Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/nouveaut/public_html/nouveautourismeculturel.com/blog/wp-includes/post-template.php on line 293

Rapport sur le Tourisme français!

Encore un nouveau Rapport ? Certes, l’été est plutôt studieux car les Rapports d’Information sont nombreux. Pourtant, peu seront lus en vacances, surtout s’ils dépassent les 2 pages… (117 pages pour celui-là, Rapport sur le Tourisme en France, enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 24 juillet 2019 et présenté par Mme Marguerite Deprez-Audebert et M. Didier Martin, Députés .A voir ici en pdf.
Alors, amis de ce petit blog, vous pouvez compter sur moi pour vous en extraire les nouveautés pour le tourisme culturel. Car ce Rapport sur le Tourisme évoque la place de la Culture et propose des pistes intéressantes. Comme l’exprime justement l’Institut français du tourisme, il s’agit, de manière générale, de « Passer du tourisme de cueillette à un tourisme de culture ». En jouant sur les mots, bien sûr!

I- PLACE DE LA CULTURE DANS LE TOURISME EN FRANCE (TROISIÈME PARTIE du Rapport) :
– LE TOURISME DES SENS : miser sur les atouts français pour différencier notre offre
L’ART DE VIVRE À LA FRANÇAISE doit être valorisé dans l’offre touristique.
DES EXEMPLES : l’œnotourisme et du tourisme de gastronomie, vecteurs de rayonnement économique et culturel
1- L’art de vivre et le patrimoine esthétique et culturel ne sont par définition pas reproductibles dans d’autres destinations. Ils se déclinent avec selon des particularités dans chaque territoire et peuvent contribuer à leur développement .(Page 55 du Rapport). L’idée des professionnels qui ont rédigé le Rapport est de proposer ce qui nous différencie de nos voisins Ce que font d’ailleurs très bien nos concurrents italiens avec le Slow Tourisme, invention italienne, ou les espagnols avec le Tourisme durable et les destinations plus confidentielles, après leur grande période « Movida » de Barcelone, victime aujourd’hui de son succès. « Oubliez les activités conventionnelles et partez à la découverte de superbes endroits en Espagne moins connus du grand public ». https://www.spain.info/fr/top-10/planes-diferentes-vacaciones-espana.html;
2- Quelques rappels sont fait sur la place importante du Tourisme Culturel :
– 49 % des touristes étrangers ont visité des sites culturels en 2018 « La visite de sites culturels est très prisée par les touristes de provenances lointaines, notamment ceux venant des Amériques (78 %) ainsi que d’Asie et d’Océanie (72 %) » (étude DGE) , comme nous vous le démontrons, via d’autres sources, très régulièrement dans ce petit blog.
Exemple de retombées économiques du Louvre de Lens : « La dépense moyenne de référence par visiteur est en progression constante, estimée en 2017 à 119 € par personne contre 95 € en 2015 et 91 € en 2013, soit des retombées économiques cumulées depuis l’ouverture du musée estimées à 134,6 millions d’euros. Au total, il est fait état de 20 millions d’euros de retombées économiques directes par an par les visiteurs extrarégionaux du musée.[…] L’étude recense 1 million de nuitées d’hôtels en 2016, soit 30 % de plus qu’en 2010. (1»(P.56)

II- L’EXEMPLE DE L’ŒNOTOURISME ET DU TOURISME DE GASTRONOMIE : 31 % des touristes étrangers pratiquent des activités gastronomiques et œnologiques qui créent des emplois non délocalisables, intimement liés à l’histoire d’une région et de ses ressources.
1- LA GASTRONOMIE, un vecteur de rayonnement économique et culturel reconnu par l’UNESCO En effet, depuis le 16 novembre 2010, « le repas gastronomique des Français » est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Ce classement est à l’origine du projet des quatre cités de la gastronomie » : Paris-Rungis, Dijon, Tours et Lyon, projets qui devraientt voir le jour à l’horizon 2021. Quatre villes ont été retenues et Lyon semble être la ville la plus avancée.
– Lyon, Cité Internationale de la Gastronomie fut présentée en février 2019 dans le Grand Hôtel-Dieu. Voir le très bon pdf de 2019, ICI! Elle s’étendra sur 4  000 m² et 4 niveaux, avec une thématique « nutrition et santé ». 300 000 visiteurs/an sont attendus pour découvrir les plaisirs culinaires du monde.Elle sera un centre culturel, musée du patrimoine et de l’histoire mais aussi lieu de vie et de création pour les amateurs, les passionnés et les professionnels de notre territoire, un lieu où se mijotent les innovations, un lieu de rencontres et d’expérimentations.
2- DÉVELOPPER L’ŒNOTOURISME(p. 59) Plusieurs exemples de structuration de l’offre oenotouristique sont présentés :
– les « climats de Bourgogne » classés au patrimoine mondial de l’Unesco comme « parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon. Elles se distinguent les unes des autres par leurs conditions naturelles spécifiques (géologie, exposition, cépage…), façonnées par le travail humain et peu à peu identifiées par rapport au vin qu’elles produisent;

