AUJOURD’HUI VENISE !

Ken et Charlotte

 Venise doit son charme à la transformation permanente de son  paysage,  ou encore aux  nouveaux espaces  qu’elle invente ou qu’elle rénove en permanence, pour faire de la place à ses visiteurs, les touristes. Depuis cinq ans, cette actualité de Venise s’est accélérée, avec une telle maîtrise des stratégies, des projets et de nouveaux  usages des nouvelles technologies, que la Ville est aujourd’hui  un exemple incontournable pour l’excellence du Tourisme Culturel.  
Venise devrait -elle sa survie, ses restaurations permanentes,  ( Palais, canaux, ouvrages d’art…) à la « manne » du Tourisme ? Très certainement. Comment en effet financer tant de beautés artistiques, architecturales, patrimoniales, dans un pays qui en compte autant que le nôtre, en plus, sans une forte politique touristique ? En 1980, il y avait 3 millions de touristes  par an, et en 2009 il y en eût  20 millions ! 20 millions pour environ 60 000 habitants dans le centre-ville, qui doivent donc non seulement faire avec leur présence, mais aussi participer activement, en quelque sorte, à leur accueil … Comment aussi, dit son Maire, Massimo Cacciari,  faire face à une formidable responsabilité, celle de « continuer, dans cette ville, l’héritage de ceux qui n’ont eu de cesse de bousculer toutes les traditions ? ». Byzantine, Renaissante, puis Gothique, Baroque ou Moderne, Venise semble toujours, en effet, avoir inventé  le meilleur, et elle doit continuer.
Pour répondre à ce que son Maire appelle la vocation d’excellence de sa ville, elle doit entretenir tout ce qui vit à fleur d’eau, mais aussi innover,  investir, réfléchir, aujourd’hui, à son avenir.
Venise prolonge donc le passé et montre son actualité, l’art le plus contemporain, en particulier.Voir  et comprendre  l’Histoire de la ville, avec les filtres, les représentations  de notre pensée et de notre regard actuels, est déjà chose difficile et passionnante. « Tomber »  brutalement sur une création, une œuvre, une exposition tout à fait actuelles, voilà  la vraie surprise.  
L’axe contemporain
« Venise doit de devenir une ville laboratoire, attestant d’un équilibre entre mémoire du passé et exigence du présent », est-il écrit sur le site de la Ville.
Voyons donc comment Venise fait face à la complexité de son passé et invente :
1 – Développer le territoire au-delà du centre historique par la rénovation progressive  de nouveaux quartiers, car élargir les zones de visite permet d’en faire bénéficier les habitants mais aussi de  mieux gérer les flux de touristes :
– Rénovation de l’Arsenal, de la Pointe de la Douane, des Zattere, du quartier  Dorsoduro, de celui de Canareggio ou le Lido avec le Palais du Cinéam ( R.Ricciotti)…tous quartiers peu visités il y a seulement 10 ou 15 ans ;
– Rénovation et/ou  construction des canaux, des abords, des rues,  des ponts( cf passerelle de Santiago Calavatra sur le grand Canal en 2005) ;
– Rénovation des sites culturels et des  Palais, comme l’atelier-Palais de Mariano Fortuny ( 1874-1949) dont la réouverture est prévue ce mois-ci, ou l’Atelier de Fabrizio Plessi..
– Rénovation des anciens chantiers navals de l’Ile de la Giudecca (en logements, des lofts incroyablement beaux .) 

