Financer le tourisme culturel et numérique

Que nous propose l’Europe jusqu’en 2020? Commençons par cette  feuille magique qui présente et rapproche tous les financements européens possibles, avec leurs critères.Mais comme  notre billet sur le Bilan de la  Fréquentation des expositions, la semaine dernière, ces financements nous permettent aussi de mieux connaitre les offres et les demandes de Tourisme Culturel en Europe, que nous présentons aujourd’hui grâce au  nouveau Guide édité depuis fin mai. Ce petit Guide propose  les financements avec  de  très nombreux exemples de Tourisme Culturel et Numérique; il vous permettra de savoir où et comment financer votre projet mais aussi de connaître les autres projets, de les comparer, d’en étudier la faisabilité et les coûts.
– Bref, que vous ayez l’intention de créer un projet de Tourisme Culturel ou que vous souhaitiez découvrir les projets touristiques, numériques et culturels qui existent en Europe –  dont les habitants sont, de loin, nos premiers visiteurs, (70%) –  nous vous guidons aujourd’hui dans les méandres de l’administration européenne ! Bon Voyage, chers amis !

I. LA FORMATION DES TRAVAILLEURS DU SECTEUR DU TOURISME
Pour alléger votre lecture, nous avons repris les trois objectifs européens pour le tourisme : 1- la Formation; 2- l’Innovation, la Recherche et l’Écologie et 3- Les projets culturels.
– POUR LA FORMATION, l’UE s subventionne des propositions de 50 000 € jusqu’à 3 M€. Ainsi, le Fonds Social européen a soutenu une formation à la cuisine du terroir organisée par une association dans le Vercors. S’appuyant sur les pratiques et l’histoire locales, cette formation a permis la mise en relation des producteurs locaux et des entreprises (auberges, restaurants de campagne, hôtellerie rurale et gîtes de séjours). .
En France, ce sont les conseils régionaux et départementaux qui délivrent cette enveloppe de 6 milliards d’euros pour la période 2014-2020.
Du côté des établissements universitaires et professionnels ainsi que des acteurs privés et des collectivités locales du domaine de l’éducation, des subventions peuvent être accordées par l’Agence Exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture (EACEA) pour financer des masters conjoints, des partenariats stratégiques, des alliances sectorielles dans le tourisme.

II- LE SOUTIEN AUX PROJETS LIÉS À L’INNOVATION, À LA RECHERCHE ET À L’ÉCOLOGIE -Les projets de recherche et d’innovation des PME et des acteurs publics locaux peuvent être soutenus par le programme « Horizon 2020 » de l’UE, notamment à travers la section « Leadership industriel ». Celle-ci permet de couvrir jusqu’à 100 % des coûts engagés dans le développement de produits, applications et services TIC innovants destinés aux secteurs de la culture et de la création (3D, réalité augmentée, interfaces utilisateurs avancées, vision par ordinateur).

III- L’AIDE AU TOURISME  des   ENJEUX CULTURELS
1) Programme Europe Créative L’Union européenne soutient les projets touristiques en lien avec les manifestations culturelles via le « Programme Europe Créative ». Trois types d’actions majeures peuvent bénéficier de financements : 1- les capitales européennes de la culture (1,5 M€ à la commune pour mettre en œuvre un programme culturel spécifique). 2- Les Réseaux d’organisations européennes et internationales des secteurs culturel et créatif. jusqu’à 250 000 €, 3- Les « Projets transnationaux de coopération »qui visent à développer, créer, diffuser et conserver des biens et services incarnant une expression culturelle ou artistique.( Jusqu’à 2 M€ pour les projets à grande échelle).
2) Les autre fonds,  plus « classiques,  où vous pouvez proposer des projets dans des cadres plus larges (Développement régional ;Agriculture et développement rural ; Affaires maritimes et Pêche, selon les critères européens pour la période 2014-2020. On sait que les projets culturels et touristiques peuvent contribuer à une relance de l’activité, à une nouvelle vie des territoires (Villes et villages)
3) – La France recevra près de 28 milliards d’euros de l’Union européenne, au titre des Fonds européens structurels et d’investissement (Fesi) :
a) Fonds européen de développement régional (Feder); 
b) Fonds social européen (FSE), aussi appelés fonds structurels ;
c) Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER)
d) Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP).
C’est le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) qui assure, au niveau national, le suivi de la politique définie dans la stratégie Europe 2020.

