Les Ken d’Or 2014!

Ken-Or-2012-1Ces Ken d’Or 2014 ont été décernés hier soir par un Jury international, entièrement collaboratif – comprenez sans président – qui  a travaillé joyeusement trois jours de suite pour arriver à un magnifique résultat! Les cent membres du jury, dont les noms sont gardés secrets pour qu’ils ne subissent aucune pression, se sont donc réunis à Las Vegas, juste avant le CES (le très hype Consumer Electronic Show …),  tous casqués façon Daft Punk 🙂. Le crû 2014 est exemplaire, consacrant pour la première fois des pays, villes et surtout des expériences inédites à ce jour pour le tourisme culturel international.
EN RÉSUMÉ : un Ken d’Or d’Honneur a été remis lors de l’apéro au Conseil exécutif de l’OMT (Organisation mondiale du Tourisme) et à l’UNESCO qui, le 10 octobre dernier, avaient déclaré qu’il fallait promouvoir de nouveaux modèles de gouvernance pour renforcer la coopération entre tourisme et culture,  avec une annonce de poids: la prochaine Conférence mondiale OMT/UNESCO aura lieu le 6 février 2015 à Siem Reap (Cambodge) sur le thème « Le tourisme et la culture : construire un nouveau partenariat ».Contacts pour cette conférenceUNESCO: Peter DeBrine p.debrine@unesco.org; UNWTO: Yolanda Sansegundo, oftc@unwto.org, présentée ICI. Voir aussi notre billet sur l’OMT ICI.

– LE PREMIER KEN D’OR a été décerné à trois pays : l’Italie, la Tunisie et la Corée du sud, qui ont décidé de fédérer leur gouvernance et leurs activités « Tourisme et Culture »
– LE DEUXIEME KEN D’OR est attribué à deux villes, Bilbao, qui trace chaque année de nouveaux chemins depuis 1990 et à Barcelone, championne de l’utilisation des Big Data. Enfin le TROISIÈME KEN D’OR consacre  trois expériences qui on parfaitement réussi l’alliance « Tourisme, Culture et Numérique » : la campagne de promotion de la Grande Bretagne sur YouTube; Octobre Numérique (Arles) et la petite start up française « ClicMuse », soit trois expériences qui se ressemblent car elles ont chacune réussi a créer harmonieusement une totale rupture des habitudes en faisant appel à des concepts absolument nouveaux.
En conclusion les heureux élus de cette année écoulée ont tous en commun d’avoir pris en compte les nouveaux comportements des visiteurs culturels, les nouvelles clientèles du Tourisme et les usages du numérique. Les décisions qui ont motivé ces expériences en 2014 relèvent toutes  d’une même forme de réflexion et de volonté d’élus, de professionnels ou d’ artistes qui les conduit à  :
– faire appel aux compétences et volontés locales ;
– élaborer des modèles pour l’avenir à partir d’offres innovantes mieux adaptées aux plus jeunes ;
– ne plus séparer artificiellement Passé et Présent ou culture institutionnelle et industries culturelles.

Ces trois démarches caractérisent les fameuses « Creative Cities », ou régions, dont les anglo-saxons sont devenus les porte -paroles et que l’Europe a adopté pour sonprogramme et pour son projet de budget pour les quatre années à venir (« Creative Europe », voir le billet du blog de notre amie Alessandra Gentile sur ce budget).
1393610081592_CatturaI – KEN D’ OR DE LA GOUVERNANCE DU TOURISME CULTUREL
1) L’ITALIE a fait sa révolution du tourisme culturel cette année, choisi comme moteur des deux secteurs. Le même ministère abrite d’ailleurs le Tourisme et la Culture (MIBACT, Ministère des Biens et Activités culturelles et du Tourisme). Matteo Renzi et le ministre du MIBACT, Dario Franceschini, ont donc présenté un programme de développement du tourisme culturel en cinq points : 1- • Une pleine collaboration entre la culture et le tourisme 2- • La diminution du temps de la décision 3- • Une simplification et une plus grande agilité de l’échelon central avec une meilleure organisation de ses échelons régionaux .4- • Une plus grande autonomie des musées ; 5- • De nouvelles les politiques pour la formation et l’innovation. Le Ministre communique donc aujourd’hui prioritairement sur la pleine intégration des deux domaines stratégiques d’intervention du ministère de la culture et du tourisme. Voir notre billet sur l’Italie, une révolution culturelle.  Notre photo : Dario Franceschini, ministre de la culture et du tourisme.
safe_image2) LA TUNISIE, dont la jeune ministre du Tourisme a souhaité renouveler l’offre de Tourisme Culturel en donnant le feu vert à  une offre à la fois contemporaine de très grande qualité ! Deux événements ont apporté un contrepoids au tourisme culturel classique du pays (Offre civilisationnelle ou archéologique comme Carthage, El Djem…) : Les Dunes électroniques de Nefta , qui pendant trois jours ,du 21 au 24 février 2014, ont proposé un festival de musiques actuelles à Nefta sur le site de Mos Espa, lieu mythique où furent tournées des scènes de Star Wars. Voir notre billet ici  sur les Dunes électroniques.
Le Street art est aussi encouragé par les pouvoirs publics, et devient une véritable passion collective bien diffusée, d’ailleurs, sur Facebook.
Après « Djerbahood », organisée par Mehdi Ben Cheikh, galeriste parisien dont le projet était de créer à Djerba un « musée idéal du street art à ciel ouvert » , les expressions urbaines attirent de plus en plus d’artistes (une centaine d’artistes, invités du monde entier, se sont succédé à Djerba ). Une belle façon de « recruter » aussi de nouveaux touristes, en renouvelant l’image classique de la Tunisie et sa convivialité.Voir l’article du Monde ici.
Dream-it3) LA CORÉE DU SUD , qui a « viré elle aussi sa cuti » en révisant complètement les anciennes missions et l’organigramme de son ancien ministère de la culture pour l’adapter aux réalités du pays et du monde. Résultat : la Corée du Sud communique sur ses pratiques innovantes, dont celles de la Culture et du Tourisme et du Numérique. Imagine Your Korea est  sa marque,  qui s’ouvre à l’international, et le bureau du tourisme national (KTO) a lancé une campagne mondiale, ‘To:ur imagination’. Voir notre billet « La Corée du Sud, pays créatif », ici