2 – Création de Projets contemporains : art et architecture
– Restauration de la Punta della Dogana, pour accueillir la collection de François Pinault,
– Refonte du Palazzo Grassi, 22 ans après sa rénovation par Gae Aulenti ;
On reste éblouis par l’appel systématique  à de  très grands architectes, via des appels d’offre, pour ces créations/rénovations, comme cela avait déjà été le cas avec Carlo Scarpa ( 1906-1978) ou les Magasins de Sels  de Renzo Piano à la Giudeca. Les architectes actuels : Tadao Ando pour la Punta della Dogana, mais aussi Calavatra , Chipperfield ,Piano ou Mario Botta,  et création d’une plaque-tournante pour les projets d’architecture, la Ca’Asi( Architecture Studio)
Nouveaux modèles,  nouvelles méthodes pour redynamiser les arts  et industries de l’ artisanat traditionnel , comme celui de  l’artisanat du verre à Murano, avec des  designers engagés dans Murano du XXI siècle, Andromeda International  avec Gian Luca Vecchi et Michella Vianello, qui ont d’immenses projets depuis 3 ans à partir du savoir-faire. La recherche, le design, les prototypes, la production, tout est réalisé à Murano. Le Klub Rouge de Pékin a ainsi commandé un luminaire de 82m2, 650 sphères écarlates soufflées et façonnées à la min, suspendues sur 4 rangs de 22 cascades lumineuses, soit 8000 leds  en lien avec les éclairages à fibre optique. Beaucoup de « 88 », dans ce luminaire, car le « 8 » porte bonheur en Chine. Architecte du luminaire : Imaad Rahmouni. Andromeda a aussi des bureaux au Royaume-Uni, aux Etats Unis, en Russie et de nouveaux clients dans le monde entier (Moyen Orient et Asie). http://www.dexigner.com/design_news/andromeda-turns-the-light-on-beijing-where-the-klubb-rouge-opens.html 

3 – Maillage de la ville par les technologies numériques
L’été 2007, 10 kilomètres de fibres optiques ont été installées dans le sous-sol de Venise, pour permettre l’accès gratuit à internet à tous, habitants, résidents et touristes. Depuis janvier 2009, chaque nouveau-né reçoit un passeport  ( avec login et mot de passe !)  pour surfer sur la toile,présenté comme une première mondiale  de la citoyenneté numérique. Nous avons souvent évoqué, dans ce blog, Venice Connected, la ville étant devenue aujourd’hui un excellent terrain d’exploitation de pratiquement tous les dispositifs qui correspondent aux nouveaux usages des TIC et de la visite culturelle et touristique.
 – Visiter Venise tranquillement  ? Et pour ceux qui n’aiment pas la foule, Venise reste aussi le lieu idéal, ville où l’on peut encore se perdre, marcher, rêver, vivre dans le silence d’une église ou des palais,  ou prier dans les musées.
Mieux, vous pouvez aujourd’hui programmer directement et payer en ligne un séjour tranquille .Sur Venice Connected, en effet, un calendrier indique (en vert, bleu et rouge) les jours où on prévoit un flux touristique respectivement faible, moyen ou très important. De cette façon le touriste qui programme sa visite à Venise peut  aussi connaître à l’avance le degré de saturation de la ville et éventuellement choisir des périodes plus tranquilles.
Sur le site Web www.veniceconnected.com , réserver en ligne donne droit à des réductions significatives à condition d’effectuer l’achat au moins 7 jours auparavant et peut servir de coupe-fil. Vous pouvez acheter en ligne deux Pass“Culture”: le Museum pass (valable 6 mois) pour une dizaine de sites culturels ainsi que Murano ;  et Burano à partir de l’été 2010) et le Pass Musées de la Place Saint Marc,valable 3 mois, pour le Palais  des Doges et trois musées( Correr,Archéologie nationale, et la Bibliothèque Marciana, offre qui s’élargit en haute saison, de six autres incontournables de Venise ou de ses alentours). 
– Services en ligne  : exemples de services disponibles que l’on peut acheter en ligne sur le site de Venice Connected, http://www.veniceconnected.com/fr
– Les transports en bateau pour Venise et ses îles
– Les transports en bateau de et pour l’aéroport
– Les transports en bus de et pour l’aéroport
– Le péage des cars touristiques dans les zones à circulation limitée
– Le parking au Garage Municipal (Piazzale Roma)
– L’entrée aux 11 Musées de la Ville
– Service de connexion à internet wireless
– D’autres Pass cohabitent avec ceux proposés par Venise Connected pour la culture ;  VeniceCard, solution un peu chère qui couple les transports en commun et la visite culturelle (les principaux musées, les fondations ou les églises de la ville) et sert de coupe-file.. http://www.venise-voyage.org/carte-musees-venise.html. Son petit packaging sympa vous permet aussi de regrouper tous vos papiers pendant votre séjour ;  la Chorus Card regroupe, via une Association,  un somptueux réseau d’églises (un an de validité) http://www.chorusvenezia.org/ e t  la Rolling Venice Card est une  carte de réduction pour les transports pour les 14-29 ans.
– Podcastings de visites à emporter sur votre MP3 ou votre portable, dont la plupart sont gratuits ( Cityzeum, itunes ( Zevisit), Podioguide, Anyresa, Playtour…). 