IV- LE NOUVEAU GUIDE LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D’INVESTISSEMENT 2014-2020, publié en mai 2018. Ce Guide raconte l’historique des fonds mais il indique surtout comment mettre en œuvre les projets. La présentation en est très claire. Pour chaque « fonds » européen, sont indiquées les informations et démarches suivantes, sous forme de fiches (une page) :
1. Présentation du programme
2. Types d’actions finançables
3. Qui peut faire la demande ?
4. Type et niveau de financement
5. Comment et quand présenter une demande ?
6. Exemples de projets sélectionnés
– Lire le Guide ici, en pdf, ou  sur le site du Gouvernement français.

V- LES TYPES D’ACTIONS FINANÇABLES par le FEDER (Fonds européen de développement régional) pour els programmes réalisés : Europe Créative et FEDER .
la recherche liée au tourisme, le développement et l’innovation technologiques, y compris l’innovation dans les services et les pôles de services (incubateurs de services de tourisme, laboratoires vivants (living labs), projets pilote, etc.) ;
le développement de produits des TIC en lien avec le tourisme (applications numériques, exploitation de données « data mining », etc.) ;
le développement de services de tourisme innovants, en particulier dans les régions périphériques et moins favorisées caractérisées par un tissu industriel sous-développé et une forte dépendance au tourisme (nouveaux modèles d’entreprise, exploitation d’idées innovante, etc.) ;
le développement de produits et de services à haute valeur ajoutée sur des marchés de niche (tourisme de santé, tourisme pour séniors, écotourisme et tourisme culturel, tourisme gastronomique, tourisme sportif, etc.) en mobilisant des ressources locales spécifiques et en contribuant ainsi à une spécialisation régionale intelligente ;
les regroupements (clusters) d’acteurs proposant des activités dans les secteurs touristiques et culturels, afin de diversifier l’offre régionale et étendre la saison touristique;
le développement du patrimoine touristique environnemental et culturel et des services correspondants ;
les infrastructures touristiques durables et culturelles de petite envergure
la formation professionnelle et l’amélioration des compétences.
Qui peut faire la demande? Toute personne morale (organisme public, entreprises et plus particulièrement PME, organisme de recherche, université, ONG, pôle d’activités touristiques, etc.) (Photo : Collection Louvre d’Abu Dhabi)

VI- DES EXEMPLES réalisés grâce à ces programmes !
1) PROGRAMME FEDER : un exemple de projets :
Projets de coopération des musées océanographiques dans la région du Sud de la Baltique (Allemagne, Lituanie, Pologne, Russie) .Avec l’aide d’universités locales, ces musées ont conçu un site internet commun (www.balticmuseums.net) proposant un système de billetterie en ligne et un tarif avantageux pour ceux qui choisiraient de visiter au moins deux musées dans l’année. Cette réalisation a été suivie par la conception conjointe de guides numériques en plusieurs langues pour des visites « sur mesure » (des parents avec leurs enfants, par exemple), puis par la Promotion des musées.Contribution de l’UE : 1 911 555 € (2008-2014) – Niveau de financement de l’UE : 85 % – Notre photo : les participants!

2) PROGRAMME EUROPE CRÉATIVE(page 47 du Guide)
a) Network of cities promoting creative tourism Ce projet visait à soutenir la création d’un réseau international de villes et de territoires qui se distinguent par leurs efforts en matière de tourisme créatif. Il a permis de développer la mobilité et le dialogue interculturels, ainsi que la coopération entre des acteurs connaissant bien le tissu social et artistique de leur ville, les exigences des touristes créatifs et le travail en réseau. Contribution de l’UE : 58 000 € – Niveau de financement de l’UE : 46 %
b) Lux Scientia – A European Constellation Ce projet – photo ci-dessus- a permis de mettre en place une collaboration transeuropéenne entre trois fêtes européennes des lumières (Artichoke au Royaume-Uni, Skyway en Pologne et le Valgusfestival en Estonie). Trois artistes, un par pays d’accueil, ont été chargés de créer chacun une œuvre lumineuse inspirée des trois villes concernées. Leurs installations ont été exposées dans chacune des trois villes. La promotion de ces villes comme des lieux de débat dynamique et d’art innovant a contribué à augmenter leur visibilité en tant que plateformes européennes de la culture. Contribution de l’UE : 199 300 € (2011-2012) – Niveau de financement de l’UE : 50 %
c) D’autres projets d’Europe créative : http://ec.europa.eu/programmes/creative-europe/projects/