III- PLAN DU RAPPORT

PREMIÈRE PARTIE : LE CONSTAT (pp10-32) : la France ne peut se contenter de son titre de « première destination mondiale ». Les atouts du tourisme sont une chance pour l’économie 15et ‘industrie touristique créée des d’emplois et des richesses dans les territoires
Ces bons résultats masquent des difficultés nombreuses ( troisième en termes de recettes économiques tirées du tourisme, qui déçoivent, la France ne serait qu’une destination de transit et n’offre pas aux touristes toutes les opportunités de consommation, qui perd des parts de marché surtout au vu de la croissance mondiale, qui, chaque année, produit de nouveaux pays émergents et experts en tourisme : les destinations touristiques du monde toujours plus nombreuses; et les flux touristiques vont croître. « Selon les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme, la France, qui représentait 8 % du tourisme en 1978, n’en représenterait plus que 3,5 % aujourd’hui » (Page 25).
Les usages numériques rendent aussi plus intense cette concurrence.
– LA DEUXIÈME PARTIE (33- 50) est consacrée aux stratégies à construire pour un tourisme durable, celui qui aurait un sens , contrairement au tourisme de masse qui est un risque pour l’écologie. Le Tourisme durable est né de nouvelles aspirations : l’authenticité, l’expérience à vivre et doit apporter des réponses et des solutions au défi climatique , dont :
– encourager une répartition équilibrée des flux sur les territoires
– reconquérir la clientèle de proximité et la clientèle française
– développer une politique des transports adaptée, avec une desserte par le train des destinations touristiques
– encourager le développement des aéroports régionaux( pour ne pas passer systématiquement)
QUATRIÈME PARTIE INSUFFLER DU BON SENS DANS LES POLITIQUES TOURISTIQUES Construire une culture de l’accueil, (pp 63-75) ce qui suppose que l’on sorte des préjugés et de la sortir la défiance française pour le tourisme.(Consommation, détaxe, ouverture des commerces, cadre législatif) Puis tout un développement est fait sur l’hébergement, avec la composante des réservations en ligne et des plateformes type Airbnb ou la révision des normes…).
REPENSER LA GOUVERNANCE, à la fin de cette dernière partie, est la réflexion la plus intéressante, qui propose de construire une vision commune, en toute priorité. Les plus gros retards et donc les plus grosses urgences sont là (pp84-98) ; avec, après des analyses très factuelles,des solutions vraiment intéressantes proposées par les auteurs du Rapport !
1- À l’échelle nationale, donner une nouvelle impulsion publique et politique au tourisme
renforcer le portage politique et administratif de la politique du tourisme : un ministre serait-il de trop, pour plus de 7% du PIB et des millions de professionnels, d’usagers ou de citoyens impliqués dans les très nombreuses filières du Tourisme (Transport, Hébergement, Activités, dont l’activité culturelle…) ?
2- À L’ECHELLE LOCALE, clarifier les responsabilités de chacun car l’organisation territoriale du tourisme est trop complexe et éclatée et de nombreux doublons existent à tous les étages (Ex : depuis 20 ans, malgré tous les Rapports qui tous ont constaté ces doublons dénonçant le coût en personnels, chaque échelon fait de la promotion : l’Etat, les régions les communes et leurs groupements ; mais aussi les activités, les châteaux et autres monuments…).
3- Coordonner les politiques locales : les «Offices de Tourisme » prennent souvent le pouls de tout ce qu’il se passe sur leur territoire ; si des différends – historiques, politiques… existe entre les communes, leurs groupements, le Département et la Région, la collaboration n’est pas toujours parfaite. Vu les enjeux (Retombées économiques, commerces et transports locaux ; notoriété…) chacun de ces échelons territoriaux tient trop souvent à avoir la mainmise sur les politiques touristiques, donc à se doter de toutes les compétences nécessaires, même si la formation des agents a du mal à suivre ce désir de maîtrise politique .
4- AMÉLIORER LA CONNAISSANCE et la PROFESSIONALISATION, un préalable indispensable pour l’économie touristique de demain.
Ce dont nous nous plaignons tous en ingénierie touristique est détaillé dans le Rapport : des statistiques insuffisantes (p96) ne permettent pas aux professionnels de progresser ; il faut « améliorer la qualité et la pertinence des statistiques sur le tourisme » et diffuser les données auprès des entreprises en approfondissant la politique d’open data. Au passage : nous souhaitons tous que l’Agence nationale, ATOUT France, cesse de vendre des données indispensables aux professionnels, alors que cette agence bénéficie d’une forte subvention publique (plusieurs dizaines de millions €) et que les données pourraient servir à former et renseigner les professionnels, soit tous les acteurs du tourisme et de ses activités!
CONCLUSION Ce Rapport del’assemblée nationale a vocation, selon l’introduction, à présenter plusieurs leviers pour que la France puisse sortir de son affaiblissement actuel. Comme nous venons de l’évoquer, certains de nos défauts, très anciens, deveinnent une véritable urgence : même si la croissance des flux touristiques est en pleine progression au niveau mondial, la France peine à se positionner face aux destinations concurrentes, et elle perd des parts de marché. Ensuite, elle n’est que troisième pour les recettes du tourisme, alors qu’elle affiche la plus forte fréquentation des clientèles étrangères (89 millions/an). Enfin, on sait depuis longtemps que ce dernier chiffre est largement surestimé (On y compte, par exemple, des touristes qui ne font que passer, du nord de l’Europe vers l’Espagne, l’Italie ou autres pays méditerranéens.).