 

Lourdes-Fernandez-et-maire-I-Azkuna-300x297II-KEN D OR DES DEUX CREATIVE CITIES : BILBAO ET BARCELONA
BILBAO a organisé en mars dernier (5-8 mars 2014) l’une des plus fabuleuses rencontres qui soit. La ville et sa région ont accueilli le Forum d’Avignon et mixé leurs équipes pour présenter un « état des lieux » de ce qui se fait de mieux dans le monde, avec des interlocuteurs choisis pour leur seule compétence à expliquer l’’innovation et à en débattre avec 300 spect-acteurs!Notre amie Lourdès Fernandez nous avait invitée pour y parler des nouvelles expériences du Tourisme culturel .Voir notre billet sur cet événement ici .
– BARCELONA est quant à elle la ville européenne qui sait le mieux intégrer les pratiques et usages des visiteurs dans sa stratégie « Big Data », entièrement pensée pour leur rendre des services. En invitant Microsoft à une étude des comportements des artistes – ce dont ils avaient besoin lors de la Fête de la Mercè –, l’équipe de Barcelone numérique révolutionne, en quelque sorte, l’organisation d’un énorme festival de rue en apportant des solutions à toutes les contraintes d’une telle organisation. Voir notre billet sur La datafication du monde . (Notre photo : Lourdès Fernandez, Directrice d’Alhondiga, centre culturel de Bilbao, et le maire Inaki Azkuna, qui nous a hélas quittés une semaine après le Forum de Bilbao…).
ken-or-jauneIII -KEN D’OR DES TROIS MEILLEURES EXPÉRIMENTATIONS 
– CULTURE IS GREAT BRITAIN…, mais aussi Music is GB, Heritage ( le patrimoine) is GB, etc… tel est le slogan de  la campagne sur YouTube des anglais, princes du Soft Power et qui profitent de la plateforme pour accumuler les tournages d’excellentes  vidéos sur leur pays, ses coutumes, son patrimoine immatériel, sa mode, mais aussi sur « les sons de la Great Britain », les lieux et les pratiques insolites de tous ses habitants, villages et campagne compris. Bilan : les télés du monde entier et les réseaux sociaux se sont emparés de ces « images », tout à fait différentes des promos habituelles du Tourisme ordinaire en Europe ou dans les restes du monde. Pas de « Tour Eiffel » au programme, mais une infinité de « bons moments à partager », avec des opérateurs d’excellence, artistes, interviews… (Voir la vidéo en exemple de cette promotion,  en Annexe ci-dessous ).
OCTOBRE NUMÉRIQUE est organisé par la VILLE D’ARLES et quelques collectivités territoriales et, comme à Bilbao, cet événement s’inscrit totalement dans le tissu culturel et économique de la ville qui a choisi le Numérique comme l’un de ses drapeaux. C’est Yannick Vernet, qui travaille à l’Ecole nationale de la photographie d’Arles, qui avait choisi les intervenants et bravo ! Aucun poncif, des paroles libres, sur les sujets que l’on rêve d’évoquer à plusieurs voix car ils sont peu défrichés, porteurs d’avenir et trop complexes à comprendre « seul dans son coin », si j’ose dire. Un événement à « vivre » donc , riche de rencontres, que j’ai tenté cependant de décrire dans ce petit billet, à défaut d’expliquer car je ne sais comment ni pourquoi cette ville attire les talents et est si « différente » des autres villes françaises. Voir notre billet sur Octobre numérique ici .
Les-jeunes-filles-à-la-perleCLICMUSE est LA très bonne surprise de cette année, car, même si sa conceptrice, Aube Lebel, ne s’en rend pas tout à fait compte, cette expérience est complètement « disruptive » par rapport aux pratiques habituelles de la médiation culturelle traditionnelle. CLICMUSE place les visiteurs au centre d’une expérience de visite, mais en vrai ! En vrai car tout le monde veut ou croit gâter prioritairement les visiteurs culturels et touristiques, mais, très franchement, les visites sont la plupart du temps normées par de vieilles habitudes et le visiteur  n’y « produit » pas grand-chose. Par exemple les visites sont composées, pour le Tourisme, de ses « propositions » d’accueil et de choses à voir et à faire, sans grande hiérarchisation : tout semble parfait ou presque…Pour la culture, les visites sont  conduites par une sorte de « maître »,  qui connaîtra le sujet mieux que vous, qui l’animera, qui vous fera de beaux discours et vous posera les bonnes questions.

