Jan 14

Les grands projets culturels en 2017

elbphilharmonie_foto_maxim_schulz_8Hier, le 11 janvier, était inaugurée la fabuleuse Elbphilarmonie à Hambourg. Dix ans de travaux, un magnifique Opéra avec une salle de 2150 places à l’acoustique parfaite, 800 millions d’euros de travaux et…Une nouvelle destination culturelle avec, en plus,  un hôtel intégré dans le bâtiment.
Voici un petit panorama des grandes inaugurations culturelles en 2017 dans le monde. Peut-être conseillerez-vous ces destinations à vos clients, amis du Tourisme? En tous cas le choix est là, sur tous les continents, et cela nous donnne l’occasion de lire les futures tendances – beaucoup de star-architectes, d’art contemporain et de musées, comme les années précédentes.

– Que nous disent enfin ces nouveaux équipements culturels? Que notre concurrence se porte bien, à l’étranger, et que la Culture devient, plus que jamais, un étendard pour porter une image positive.Par contre l’ingéniérie mais aussi les sites Internet ou le dialogue sur les réseaux sociaux portent l’empreinte, de plus en plus, des USA et des anglo-saxons. Le Royaume-Uni exporte ses savoir faire, pilote des projets et, souvent, recrute les équipes, que ce soit en Chine, ou le Victoria§Albert Museum crée une antenne; aux Etats Arabes Unis, pour les conférences en ligne; au Kazakhstan, avec l’organisation urbaine de l’Exposition Universelle; en Afrique du Sud (V§A de Londres pour le Centre culturel) ou en Indonésie, pour l’architecture du premier musée d’art contemporain. Si la Grande Bretagne a quitté l’Europe, avec le Brexit, elle est, plus que les autres pays, en train de conquérir le monde culturel et l’attractivité touristique. Ce qui pourrait, en France, nous faire réfléchir, rebondir et passer à l’action?

 

c_iwan_baan_14 photographe Elbe Philharmonie1- L’ ELBPHILHARMONIE de HAMBURG, janvier 2017
Le nouveau bâtiment, très impressionnant, d’Herzog et de Meuron (Architectes suisses), est situé au bord de l’Elbe sur une surélévation d’un ancien entrepôt du port. Avec 50 mètres de haut, ce vaste complexe comprend trois grandes salles pour les opéras et toutes les autres formes de musiques, de concerts et de formations instrumentales. La grande salle a une jauge de 2150 places et l’acoustique est, selon les premiers tests, parfaite, réaliséé par l’un des meilleurs experts, Yasuhisa Toyota (Nagata Acoustics). Le bâtiment comprend aussi 45 appartements, un grand Hôtel et un espace avec vue panoramique, ouvert au public. L’hôtel Westin, Hambourg Hamburg---the-Westin-Hotel---wes3579gr-204965-1600x900avec 244 chambres et suites est situé au 19éme étage et comprend les classiques d’aujourd’hui, avec 1000 m2 des salles pour les Affaires et 1300 m2 d’espace Fitness et Bien-Etre,un  sauna, une piscine etc…Et un restaurant, le Safran.
Je vous laisse regarder le site officiel du centre culturel ici , les images des salles pour la Musique, et toutes les photos de l’hôtel, ICI , pour vous faire un avis.Pour en savoir plus : » Roulements de tambours à Hambourg », un article de Jacques-Franck Degioanni – Revue Le Moniteur en ligne-Publié le 10/01/17 – Notre seconde photo : grande salle de l’opéra Copyright Iwan Baan

2-LE PREMIER MUSÉE D ART CONTEMPORAIN EN INDONÉSIE, le MACAN,
ouvrira fin janvier le MACAN, the Museum of Modern and Contemporary Art à Nusantara (Jakarta), ouvrira ses portes. Architecture et muséographie du MET Studio Design de Londres. Ménénat de Haryanto Adikoesoemo. Pour en savoir plus, c’est ici et sur la revue The Spaces