Pour le Tourisme culturel, on peut regretter que les formes les plus innovantes en soient absentes : le Tourisme Créatif, les nouveaux itinéraires ( ex. des Street artistes); les rapports « habitants et touristes »;  la longue et extraordinaire expérience de la Ville de Nantes et du voyage à Nantes, ou encore tous les nouveaux exemples étrangers de tourisme culturel auraient pu être exploités ou présentés car ils représentent non seulement l’avenir du tourisme culturel et numérique, mais ils sont bien plus actuels que la gastronomie e ou l’oenologie,  activités millénaires assez traditionnelles et sélectives.

POUR EN SAVOIR PLUS
– LE LIEN DU RAPPORT, ici , en pdf ou , si cela ne marchait pas, directement ICI.
– Rapport sur le Tourisme présenté par Mme marguerite Deprez-Audebert et M. Didier Martin, Députés. Ce Rapport a été déposé par la commission des affaires économiques sur le tourisme.
Liste des membres de la Mission d’Information sur le tourisme: M. Vincent Rolland, président ; Mme Marguerite Deprez-Audebert et M. Didier Martin, co-rapporteurs ; Mmes Anne Blanc, Marie-Noëlle Battistel, Annaig Le Meur, Monique Limon, Graziella Melchior, Valérie Oppelt et Anne-Laurence Petel, MM. Dino Cinieri, Roland Lescure, Richard Lioger, Éric Pauget, François Ruffin et Jean-Bernard Sempastous, membres.

Ken aux Colloques Patrimoine du Massif Pyrénées

KEN LE TOURISTE PARFAIT se demandait comment se portait les projets des Grands sites de France?  Un appel à nouvelles,  pour leurs directions et équipes : qui veut bien écrire ces news dans le  petit blog, s’ils vous plait?  Immédiatement, Barbie Chérie, son ex, ajouta : Et comment vont les  Grands sites de l’Occitanie? En attendant , le couple magique vous souhaite une très belle semaine!  

 

 

 

 

 

PHOTOS

-Livres de jean-Didier Urbain, notre immense savant socilogue du Tourisme, et affiches de Gallica ( https://gallica.bnf.fr/html/images/affiches-acces-par-sujet?mode=desktop
Affiche A travers le monde : panorama sur verre. Premier voyage, les stations d’hiver de la France, Nice , Cannes, pau, Menton, Monaco… etc. etc… Panorama Marigny, Champs-Elysées – BNF, Gallica / [Auteur non identifié].Bains de mer de Paramé (Bretagne), Grand Hôtel, ouverture de la saison le 20 juin … : [affiche] / [non signée]
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53024026q?rk=836914;0
A. Chaix imprimerie et librairie centrales des chemins de fer… Publications spéciales pour les voyageurs… : [affiche] (Variante de coul. : bleu) / [G. Poteau del.] ; [Blaise sc.]
Compagnie Générale Transatlantique lignes postales de l’Atlantique… lignes postales de la Méditerranée…, Paris, Direction 6 rue Auber : [affiche] / [non identifié]

(2 commentaires)

  1. Bonjour,
    Cette nouvelle version du rapport avec une mise en forme différente de celle diffusée en juillet 2019, ne change pas le fond.
    C’est un inventaire à la Prévert des remarques et aspirations des différentes personnes interrogées.
    A noter l’absence remarquée d’enseignant-chercheur dans le domaine du tourisme dans les personnes auditionnées. On peut identifier 26 formations et auditionner personne, tout en regrettant l’absence de reconnaissance des travaux de recherches sur le Tourisme ???
    Une très belle performance est à relever cependant, la première place mondiale n’est pas remise en cause et, bien que leader mondial du tourisme, la France ne risquerait pas le « sur-tourisme ».
    Bref ceux qui reçoivent moins de touristes que nous ont des problèmes, mais pas nous.
    Une nouvelle version du Génie Français.
    Si ma propre version de ce nième rapport intéresse le lien est ci-dessous.
    https://ericadamkiewicz.blogspot.com/2019/08/quelques-remarques-sur-un-rapport.html
    Cordialement et au plaisir d’échanger.
    Eric Adamkiewicz

  2. Merci, je partage vos avis et, comme vous, je suis un peu lasse de notre Cocorico permanent et des petits arrangements avec la vérité! On ne compte pas les touristes qui ne font que traverser notre pays, et nous restons donc le numéro un alors que les espagnols le sont depuis longtemps et qu’à l’avenir il n’y aura que la Chine chaque année au top du podium. Par contre ce rapport est intéressant car il parle beaucoup de « qualité », à mon avis, et de professionnalisation. Quand on rencontre les autres pros, à l’étranger,il y a toujours une double surprise, pour moi : ils sont modestes et ils ont une bonne connaissance des chiffres.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.