«

»

Nov 24

Trois questions à Jean Blaise

  

Une Ravissante et Ken en visite à l’expo de Nantes, « la Soie et le Canon ».

Comme promis, nous avons interviewé Jean Blaise pour connaître ses projets et savoir dans quelles conditions la Culture ferait cause commune avec le Tourisme à Nantes. Nous le remercions ici de nous avoir répondu avec précision et une très grande gentillesse.
Nantes, ville créative! Son Maire, Jean-Marc Ayrault, a en effet eut l’idée de regrouper  les deux filières dans une même structure . (L’Office de tourisme compte 48 salariés en équivalents temps plein et la SEM Nantes Culture et Patrimoine, 127). Jean-Blaise devient  donc directeur de ce  nouvel organisme, le premier en France à œuvrer au développement cohérent de l’offre culturelle pour les publics de proximité, mais aussi pour l’ensemble des touristes français et étrangers. Ce projet de bien organiser le Tourisme Culturel  prend place dans le cadre des  projets urbains et de grands projets culturels, à Nantes. Tout se passe donc comme si seules les villes dotées d’un projet d’urbanisme, en ce moment, allaient faire la différence, dans dix ans, entre les villes « Belles Endormies » , et celles qui ,comme Nantes, Lille, le Grand Lyon ou les villes créatives d’Europe, prenaient  une immense longueur d’avance!

I – LE VOYAGE A NANTES !
E.L : Vous êtes devenu au printemps dernier l’opérateur du Tourisme de Nantes Métropole, est-ce pour vous un tournant radical, une continuité ou une nouvelle dimension de votre travail culturel?
J.B : Lorsque le maire de Nantes, J.M Ayrault, m’a proposé la responsabilité du Tourisme et des lieux culturels ayant un rapport avec le sujet, je crois que c’est suite la Biennale Estuaire Nantes Saint-Nazaire, projet qui l’a sans doute inspiré pour poursuivre l’expérience. C’était un projet artistique, politique et touristique, car il impliquait les communes de Nantes et de Saint Nazaire, mais aussi celles d’un parcours artistique de 120 km le long des berges de l’estuaire de la Loire et de ses affluents.
Nous voulions faire en sorte que les habitants, les touristes de notre région, de France et de l’étranger viennent découvrir des folies artistiques sur ce territoire . Voilà comment nous avons basculé d’un projet artistique à un projet touristique.
EL : Pour Nantes, quel planning pour le  futur projet touristique et Culturel?
JB:
Tout d’abord, il s’agit de créer une offre, pour que Nantes devienne une destination culturelle à part entière, et nous sommes en train d’y travailler. Car nous n’avons pas de monument-phare, comme Bilbao ou Metz aujourd’hui avec Pompidou, mais un ensemble riche, dense, d’ »objets » culturels  sur le territoire. Ce sera « le Voyage à Nantes » !