3- MUSEUM OF AMERICAN REVOLUTION de Philadelphia, qui ouvrira le 19 avril 2017 . Cinq ans de guerre civile et des divisions longues à gruéir: l’Amérique aborde son passé douloureux avec un millier d’objets et d’oeuvres d’art et des archives qui témoigneront de cette guerre dans un parcours chronologique. .
Un très bon site Internet et…des réservations déjà ouvertes pour la visite cet été :  Group Tours The Museum will offer tour packages for adult groups, school groups, and tour operators of 15 or more. Reservations for group tours are now being accepted for visits beginning May 2017. Learn More!To book a group tour, contact Alison English, Groups Sales Manager : groups@amrevmuseum.org Phone: 267.579.3525

astana-expo-city4- EXPOSITION UNIVERSELLE D’ ANASTA  (Kazakhstan)- Juin 2017- 
Très spectaculaire, aussi, le projet de l’exposition universelle AstanaWorld Expos ouvrir en juin prochain, succédant à celui de Milan en 2016.Les architectes, Adrian Smith and Gordon Gill, ont créé des pavillons circulaires très impressionnants.Après Milan, Anasta, capitale du Kazakhstan, est la première grande Foire réalisée en Asie centrale (Osaka, au Japon, fut la première d’Asie en 1970) et la première dans un pays ou la population est majoritairement islamique, en attendant celle de Dubai en 2020. Cette Expo 2017 prendra place sur 25 hectares et attends 2 à 3 millions de visiteurs pendant une durée de trois mois. Un bon point : une brève histoire des expositions universelles depuis 1851, très bien faite!

Second-World-War-Museum-Gdansk5- MUSÉE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE A GDANSK (POLOGNE)D’ici juillet 2017
La Pologne revient sur l’une des périodes les plus sombres de son histoire, et cet équipement sera la plus importnte construction culturelle depuis la guerre. Studio Architektoniczne Kwadrat(Photo). Voir son site Internet.

6- VICTORIA §ALBERT MUSEUM a projet un de complète restructuration avec FUTURPLAN pour le musée de Londres, dont nous reparlerons une autre fois, mais dès juillet 2017 une nouvelle entrée sera ouverte, sur Exhibition Road, avec une nouvelle galerie et un café (Amanda Levete Architects).La boutique, au centre du musée, sera réorganisée et Du côté des projets, sa collaboration avec la Chine est aussi très impressionnante en 2017, grâce à un partenariat pour ouvrir un Centre

 

v ET a EN cHINEculturel à Shenzhen, avec du Design, mais aussi du theâtre, des boutiques et des jardins sur les toits.  de Le Centre se consacrera aux XXéme et XXIémes siècles.A suivre, le site Internet étant en construction (designsociety.cn) Photo: projet de Shenzhèn. Photograph: Maki and Associates

7- ART CONTEMPORAIN A CAPE TOWN, Afrique du Sud, ouverture le 23 septembre 2017 :
Ce musée, le Zeitz MOCAA, sera le plus grand de tout le continent africain, dit le dossier de presse. Il abritera la collection de l’allemand Jochen Zeitz, le Directeur « philantrope » de Puma, une collection commencée depuis 2000 et devenue la plus grande collection d’art contemporain en Afrique du Sud. Un partenariat entre la Zeist Collection et le V§A de Londres a commencé en 2013.(Mark Coetzee en est le Directeur)pour créeer un nouveau lieu, le Silo Building.
Thomas Heatherwick, Architecte Londonien, a signé l’architecture du futur musée qui comportera 80 salles et fera partie de l’ensemble culturel du complexe V§A Waterfront. Il s’agit d’un ancien silo à grain que l’architecte a réhabilité pour un programme culturel.Des sous-sols et un toit paysagé complètent l’aménagement des salles et des services habituels (Boutiques, caféteria, restaurants…).
Les architectes du Heatherwick Studio se sont associés à des entreprises locales (Van Der Merwe Miszewski, Rick Brown Associates et Jacobs Parker) pour réaliser le musée.Zeitz MOCAA est enregistré sur la PBO, Public Benefit Organization Number: 930050395.Et on peut déjà réserver des visites : elana.brundyn@zeitzmocaa.museum et s’informer aurpès de Carla White on carla.white@zeitzmocaa.museum

Musée de la Bible Washington8- MUSÉE DE LA BIBLE à WASHINGTON, DC, (USA), en novembre 2017
Un musée consacré à la Bible, et pourquoi pas? Pour un pays qui prête serment  tous les jours sur la Bible, ou presque, c’est une bonne idée de faire connaître l’histoire, la société, la géroographie et la culture portées par la Bible..Les architectes du SmithGroupJJR ont truffé leur projet de tchnologies, sur 430 000 M2. En tous cas le plaisir est déjà au rendez-vous, avec, sur le site Internet, toute une série de petits jeux et de livres à lire dans un premier Centre de ressources,  après avoir écrit votre email! Voir le site Internet, ICI.

