Culture: les chiffres clés 2019

Après mon petit billet sur les chiffres clefs du Tourisme et ceux du Numérique, voici ceux du troisième pilier, celui de la culture, aujourd’hui ! De bons chiffres, d’autant que le virage numérique a été pris.
Les Chiffres -Clés 2019, Statistiques officielles du ministère de la Culture et de la Communication,   soulignent les principaux point forts : la fréquentation exceptionnelle des sites muséaux et patrimoniaux, le dynamisme du spectacle vivant, la progression des dépenses que les Français consacrent aux sorties culturelles (+6 %),une hausse spectaculaire des consommations culturelles en ligne et une offre offre culturelle toujours plus abondante… Ajoutons que les visiteurs et spectateurs confirment leur appétit pour une culture ouverte et éclectique, culture qui se transforme sous l’influence des technologies et des usages numériques.
Enfin ce petit ouvrage rempli de statistique met aussi en évidence le fait qu’Internet est devenu le media de l’image et du son : musique, films et séries télévisées ont les faveurs des internautes, soit de 89% des français, dont 68% font des achats en ligne. Effet générationnel logique, aussi : les internautes âgés de 15 à 30 ans sont 97% à consommer des biens culturels en ligne, contre 60% de ceux de 60 ans et plus. L’avenir est donc bien chez , avec et entre  les plus jeunes!

Château de Vaux le Vicomte

I- PATRIMOINES ET MUSÉES
– PATRIMOINE
Hausse de la fréquentation : valorisation, restaurations et programmations culturelles renouvellent l’intérêt des publics français et étrangers pour le patrimoine (+12% en 2017, après une assez mauvaise année 2015-16). Deux nouveaux labels ajoutés aux dix existants ou la communication du Gouvernement (Mission Stéphane Bern sur les Monument en péril et Loto du Patrimoine) mais surtout le dramatique accident de Notre Dame de Paris démontrent l’attachement des habitants pour leur patrimoine.
Quelques chiffres :
En 2018, on comptait 45 285 monuments inscrits ou classés « Monuments historiques » , en France , les régions les mieux dotées (plus de 10%) étant la Nouvelle– Aquitaine (14%),puis Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-Est, Occitanie (respectivement 11 ; 10 ; 11% de l’ensemble des MH) .
– Paris et l’Ile-de-France trustent, par contre, la plus grande partie des 100 monuments nationaux gérés par le CMN, Centre des monuments nationaux : 5 des dix premiers monuments en terme de fréquentation sont situés à Paris. Pour ces monuments nationaux, la progression de la fréquentation a été de +14 % en 2017 et de +10% en 2018 !
– 8 monuments historiques sur dix appartiennent à des communes (18593) ou à des propriétaires privés. La moitié (20 066) des 45 285 MH est privée
Plus de 430 jardins remarquables ont été labellisés sur notre territoire
Reconnaissance des classements mondiaux : en 2018, les volcans d’Auvergne ont été inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité , portant à plus de 40 les biens français inscrits sur un total de 1092 biens matériels ;
les Parfums de Grasse ont, eux été inscrits en 2018 sur la liste du  Patrimoine Immatériel de l’Humanité (Savoir-faire artisanaux, traditions orales, musicales, langues régionales, sports et jeux…), comme  17 autres françaises,  sur les 508 labellisées par l’UNESCO/Patrimoine immatériel.

– MUSÉES, +5% de hausse de fréquentation en en 2017
Il existe 1200 musées labellisés en France (Loi 4 janvier 2002), qui ont reçu 63 170 000 visites en 2017, sans doute trois fois plus si on y ajoute tous les « musées » minuscules – Le mot « Musée » n’est pas protégé – ou qui n’ont pas de collection importante mais attirent les visiteurs, comme, par exemple,  un joli mais unique petit musée local que personne ne voudra rater !
Les musées d’art* concentrent les 2/3 de la fréquentation. Comme pour les autres sites et événements culturels, 2017 fut une bonne année après deux ans difficiles (2015 et 2016). Enfin si le Louvre demeure classé  premier musée du monde pour sa fréquenation, les statistiques étrangères citent plutôt  le musée de la Cité Interdite de Pékin, qui  a dépassé ce chiffre et annonce 17, 5 millions pour 2018.  *L’autre tiers est celui des musée d’histoire et le troisième est mixte (Musées de Sciences et techniques, musées de civilisation et de société…
– LES EXPOSITIONS TEMPORAIRES organisées par les musées sont encore saluées, pour leur qualité et l’attirance et la fidélisation de touristes français et étrangers qui viennent les voir, en particulier à Paris : 5 millions de visiteurs pour les 10 expos les plus fréquentées. Les deux tableaux des dix premières expositions temporaires de 1017 et 2018 en témoignent, avec en 2017 « Le MoMA à Paris « (75 5000 visiteurs à la Fondation Vuitton) et en 2018 « Klimt et Hundertwasser », l’expo immersive qui a accueilli  1.204 000 visiteurs, à l’Atelier des Lumières.

