Au Japon, une île pour l’art!

Nous sommes au Japon, sur l’île Naoshima, en 1987. Le Maire de Naoshima prend le thé avec un ami entrepreneur et lui demande : « Que ferais-tu si tu étais maire, comme moi, d’une île toute polluée par des décharges illégales, une île moche, déserte? » .Tesuhiki Fukatake, qui dirigeait l’entreprise d’édition Benesse, répondit à son ami le maire, Chikatsugu Miyake : « Je ferais de ton île un paradis, avec des artistes! »Ainsi naquit le Benesse Art Site de Naoshima, petite île du Japon située dans la Mer Intérieure de Seto. Notre entrepreneur mit sa fabuleuse collection d’art à la disposition des organisateurs et du maire, et proposa à son ami Tadao Ando, architecte, de participer à l’élaboration du projet de création artistique sur le territoire. Puis  les îles voisines furent aussi, peu à peu, contaminées par l’art : ci-dessus, la belle architecture du musée d’art de l’île de Teshima, conçu par l’artiste Rei Nato et l’architecte Ryue Nishizawa, au dessus des îles de Seto (Lire, à propos de  cette oeuvre inouie,   l’article du Temps et voir la vidéo de la construction  ( 120 bétonnières pendant 22 heures!) sur le site Ogijima.fr,ICI!)

  • Très vite, des projets artistiques conduits par le Maire et le très grand architecte Tadao Ando virent le jour, avec la construction de trois musées à Naoshima mais aussi sur les îles toutes proches de Teshima et d’Inujima. Les touristes culturels, amateurs et architectes ou artistes, étudiants, collectionneurs et curieux du monde entier, furent au rendez-vous. L’île développa les moyens de transport et des hébergements pour accueillir les visiteurs japonais et étrangers. La population augmenta, les habitants étaient satisfaits de la restauration et création d’espaces naturels et du bâti ancien. Un grand Festival d’art fut aussi créé, présent aujourd’hui présent dans douze îles : partons pour analyser tout cela!
    •I-  NAOSHIMA, OÙ EST-CE ? Située dans  la mer de Seto , proche de la grande île de Shikoku, l’île est accessible en ferry depuis Okayama ou Shikoku.
  • Désertée avant tous ces projets culturels, l’île de Naoshima accueille aujourd’hui 500.000 visiteurs par an et est devenue un haut lieu mondial de l’art contemporain, avec des artistes et de très beaux musées, des maisons villageoises investies par des créateurs contemporains, des installations en plein air dans la nature. (Voir son site de tourisme , devenu un site de tourisme culturel parfait, Naoshima Travel Information  )
    L’ile a une superficie de 7,82 km2 et  27,8 km de côtes ; son point culminant, le Montt Jizo, est à 123 m et l’île compte un peu plus de 3000 habitants. On peut donc visiter à pied Naoshima et ses trois principaux sites de visite (Miyanoura, Honmura et le Benesse Art Site au sud) même si les  vélos électriques sont, paraît-il, le top pour circuler! Une petite vidéo, pour voir l’ambiance et les paysages ?

Durée : 3 :19 minutes

II- DES LIEUX DE VISITE en pleine nature
– Trois musées et des œuvres en plein air avec quelques habitations ou anciens batiments restaurés forment l’essentiel de l’offre culturelle.  Le complexe Benesse House comprend un musée d’art, des expositions d’art en plein air, des restaurants, des boutiques et des hébergements. C’est ici que l’on peut voir des œuvres en liberté, comme la citrouille jaune de Yayoi Kusama ou le musée enfoui sous terre dans la colline ( notre photo ci-dessous), dessiné par le fameux architecte Tadao Ando. Tadao,  qui  a rénové  pour le mécène François Pinault l’ancienne Bourse du Commerce (1885) ; elle ouvrira au public en fin d’année à Paris , près des Halles.

  • Le jardin du Benesse museum expose des œuvres monumentales de Niki de Saint-Phalle – son Chat, ci-contre- , et dans ses murs une collection très riche est exposée (voir en  annexe) avec Yves Klein, Alberto Giacometti, Richard Long ou Nam June Paik .