3) PROGRAMME HORIZON 2020 Ce programme est un peu une « pochette surprise », à mon avis, mais il concerne les PME des secteurs créatifs et surtout les enjeux Numériques, donc il peut aussi vous concerner.
Voir l’exemple du projet CHESS , Cultural Heritage Experiences through Socio-personal interactions and Storytelling, créé pour développer des Histoires interactives personnalisées dans les musées & sites culturels . la première phase consistait à étudier les différentes applications, y compris celles qui intégraient une interface de réalité augmentée, si leur objectif était de s’adapter s’adaptaient à la personnalité et aux préférences des visiteurs. Ces solutions ont ensuite fait l’objet d’essais dans différents sites –notamment le musée de l’Acropole à Athènes et la Cité de l’espace de Toulouse. Le CHESS a donc conduit des recherches interdisciplinaires sur « la personnalisation et l’adaptabilité; la narration numérique; les méthodologies interactives; ainsi que les technologies mobiles et de réalité mixte axées sur la narration, en s’appuyant sur une base théorique rigoureuse en muséologie, sciences cognitives et sciences de l’apprentissage ». Contribution de l’UE : 2 859 712 € (2011-2014) – Niveau de financement de l’UE : 67 %. (Page 38 du Guide).

V- VOTRE RECHERCHE DE PARTENAIRES EUROPÉENS Je vous propose, si vous cherchez des partenaires, que le petit blog soit à votre service en publiant vos annonces de recherche dans les commentaires ! Par exemple des projets de mobilité professionnelle, ou des projets de développement territorial si vous aviez besoin de deux ou trois pays ou villes partenaires, car le petit blog est bien lu dans tous les pays francophones et le rôle du blog est aussi de créer des rencontres, d’aider à rapprocher les demandes, à trouver des solutions aux problèmes ! Profitons ensemble de nos talents! Partageons nos connaissances et nos contacts!(Photo : l’un des projets du concours 2017 du Rijksmuseum Studio (Amsterdam)  : une lentille pour vos yeux aux dessins de porcelaine de Delft!Le top pour vos soirées d’été, non? )
——————————————————

Ken achète l’Hotel de la Marine à Paris!

KEN LE TOURISTE PARFAIT avait du mal avec l’ensemble des langues européennes. En fait, il comprenait mal pourquoi une seule langue s’était imposée, après le vote, aux Etats-Unis, et que l’Europe, depuis tant d’années, n’ait pas osé faire la même chose…Fou de ses Voyages d’Affaire, il y parlait sa langue maternelle dans les nombreux avions, hôtels,  ou taxis qu’il empruntait chaque semaine pour sillonner le monde. »Ken, lui dit Barbie, son ex, qui LISAIT toujours dans ses pensées, je pars à mon cours d’Espéranto, tu viendrais avec moi? »

Bilan des expositions 2017, quoi de neuf?

Faire un bilan des dix expositions d’art les plus fréquentées dans le monde entier en 2017 , voilà qui va bien au-delà des simples questions de fréquentation ou des coûts de réalisation des expositions. Cela permet aussi de faire d’autres bilans : quels sont les continents les plus productifs ? Quelles différentes visions, tendances thématiques sont choisies? De nouvelles statistiques  disponibles grâce au Journal des Arts pour la France mais aussi du Art Newspaper pour les expositions du monde entier ont servi à écrire ce petit article. Enfin nous ferons un  focus sur la France car, parmi les champions de la production d’expositions et leaders de leur fréquentation, 2017 fut une grande année pour notre pays. Bref, nous ne sommes pas seulement champions du monde de Foot, mais aussi des plus belles expositions d’art. Encore un petit effort sur le Numérique et tout serait parfait, si on numérisait nos millions d’œuvres et d’objets pour en conserver la propriété ou si, comme les anglais, on déclinait nos expos en Réalité Virtuelle, comme celle de David Bowie is…, ci-dessous!
I- NOUVEAUX THÈMES DES EXPOSITIONS DANS LE MONDE : les évolutions du goût des touristes culturels sont en train de bouleverser le paysage. Ces évolutions sont évidemment dues à un effet générationnel, mais pas seulement. En fait, de nouveaux choix arrivent au fur et à mesure que les pays émergents forgent leurs offres depuis 2007 !Faire, par exemple, des expositions qui conviendront à des asiatiques devient une précaution d’usage, mais le contraire est aussi vrai en Asie : voler la vedette aux Etats Unis en construisant des centaines de musées (300 par an…), comme le fait la Chine, tout en accueillant ou réalisant des grands évènements culturel (Musique et Expositions de poids), voilà les grandes tendances culturelles et touristiques des pays émergents.
Les nouveaux thèmes en matière d’expositions d’art sont bien évidemment le fait des organisateurs d’expositions. Mais eux-mêmes suivent les évolutions en cours. Par exemple, dans le classement ci-dessous, on voit arriver en catégorie N° 2, bien avant les expositions sur l’Antiquité, celle les Arts de l’Asie. Signe des temps car de nouveaux pays ont émergé à l’est et la Chine est devenue  le pays-phare de l’offre internationale sur son continent.
Face à ces nouveaux « leaders », l’Europe et l’art moderne tiennent encore le haut du pavé,, avec l’art moderne d’avant-guerre et l’art contemporain: la collection Chtchoukine, avec ses  Matisse, Gauguin, Mondrian, Van Gogh, Magritte, Picasso, Cézanne et Picabia arrive en tête du top dix de la fréquentation de totues les expositions du monde en 2017,  avec 1, 205 063 million de visiteurs!(Fondation Vuitton). Voir d’autres résultats sur l’article du Journal des Arts .