II- ARCHÉOLOGIE Les moyens de l’Etat sont importants : 160 millions pour le seul INRAP, Institut qui a en charge l’archéologie préventive (130 100 journées de travail, 2130 personnes, fin 2016 !) . L’archéologie n’a pas tous ses sites « visitables », loin de là, mais elle annonce 542 000 entités. Inventaire, étude, prospection, valorisation, c’est la Nouvelle Aquitaine qui a le plus d’entités, (75400). Les autres chantiers  visitables, en France, ne sont pas cités, dans les chiffres-clés, alors que je crois que  la liberté de visite des fouilles est souvent plebiscitée (Carnac) et que les bien mystérieuses mégalithes attirent, lrosqu’elle sont bien mises en valeur,   tous les curieux ou amateurs d’organisation d’escape game!

III- L’ARCHITECTURE représente le patrimoine aujourd’hui, mais aussi celui de demain. De nombreux labels (Patrimoine du XXème siècle ou Architecture contemporaine remarquable) contribuent à sa valorisation auprès des visiteurs touristiques, même si les  « fans d’architecture » représentent un cercle assez restreint. (En cause, le déficit d’éducation sur ce sujet à l’école, ou un caractère supposé élitiste de l’architecture, ce qui est beaucoup moins le cas en Italie, Allemagne ou Espagne, et tous les visiteurs étrangers viennent très nombreux pour découvrir l’architecture du  Musée  Guggenheim de Bilbao de Frank Gehry ). Quelques chiffres clefs : en 2017,
– 65% des 58 00 actifs avaient moins de 40 ans
– 30 000 architectes sont inscrits à l’Ordre et 55, 3 milliards de travaux ont été suivis par des architectes ;
– les activités d’architecture représentent 8% du poids économique de la culture

 

Sculpture de J. Miro Fondation Maeght à Saint Paul de Vence

IV- CRÉATION ARTISTIQUE ET DIFFUSION
– Arts visuels, Danse, Spectacles musicaux : les professions du spectacle forment près d’un tiers des effectifs de la culture. Le maillage de la France comporte les catégories de lieux et d’activités, bien que l’interdisciplinarité soit de plus en plus demandée par les acteurs mais aussi les spectateurs. Une nouvelle vague de « friches », industrielles ou non, reprend celles de 1990 et de 2000, avec cependant quelques différences: inclure, dans les activités  culturelles, d’autres  activités : garde des enfants ou épicerie solidaire, formation et éducation ou Lab pour le numérique et tous les amateurs de Tech ! Cela évitera sans doute le repli sur soi de certains lieux, ou la difficulté à essaimer dans des groupes sopciaux qui ne fréquentent pas les sites culturels.
ARTS VISUELS : avec une insertion professionnelle longue et des statuts d’emploi précaire, (plus de la moitié des pros en art visuels et métiers d’art son non-salariés) , le secteur est encouragé par les subventions publiques : 1%, Centre national des arts plastique, acquisitions, FRAC, Centres d’art. De grandes expositions attirent l’attention (Christian Dior, 708 000 visiteurs) ; Fondation Louis Vuitton qui a reçu 1,4 millions de visiteurs en 2017, soit  +37% de plus qu’en 2016. Le secteur connait aussi un marché de l’art  international dynamique (+5% en 2017) , avec des ventes en ligne qui progressent de +18%, et le cercle des acheteurs d’art s’élargit  géographiquement (pays émergents) et grâce à son accessibilité en ligne.
DANSE : 24 festivals sont dédiés à la danse, dont les professionnels sont particulièrement jeunes et où les femmes sont bien représentées. Les aides financières à la chorégraphie on cependant connu une forte baisse (17%) en 2017, avec 250 aides attribuées (140 aides aux projets ; 80 aides au compagnies)
SPECTACLES MUSICAUX  : avec 29 millions d’entrées et 930 millions de billetterie, les spectacles de variété et de musique actuelle sont aussi  en croissance (+15%) , grâce sans doute à une plus grand nombre de représentations (en haute jauge), à l’augmentation du prix moyen du billet et aux +4% de fréquentation ! Les festivals de musique (7 millions d’entrées) avec près de 10 000 représentations payantes, accueillent 15% du total des représentations des musiques actuelles et variétés. En hausse : Pop Rock, Chanson, et en forte hausse : Rap, Hip Hop et Reggae !
• THEÂTRE et SPECTACLES : des milliers de salles créent, organisent et présentent des spectacles, mais les chiffres-clefs parlent surtout du spectacle financé par le secteur public et de ses 200 équipements labellisées par le  Service public :   5 théâtres nationaux, 38 Centres dramatiques nationaux (CDN), 14 Centres pour les Arts de la Rue, 12 pôles nationaux du CirqueL On trouve aussi le chiffre, pour ces théâtres publics, de 300 festivals de théâtre, mais ils sont sans doute bien plus nombreux si l’on prend en compte les pratiques amateurs et le secteur privé, et le fait que le minsitère de la culture ne connait pas les plus petits . La concentration financière et des «rachats » de nouveaux ogres du Spectacle (Live Nation) ne sont pas non plus évoqués, grande angoisse pour l’avenir de ces événements.