 

9- MUSÉE NATIONAL D’ART CONTEMPORAIN – ATHÈNES (Grèce), automne 2017. Ce musée a commencé  dans les années 2000, avec premier un bâtiment sur l’avenue Syngrou (3000 M2), puis il déménagea le Megaron, Salle de concerts d’Athènes et enfin au Athenes Niarchos _4919_website_ResponsiveConservatoire de musique où il est encore en attendant une ouverture totale du nouveau bâtiment depuis plusieurs années. Sa collection est à la fois locale et internationale, avec, par exemple : Stephen Antonakos, Constantin (Dikos) Byzantios, Vlassis Caniaris, Chryssa, Mona Hatoun, Gary Hill, Emily Jacir, Ilya and Emilia Kabakov, Nikos Kessanlis, Jannis Kounellis, Shirin Neshat, Lucas Samaras, Costas Tsoclis et Bill Viola. Un peu plus de deux étages seront dédiés aux artistes, sur les cinq du bâtiment, et le reste aux services et à l’administrtion.
Espérons qu’il verra le jour, pour compléter la nouvelle offre muséale d’Athènes avec son tout nouveau musée archéologique. Et le nouveau complexe culturel du quartier Kallithea, au sud de la ville.Sur une colline artificielle et conçu par l’architecte italien Renzo Piano, le Centre culturel de la fondation Stavros Niarchos regroupe, dans son parc, la Bibliothèque nationale de Grèce ainsi que l’Opéra national.Ce nouveau Centre, qui aura coûté 596 millions d’euros, devait être confié à l’Etat grec par la Fondation Stavros Niarchos.(Photo : Yiorgis Yerolymbos).

yves-saint-laurent-museum-marrakesh-morocco-Studio-ko10- MUSÉES YVES SAINT LAURENT (Paris et Marrackech). Inauguration en octobre 2017
– Deux musées consacrés entièrement à l’œuvre du couturier Yves Saint Laurent (1936- 2008) ouvriront leurs portes à l’automne 2017, l’un à Paris et l’autre à Marrakech. C’est bien évidemment un projet de La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, qui a pour mission la conservation de 40 années de création du couturier entre 1962 et 2002.La Fondation possède plus de 5 000 vêtements de haute couture, 15 000 accessoires et des dizaines de milliers de croquis, planches de collection, photographies, articles de presse et autres documents qui témoignent de l’ensemble des créations d’Yves Saint Laurent. L’objectif sera de faire comprendre comment fonctionnait la grande maison de Couture et dans quel environnement Yves Saint Laurent travaillait.
PARIS ouvrira le 3 octobre 2017 sur le site de la Maison de couture, 5 avenue Marceau, où réside le siège de la Fondation. 400 m2  ont été réaménagés (4M€ de la Fondation) pour recevoir l’exposition et les visiteurs. Avec cette petite capacité de charge, seulement 100 000 visiteurs sont attendus chaque année. Pour obtenir le Label « Musées de France », une équipe professionnelle met en oeuvre les meilleures normes pour la conservation préventive (Eclairage, hygrométrie…) et réalise un inventaire scientifique des collections , aux normes internationales, lui aussi. Scénographe : Nathalie Crinière et le décorateur Jacques Grange.
MARRAKECH (Note photo). Le musée ouvrira le 16 octobre 2017 et sera dix fois plus grand que celui de Paris et installé rue Yves Saint Laurent, dans les jardins Jacques Majorelle où vécurent Pierre Bergé et l’artiste de 1974 à 2002. Les locaux de 4 000 m² proposeront un parcours pour découvrir 250 oeuvres venant la collection. Aujourd’hui,le jardin Jacques Majorelle reçoit près de 700 000 personnes et le Musée Berbère 150 000 visiteurs , et environ 300 000 personnes sont attendues dans le futur musée.Le Studio KO a créé les nouveaux espaces avec Pierre Bergé (15M€).
Contacts : Olivier Flaviano : o.flaviano@fondation-pb-ysl.net et Simon Freschard : s.freschard@fondation-pb-ysl.net et Contact Fondation Jardin Majorelle : Quito Fierro : quito.fierro@jardinmajorelle.com
et Nadia Chinbo : nadia.chinbo@jardinmajorelle.com. Lien pour la Fondation : ici, et pour en savoir plus, voir le dossier de presse.  

Toronto11 – MUSÉE D’ ART CONTEMPORAIN TORONTO CANADA, Automne 2017
Anciennement Musée d’art contemporain canadien, – MOCCA), il fut fondé avec une première Art Gallery à New York en 1999. In 2005, il rejoignit West Quenn+ Art + Design District deToronto, puis, en 2015 le Museum of Contemporary Art Toronto Canada annonça un partenariat avec Castlepoint Numa pour créeer un nouveau site, dans la Tower Automotive building complètement remodelée par Alliance Architects avec ses premiers étages consacrés à l’art. Les missions du musée sont restées les mêmes (expositions, recherche, acquisitions et promotion de l’innovation artistique).  Ce nouveau musée est soutenu par Castlepoint Greybrook Sterling Inc., BMO Financial Group, Osler, Hoskin & Harcourt LLP., Leo Burnett Toronto, Canada Council for the Arts, Ontario Arts Council, Toronto Culture, The Ouellette Family Foundation, The Jack Weinbaum Family Foundation, MSLGROUP, des dons privés et ses membres individuels.Voir plus d’informations, ICI.

