Vive la Culture Scientifique!

 
 

Lost in Translation, Ken et son amie Sofia Coppola

Des nouvelles de la culture scientifique, car il n’y a pas que les Beaux-arts , le patrimoine ou l’art contemporain,  dans la vie ! Avec le Bulletin de l’association qui fédère les musées et les centres de culture scientifique, technique et industrielle  en France (AMCSTI),  paru fin décembre. En  voici le  sommaire, qui résume  toutes les questions-clefs de l’avenir de l’AMCSTI :  rien que du beau monde, et des  articles passionnants, dont bien sûr une approche du Tourisme culturel, 🙂 , lequel n’est pas très bien traité, il est vrai, par les dizaines  de structures en France. Ce n’est vraiment pas grave, tout s’apprend.

1 – SOMMAIRE DU NUMERO 33 , décembre 2010, et lancement d’une nouvelle formule
« Bien au-delà de la communauté de la culture scientifique, le Bulletin souhaite être nourri des analyses et commentaires d’autres domaines.[…] »

La méridienne obscurcie, la Csti dans la tourmente des réformes de l’Etat
Claude Patriat

–  Créer un partenariat avec le tourisme ?
    Évelyne Lehalle

Les écomusées et la nouvelle donne des territoires
Philippe Mairot, propos recueillis par Samuel Cordier

Quelle place pour la Csti dans une capitale européenne de la culture ?
Isabelle Miard

– Les muséums de France, État des lieux à l’automne 2010
Philippe Guillet

–  Forum territorial : et maintenant ?
Brigitte Coutant

> L’AMCSTI, Force de proposition pour le Forum territorial d’Universcience
Le bureau de l’Amcsti

> Forum territorial : Actions, réactions, M. C. Blandin, L. Chicoineau
 

> Vie de l’Association

– 2 – LES MISSIONS DE L’AMCSTI :
La diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle (Csti) en France est la mission de service public de l’AMSCTI, association qui fédère de nombreux lieux d’exposition, d’éducation,  de recherche et d’innovation.Lʼoriginalité la richesse de lʼAMCSTI résident dans le fait quʼelle est constituée dʼacteurs de la culture scientifique et de structures de taille, de nature, de thématique et de régions différentes : 
– Muséums (Musées de sciences),  musées techniques et  écomusées
– Centres de culture scientifique
– Planétariums, aquariums, zoos, maisons de la nature…
– Universités et organismes de recherche
– Associations de jeunesse et d’éducation populaire
Des  Entreprises, des prestataires de service ou des fondations épaulent aussi la CSTI

– 3 – L’AMCSTI anime donc des centaines d’actions et leurs acteurs depuis 24 ans, avec, parmi ses troupes, de très nombreux professeurs et éducateurs de l’Education nationale ou du monde associatif.
Universcience, nouvel organisme qui regroupe la Cité des Sciences de la Villette et le Palais de la Découverte est également en charge de la définition, avec l’AMSCTI, de nouvelles stratégies et de nouvelles orientations des actions de la culture scientifique et technique. Ce qui pose problème : un « très gros » face à des moyens et m^me des des tout petits, mais aussi une recentralisation des décisions, toujours à déplorer si cette recentralisation n’a pas comme objectif e montre pas d’  enrichir les collectiivtés territoriales ou les initiatives privées. 
Cependant on peut tout de même faire confiance aux vertus du débat, L’AMCSTI et Universciences ayant tout intérêt à travailler ensemble pour « structurer le réseau, ses métiers, son mode dʼaction et ses  retombées économiques ». À titre dʼexemple, comme dit l’AMCSTI sur son site Internet : « [..] les avancées technologiques et leurs applications quotidiennes, les urgences environnementales, sont deux catalyseurs importants conduisant le citoyen à sʼinterroger sur le progrès, la technique et la science en général ».
4/ La structuration en clubs d’acteurs:
LʼAMCSTI est structurée par des clubs internes de réflexion et d’actions, dont lʼanimation est prise en charge par des membres : Club des associations d’animation  scientifique, club des centres de sciences, club  des collectivités, des musées de sciences et de société, Club d’enseignement supérieur et des organismes de recherche, avec un groupe Europe.
5) L’EVEMENTIEL
L’AMSCTI participe aussi à de grands évènements, comme les Journées du Patrimoine, ou :
– La Fête de la science : 13 partenaires sont réunis pour conduire La Nuit des Chercheurs, dans 18 villes : Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Clermont l’Hérault, Dijon, Drancy, Le Mans, Marcoule, Milly la Forêt, Montpellier, Nîmes, Palaiseau, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Villeurbanne ; Expo-Sciences et Journée du Patrimoine.
– La Nuit des chercheurs, initiée par la Commission Européenne en 2005 :plus de 150 manifestations ont eu lieu la soirée du vendredi 24 septembre 2010 en Europe. En France, 13 partenaires sont réunis pour conduire La Nuit des Chercheurs, dans 18 villes : Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Clermont l’Hérault, Dijon, Drancy, Le Mans, Marcoule, Milly la Forêt, Montpellier, Nîmes, Palaiseau, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Villeurbanne.