4 – De nouveaux hôtels, tous des lieux magiques
Complètent une offre déjà grande d’hôtels rénovés ces dix dernières années : 
– Palazzina Grassi, à côté du Palazzo Grassi, par Philippe Starck ( 16 chambres et six suites , boutik –hôtel qui devient, enfin pour qui en a les moyens, the place to be..). http://.www.palazzinagrassi.it
– La maison Uscali, sur le Grand Canal, entre la Fondation Guggenheim et la basilique Santa Maria della Salute, avec seulement trois suites.
– Boutik-hôtel  Ca’Maria –Adele près de la Punta della Dogana, www.camariaadele.it ; IQs, près du musée Querini Stampalia, www.thecharminghouse.com ( 200 à 800 € la suite)
– Palazzo Barbarigo, à côté du Grand  Canal et proche du Rialto, membre des Design Hotels www.palazzobarbarigo.it
– 947 ROOMS ,  4 chambres, www.947.club .com
– Ca’Pisani et son restaurant, la Rivista, au Dorsoduro : www.capisanihotel.it
– Molino Stucky Hilton en face de Saint Marc, sur l’ile de la Giudecca, www.molinostuckyhilton.com
 5 – Restaurants  Comme nous sommes en Italie, les restaurants suivent le pas avec de nouvelles salles, de la cuisine italienne traditionnelle,  ou de  nouveaux programmes, pour la Tradition, comme celui de « Slow  Food »,  ou encore, à l’unisson de la gastronomie internationale, des cuisines inventives. Citons par exemple :  ANTINOO’S, http://sinahotels.com, Avoigarai,http://www.avoigaria.com,  Lineadombra, http://restorantelineadombra.com,  I Figli Delle Stelle, http://www.ifiglidellestelle.it,  le restaurant du Palazzo Grassi, http://www.palazzograssi.it, le Centrale Lounge http://www.centrale-lounge.com , Piazza San Marco.
6 – Boutiques  Quelques boutiques récentes pour faire votre shopping  ou rapporter des souvenirs, comme : Isola Carlo Moretti, http://www.lisola.com, Bioselli Arredamenti, http://www.boseliavenezia.it, Madera, http://www.maderavenezia.it, Mirabilia, http://gigibonvenezia.it ( sur rendez-vous) Venini, http://www.venini.com, Attombri, http://www.attombri.com, au Campo San Maurizio dans le quartier San Marco, comme Venini.
La visite individuelle de Venise,  avec tous ces avantages, est  presque parfaite!
POUR EN SAVOIR PLUS
Venise contemporaine, dossier de Beaux-Arts Magazine, http://www.decitre.fr/livres/Venise-contemporaine.aspx/9782842784324
Architecture :    http://archiguide.free.fr/VL/Ita/venise.htm
   et  http://www.aguideinvenice.com/fr/venice-itineraries-21-L%E2%80%99Architecture-contemporaine-a-Venise-.html; http://www.comune.venezia.it/flex/cm/pages/ServeBLOB.php/L/IT/IDPagina/32862 ; http://www.lemonde.fr/cgibin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1051737
Blogs sur Venise http://www.forray.com/venezia/liens.htm
Ville de Venise :    http://www.comune.venezia.it/flex/cm/pages/ServeBLOB.php/L/IT/IDPagina/1
.
Venise Connected, l’incontournable : http://www.veniceconnected.com/fr
Ideat , n°74, fév.2010. Un excellent dossier sur la Venise d’aujourd’hui et les projets de la Ville, que nous venons de vous résumer. Nous citons souvent cette Revue pour ses bons reportages, et le travail qu’elle réalise pour changer nos regards, revigorer nos imaginaires et nous régaler de vraies idées nouvelles !
Et, pour réviser vos  classiques,  pour le tourisme culturel, l’incontournable Guide Bleu Venise et la Vénétie, Hachette Tourisme . Plus contemporains : My LocalGuide Venezia ; Un Grand Week-End à Venise, Hachette Tourisme. 