-A- LES 9 CATEGORIES DU TOP TEN DE LA REVUE ART NEWSPAPER /
1. L’art Post –Impressionnistes et Moderne
2. L’art asiatique
3. Les Maîtres anciens
4. Les thématiques
5. Fréquentation Paris, New York et Londres
6. L’Art contemporain
7. L’Antiquité
8. Le 19e siècle 
9. Les Arts décoratifs

—————————

TOP TEN : 1- L’art Post –Impressionnistes et Moderne

La Revue The Art Newspaper ©Art Newspaper – VOIR ICI les Résultats de toutes les catégories!

B- TOP TEN 4 – LES THÉMATIQUES
« Une des joies de la catégorie thématique, qui comprend des expositions liées par thème plutôt que par période ou genre, c’est qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre ». The Art Newspaper fait donc des constats : les autoportraits et selfies représentent 40% du Top 10. La Saatchi Gallery est, il est vrai, en troisième position avec sa fête de selfie, qui a attiré 4 693 visiteurs par jour. Mais le British Museum, avec « Une histoire du monde en 100 objets« , a aussi connu un grand succès : 370 000 visiteurs au Shanghai Museum!
Pas assez n’est dit, dit, à mon avis, sur le choix de thèmes plus engagés qu’auparavant, que nous voyons émerger depuis plusieurs mois dans les programmes et projets de musées et d’expositions du monde. Tout d’abord les mentalités évoluent, et des directeurs artistiques influencent, par leurs choix engagés, tout un public qui va s’y retrouver, se retrouver : mécènes et jeunes générations, défenseurs de l’éthique ou de la planète.

Peu présent en France, ce mouvement d’engagement de communautés militantes est dynamique dans le monde au sein de nombreuses institutions : montrer le Féminisme, la Diversité, la Pauvreté, la Démocratie, ou les abus du capitalisme, et pas seulement en les exposant mais en donnant la parole à des minorités inliuentes et « créatives ». Engager aussi des expositions dans un Dialogue,  qui nous changera des habituelles   « Conférences d’érudits » qui ont lieu lors des expositions. Depuis quelques années, les « gens » ont le droit de donner leurs avis, d’interagir, dans l’expo ou sur le web. Qui ne comprend pas cela, ou ne l’admet pas, ne réussira pas à convaincre les visiteurs. C’est l’une des raisons qui m’a encouragée à écrire le petit billet dur Beyoncé et Jay Z au Louvre, il y a quelques semaines. Au fond, on y voit et on y comprend tout de même très bien la volonté de mettre en valeur un thème auparavant marginal, « passé sous silence», mais qui commence à trouver une légitimité artistique :  la visibilité des personnes de couleur dans nos collections  et les Post-Colonial Studies.


C- TOP TEN 6- L’ ART CONTEMPORAIN
Avec ce tableau, un seul constat : Bilbao domine la scène mondiale ! A tort ou à raison.Je pense pour de nombreuses raisons que c’est …à raison!

