’hui, le 14 mars!);

3.Enfin ce projet d’appel  aux artistes me semble très bien « conduit », et reproductible par toute collectivité qui voudrait faire la même démarche : une ville ou un village, une zone rurale ou une petite ile, mais aussi un département ou une région en france ou à l’étranger. Des coins moches,délaissés, il y en a partout, et redonner du sens est le travail des artistes.

L’idée n’est donc pas, comme cela est devenu une « mode », en ce moment,  de confier des lieux improbables à des street artistes, au prétexte qu’ils se contenteraient de peu ( Voies ferrées et murs délabrés) en leur laissant toute liberté (ce qui permet de ne aps trop s’en occuper)… En ce cas, on est dans des « projets de maires paresseux », car la ville utilisera surtout le street art ( Nouvelle image d’jeun, etc…) bien plus quelle ne dialoguera avec des artistes à qui elle aurait pu permettre  de dialoguer avec l’espace de la ville. Dialoguer suppose un environnement de très grande qualité, une attention particulière aux artistes et architectes, designers, graphistes, bref, un gros travail d’équipes!

Enfin, et nous l’avons vu souvent pour Nantes, dans ce petit blog, avec le Voyage à Nantes où l’art dans la rue (ou dans l’Estuaire) devient le premier « monument » à visiter, avec le succès que l’on sait.
Et des artistes, s’ils ont une place dans la cité, s’ils sont respectés, si le projet n’est pas bouclé d’avance, il y en aura pour relever le défi : voir d’un nouvel oeil, réinventer l’espace et lui donner un sens, vous pouvez compter sur eux!

I- RAPIDE HISTORIQUE
– Préparé en mai 2018 (Conseil muncipal) ce projet culturel a été lancé le 9 novembre 2018, pour 20 sites à Paris intra-muros en déhérence,les deux premières étapes sont terminées : les artistes, créateurs, collectifs français et internationaux ont répondu jusqu’en février, et une première étude des projets ( Note d’intention des artistes, dessins du projet, faisabilité, coûts...) a conduit à ce chiffre de 679 projets retenus.(Photo ci-contre  : Un coin hyper moche…Dans le 5e arrondissement, l’angle de la rue Pierre Nicole et de la rue Fustel de Coulanges accueille un bâtiment conçu par Jean Willerval (1924-1996) dont l’espace au sol  pourrait accueillir une intervention artistique ou urbaine.).

– Pour l’instant, vous pouvez aller tous les projets  voir en ligne, qui  constituent une vraie « collection d’art » pour prendre l’air de ce que disent les artistes au jourd’hui et mieux comprendre leurs rapports au monde! Vous et moi sommes appelés à voter, et les jours prochains une dernière sélection aboutira au choix d’une vingtaine d’artistes pour les 20 sites choisis, soit un site par arrondissement.

II- LES DIFFÉRENTES ÉTAPES
1- Choix des vingts sites délaissés! Les vingt emplacements proposés, à voir ici!    

 

 

 

2- L’appel à projets « Embellir Paris »
« Cet appel à projets s’adressait aux artistes français et internationaux, créateur·rice·s, collectifs, structures et institutions culturelles publiques ou privées, architectes, designers, étudiant·e·s en école d’art ou d’architecture. Les porteurs de projets pouvaient proposer des œuvres d’art en deux ou trois dimensions, mais aussi des dispositifs de design urbain ou d’usage, des propositions de valorisation du patrimoine, d’architecture urbaine ou de toute autre proposition permettant, dans un temps court (réalisation à l’été 2019), et en associant des initiatives d’origine variée, d’embellir un lieu dégradé, de révéler un patrimoine délaissé ou de requalifier des espaces publics traversés par les habitants ».
– Tous les projets devaient comporter l’idée et son esquisse, les modalités de sa production et une proposition de durée d’implantation de 1 à 5 ans. La Ville participerait à leur mise en œuvre, sous forme de subvention, à hauteur de 50 000 euros maximum ».
– Voilà, en résumé, et présenté de façon claire, ce que comprenait cet appel,avec un accompagnement en téléchargements : le règlement, ou « Comment présenter le budget », ou encore une fiche concession de droits de propriété intellectuelle.
Calendrier : 4 février 2019 : date limite de remise des projets et les 5 février-6 mars 2019 : examen technique de faisabilité et établissement d’une liste de projets réalisables

PHOTO d’un projet pour Angle Saint-Martin / Cloître Saint-Merri (4e)
Wallace XXI de Laetitia Maffei_ Laffy Maffei Gallery

3- MISE EN LIGNE, CHOIX DES PROJETS ET FINANCEMENT
L’ensemble des projets réalisables est présenté aux Parisien.ne.s en ligne afin qu’ils puissent émettre un avis – 8 au 14 mars. Puis, vingt jurys associant des personnalités qualifiées, des représentants des mairies d’arrondissements, des habitants et des acteurs locaux sélectionnent un projet lauréat par arrondissement.
Pour soutenir financièrement ces projets lauréats, la Ville de Paris pourra participer à hauteur de 50.000 euros maximum pour chaque site. Les porteurs de projet devront proposer une implantation de leur oeuvre comprise entre un et cinq ans, sauf demande particulière dûment justifiée.

  • Pour répondre à l’appel à projets, les propositions devront comprendre un projet accompagné des modalités de sa production et de son installation complète et autonome.
    La prise en charge de la maintenance de l’oeuvre – qui sera à la charge du porteur de projet de même que son nettoiement – sur la durée proposée doit également être présentée.
  • 8-14 mars 2019 : publication des projets réalisables et avis des Parisien·ne·s sur le site embellir.paris
    18-19-20 mars 2019 : réunions des jurys et choix d’un projet par site
    22 mars 2019 : annonce des lauréats

4-FINALISATION et RÉALISATION
22 mars-1er avril 2019 : référencement des lauréats sur SIMPA
1er-4 avril : Conseil de Paris – délibération validant la liste des lauréats
1er avril-6 mai : dépôt et instruction des Déclarations préalables et instructions techniques
Avant le 13 mai 2019 : dépôt des demandes de subvention
Avant le 15 mai 2019 : finalisation et signature des Conventions d’occupation du domaine public (CODP)
15 juin-septembre : installation des projets sur l’espace public
Voir le Calendrier détaillé, ICI.

POUR EN SAVOIR PLUS : 1) Allez sur le site Internet, magnifique, d‘Embellir Paris , mais aussi sur tous les réseaux sociaux, et si vous avez la chance d’habiter Paris, suivez les chantiers en live et donnez-nous vos avis!

Contact
Service Presse de la Ville de Paris Antoine Demière Tél: + 33 (0)1 42 76 69 11
antoine.demiere@paris.fr

2) Voir, ci-dessous,  d’autre projets participatifs de la ville, qui a aussi un budget participatif que nous avions présenté dans ce petit blog car il fut l’un des premiers en France!

 

 

 

Ken et sa nouvelle amie (Tom Wesselmann)

KEN LE TOURISTE PARFAIT avait bien compris le petit blog : « Patrimoine, art dans l’espace public ou culture en ligne, USA ou Abu Dhabi, peu importait du moment que les avis des habitants et les souhaits des touristes étaient pris en compte! », dit-il à Barbie Chérie lorsqu’elle lui apporta son Whisky-Coca au bord de leur piscine à L.A! Oui, mais je ne comprends pas pourquoi il y a un « Touriste Parfait », et pas un « Habitant Parfait »? J’ai une idée, Ken, je pourrais peut-être faire l’Habitante Parfaite? Barbie était, décidément, une femme toujours exceptionnelle!, pensa Ken, toujours in love…

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.