«

»

Déc 08

Bilan 2017!

Qu’avons-nous gagné en 2017 pour mieux comprendre les usages des visiteurs, leurs comportements ou le monde qui les entoure? Pour le Tourisme Culturel, les trois domaines du Tourisme, de la Culture et du Numérique ont chacun leur propre rythme et, je le constate chaque année, les nouvelles tendances ne sont pas toujours partagées.
Voilà pourquoi je vous propose un décryptage, qui vous rendra service, je l’espère, avec un repérage d’études ou de guides très pratiques pour vous aider à mieux comprendre comment les trois domaines du Tourisme, de la Culture et du Numérique interfèrent, se renseignent l’un l’autre, témoignent ensemble de nouvelles cohérences issues de l’innovation. Avec, en cadeau, la semaine prochaine, un glossaire des nouveaux mots et expressions de l’année!

I- CULTURE : L’IDENTITÉ NUMÉRIQUE D’UN PROJET CULTUREL Ce livre blanc est un véritable guide pédagogique très pratique. Il re-situe les différents usages d’Internet dans leur contexte pour les professionnels, depuis les réseaux sociaux jusqu’aux Data, et propose aux utilisateurs de « bonnes questions à se poser », avec quelques bonnes pratiques et étude de cas. Ce petit ouvrage, libre et gratuit en ligne,  a été réalisé par communicant.info en partenariat avec Culture com,  et écrit par Cyril Leclerc et Aude Mathey- deux grand professionnels de la Culture et du Numérique qui ont la générosité de faire beaucoup de pédagogie, de façon simple et efficace. Conception et coordination de l’ouvrage : Cyril Leclerc (Notre Photo).Enfin  je partage entièrement les constats des deux auteurs, comme celui-ci, qui viennent en conclusion  :

« Si la culture veut participer aux débats du monde de demain, elle doit s’emparer de ses problématiques. Cela ne veut pas dire qu’elle doit les subir : elle peut vraiment apporter une valeur ajoutée, une réflexion, un recul à ces pratiques. Elle peut les exploiter pour le bien, pour l’intérêt de l’utilisateur, au-delà de visées qui seraient uniquement instrumentalistes ou consuméristes ».

– Et voici le SOMMAIRE!

1- Identité numérique : comment la définir, positionner son univers artistique et culturel. Comment restituer et diffuser votre propre univers
– Je veux… un site internet !
– Je veux… une stratégie de contenu !
2- Expérience autour d’un projet numérique culturel Quelle expérience et quel lien avons-nous avec le visiteur ? – Que veut-on lui faire vivre en fonction de notre ADN ? Panorama des différentes expériences numériques possibles
– Limite des expériences : nécessité de construire une expérience dans la durée pour une meilleure relation – Bonnes pratiques
3- Relation : Prolonger l’expérience ; L’âge de la prescription ; Fédérer une communauté, partager des valeurs ; Notre public, quels publics ? Données, précieuses données !
– Je veux… être sur les réseaux sociaux !
Conclusion (Extrait) : « Il est important que, sans se renier, le projet culturel et artistique soit pensé pour rencontrer ses publics, pour avoir un impact sur ces derniers. Il doit être lié à des objectifs précis. Autrement dit, il est indispensable pour les acteurs culturels de chiffrer la performance online nécessaire à la pérennité de leur projet. Le numérique a pris une place centrale, dans la société, dans la vie des publics culturels. »

– Retrouver ce Livre blanc sur le blog de Cyril, ou en PDF, ici.

II- CE À QUOI IL FAUT VOUS PRÉPARER
1- La fin des startups ? Mais non, pas vraiment « la fin », mais disons que leur rôle est survalorisé, en France, où l’on a presque l’impression qu’elles sont notre seule planche de salut et que nous devons en encourager 10 000  avec des  subventions ou des FabLab à chaque échelon de notre territoire.   Pourquoi ? Pour avoir notre Apple,notre Google, notre Facebook « français » ! Encourager un maximum de startup favoriserait la naissance d’ une pépite.! Cet article d’ Hubert Guillaud et Thierry Marcou remet bien les choses en place, publié le Publié le 06/12/2017. La Gazettte des Communes, malgré son nom vieillot, est d’ailleurs une très bonne source pour comprendre l’innovation (Dossier L’Innovation à tous les étages) /Article « Ville numérique et innovation : les limites du modèle startup ».

2- Le Début d’une « Mise en Commun », la mise sur orbite de stratégies des Biens Communs, avec d’excellents experts en France, comme Callimaq, alias Lionel Maurel,  ou Sylvère Mercier pour les biens culturels. Ces notions remettent en lumière (si j’ose dire) la question compliquée des droits d’auteurs et ses nombreux abus liés à la « privatisation » des connaissances.Nous parlons dans ce petit blog de ces sujets régulièrement, bien qu’ils ne soient pas très suivis par les institutions officiellles. Vous pouvez les retrouver sur le blog de Lionel Maurel, juriste et Bibliothécaire, Scinfolex, ou sur les réseaux de Silvère Mercier (BPI du Centre Pompidou)  et son blog, Bibliosession. L’accès libre aux informations et aux savoirs (EUREKOI) sera sans doute le grand enjeu des prochaines adnnées (Culture et Education).