III- ET EN FRANCE ?L’année 2017 a donc battu un record d’entrées avec« Icônes de l’art moderne »à la Fondation Louis Vuitton et ses 1, 2 millions de visiteurs pour la grande exposition. C’est le deuxième record de fréquentation depuis celui l’exposition « Toutankhamon » au Petit Palais en 1967 (mais cette expo avait duré sept mois, presque le double de l’exposition Icônes de l’art moderne du 22 octobre au 5 mars). La Fondation Vuitton a annoncé avoir accueilli une moyenne de 9 800 visiteurs par jour et 35 000 personnes pendant le dernier week-end. (Merci au Journal des Arts)
D’autres chiffres :
CENTRE POMPIDOU : « David Hockney », 620 000 visiteurs et René Magritte, la trahison des images : 597 000 visiteurs ;
LE LOUVRE : Vermeer et les maîtres de la peinture de genre » et « Valentin de Boulogne ont reçu 525 000 visiteurs, soit 6 800 visiteurs par jour et, dit le musée, « Le plus grand succès depuis dix ans » selon le musée qui a pourtant mal géré les files d’attentes en provoquant de très fortes critiques des visiteurs. LE MUSÉE D’ORSAY et ses avec quatre expositions à plus de 300 000 visiteurs : Le paysage mystique : 450 000 visiteurs ; Frédéric Bazille :426 000visiteurs ; Spectaculaire Second Empire : 315 000 visiteurs ; Portraits de Cézanne :415 000 visiteurs. Dernier record : « Edward Hopper » en 2013 avec 784 000 visiteurs .A la VILLE DE PARIS, Paris, quelques déceptions : au Musée d’art moderne, la rétrospective Bernard Buffet n’a eu que 150 000 visiteurs et les célèbres « Derain, Balthus, Giacometti » 136 000 visiteurs et,au Petit Palais, « L’Art de la paix »seulement 28 000 visiteurs. EN RÉGIONS : Picasso à Landerneau, Fondation Hélène et Édouard Leclerc 200 000+ visiteurs, Hergé, 322 000 visiteurs, et Henri Matisse, 162 000 visiteurs;  au Musée des Beaux-Arts de Lyon « Rodin. L’exposition du centenaire » a accueilli 300 000 visiteurs, tandis que « Jardins » a réuni 252 000 visiteurs.(Vidéo ci-dessous, une jolie eptite bande-annonce pour cette expo « Jardins »

IV – UNE EXPOSITION EN V.R SUR VOTRE MOBILE? Voilà  « David Bowie is »! 
Le Victoria &Albert Museum a conçu la production digitale de l’expo, « David Bowie Is », avec l’aide des David Bowie Archive (depuis 2016, dt du décès de l’artiste). et du studio new-yorkais Planeta.

Ce sera une expérience, avec  la reconstitution numérique de l’exposition, visible sur nos mobiles les principales plateformes de réalité virtuelle avec de réalité augmentée. On y plongera dans l’oeuvre et les objets ayant appartenu à David Bowie. L’ expérience proposera des séquences connectées « d’espaces audio-visuels » présentant la musique, les clips de  David Bowie. Des costumes et objets en scans 3D et on pourra « se voir en » David Bowie ! Et même les touristes du monde entier pourront en profiter  car elle sera traduite en neuf langues, comme l’exposition. Ouverture à l’automne 2018! On en reparlera.
Sources : Plus d’infos sur La Dépèche du Midi et surtout voir le site de l’expo, DavidBowieIsReal, où vous pouvez vous inscrire pour être tenu.e.s au courant!

V- CONCLUSIONS : COÛTS DES EXPOSITIONS ET INÉGALITES TERRITORIALES
1-Des coûts des très grandes expositions augmentent et peu d’entre –elles sont assez grandes et riches pour devenir des « destinations » à Paris, Londres, Madrid ou Berlin. Mais les Villes, en multipliant les expositions, permettent à leur image de renforcer leur attractivité .Les institutions et galeries se rassemblent souvent, en effet, pour co-organiser, ensemble des expositions -phares et pour les faire circuler, comme cela fut le cas pour celle de David Bowie, concue par le V§A de Londres et qui voyage pendant cinq ans, de 2013 à 2018.(A Londres,Berlin, Bologne, Melbourne, Chicago, Sao Paulo, Paris, Barcelone).  Bilan : 2 millions de visiteurs au total et du Soft power car l’exposition était présentée en neuf langues.Et ce n’est pas fini car l’exposition en réalité virtuelle va engranger des millions de nouveaux « visiteurs », en ligne!

2-DES INÉGALITES PARIS-PROVINCE  sont encore très puissantes,  en France mais aussi en Europe et aux Etats-Unis, pour la création de très grandes expositions, mais aussi pour la Culture « en général » entre petites et grandes villes, et, bien évidemment, entre milieu urbain et rural. Le fossé ne peut que se creuser entre ces expositions à succès, capables à la fois d’attirer de très nombreux touristes et de valoriser toute une ville et ses habitants, en juste retour s’ils y participent financièrement, et de minuscules ou aucune exposition, faute de mmoyens, d’équipements ou de compétences.Voici  les inégalités Paris/Province  en 3 chiffres-clés, (Source: IAU Ile-de-France): 
-1-  L’ÎLE-DE-FRANCE, Première scène nationale avec 45% des actifs de l’économie culturelle
L’Île-de-France se caractérise par sa forte consommation de culture et pèse à elle seule 61 % de la plus-value dégagée par les établissements culturels français, soit 21 milliards d’euros..
-2- À l’échelle de la France métropolitaine, 45 % des emplois de ce secteur sont localisés en Île-de-France, contre 21 % pour l’ensemble des activités économiques. Cette part place la région au premier rang, loin devant Auvergne-Rhône-Alpes (10 %), Occitanie, Nouvelle Aquitaine et Paca (7 %)
– 3- « Mon ministère dépense aujourd’hui dix fois plus en région parisienne que dans le reste de la France » , constatait la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, dans un communiqué public du 17 juillet 2018. Peut-être prendre des mesures efficaces rapidement contre ce serpent de mer ?