12-  LOUVRE ABU DHABI, Emirats Arabes Unis (Automne 2017)
Ce magnifique projet, signé Jean Nouvel et les Ateliers Jean Nouvel, que nous avons déjà présenté dans ce blog, devait ouvrir en 2012 et a déjà fait de nombreuses préfigurations, dont cette visite en 2016 de François Holande. Cette année sera sans doute la bonne, avec une ouverture prévue « fin 2017 ».Fruit d’une longue histoire depuis la création de l’Agence France Museum en 2007 et d’un partenariat financier hors du commun avec les EAU, ce petit chef d’oeuvre d’architecture et les oeuvres vont bientôt recevoir un ample public de visteurs.
Dans cette attente, rappelons que
http://louvreabudhabi.ae/en/Pages/home.aspx
Centre-for-World-Culture-1560x833 aussi le rôle de l’ Abu Dhabi Tourism & Culture Authority (TCA Abu Dhabi, dont les missions sont de conserver et de promouvoir le patrimoine et la culture de l’émirat d’Abu Dhabi. La destination durable et d’envergure mondiale doit s’enrichir de très belle offre culturelles, qui profitent aussi à ses habitants.La préservation du patrimoine et de la culture, la protection des sites archéologiques et historiques et le développement des musées font partie des objectifs. Le Louvre Abu Dhabi, le Zayed National Museum et le Guggenheim Abu Dhabi seront ses emblèmes.Pour en savoir plus, Revoir l’accord intergouvernemental  suivre le projet le  site Internet des Echos.
Nous avons remarqué, enfin, de nouveaux cours et conférences en lignes sur les différentes civilisations et l’évolution de l’histoire des arts, proposés par le musée, à voir ici sur Viméo.si vous comprenez l’anglais.Talking Art Series I: Buddhist Art in India: 2011).

D’autres pays, proches, préparent aussi des offres spectaculaires, comme ce Centre de Culture International en Arabie Saoudite. (Photo ci-dessus).

ICA LA13 – LOS ANGELES-ART CONTEMPORAIN ( automne 2017) L’Institute of Contemporary Art de Los Angeles, n’a plus de site Internet  mais de nombreux posts le remplacent  sur ses différents comptes Twitter et Facebook ou Instagram, riches d’images de sa programmation (Voir ici les peintures dans la rue et autres oeuvres des artistes de Los Angeles (Notre photo).Pour l’instant, le musée ne dévoile pas sa future ligne, mais l’on sait qu’il sera en ville et dans un nouveau bâtiment situé dans le quartier des arts. Les collections reprendront les thèmes : architecture, design urbain, éducation, développement durable, dialogue et travail collaboratif. A voir sur Le Guardian .
Los Angeles va surtout accueillir le Lucas Museum of Narrative Art, du réalisateur américain George Lucas, décision prise le 11/01/2017. Le musée, d’une superficie de 25 000 m2, ser situé sur l’Exposition Park. Il comprendra trois départments : Art narratif, Art du cinéma et Art digital.Le coût du projet est estimé à « plus de 1 Md$ » (953,5 M€). Les investissements seront majoritairement engagés par le cinéaste George Lucas et sa femme Mellody Hobson (DreamWorks Animation). 1 500 personnes seront employées pour la construction du bâtiment. À terme, le musée a pour objectif d’employer 350 salariés permanents.La conception du musée est confiée à l’architecte chinois Ma Yansong (MAD Architects). © Lucas Museum of Narrative Art. Date d’ouverture non précisée.

POUR EN SAVOIR PLUS, références de l’article sur The Spaces, en accès direct, ICI 
Et les sites des professionnels de d’architecture (Le Moniteur ou Dezeen).