– Les Expos Sciences, coordonnées par le Cirasti, (expositions où des centaines de jeunes présentent au public leurs projets de découverte scientifique ou technique).

5) UN BLOG PARTICIPATIF POUR LA CSTI ? L’INRA  Au printemps dernier l’INRA a organisé un Appel à consultation sur les priorités un site Internet participatif pour une consultation sur ses orientations pour les 5 ans à venir et pour consulter ses partenaires sur les 7 priorités scientifiques futures. Un blog a été ouvert pour recueillir des contributions. Puis un atelier de discussion avec les partenaires s’est tenu  le 4 mars 2010 au Salon de l’Agriculture, et des débats internes dans chacun des centres INRA ont eu lieu du 11 février au 9 avril 2010. (Retrouvez toutes les informations sur http://www.inra2014.fr). L’avenir de la CSTI pourrait-il aussi être mis en ligne, accessible à tous, sur un mode collaboratif, pour ouvrir le débat,  trouver des solutions avec l’ensemble des décideurs et des publics, des scientifiques aux  amateurs? Ce serait sans doute la meilleure façon de marcher, bien plus puissante que toute autre forme de lobbying, à notre avis.
Pour en savoir plus :
http://www.amcsti.fr
http://www.universcience.fr/fr/accueil/
6) LES NEWS !
 HOTEL DE LA MARINE  
: où l’on voit qu’ il n’est pas bien difficile aujourd’hui pour un homme d’affaire de louer ce bel hôtel à l’Etat ; par contre  cela sera bientôt quasiment impossible  pour la moindre commune de France : les nouvelles préconisations du Sénat en matière de décentralisation du patrimoine sont votées, assez terrifiantes, et on peut imaginer que les collectivités territoriales se détourneront du sujet et des avis du Haut Comité créé à l’occasion. HC  qui aura le dernier mot si cela lui chante, tant « les critères d’appréciation » sont flous  et affaire d’appréciation, justement. Vous remarquez, au passage, que l’on créait auparavant de simples commissions pour ne pas régler les problèmes,depuis la Troisième République, et qu’en 2011 on crée un Haut Conseil . « Haut », ça pose son comité au dessus de la mêlée, tout de même… Nous avançons, nous avançons…
Paris fait donc mieux que l’Etat en réorganisant la gouvernance de ses musées (Etablissement public qui regroupera les 14 musées de la Ville). La Ville affirme qu’elle maintiendra les 46M€ de subvention, mais incite les chefs d’établissement à devenir des entrepreneurs  en  cherchant aussi  d’autres sources de financement.
BOUTIQUES Boutiques anglaises : faites les soldes sur LE site –portail des 200 boutiques de musées et de concept stores anglais , Every purchase support the arts ( y figurent la Tate Gallery, le Britisn le V§A, dont’ worry, mes amis……) : mon top ten comprend des faux –cils en forme de petit cerfs, absolument fanatastiques, (Small Deer & Butterfly Paper Eyelashes, 12 euros), et un sac à dos à tomber de simplicité ( 18€)
CultureLabel.com is an innovative experiment to show what’s possible when we think laterally about new business models to help finance the arts !
En savoir plus :
http://www.culturelabel.com/cultural-entrepreneurship
Liste des marques : http://www.culturelabel.com/brands/independent-stores
http://www.culturelabel.com/cultural-entrepreneurship
I was in : Pas de soldes sur le site I was in, qui, avec celui d’ Empires, à Ajaccio  ( empire.fr) a renouvelé le genre des boutiques traditionnelles. Mais le fonds américain Market SA a mis 2M€ dans I was in, et notre quête pour Empires n’a rien donné, hélas…I was in va donc passer en marque blanche, et convoite le marché de Londres 2012, avec un I was in London. http://www.museum-id.com/projects.asp
–  AERIEN  : Easyjet facilite le transport des instruments de musique, sans frais supplémentaires. Anecdotique mais plus concrrt  que le futur Centre  natioanl du Spectacle vivant de Monsieur F. Mitterand :
-Après une négociaton avec Incorporated Society of Musicians (GB)  , la compagnie a défini de nouvelles mesures dans sa politique bagage en cabine, si la taille de l’instrument ne dépasse pas celle des compartiments à bagages à main, soit 117cm x 30cm x 38cm). Bon pour une guitare, un violon, une flûte ou  une clarinette ou une  trompette. Les instruments plus volumineux tels que le violoncelle, pourront également être acceptés en cabine si des arrangements ont été pris suffisamment à l’avance. Quotidien du tourisme du mardi 25 janvier 2011 (10h51)
– L’e-tourisme explose sur la toile, pensez à vos informations en ligne et au développement de la  e-billetterie pou de la e-boutique !
–  VENTE EN LIGNE  – Ce lundi, la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance) a dressé un bilan annuel très positif sur l’état de l’e-commerce pour l’année 2010.
Les ventes de l’e-commerce, selon la Fevad, ont progressé de 20% en 2010, représentant la plus forte croissance parmi les 40 sites leader du panel iCE40. Une performance qui a généré un tiers du chiffre d’affaires du commerce en ligne, soit 10 milliards d’euros sur 30 milliards d’euros.
Sur l’année 2010, au total, 340 millions de transactions ont été effectuées, soit 60 millions de plus qu’en 2009. La Fevad prédit un chiffre d’affaires, tous secteurs confondus, de 37,8 milliards d’euros en 2011.AFP