Nantes est en quelque sorte un « monument dispersé » et ce Voyage qui prendra la forme d’un parcours, avec une signalétique forte et commune à tous les éléments, matérialisée par des panneaux pédagogiques et d’autres matériels, et lorsque l’on prendra la rampe on y sera guidé car elle ne sera jamais interrompue. Ce parcours comprendra les sites actuels, depuis lieu Unique à la pointe de l’Ile de Nantes, avec le Hangar à Bananes, les machines de l’Ile, ou le Château des Ducs de Bretagne, le Passage Pommeraye, la cathédrale,  ainsi que les nouveaux projets  comme La Fabrique, Le Mémorial à l’abolition de l’esclavage, le futur Carrousel des Mondes Marins…La dernière édition de la Biennale d’art contemporain Estuaire, a été reportée de 2011 à 2012 pour renforcer l’offre! .L’office du tourisme et la SEM se rapprochent pour que ce projet de Nantes métropole, à la fois artistique et touristique, s’organise au mieux.
3 –EL : Pourriez-vous nous citer quelques références, hors Nantes, de propositions aussi exemplaires que la vôtre?
JB : Lille, avec Lille 2004, mais qui continue l’aventure, est aussi exemplaire. Il y a, à Lille, de l’invention, de la créativité, mais aussi une liberté que nous essayons d’avoir ici.
Cette liberté, c’est à la fois un grand respect dans la monstration de l’art et la possibilité de s’échapper, de passer d’une chose à l’autre, à condition que l’exigence soit toujours là.
Nous ferons des propositions extrêmement ouvertes pour le public, car quand nous créons un évènement, nous sommes toujours obsédés par le public, même si nous savons que certaines propositions, par exemple celles de l’art contemporain, sont parfois un peu hermétiques.
Et puis il y a aussi ce qui se passe en Angleterre, ou encore à Anvers, qui est une ville aussi très étonnante. »
Interview de Jean Blaise, 11 novembre 2010 pour le Blog du Nouveau Tourisme Culturel, NTC. Nous remercions chaleureusement  Annick Perrot et Benjamin Bellet de l’aide précieuse qu’ils nous ont accordée pour que cette interview ait lieu dans les meilleures conditions.
II – VOYAGE SUR LE WEB POUR COMPRENDRE LE CONTEXTE DES LIEUX ET FUTURS PROJETS EVOQUES PAR JEAN BLAISE :
1. Le nouveau projet d’urbanisme de Nantes et le futur Mémorial à l’abolition de l’esclavage:
Le projet île de Nantes est porté par une volonté politique forte (Nantes métropole, Ville de Nantes), s’appuyant sur une société dédiée (la Samoa) et une maîtrise d’œuvre du projet urbain (l’Atelier de l’île de Nantes entre 2000 et 2009, l’équipe de Marcel Smets-uapS depuis juillet 2010). 20 ans de rénovation urbaine
• 550 000 m² d’habitat, soit 7500 nouveaux logements pour 15 000 nouveaux habitants
• 300 000 m² d’activités et de bureaux pour 15 000 nouveaux emplois 150 000 m² d’équipements métropolitains ou de proximité 160 ha d’espaces publics créés ou réhabilités
• 2 nouvelles lignes de transport en site propre
• 12 km de promenade en bord de Loire
http://www.iledenantes.com/fr/articles/83-les-acteurs-du-projet.html
2. Le projet Mémorial à l’abolition de l’esclavage: il a été conçu par l’artiste polonais Krzysztof Wodiczko et l’architecte Julian Bonder comme un cheminement en deux temps: une vaste promenade piétonne s’étirant sur 400 m de long de la passerelle Victor-Schoelcher au pont Anne-de-Bretagne ; et un parcours méditatif sous le quai, en plein cœur de Nantes.
 http://www.nantes.fr/urbanisme-habitat/actualites-urbanisme/2010_4/memorial