—————————————-

1A-Ken-du-bas-et-guide-rchitecture-bas-150x200KEN LE TOURISTE PARFAIT  était ébahi : Barbie Chérie, son ex, avait entrepris un « ouvrage de dame », comme elle disait. Une Tapisserie « façon Tapisserie de Bayeux« , (en français!). Auparavant, elle en  avait soigneusement dessiné le motif : une carte du monde avec tous leurs futurs voyages culturels, tous piqués dans ce billet sur les grands projets du monde en 2017! Puis elle avait décalqué son dessin et l’avait  apposé sur son tissu de coton blanc. Soudain, en piquant son aiguille, elle poussa un cri perçant et…s’évanouit. Ken se précipita et la prit dans ses bras où elle se réveilla : « Mais Ken, que se passe-t-il? Tu n’a pas changé? Dans le conte tu as cent ans quand je me réveille et là, tu n’a pas pris une ride« …

Jan 06

Tourisme et Musées : Kit de survie!

1Aujourd’hui nous nous pencherons sur tout ce qui oppose les professionnels du Tourisme et ceux des Musées et nous proposerons des solutions, histoire de bien commencer l’année! N’oublions pas le troisième pilier du tourisme culturel, les professionnels du Numérique, qui font aussi partie des enjeux du Tourisme Culturel et sont porteurs des solutions à cette mésentente, car les mutations en cours leur donnent la parole et un grand pouvoir d’action. « Naturellement » Numériques, les jeunes professionnels du Tourisme, de la Culture et du Numérique n’ont plus le temps ni l’envie de s’opposer mais plutôt de participer, de faire, co-construire des solutions de développement.
Ce billet résume un article que m’a demandé le Commissariat Général du Tourisme de Belgique (Wallonie ), pour ses Cahiers du Tourisme. En fait, je devais répondre aux professionnels du Tourisme de Belgique, à leurs regrets, voire à leur lassitude face au manque de coopération des responsables des musées pour l’industrie Touristique et le développement économique local ou national. Et faire des propositions des solutions les plus efficaces pour un « travail ensemble ». (Voir les références de l’article complet, qui est en ligne et gratuit sur les Cahiers du Tourisme de Belgique ,ici  et à la fin de ce billet).

2I- JE T’AIME MOI NON PLUS?
Entre Musées et Tourisme, ce devrait être l’amour fou tellement leur complémentarités sont grandes. Or, aujourd’hui, c’est souvent chacun dans son petit coin. Mais, avec une forte chute de la fréquentation touristique depuis plus d’un an, l’industrie et les institutions du tourisme ont envie de mettre fin à certains freins qui retarderaient une reprise. Comme en France, des milliers d’emplois et la croissance sont en jeu et, dans ce contexte, le rôle de la culture et des musées est capital pour l’image, la notoriété et l’attractivité d’une région, en particulier pour ses visiteurs étrangers.
Parmi les freins à la reprise, l’absence d’une forte coopération entre les opérateurs du tourisme et les
musées d’une destination pose problème.

Voici donc les principaux constats avec trois sources de discorde :

Filières privées contre Secteur public, ou Business (Tourisme) contre Intérêt Général (Politiques publiques de la Culture); conséquence : politique de l’offre (Musées) et peu de prise en compte de la demande comme le fait le Tourisme.
Les visiteurs au centre (Tourisme) contre les Inventaires des collections comme obligation et disposition prioritaire (Musées; Loi 2002 : « Les musées de France ont pour missions permanentes de « 1- Conserver, restaurer, étudier et enrichir leurs collections ».
Le Numérique pour ses usages (Tourisme), contre le Numérique comme « outil » (Culture)

5II- LES MOTS QUI FÂCHENT
– Tous les mots qui témoignent de l’activité touristique ont un lien avec l’économie, le marketing, obligation de résultats oblige : Business, Clients; Choix des clientèles (segments; cibles); marchés étrangers ; Offre « personnalisée », Commercialisation des offres, Retour sur Investissement…Or, les missions des politiques publiques culturelles depuis Malraux (1959) est de rallier les publics les plus éloignés de la culture et les éduquer, à commencer par les publics de proximité et les Jeunes (l’éducation artistique est une priorité depuis trente ans).Par conséquent, les objectifs des musées sont de produire des bénéfices immatériels et difficilement évaluables, comme la Transmission des savoirs, l’éducation ou l’intégration sociale.