Ce billet est dédié à l’une des muses de  la Ville de Venise, Silvia Chemello, qui a cherché et trouvé pour nous  des informations sur la Biennale de Venise pour une étude en cours, et à André-Yves Portnoff qui nous a mises en contact, avec tous mes remerciements. 

KEN à la TEFAF

KEN à la TEFAF,  un petit tour pour le Touriste Parfait à la foire! « The European Fine Art Fair, Maastricht » (TEFAF), la plus grande foire d’art du monde, 12-22 mars 2010, avec 30 000 oeuvres, sur 15 000 M2, ses 263 marchands, des oeuvres qui couvrent l’Antiquité jusqu’à la période actuelle.  Rappellons que le marché de l’art, c’est 42, 8 milliards $ en 2009 ( 31MD €), d’après l’étude dont vous avez les références ci-dessous. La TEFAF est organsée par le MECC (Maastricht Exhibition and Congress Centre), et a lieu au Forum 100, à Maastricht ( Pays Bas). Tous les jours de 11 heures à 19 heures, jusqu’au 21 mars. Entrée 55 €. L’étude de Clare McAndrew, The International Art Market 2007-2009. Trends in the Art Trade during Global Recession (166 p., 15 €) peut être commandée sur le site de la foire, Tefaf.com. Voir la visite de l’expo :  

http://www.tefaf.com/DesktopDefault.aspx?tabid=51 

KEN ET CHARLOTTE (Photo haut du billet), Charlotte  Corday, évidemment! Ken est comme les journalistes, il aime l’odeur du scandale, le sensationnel, et à Orsay, les mois prochains, Môssieur est servi : du sang, de la violence, celle des hommes! Et le Nouvel Orsay est arrivé, avec un grand thème pour monter l’art, plutôt que des expositions pour les seuls spécialistes d’histoire de l’art, merci à son directeur, Guy Cogeval! Et à Robert Badinter, qui en a eu l’idée, à  Jean Clair, qui l’a mise en oeuvre et en scène, aussi bien que sa « Mélancolie » , exposition , il y a quelques années, qui était tout aussi remarquable et avait aussi bien plu. Et pas de critiques, s’il vous plait, du genre  » On fait du spectaculaire pour faire venir les gens ». Irrecevable! On devrait faire du modeste,  du quasi-imperceptible, de l’inintéressant pour 90% de la population? Eh non, ce sujet fait réfléchir, fait parler,  s’adresse à tous les visiteurs, de France et d’ailleurs, brasse mille histoires et montre les périodes classiques, mais aussi plus modernes ou résolument contemporaines de l’art, de la musique ou du cinéma. Alors, ne gâchons pas notre plaisir, cette exposition est réellement  très bien. L’exposition Crime et châtiment envisage une période d’environ deux siècles : de 1791, lorsque Le Peletier de Saint-Fargeau réclame la suppression de la peine de mort, jusqu’au 30 septembre 1981, date du vote de son abolition en France.
16 mars – 27 juin 2010
Possibilité de réserver son billet d’entrée en ligne
A noter aussi
: Visite-conférence, ateliers pour enfants ( Au voleur!), visites en familles, musique, cinéma : toute l’action culturelle est aussi conjuguée sur le thème de Crimes et Châtiments.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.