Rappel : Nantes fut la première ville en France a faire une sorte de « coming out » sur ce  passé douloureux de l’esclavage (Exposition Les Anneaux de la Mémoire, qui était réellement bouleversante.). Après une forme d’enquête ethno-historique auprès des familles, des habitants,  travail qui avait « préparé » ce grand évènement. Les post-colonial studies étaient alors inconnues en France ( Ouvrages US non traduits…), et à ce jour de nombreuses villes ne se penchent pas encore sur ce passé.    
3. Le projet du Carrousel des Mondes marins : http://www.lesmachines-nantes.fr/futures.html
4. Le projet de la prochaine Biennale Estuaire :
« L’été 2012, nous présenterons une ville gagnée par la culture sous toutes ses formes, contaminée par l’art, dans les lieux dédiés à l’art mais aussi les espaces de la vie quotidienne, les places, les rues, les bars, les commerces.
Dans cette logique, nous avons décidé de repousser Estuaire d’une année pour que cet événement participe aussi de cette effervescence, en accord avec nos partenaires publics et privés, sans que son contenu ni son fonctionnement n’en soient affectés. » Edito de Jean Blaise à retrouver sur : http://www.estuaire.info/010/
5. La future Fabrique, équipement municipal dédié aux musiques actuelles, aux arts numériques et aux pratiques émergentes est un laboratoire d’expérimentations et de diffusion artistiques qui sera livré à l’automne 2011.
http://www.iledenantes.com/fr/projets/65-la-fabrique.html
6.  La future Ecole des Beaux-Arts : le jury, présidé par Jean Marc Ayrault et réuni lundi 8 novembre à la Samoa, a retenu deux lauréats qui devront préciser leur projet dans les prochaines semaines. Les équipes amenées à concourir pour cette ultime phase sont : Franklin Azzi et Duncan Lewis (avec Poitevin et Reynaud).
7.  GESTION ET ORGANISATION future de CULTURE ET TOURISME  : L’OFFICE DU TOURISME DE NANTES METROPOLE ET LA SEM Nantes culture&patrimoine
• La SEM (société d’économie mixte) assure la gestion d’équipements culturels à dimension touristique au service du territoire nantais. Depuis 2005, le périmètre de ses missions comprenait , entre autres équipements  :
– la gestion du Château des ducs de Bretagne par délégation de service public de la Ville de Nantes
– La gestion des Machines de l’île par délégation de service public de Nantes Métropole
– La coordination générale et technique de l’espace public des Chantiers de l’île de Nantes
• OT d Nantes : http://www.nantes-tourisme.com/
La population de Nantes, enfin,  a été évaluée à  300 000 habitants (290 943 habitants -l’Insee, 1er janvier 2010), et  Nantes est la 6e ville de France ; l’agglomération nantaise est estimée à 577000 habitants.
8 – Nos chouchous : les Greeters de Nantes ! (Voir notre billet sur les Greetrs sur ce blog). En attendant cette épopée nantaise , abonnez-vous à la Newsletter des Greeters, pleine d’intelligence et dont le N°1 vient de paraître, la semaine dernière.
Découvrir Nantes avec un Greeter c’est visiter une cave et déguster un verre de muscadet en compagnie d’un vigneron, découvrir l’architecture contemporaine avec un urbaniste, rendre visite à des amis artistes dans leur atelier de création…Mais c’est aussi découvrir l’Ile de Nantes à vélo avec vos enfants, faire du shopping chez les petits créateurs locaux, partager un pique-nique sur les bords de l’Erdre ou prendre un bol d’air marin à la Baule…A chacun son guide, il y en a pour tous les goûts…
Les profils des greeters sont divers: musiciens, viticulteurs, travailleurs sociaux, profs, personnel administratif, habitants du Vignoble nantais, cubains, brésiliens…Les âges et les centres d’intérêts aussi. Leur point commun : ils sont ou veulent être très implantés dans la vie locale, ils sortent, fouinent, font partie d’associations, bougent, se bougent, ils « font » la ville, et ils ont envie de la partager et d’en être acteurs.
 Il y a en aujourd’hui 40 et l’association continue à recruter.
Les visiteurs : les visiteurs peuvent être des familles, des groupes d’amis, des couples, des personnes seules en voyage d’affaire. Ils sont touristes, donc doivent rester au moins 2 jours et être hébergés dans le département. Et les visites sont individualisées (moins de six personnes par groupe).
Greeters de Nantes / 9 rue du roi Albert 44000 Nantes /
Sylvie Huron / 06 07 47 3 16 8
contact@greeters-nantes.com
www.greeters-nantes.com
9 – Le Service des publics du Musée du Château des Ducs de Bretagne est aussi fameux! Lors du Séminaire de Lattes ( semaine dernière, le 18 novembre), près de Montpellier, consacré aux Jeunes et la visite du patrimoine, que nous avions le plaisir d’introduire, de conclure et d’animer, nous avons eu une excellente surprise : la Responsable , Laurence d’Haene, nous a présenté son service de façon experte et avec une très grande modestie. Car en fait je résumerais son intervention comme suit :  comment  réussir un sans-faute, pour les jeunes mais aussi pour l’ensemble des publics?  Il suffit de prendre en compte leurs demandes, de revisiter les « oukases » traditionnels, et d’un peu d’humour. Ce service éducatif est le plus anglais, en ce sens, pour moi, de tous ceux des musées français!
10 – NEWS NANTES, dernière minute ! Le passage culturel Sainte-Croix à Nantes ouvrira ses portes le 26 novembre 2010, avec comme premier invité de marque le peintre coréen Kim en Joong. Cette voie de passage piétonnière, percée dans un ancien couvent, est tout autant un projet original de réhabilitation d’un patrimoine religieux que la création d’un lieu doté d’une forte ambition culturelle.(A lire sur Patrimoine en blog du 24 novembre 2010) : Enfin   si vous passez par Nantes, n’oubliez pas de faire un saut pour embrasser les petites voisines de La Rochelle, « Expériences touristiques « , toujours dans une forme épatante, et aujourd’hui sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux! Avec Expériences touristiques, petite fabrique très professionnelle d’idées et de réalisations exemplaires, vous ne serez jamais déçus! : http://www.experiencestouristiques.fr/vu/la-journee-du-parfait-touriste-categorie-pro-1500!