4 Le Rôle des Elus à la Culture et particulièrement des maires : les élus à la Culture, souvent des professeurs ou des acteurs dculturels, sont, en général, tout à fait d’accord avec les « publics prioritaires » des musées que sont les jeunes en milieu scolaire et les habitants de la proximité.Les élus approuvent ce périmètre qui est celui de leurs administrés. les élus voient donc, avec les subventions qu’ils allouent aux musées, un juste retour de l’impôt des habitants (Culture, action sociale; action auprès dela Jeunesse).
Les partenaires privilégiés par les musées sont donc l’Education Nationale, les Universités, la Politique de la Ville, la Justice (Prisons), la Santé et le Handicap, ainsi que toutes les Associations de Jeunesse dès lorsqu’elles travaillent dans le champ de la Formation permanente, de l’Education ou du Lien social. Des conventions pluriannuelles « nationales » etdéclinées au niveau local fixent des programmes d’action entre les musées et tout ou partie de ces partenaires, remplissant largement l’agenda des musées.Pour un partenariat avec le Tourisme , le temps manque, vous dira-t-on souvent.
Car, si partenariats il y a au delà des conventions précitées, les musées élargissent leur cercle culturel avec : les autres musées et les autres champs ou lieux de la culture (Patrimoine, spectacle vivant, cinéma…Les Friches ; Festivals ; actions Hors les murs) Construire des stratégies avec l’ensemble de ces secteurs « conventionnés » ou culturels mobilise l’énergie des musées, qui ont donc fort à faire avant de vous rejoindre.

logo-site1III-UN TEMPS, UN « VÉCU » TRÈS DIFFÉRENTS
– Pour les professionnels des musées, le temps ne défile pas au même rythme que le vôtre, chers amis du Tourisme. Là où vous avez une obligation d’efficacité et de « résultats » immédiats, les professionnels des musées ont un temps long devant eux, pour réaliser des progrès durables. Là où vous avez l’habitude de tout évaluer, même en vitesse, pour changer de stratégie au premier échec, s’il le faut, les conservateurs des musées ont des missions de long terme car ils s’appliquent à conserver leurs collections pour l’éternité, ou presque. Par exemple, ils restaureront tout objet ou oeuvre de la collection pour qu’ils restent « les mêmes » malgré les outrages du temps (Conservation préventive). Ou ils restaureront » les plus dégradés sans fixer aucune date de fin à cette restauration.
Cette question du « temps » est aussi importante pour bien comprendre pourquoi les musées n’aiment pas trop les touristes : Comment peut-on durablement enseigner à quelqu’un qui, par définition, ne fait que passer ?
Visiter « en touriste » un musée, n’est-ce pas le visiter en vitesse, de façon superficielle ? Travailler à l’intégration sociale d’un touriste, sur le long terme, est aussi, évidemment, impossible.

la-culture-creatrice-de-valeursIV- DES RAISONS D’ ESPÉRER: reprenez courage ! Car les différences entre les métiers, les stratégies et les missions entre tourisme et culture n’ont pas, n’ont jamais entravé les partenariats réussis entre tourisme et culture. Tous les grands musées du monde ont aujourd’hui un service dédié au tourisme, du Louvre au Metropolitan Museum, et la Ville de Londres organise même des sessions mensuelles de formation au tourisme culturel dans les locaux de la mairie, auxquelles j’ai été conviée en 2014-15. De très petits musées font aussi des merveilles, grâce à leurs élus, et nouent des partenariats pragmatiques et fertiles avec le tourisme local ou une grande compagnie aérienne, toutes expériences dont je transmets chaque semaine les « bonnes pratiques » dans mon petit blog.
Bref, si les ministères ou les conservateurs des musées ne sont aucunement obligés, juridiquement, de suivre les innovations qui s’imposent aux citoyens et aux entreprises, les élus, quant à eux, ne peuvent ignorer les mutations du monde. Les réussites du mariage entre tourisme et culture sont donc possibles et nombreuses, toujours initiées et portées par des décisions locales d’élus : Nantes, avec la fusion des deux services Culture et Tourisme en janvier 2011 a dit « avoir gagné 10 ans »; l’Italie a un ministère commun « Turismo e Beni Culturali » depuis 2013; Le Tourisme du Grand Lyon ou de la Seine-Saint-Denis et de grands événements comme Lille 3000 travaillent visiblement avec les organismes cultuels et les musées.