Le musée Chichu Art Museum, lové dans la colline

– Le deuxième musée, le Chichu Art Museum, dessiné aussi par Tadeo Ando,  a ouvert en 2004; il abrite cinq toiles de la série des « Nymphéas » de Claude Monet et des œuvres de Walter De Maria et James Turrell. Un troisième musée est consacré en 2010 à l’œuvre du Sud-Coréen Lee Ufan.
– Hors des musées, les œuvres d’art  sont réparties un peu partout, au bord de l’eau ou dans la nature.
– Les deux îles d’ Inujima et de Teshima accueillent  aussi des oeuvres, aujourd’hui, avec, pour Teshima, une coque en béton conçue par Ryue Nishizawa,  l’un des fondateurs de SANAA (Coucou, les architectes du Louvre-Lens !) pour devenir l’écrin-musée d’une seule œuvre d’art, celle  de Rei Naito, Matrix (2010) sorte d’OVNI, entre sculpture, monument et musée, tout en béton incurvé qui s’ouvre vers le ciel (Photo au début de de l’article) .

 

Benesse House Park et Musée

3- UN ÉVÉNEMENT, LA TRIENNALE DE SETOUCHI  est un Festival international de l’art qui associe les habitants et a lieu tous les trois ans depuis 2010 sur des îles de la Mer Intérieure de Seto. L’édition de 2019 a ouvert ses portes le 26 avril dernier.Les douze îles qui participent collaborent sur des objectifs communs, définis par de nombreux habitants associés à  la Triennale : 1-Célébrer l’identité locale qui est enracinée dans son histoire et sa culture : coutumes, arts, artisanat, métiers, folklore, festivals et  patrimoine architectural, transmis de génération en génération   2- Revitalisation des communautés locales à travers des événements impliquant la population locale et se concentrant sur les modes de vie traditionnels et l’histoire locale préservés par les anciens de l’île. 3- Connecter Setouchi au monde et insuffler une nouvelle vie à la région de Setouchi en rassemblant des personnes de tous âges, de divers secteurs professionnels et régions géographiques, pour collaborer avec les populations locales à la création d’œuvres d’art. 4- Incorporer la sagesse du monde, celle des Japonais et de l’étranger dans les domaines de l’art, de l’architecture, des arts de la scène, des sciences, de la culture, de la philosophie et des échanges internationaux pour éclairer les cultures régionales et servir de phare à la revitalisation locale 5- Entrevoir l’avenir avec les enfants et les jeunes, qui façonneront l’avenir de la région, découvrent ce festival d’art contemporain et son fonctionnement en collaborant avec des personnes de toutes les régions et de toutes les générations.

Enfin,  toutes les actions de cette stratégie seront durables. Inspirées par les initiatives locales, les collaborations inter-îles se poursuivent toute l’année et s’étendent à d’autres îles et communautés, encourageant des mouvements soutenus localement pour restaurer la mer et revitaliser la région. (Et Pardon, c’est un peu long, mais j’ai rarement vu de telles définitions d’objectifs!). 

III- NATURE, ART CONTEMPORAIN et PATRIMOINE ANCIEN.
L’architecture contemporaine attire les visiteurs amateurs et si Tadao Ando a construit quatre musées sur cinq à Naoshima, dont le sien, ouvert en mars 2013, de nombreux bâtiments municipaux de l’île, y compris des écoles, ont été conçus par l’architecte Ishii Kazuhiro. Le projet Art House  a transformé des maisons abandonnées, des ateliers, des temples et des sanctuaires en œuvres d’art  et en lieux destinés aux artistes japonais. Donc,  lorsque vous êtes à Naoshima, il vous suffit de regarder autour de vous :  les œuvres d’art sont partout ! Comme le disait Christian Boltanski, qui conserve ses Archives du Coeur et  installa la ‘Forêt des Murmures » (notre photo)  sur l’Ile de Teshima en juillet 2016 : « Peut-être que les gens viendront et reviendront ici, dans le futur,  comme en  pèlerinage, même s’ils auront tous oublié mon nom! » .