3Faire du Design de Service Public? Une  grande tendance, aussi, qui part des usagers et prend en compte leurs demandes, leurs usages, leurs réflexions : « Comment décloisonner les structures afin de faire travailler ensemble des agents issus de métiers différents et, le temps d’un atelier, les débarrasser de leur devoir de réserve ? Ces différents défis sont relevés grâce à des méthodes rigoureuses qui suivent toujours un fil conducteur séquencé en trois étapes : l’immersion, la coconstruction et le prototypage« . A voir ici.
4- TOURISME : Quelques  usages et pratiques qui vont aussi monter en puissance dans les prochains mois,  selon un professionnel du Numérique et qui connait le Tourisme,Fred Cavazza (Notre photo). A vous de voir comment et à quel moment vous emparer au plus vite, si vous avez raté l’un des trains qui suivent:

La data devient un enjeu économique majeur. La donnée a toujours été la matière première du marketing (donc de la publicité) et de la business intelligence.)
Plus de micro-influenceurs et d’ambassadeurs. les influenceurs peuvent « louer » leur audience Attention aux faux influenceurs !
– Les Jeunes changent…À la découverte de la génération A. Fred Cavazza nous demande d’oublier les millenials, qui ont grandi, se sont mariés et se sont installés en banlieue, adoptant ainsi les mêmes modes de vie, aspirations et préoccupations que les générations précédentes (Millennial Americans Are Moving to the ‘Burbs, Buying Big SUVs).
La génération A , dit Fred, « ce sont ces collégiens nés quasiment en même temps que YouTube, Spotify, Netflix ou AdBlock+. Dès la 6ème, ils ont déjà fait le tour des YouTubeurs les plus […]Ne pensez pas attirer leur attention avec les mêmes recettes que pour les générations précédentes, il va falloir vous surpasser, aussi bien dans la créativité que dans l’exécution. Autant donc s’y mettre dès maintenant sinon vous n’aurez aucune chance d’exister le jour où ils auront plus de pouvoir d’achat ».
La fin de la portée naturelle ? Est-ce la fin des publications non sponsorisées sur la Toile , « Commencez dès maintenant à faire vos économies, parce que votre budget Facebook n’est pas prêt de baisser ! »(NB : Le reach organique, ou portée naturelle d’un post représente le nombre d’utilisateurs que nous allons toucher sans sponsoriser un post).

Eurekoi

III- POUR EN SAVOIR PLUS
1- CULTURE ET NUMÉRIQUE : Cyril Leclerc est Diplômé en Histoire de l’Art et en Ingénierie culturelle. Il  est  Conseil en communication dans les domaines culturels et artistiques. Cyril s’’intéresse particulièrement à la façon dont on peut mettre les outils marketing au service de projets culturels et comment la communication peut enrichir un projet culturel, lui apporter du sens ; C. Leclerc travaille en Alsace (Strasbourg) mais aussi dans toute la France ! ( Voir ses différents sites et blogs , communicant.info et culture-communication.

2- J’aime bien aussi les informations « Culture et Numérique » que vous trouverez en suivant les réseaux sociaux ou d’autres réseaux du Patrimoine, comme celui du Canada, le Réseau canadien d’information et de communication;  les Musées communiquent aussi beaucoup, dans le monde entier, sur leur  ingénierie, comme les grands musées du monde (MET, Metropolitan Museum of New-York ; Tate  -Les deux Tate de Londres et celles de Liverpool et Saint Ives) ou le Victoria and Albert Museum, le   Rijksmuseum d’Amsterdam ou le petit musée participatif de Nina Simon, Musée d’art et d’histoire de Santa Cruz, en Californie.Les professionnels « Numérique, Tourisme ou  Culture » du Canada partent  des usages et pas du numérique comme « outil », défaut encore très courant des sites français qui veulent associer le Numérique et un autre domaine comme apr exemple celui de la Culture.
3- TOURISME ET NUMÉRIQUE
Frédéric CAVAZZA est un spécialiste du monde des Affaires et aussi un  conférencier. (Voir son profil LinkedIn). Il  a résumé le 27 novembre dernier à Paris ce qui s’était passé en 2017 et ce qui nous attend en 2018 : les grandes tendances des médias sociaux en 2017 et 2018 
Autres articles de Fred : –  Intelligence artificielle; marketing augmenté; – L’impact des smartphones sur le parcours client  Panorama des medias sociaux

4) BLOG DU MODÉRATEUR Voir aussi les articles du Blog du Modérateur,  site précieux qui répond à toutes vos questions indiscrètes sur le Numérique.  Par exemple : le Baromètre du numérique 2017 : équipement, usages et compétences numériques des Français.

NOS PHOTOS : Les Biens numériques, ouvrage sous la direction d’Emmaneul Netter et Auriore Chaigneau  – P.U.ISBN : 978-2-9533727-8-6240 pages – Parution : 11/2015

Tate Gallery :  Découvrez l’exposition d’un point de vue curatorial

————————————————————–

Ken et sa Belle de Renoir

KEN LE TOURISTE PARFAIT  ne comprendrait jamais le jeune Président de France. « Le plus américain des chanteurs français, tu le connais, Ken? « , lui avait demandé son ex, Barbie Chérie. Bien sûr que non, pensa Ken, qui consola  Barbie. Car elle avait  avait préparé « elle-même » des pêches au sirop pour le jeune Macron, mais il venait de décommander pour suivre, en France, une cérémonie de funérailles pour  ce chanteur, qui, en plus, habitait parait-il Los Angeles, comme eux. C’était où, déjà, la France?  demanda Barbie à Ken en mettant un doigt vers la gauche (L’océan pacifique vers la a Chine) et un vers la droite » ( L’Atlantique vers l’Europe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*