POUR EN SAVOIR PLUS 
– Photos Exposition de Londres, From Selfie to Self Expression -Saatchi Gallery – 30 mars 9 septembre 2017 (750 943 000 visiteurs) . Notre article a abondamment usé d’infos trouvées Art Newspaper et dans Le Journal des Arts, merci à ces deux revues excellentes ! Le site de The Art Newspaper , ici !Le Jounal des Arts , ICI .

——————————————-
KEN LE TOURISTE PARFAIT Expo ou Sport, il fallait choisir, semble-t-il…Ken était donc perplexe car, chaque mois, ce sont les expos qui gagnaient, Barbie Chérie ayant une force de conviction exceptionnelle. Et un sens du tourisme culturel aiguisé : existait-il des séjours à base de «Meilleure offre ! Vous verrez un match de foot tous les jours ! » ?  Mais bien sûr que non…Sa psy (Notre photo), l’avait rassuré : Ce n’est pas de votre faute, Ken, c’est comme ça!

Un été radieux!

Notre été sera radieux pour le Tourisme des français et des étrangers en France, l’un des plus favorables depuis ces dix dernières années, écrivait cette semaine Nicolas Barbéry dans le Quotidien du Tourisme. Cet été, pour les deux tiers des français qui prennent des vacances, regardons les réponses aux questions classiques : Où vont les vacanciers? Combien dépensent-ils ? Comment trouver les activités culturelles, les expositions? Et, dans le monde entier, sachons qui a Internet pour choisir ses vacances, ainsi qu’un smartphone, pour repérer, en mobilité, votre musée ou votre hôtel? Qui fréquente le plus les réseaux sociaux? Questions classiques mais qui vous permettent d’évaluer ce que vous proposez et de l’améliorer l’été prochain! Car rien n’est jamais acquis : si , pour ce premier trimestre 2018, les activités culturelles et visites de musées et la fréquentation des évènements sont stables par rapport à l’an dernier, les parcs de loisirs et,  plus largement les activités de plein-air ont connu une petite baisse de fréquentation en ce printemps.Sans doute à cause d’une météo capricieuse et des grèves. Mais aujourd’hui, tout cela est fini, moral au beau fixe!

Si vous partez, mes amis et chers lecteurs, je vous souhaite de très bonnes vacances! Mon petit blog restera ouvert tout l’été et publiera une veille pour vous, mes amis, et pour tous les curieux du mariage entre Tourisme, Culture et du Numérique ! Voilà donc les nouvelles, pour cette semaine !

I- NAISSANCE DES VACANCES ! Rappelons que les vacances pour tout le monde sont liées aux congés payés décrétés de lors de l’été 1936, le 20 juin, suite aux revendications du Front Populaire.
N’oublions pas que c’est aux congés payés que nous devons la naissance des vacances pour tout le monde,  mais aussi des vacances organisées par une nouvelle industrie, celle du Tourisme (Transports/Hébergements/activités). Toute une série d’innovations sociales et politiques ont vu le jour au lendemain de la victoire du Front Populaire : la semaine de 40 heures, les comités d’entreprise, l’augmentations des salaires et les fameux congés payés, à qui l’on devra, plus en détail  :
• La création d’organisations politiques, culturelles, sociales pour répondre aux besoins de transports, d’hébergements et d’activités;
• Les premières colonies de vacances, instaurées par les entreprises ;
• Le développement des bains de mer et des premières stations balnéaires.
• Les réductions annuelles sur les chemins de fer ;
• La création d’un premier ministère du Tourisme, des premiers « syndicats d’initiative » et des premières entreprises de Conseils.