CONCLUSION : ART, CULTURE, NATURE :  LE TRIO GAGNANT?

Tadao Ando, l’architecte de l’équipe de Naoshima puis des trois musées

A condition que les choix de qualité inspirent les décideurs-connaisseurs, une certaine alchimie se crée, nous le savons tous, entre ces trois-là et le trio est souvent gagnant : les surprises de l’art répondent souvent à nos interrogations. L’architecture n’est pas toujours « invasive», elle peut aussi se fondre dans son environnement et devenir « paysage ». Quant aux espaces ouverts, ils laissent toute liberté pour, précisément, ne pas enfermer les œuvres ou les visiteurs entre les murs.
– Et la qualité, nous le voyons une fois de plus, ce sont des gens d’expérience, qui n’ont pas d’autre enjeu que de transmettre leur propre passion de la culture et de partager ce qu’ils ont construit grâce à elle.
– Enfin, j’ai pensé, en écrivant ce billet,  à tous les élus habitants ou entrepreneurs qui ont des envies d’inviter l’art, que ce soit dans leurs vignobles ou dans des régions entières, plus rurales. L’énergie que peuvent apporter l’art et la culture ne sont plus des vains mots quand on visite ce paradis qu’est devenu Naoshima : « Ceux qui sont allés à Naoshima en reviennent avec un air comblé et mystérieux », dit le directeur du Centre Pompidou à Paris. Car l’équilibre entre nature, art, architecture, mais aussi entre Passé et monde contemporain semble avoir été trouvé, comme une harmonie, à vivre  et savourer.

POUR EN SAVOIR PLUS

  • LES ARTISTES Quelques artistes célèbres : Alberto Giacometti, César, Robert Rauchenberg, Sam Francis, Cy Twombly,Tom Wesselmann, Jean Michel Basquiat, Richard Long, Yayoi Kusama (Notre photo) , Jannis Kounellis, Bruce Nauman, Karel Appel, Niki de Saint Phalle, Anthony Caro, Michelangelo Pistoletto, Cai Guo-Qiang, Antony Gormley,Hiroshi Sugimoto, etc – Voir quelques oeuvres sur ce guide en ligne, Ogijima.fr, qui m’a bien aidée et que je remercie.
    TADAO ANDO, l’architecte, est né à Osaka en 1941. Création de Tadao Ando Architect & Associates en 1969. Architecte et professeur émérite à l’Université de Tokyo et il eut de nombreux prix japonais et internationaux, dont la médaille d’or de l’UIA (Union internationale des architectes, 2005) et le prix d’architecture Pritzker (1995)
    ART ACTUEL au  JAPON , carte et voir ici les références.
  • POUR NAOSHIMA , un petit article sur 20 minutes, très bien ; un excellent article du Temps, journal suisse : https://www.letemps.ch/culture/japon-escpade-iles-lart
    Lire enfin  l’article du blog Ogijima; voir aussi vernaculaire.com,  et Vivre le Japon, avec ses liens utiles.

PHOTOS . By Kaitlin Chan:  Dessin des musées au Japon sur le lien très intéressant, de l’agence Art Agency Partners– le voir  juste ci-dessus!
– Carte Naoshima au Japon : Google My Map sur le site JRail Pass
– Citrouille jaune : Yayoi Kusama – Pumpkin-auteur : Kimon Berlin – 30 mars 2016- licence Creative Common Wikipedia
Boutique de vente d’un musée, ci-contre.

 

——————————————————

Ken devant son canapé fait avec des animaux…

KEN LE TOURISTE PARFAIT était en train de lire l’Eloge de l’Ombre et, très franchement, il ne comprenait pas bien. Lui qui voyageait chaque semaine dans le monde entier – prêt à partir, demain, pour Abu Dhabi pour ses affaires-  ne comprenait pas bien qu’un pays puisse tant aimer l’ombre. Ken, évidemment, préférait la lumière, qui était aussi la passion de  Barbie qui faisait « Versailles » dans leur maison de L.A, chaque soir….

(Ken est assis sur un fauteuil de peluches de  Fernando et Umberto Campana, les plus « japonais » de nos créateurs français! Kawai! )

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.