 -UN  CRT PARFAIT  : Le Comité Régional du Tourisme de Picardie vient de recevoir une certification Qualité Iso 9001 pour ses efforts en matière de gouvernance.
Le tourisme picard est désormais certifié Iso 9001 et c’est une première en France. Cette distinction récompense la stratégie innovante du CRT, basée sur un mode collaboratif de gouvernance, associant aussi bien les visiteurs, les acteurs du tourisme que les habitants. La Région a ainsi développé un site internet collectif weekends-picardie.com, des services incluant des programmes partagés de formation destinés à la professionnalisation des acteurs du tourisme, à l’accompagnement à la mise en marché de l’offre picarde et a multiplié les partenariats internationaux. Fort de ce succès, le CRT de Picardie cherche désormais à obtenir la norme environnementale Iso 14 001.
– NTIC  : Museum id vous propose une vraie réflexion sur le web et les musées, avec un article de Nancy Proctor, Head of New Media, Smithsonian American Art Museum, « Museum as Distributed Network », et  grégory Chamberlain vous propose de voter pour la liste des meilleurs musées créés ou rénovés depuis 10 ans. On s’étonnera du choix pour la France, qui ne comporte ni le musée de Metz ni celui de Soulages, par exemple, mais un musée de la Cité de Paris qui est sans doute la Cité des Sciences. Faites un tour sur leurs sites, si vous êtes intéressés, voici la liste :  
Tate Modern/ Musée du quai Branly, Paris/Newseum, Washington/Ashmolean, Oxford/Churchill Museum/ Museum of World Culture, Sweden/ Imperial War Museum North/ Pallant House Galler/ ss Great Britain/ Wellcome Collection/ Great North Museum/ La Cite Museum, Paris/ The Virtual Museum of Canada/The National Museum of Australia in Canberra/ Acropolis museum/ Yorkshire Sculpture Park/ Chichu Art Museum in Naoshima, Japan/ Pier Arts Centre/ The Scottish National Gallery of Modern Art/ The Zuider Zee Museum in Enkhuizen, Netherlands/ Camden Arts Centre/ The Neues Museum/ The Hermitage Amsterdam/ Shetland Museum/ Musee de la Chasse et de la Nature , Paris/ Terror Háza Museum, Budapest/ Museo I Luoghi del Lavoro Contadino, Sicile/  Darwin Centre, Natural History Museum / International Slavery Museum
http://www.museum-id.com/projects.asp 

 
 
 

Ken et Denis d'Accor

KEN ET SON AMI D’ACCOR !

Mais non, il n’y a pas de faute d’orthographe, amis de la culture….Simplement un petit jeu de mots pour accueillir avec humour Denis Hennequin le nouveau patron d’Accor (145 000 collaborateurs, 4200 hôtels dans le monde). Denis a refusé la direction mondiale de Mac Donald pour « ne pas rompre l’équilibre familial» (OUAHOU!, On le veu-eu-eu-eut !!!!) et présente son CV , qui est très OUAHOU, lui aussi :
– 1968 : Libération du Square Paul Painlevé (Libération de la pelouse interdite, pour faire du foot…Denis a 10 ans.)
– 1978 : Création d’un fan-club de Bruce Springsteen
– Décembre 1984 : après avoir débuté au bac à frites à 26 ans, devient assistant stagiaire du directeur d’un Mc Do parisien
– 1995 : Directeur de Mc Donald France
– 15 janvier 2011 : PDG d’Accor.
Ils devaient partir ensemble à Londres demain car Denis ne s’habillait que chez Paul Smith. Sylvie et les trois gamins gardaient Le Petit, car Ken, le Touriste Parfait  et Denis avaient prévu de déjeuner, après les soldes,  avec Patti Smith, pure idole de Denis. Ken lui ferait une surprise dans le TGV retour, le soir : il lui offrirait sa septième guitare, trouvée en salle des ventes, une beauté ayant appartenu à Bruce Springsteen!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.