6254-small140V- DES SUJETS DE CONVERSATION ?
1. Parlez-leur de vous! Quand vous rencontrez les professionnels de musées, parlez-leur de votre métier, de ses tâches, très concrètement. Expliquez, par exemple, que :
Oui, vous « ciblez » les visiteurs, tout comme les musées « ciblent » les scolaires et les personnes exclues socialement puisque 90% de leurs objectifs et moyens en médiation culturelle sont consacrée à ces publics qu’ils ont eux aussi « choisis en priorité »
Oui, vous avez besoin, au moins six mois à l’avance, du titre et des dates de la future « expo de l’été » pour votre calendrier chargé et ses délais (Votre présence aux grands Salons et événements du tourisme ; vos publications en ligne, avec des catalogues ouvos critères de choix des offres nouvelles.
Décrivez aussi les profils, comportements et usages de vos clientèles des pays lointains, caractérisées par de fortes « différences culturelles » avec les européens.
2- Élaborez des formations conjointes : évaluation (Vos fameuses « visites-mystères » ou le Label Qualité Tourisme) ou échanges de bonnes pratiques pour faire des projets d’avenir, à partir d’objectifs locaux bien concrets ou de questions urgentes, sous formes d’ateliers. Travaillez par exemple sur les apports réciproques, pour que chacun puisse se positionner et inscrire de nouvelles actions.
Réaffirmer les atouts d’un travail ensemble : ce que le tourisme apporte à la culture et ce que la
culture apporte au tourisme avec des questions simples :
– Que prévoir pour accompagner le « cycle du visiteur », avant, pendant et après la visite ? (Schéma ) ;
– Imaginez ensemble de nouvelles prestations et services qui soient adaptés aux comportements spécifiques de ces clientèles-cibles.
-Que projeter pour le « troisième public », celui qui est en ligne, avide d’informations et de délectations devant les objets et œuvres ? (Schéma ) ;
– Au niveau local, comment faire, ensemble, un vrai projet, tout en respectant le « périmètre de l’autre » ? (Schéma ) ; Quelles sont les compétences à partager ? Quel calendrier pour l’année prochaine ? (Schéma ).
– Mettez au défi les jeunes générations « web » qui travaillent dans les musées et seront de précieux
partenaires : ces jeunes professionnels aiment inventer, chercher/ trouver, en bons « geeks et makers » qu’ils sont. Ils peuvent être de précieux alliés pour des tâches numériques à développer ensemble, à partir des collections des musées où ils travaillent. Ils sont surtout les mieux placés pour concevoir de nouvelles offres dédiées aux jeunes, qu’ils représentent.

27brooklynmuseum-web1-master675CONCLUSION
Le tourisme et les musées doivent faire face à une probable baisse de la fréquentation pour la plupart d’entre-eux.
La principale menace, pour le tourisme français aujourd’hui, est sans doute l’ubérisation dans tous les domaines (hébergement, transports, restauration,…) mais aussi les puissants algorithmes des Big Data (promotion, communication, personnalisation de l’offre).Les grands opérateurs mondiaux sont souvent des entreprises géantes de l’ère digitale, telles les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). Ces entreprises se sont emparées de la culture » pour disposer de «contenus » qui les enrichissent. Aujourd’hui, elles attribuent des notes aux musées (Google), les comparent. Nous avons vu dans ce petit blog comment TripAdvisor et surtout Booking.com proposent depuis quelques mois un menu de visites culturelles et de musées (200 destinations pour le démarrage du programme de Booking.com).
Si l’actuelle législation en vigueur n’est pas assez armée pour réguler ces entreprises étrangères lorsqu’elles mettent un nouveau produit sur le marché, n’est-il pas urgent de regrouper nos forces ?
Pour ce faire, les industries touristiques nationales et locales et les musées doivent s’unir, croiser leurs compétences, prendre les devants pour innover ou apprendre à coopérer avec les firmes américaines sans y laisser toutes leurs plumes ! . Exemples de partenariats réussis : celui des musées français pour le Google Art Project, après l’installation du Google Cultural Institute à Paris en 2011; celui des services en ligne pour l’apprentissage comme les MOOC, (Massive open Courses on line des musées américains) ou d’autres prouesses, sources de plaisir (délectation) en ligne (RijkStudioMuseum d’Amsterdam).
Il en va aussi de la réussite de la fameuse « Démocratisation culturelle », renforcée par la fréquentation des les visiteurs touristiques : on visite surtout un musée ou un site du patrimoine quand on est en vacances, loin de chez soi!
Passer de la conservation à la conversation, avait dit joliment le créateur de Muséomix, Samuel Bausson. La participation, les pratiques collaboratives ont pris leur route de croisière et on ne compte plus les applications numériques proposant de les développer. Déjà, les plus jeunes de la Génération Z sont invités à Muséomix. Les musées s’améliorent donc grâce aux prescriptions des visiteurs, et c’est bien la première fois depuis qu’ils existent que cette « évaluation » par les visiteurs prend une telle ampleur.
Pour ma part, je pense que si nous n’avions aucune concurrence, tout pourrait continuer tranquillement, « comme avant ». Mais voilà, d’autres pays préparent des offres d’exception pour leurs musées. Les pays émergents (3 milliards d’habitants…) préparent, pour leur tourisme intérieur mais aussi pour les visiteurs étrangers, une offre d’exception pour les musées, avec les plus grands architectes du monde et donc des musées tout neufs et très spectaculaires. Les thèmes en sont classique (le Louvre d’Abu Dhabi) ou extraordinaires (le Musée du Futur, de Dubaï, qui sera inauguré en 2018), mais ce qui est certain c’est que la grande quantité et la qualité de ces nouvelles offres vont créer de nouvelles destinations, des destinations culturelles. En Chine, par exemple, alors qu’il n’y avait que dix musées jusqu’en 1928, leur nombre était de 2.200 en 2001 puis de 3.589 à la fin de l’année 2011. Cette année-là, 349 musées furent construits – un par jour- et, en moyenne, près de 100 musées sont inaugurés chaque année depuis l’an 2000, portés par une forte politique d’investissement public.