CLICMUSE a décidé d’agir différemment  : c’est vous qui participez à la visite, vous qui faites les photos, racontez votre visite, diffusez à qui vous voulez, bref, vous qui choisissez ce que vous préférez et pouvez vous exprimer sur vos choix. Cette nouvelle liberté gênera sans doute les plus anciens, mais elle correspond tellement aux comportements des jeunes et des adolescents (Voir notre billet  Adolescents et tourisme culturel, ici.)  que leur plaisir sera au rendez-vous ! Voir notre billet sur ClicMuse, ici !

CONCLUSION POUR LES KEN D’ OR   2014 :  voilà une excellente année car le Tourisme mondial croit de 5% par an, l’un des rares secteurs qui progresse presque partout dans le monde , grâce, en particulier, aux clientèles des pays émergents qui, pour notre pays, prennent le relais de celles des  pays européens dont les clientèles vieillissent. Le Tourisme culturel représente plus de 35% des activités des touristes internationaux . Le Numérique, dont l’expertise des acteurs de l’industrie touristique est quasiment « « obligatoire » aujourd’hui (Réservations et commercialisation des offres en ligne, voyage composé par le voyageur, avis sur le sites comparatifs pour prendre une décision…) a enfin un total droit de cité pour les différentes phases du séjour.
Le numérique joue donc le rôle, pour le tourisme culturel, d’une forme de lien commun entre tourisme et culture. Si les jeunes générations de professionnels sont privilégiées, natives du numérique et meilleures utilisatrices, on ne peut que s’en féliciter dans notre pays : ce fait joue un rôle de rééquilibrage par rapport à un appareil culturel souvent victime d’ un vieillissement, d’ une sorte de raideur institutionnelle par rapport à tout ce qui bouge. Le tourisme mondial est au beau fixe, à nous la liberté d’inventer, profitons-en!

Bilan-Arrivées-2013Part-tourisme-culturel-2011

EN SAVOIR PLUS ET VOIR LES KEN D OR 2013 QUI AVAIENT RÉCOMPENSÉ LES EXPÉRIENCES des pays ou les initiatives suivantes : Allemagne, Chine, Do You Speak Tourist?, Dunkerque, etourisme info, Google Centre culturel Paris, le Musée d’art classique de Mougins (MAC, Museomix, Mytravelchic, Normandie Impressionniste et le Royaume Uni. Voir les Ken d’Or 2013  ici.  Ou revoir les Ken d’Or de 2012, ici ! Une bonne façon de voir les tendances et les progrès du tourisme culturel sur les trois dernières années !

marina Bay ++KEN LE TOURISTE PARFAIT vous envoie tous ses voeux pour la nouvelle année, chers lecteurs du blog! Il coule des heures – Ken ne prend pas des « jours » mais des heures de repos – heureuses au 57éme étage du palace  Marina Bay Sands de Singapour . Comme chaque année, il a profité des fêtes et était tout à l’heure à minuit à Auckland, puis sur la baie de Hong Kong, pour le premier feu d’artifice 2015, en attendant de visiter le pays suivant. Car  Booking.com lui avait proposé, pour chacun des 24 fuseaux horaires, un hébergement d’exception où célébrer le Nouvel An avec class,avec son ex, Barbie Chérie ! Un tour du monde au rythme des feux d’artifices de la nouvelle année…(Voir la carte de ses destinations ci-dessous).

unnamed2

ANNEXES : deux vidéos

CORÉE DU SUD Evidemment des stars de la KPOP, BigBand, ont été mobilisés par le Tourisme et ce sont eux qui invitent…La Culture, loin d’y « perdre son âme », en sort toute revigorée, car une place de choix est donnée à la jeunesse, aux artistes et aux jeunes touristes, des fans aux simples amateurs. La Corée sait donc parfaitement utiliser l’énergie culturelle pour rayonner au delà de ses propres frontières.



GREAT BRITAIN (Campagne de communication et de promotion du tourisme national)

(1 commentaire)

  1. Culture-Land vous présente ses félicitations pour le choix de vos gagnants.. Mais en France ?? Nous avons Culture-Land qui tente, en vain de se faire entendre. Son premier projet : « SMART-GOLF-MAUDETOUR ». A votre disposition pour en parler !!! Meilleurs voeux

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.