Nantes en 3010 ap.JC

KEN LE TOURISTE PARFAIT      Ken est soulagé. Bêtement, il avait dit oui à Albert de Monaco pour être son témoin, et quelques temps après il avait également,   dit « oui » au jeune William pour l’épauler lors de son mariage  avec Kate, tout aussi princier. Mais des mails sur son smartphone, cette semaine, l’avaient inquiété : les deux mariages étaient prévus en juillet! La catastrophe pour le tourisme local, pensa-t-il, pour les VIP invités et surtout pour lui, qui ne pouvait se couper en deux et encore moins se faire représenter. Sans compter que l’été Barbie, son ex, lui confiait la garde du Petit. Bonne nouvelle, aujourd’hui : le mariage du prince William et de Kate Middleton aura lieu le 29 avril, à l’Abbaye de Westminster. Avant celui de Monaco. Pour recueillir davantage de retombées économiques ? s’interrogea Ken. Il connaissait très bien les anglais. Déjà, les fausses bagues « Modèle mariage de l’été »,  saphir et brillants, s’arrachaient  dans les shops, à deux euros la bague…Trop forts!

 Légendes des photos   – Haut  : une Ravissante accompagne Ken à l’expo de Nantes (France-Chine) :  La Soie et le Canon, nov.2010.  In : Programme du Château des Ducs de Bretagne, Photo de Patricia Bassen.Photo du bas, rubrique de Ken :
Bodys Isek KINGELEZ, Ville fantôme 1993- Dreamlands des parcs d’attraction aux cités du futur, Centre Pompidou  5 mai 2010  9 août 2010.(Catalogue).

  

 

(1 commentaire)

5 pings

  1. Thomas (hôtelier a nantes)

    Bonjour,

    merci pour ce long article et belle interview.

    Je suis concerné par le tourisme puisque je travail dans un hôtel nantais.
    Je suis d’accord avec le fait que Nantes est à la pointe dans la présentation historique de sa « participation » au commerce triangulaire. Mais je trouve encore les initiatives trop timides. Je me doute que ce ne soit pas si évident à mettre en place et qu’il y a ne sensibilité particulière. Mais à quand un vrai grand musée ou « mémorial » sur l’esclavage, sur le même modèle de ce que l’on peut trouver en Normandie à propos du débarquement ?
    Je suis persuadé que c’est un des axes de développement pour le tourisme « culturel/historique » de la ville (mais pas que, c’est aussi un travail sur notre histoire et passé, comme le fond les allemands sur la shoa)

  1. LA CULTURE C’ EST L’AVENIR ! - Tourisme Culturel » Tourisme Culturel

    […]  Trois questions à Jean Blaise ;  Nantes, Star du Tourisme culturel ; Nantes son panier magique et l’imagination au pouvoir ; […]

  2. LA CULTURE C’ EST L’AVENIR ! | Comparateur Hotel

    […]  Trois questions à Jean Blaise ;  Nantes, Star du Tourisme culturel ; Nantes son panier magique et l’imagination au pouvoir ; […]

  3. L'art et la création sont les outils les outils fous du storytelling | EVALIR

    […] habituellement bureaucratisés ! Un bel exemple, à Nantes, avec Jean Blaise (voir aussi l’interview d’Evelyne Lehalle). Jean Blaise : « Il faut que l’art renverse la… par tv5mondelinvite […]

  4. Bonnes pratiques (5):quelle gouvernance pour le tourisme culturel ? - Tourisme Culturel

    […] la Culture au coeur des projets touristiques; la Culture c’est l’avenir; Trois questions à Jean Blaise et Nantes, Star du Tourisme Culturel . Et, au delà des mutualisations, il faut aussi  comprendre […]

  5. Nantes et son beau bilan! - Tourisme Culturel

    […] Nantes, un régal! (2013); Nantes, son Panier Magique et l’Imagination au Pouvoir (2012); Trois questions à Jean Blaise (Interview, 2010); Nantes, Flash Info 2010,  La communauté urbaine de Nantes fusionne l’office […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*