II- LA FRANCE EN VACANCES! Les statistiques qui suivent permettent aux acteurs du tourisme de mieux gérer les arrivées, et de réussir l’accueil. Elles leurs servent aussi e parfaire leurs sites Internet, leurs catalogues d’activités. Pour les acteurs de la Culture, elles peuvent aussi aider à mieux comprendre qui vient et qui ne vient pas les voir en visite. Elles apportent des réponses aux questions du renouvellement des visiteurs, de la hausse, ou non, de la fréquentation. S’il revient au Tourisme d’assurer la promotion de toutes les activités auprès des publics français mais aussi européens et du monde entier, les acteurs du numérique et de la Culture ont aussi un travail à faire, pour mieux évaluer leurs différentes stratégies et actions auprès de ces visiteurs.(Notre photo: Beaux -Arts Magazine, un Numéro Spécial sur les  nouveaux musées du monde, BAM 408-Juin2018).

1- L’EFFET COUPE DU MONDE !
Commençons avec ce petit schéma rigolo publié dans le Quotidien du Tourisme
Au total, 40% des personnes interrogées portent de l’attention à cet événement sportif dont 24%  de personnes qui espèrent bien pouvoir suivre les matchs pendant leur séjour et 16% qui sont prêts à retarder leurs congés après l’événement.

 

 

 

 

 

 

 

 

2- QUAND ? Priorité au mois d’Août, une fois encore, avec un tiers des français qui partent pendant ce mois-là, et en particulier les parisiens et françiliens qui sont globalement plus de 40% à partir en août avec, parmi eux, plus de la moitié des chefs d’entreprises et artisans (53+4%).Les vacances en juillet sont un peu moins prisées ( 26% des Français) et les mois de juin (14%) et de septembre (16%) sont  ceux où les retraités sont surreprésentés.(Source le Quotidien duTourisme, réf. ci-dessous)
3- POUR TOUT LE MONDE ? Et non, hélas. Même si les fameux congés payés ont ouvert les vacances à tout le monde en 1936, 32% de français ne prévoient pas de partir en vacances cet été entre juin et septembre.
. « Les ouvriers et les catégories socio-professionnelles les moins élevées sont les plus représentés, parmi ces absents des vacances, respectivement 47% et 41% qui resteront chez eux cet été ». On peut également retrouver dans cette catégorie, les gens qui préfèrent partir au soleil en hiver plutôt que partir l’été.(Source le Quotidien duTourisme, réf. ci-dessous)
4- FRANCE OU ÉTRANGER ? 68 % des vacanciers français resteront en France cet été, avec quelques différences selon leur lieu d’habitation et leur âge :
Les 35-49 ans et les plus de 65 ans passent leurs vacances dans l’Hexagone (respectivement 77% et 78% ). En revanche, les Franciliens ne seront que 62% à y passer leurs congés. Tout comme les 18-24 ans dont la moitié partira à l’étranger (48%).
A l’étranger, où vont-ils ? 30% d’entre eux vont en Europe. C’est particulièrement le cas pour les Franciliens (35%), les 18-24 ans qui sont 49% à partir dans un pays Européen cette année. Parmi les jeunes, 8% partent en Amérique du Nord et 3% en Océanie.(Réf. et source dans « Pour en Savoir plus », ci-dessous) .
5- Quel budget ?
Pour des vacances en France, 82% des Français calculent un budget pour leurs vacances et 56% des personnes interrogées prévoient moins de 1000 euros par personne.
Pour un séjour de 2 semaines en Europe, près de la moitié des Français (49%) prévoient entre 500 et 1 500 euros par personne. Et en Océanie, 17% des sondés prévoient plus de 2 500 euros par personne. Les 18-24 ans sont 12% à dépenser plus que prévu. Source :ICI.