makers-lille-nov-2016EN SAVOIR PLUS :

1- Les Cahiers du Tourisme I N° 14 du Commissariat général au Tourisme Wallonie Belgique – Direction de la Stratégie touristique, qui a pour mission de suivre la mise en œuvre de la stratégie de développement touristique de la Wallonie.
– Les « Cahiers du Tourisme » sont publiés par le  Commissariat général au Tourisme destinée aux professionnels du secteur: institutionnels (C.G.T., W.B.T., organismes touristiques; associations et unions professionnelles, écoles supérieures de tourisme, consultants,…) .
Les objectifs de ces «Cahiers» sont de constituer un complément à la veille et d’aider les acteurs du tourisme à faire évoluer le secteur, leur entreprise, leur territoire en traitant de sujets diversifiés et en ouvrant des perspectives vers d’autres expériences touristiques. Cette revue du tourisme wallon est constituée d’articles de fond et d’actualités permettant, entre autres, d’avoir accès à une information dense et fouillée.
– Voir le site du Commissariat Général du Tourisme Wallonie Bruxelles ici .

couverture-cahiers– LE NUMÉRO SUR TOURISME et ATTRACTIONS , à lire en ligne, ici !
BIBLIOGRAPHIE de mon article « Tourisme et Musées : Kit de Survie »
Le Renouveau des Musées, Revue Espaces, n°318 Mai 2014 – 86 p.
et Tourisme et musées. Une coopération nécessaire– Michèle Planel ;Cahier ESPACES n° 87,Novembre 2007, 5p.
– Pour les nouveaux musées de la Chine .
– Pour le Musée du Futur de Dubai .
– Pour la relation habitants/touristes, la médiation, le développement local, la visite-plaisir :
Revue TourMag
– Pour les petits nouveaux en tourisme culturel :
– Le tourisme culturel, sous la direction d’Evelyne Lehalle, janvier 2012, Editions Territorial, 164 pages:
– Pour le futur du tourisme culturel : Les Enjeux du tourisme culturel – Evelyne Lehalle. Article de la Revue FUTURIBLES Février 2012.


P1050991KEN LE TOURISTE PARFAIT ne comprenait pas pourquoi Le Petit ne voulait plus aller skier…. »Pourtant nous avons fait comme nos parents : joies du sport et skis neufs!« , lui dit Barbie, son ex. « Oui, mais ce Petit a les yeux rivés sur son portable en permanence, je crois bien que c’est ÇA qu’il préfère« , lui répondit Ken, qui devait trouver une solution, pour ses amis exploitants des pistes et ingénieurs des pentes parfaites….

 

 

————————–

LEGENDES DES PHOTOS /Quatre articles des  Cahiers du Tourisme belge,  N°14 (Photos iPhone) ; La Culture créatirce de Valeurs (IAU. IdF); La Ville créative, un ouvrage passionnant d’Elsa Vivant; Ask us…Musée d’art de Brooklyn (USA); Couverture des Cahiers du Tourisme belge (Wallonie) Numéro 14, Les Attractions Touristiques; Makers de Lille, décembre 2016, Affiche.

Déc 29

Belle année 2017!

kenou-2017-li

MERCI MES AMIES ET AMIS! Merci de votre remarquable fidélité! Vous êtes plus de 1 500 chaque jour à suivre les aventures de Ken le Touriste Parfait et donc à m’encourager à les poursuivre.

Merci aussi pour votre participation, toutes vos bonnes idées et vos nombreux courriers qui améliorent, chaque semaine, la qualité de ce petit blog.

Merci enfin pour toute la  joie que vous m’apportez lors de nos Rencontres, Formations ou Expertises, toutes ce bon temps passé ensemble dont se nourrit,  en permanence, la vitalité du tourisme culturel. 

Je vous souhaite à toutes et à tous une très heureuse Nouvelle Année,

et continuons cette belle route tous ensemble!

Bien à vous,

tendrement, 

Evelyne

Articles plus anciens «