V -CULTURE ET WEB :  l’ouvrage reprend des statistiques assez classiques car, comme nous l’avons observé, les musées ou monuments, théâtres et autres lieux, publient très peu d’ études sur les évolutions ou les simples chiffres pouvant expliquer les comportements culturels depuis l’entrée du numérique dans nos quotidiens ; nous retiendrons donc leurs généralités, qui confirment ce que l’on trouve ailleurs :
DES MÉNAGES de plus en plus CONNECTÉS : comme nous vous l’avons montré avec nos nombreux billets sur ce sujet, dans le blog, avec un taux d’équipement des ménages en ordinateur, téléphonie mobile et connexions Internet qui a augmenté depuis 2000 pour arriver aux 94% des ménages ayant une solution de téléphone mobile en 2018 -75% un smartphone- , 86% une connexion Internet et 86% une connexion Internet.
– DES SERVICES NUMÉRIQUES à la demande sont plébiscités : la consommation des supports et terminaux
« physique »( téléviseurs, matériel audio, livre) laisse la place à des smartphones aux nombreuses
fonctionnalités, comportements qui modifient profondément l’équilibre des dépenses d’équipement
des ménages. (Cf. Baromètre numérique du CREDOC, 2019).

Conclusion, notre offre est toujours aussi splendide et ne cesse de se renouveler et de s’étoffer ! Par contre les inégalités d’accès subsistent. Inégalité territoriale, mais aussi entre classes sociales, car les riches bénéficient d’une offre qui leur ressemble, comme si, par tradition, les programmations et les financements étaient un éternel recommencement. Suivre les travaux de Jean-Michel Tobelem pour être tenu au courant est la meilleure source pour connaître l’évolution des données sur la « démocratisation » à achever.

♥Pour les inégalités territoriales, nous reprendront les propos de la Ministre Françoise Nyssen, l’an dernier, en mars , sur la culture du secteur public : « Nous avons abouti à deux constats. Le premier, c’est que le ministère de la Culture reste, malgré tout, fortement parisien, fortement francilien. Nous dépensons dix fois plus en Ile-de-France que dans le reste du pays, les chiffres sont criants : 139 euros par an pour un francilien ; 15 euros en moyenne pour les autres citoyens. Vous me direz que les lieux se concentrent autour de la capitale, c’est vrai. Il n’empêche que le service public n’est pas équilibré. Celui qui habite à Roanne, Thionville ou Quimperlé, contribue au financement d’un opéra Garnier, d’un Odéon ou encore d’un musée d’Orsay qu’il n’aura peut-être jamais la chance de voir « en vrai ».[…]  La redistribution se fait mal, parfois même à l’envers. C’est un résultat de l’Histoire. Ce déséquilibre, c’est un héritage de l’Etat jacobin.
(Ma source : Discours de Françoise Nyssen, prononcé à l’occasion de la présentation du plan « Culture près de chez vous » à la Grande Halle de La Villette, jeudi 29 mars 2018.)

EN SAVOIR PLUS Chiffres clés de la culture et de la communication 2019 Ministère de la Culture, Département des études, de la prospective et des statistiques / Presses de Sciences Po, 13 juin 2019, 14 € Éditeur Presses de Sciences PoCo-éditeur Ministère de la Culture-6 juin 20196 ISBN-1027246242546 Pages chiffres romains304Format13,8 x 21 cm

La SEMAINE PROCHAINE, ne ratez pas la suite de ce billet, mes amis, avec un volet plus technique sur l’évolution des  Financements de la Culture , des Professions culturelles et enfin quelques indicateurs précieux sur la Consommation des ménages.

(Ma photo : un Gala Antique, du MSR, Musée d’archéologie  Saint Raymond de Toulouse : avec la Photo d’un  « de Rugy romain », au milieuet  en bas de la couverture! Ouiiiiiii! :-))) 

 

KEN LE TOURISTE PARFAIT était tout à son aise avec les nouvelles vacances studieuses de son ex, Barbie Chérie : elle avait décidé d’un Tour du Monde des Musées, cette année, avec Palaces VIP et Avions privés. Son argument-massue : « Ce seront les vacances les moins chères de notre vie, Ken, le prix d’une entrée de musée, Pfffft! C’est rien du tout, tu verras!« .  

Ma photo de Ken sur  le Magazine  de Tunisie : « Le tourisme culturel est-il un mythe ou une réalité? » ou quand les savoirs et les savoir-faire français s’exportent à l’étranger! Bonjour mes amies et amis tunisiens!

1 ping

  1. […] Culture: les chiffres clés 2019 […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.