III- UN NOUVEAU RAPPORT SUR LES COMPORTEMENTS NUMÉRIQUES

1- Tout le monde est bien d’accord aujourd’hui : comme dit MarketingCharts  : près de la moitié du monde est maintenant en ligne ,ce que confirme le dernier rapport du des recherches du Pew Research Center que nous a transmis Philippe Fabry sur les réseaux sociaux ! Merci Philippe !
Si vous êtes des habitués de quelques stars qui nous expliquent le numérique, comme Philippe Fabry mais aussi Fred Cavazza, les équipes de We Are Social ou du Blog du Modérateur, vous allez adorer ce nouveau Rapport sur les comportements des habitants du monde par rapport à Internet , aux smartphones ou aux âges des habitués des réseaux sociaux. Voici trois remarques copiées dans le texte du Rapport  (avec  notre 2, 3 et 4) :
2- « Internet continue de croître dans les pays en développement tout en restant élevé dans les économies avancées.
Pour arriver à ses conclusions, Pew a examiné un sondage réalisé en 2017 auprès de plus de 40 000 personnes dans 37 pays. Il a ensuite complété cela avec une analyse d’un sondage réalisé en 2018 auprès de plus de 2 000 Américains et un sondage réalisé en 2016 auprès de plus de 3 000 répondants chinois.
3- Il existe encore un fossé majeur entre les économies plus matures et les pays en développement. Cependant, cet écart semble se réduire à mesure que les pays émergents adoptent rapidement Internet.
4- Mêmes tendances pour la propriété des smartphones et l’utilisation des médias sociaux, alors que les économies émergentes et en développement se développent pour combler l’écart avec les économies avancées, où ces chiffres ont plafonné.
Les analystes Pew notent que les différences ne se produisent pas seulement entre les pays, mais aussi à l’intérieur d’eux. Les fractures numériques sont observées dans de nombreux pays selon l’âge, l’éducation et le revenu, ainsi que, dans certains cas, selon le sexe. Ces différences ne sont propres à aucun type particulier de pays: en effet, des données récentes indiquent que de telles fractures sont également répandues aux États-Unis . »
A- données sur l’utilisation d’Internet,
Sur les 37 pays étudiés, l’utilisation d’Internet est la plus élevée en Corée du Sud (96%), suivie par l’Australie (93%), les Pays-Bas (93%), la Suède (92%) et le Canada (91%). Les États-Unis sont proches de l’adoption à 89%. L’utilisation d’Internet est la plus faible en Inde et en Tanzanie (25% chacun).

B- la propriété des smartphones
La possession de smartphones est extrêmement élevée en Corée du Sud (94%), le seul pays à dépasser 90% de propriété. Les taux de possession de smartphones les plus élevés se trouvent en Israël (83%), en Australie (82%), en Suède (80%), aux Pays-Bas (80%) et au Liban (80%). Aux États-Unis, 77% des adultes possèdent leur propre téléphone intelligent.

Sources :Pew researchCenter et pour cette  étude, transmise par Philippe Fabry , voici de nouveau le lien,  c’est ici !

C- l’adoption des médias sociaux dans chacun des 37 pays. Voici quelques brefs faits saillants.(Extrait du Rapport en copié/collé sur le rapport ).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IV- QUELLES EXPOSITIONS CET ÉTÉ ?

Pour choisir vos expositions, nous vous avons mis en photos de bonnes sources , avec BEAUX ARTS MAGAZINE, qui publie toujours un ou deux numéros spéciaux sur les Bonnes expositions de l’été, et le JOURNAL DES ARTS.
En exemple d’un bon partenariat entre Tourisme et Culture, nous mettons aussi une photo de Mirabilis, l’exposition d’Avignon produite par la Culture et le Tourisme : MIRABILIS a une scénographie de Christian Lacroix et a été réalisée en partenariat avec l’Institut National de l’histoire de l’Art et la Fondation de France.

POUR EN SAVOIR PLUS
1- La Liste des événements mondiaux : ici !

2- Les articles du Quotidien du Tourisme sur les prévisions de la fréquentation, ICI et ICI.

Lire aussi : Pourquoi la moitié des français partent en vacances avec leurs parents ou beaux –parents ? 

3- L’article de MarketingCharts , ici !
MarketingCharts est un centre de données marketing, de graphiques et d’analyses dans leur contexte. https://www.marketingcharts.com/about. 777, avenue Brickell – Miami, Floride 33131
4- Pew Research Center est une filiale de The Pew Charitable Trusts ,et travaille avec des philanthropes et des bailleurs de fonds institutionnels pour informer le public sur les attitudes et tendances qui façonnent le monde (Opinion publique, recherches démographiques, analyses de contenu et d’autres recherches en sciences sociales axées sur les données)

NOS PHOTOS :
– Photo de l’affiche de Mirabilis collections d’Avignon Musées au Palais des Papes © Avignon Musées@Christian Lacroix () Voir aussi la présentation, ICI.

————————————

Après la pisicne de la Côte d’Azur, Mister Ken rejoint un hôtel au Maroc

KEN LE TOURISTE PARFAIT était en partance pour la Chine, après une semaine en Inde et un petit saut en Europe, quand son portable vibra « Ken tu es pour quoi, toi, la France ou la Croatie ? ». « Que le meilleur gagne ! », répondit Ken un peu étonné… Mais non, Ken QUI ??? LES FRANÇAIS VEULENT SAVOIR ! ». Et là, il entendit toutes les amies de Barbie autour de la table,en Californie, hurler de rire en lui disant, toutes ensemble « Hello, Ken, C’était une blague ! ». Comment comprendre les femmes ? , se dit Ken en arrivant au guichet des Visas….