Août 21

Un été au Havre en 2017, c’est parti!

Affiche pour 2017Le Havre fêtera son 500e anniversaire en 2017 puisque la ville a été fondée par François 1er en 1517. En juin dernier, son maire, Edouard Philippe, a présenté les festivités qui seront organisées à cette occasion, du 27 mai au 5 novembre 2017.

Edouard Philippe a annoncé qu’il il ne s’agirait pas seulement « de célébrer le passé » mais de faire vibrer la ville pour  révéler au monde entier et aux havrais ce qu’elle est et de quoi ils sont capables.

Pour programmer cet Eté au Havre, le maire a fait appel à l’expertise de Jean Blaise, directeur artistique et culturel de Nantes, à ses modes de travail collaboratifs et sa passion de faire appel à toutes les compétences  locales que l’on peut mobiliser lors de la préparation d’un événement . L’idée, comme pour  Nantes, est d’ « étonner » les habitants tout en créant une envie irrépréssible, celle de poursuivre et de recommencer l’aventure!
Voici les grandes lignes de ce futur événement, qui , malgré ces stratégies très nantaises, ne sera surtout  pas du « déjà vu ». Car, de même que  le Voyage à Nantes est adapté à la ville et à son histoire, Un été au Havre sera aussi complétement conçu et réalisé « in situ », avec et pour les acteurs locaux et les habitants.L’événement  aura  sa propre identité, soit  : tout ce qui y prendra place n’aurait pu avoir lieu ailleurs.

1280px-LeHavre DE PERRETI- LES CINQ TEMPS FORTS DE L’ ÉTÉ 2017

1- La parade d’ouverture : le 27 mai 2017, la compagnie Art Point M organisera une grande parade de l’Hôtel de Ville jusqu’à la plage, qui mobilisera toute la population pour relier la ville haute à la ville basse, des hauteurs de Caucriauville à la plage :  » 3000 figurants, arborant des costumes, drapeaux et masques se joindront à la parade. Au bout de cette dernière, une grande scène sera installée sur la plage : carte blanche à Catherine Ringer. »(Communiqué de presse).

2- Les géants débarquent : du 6 au 9 juillet 2017, la célèbre compagnie Royal de Luxe s’approprie la ville. Les géants défileront dans la ville et attireront des centaines de milliers de visiteurs :  « Ils se baladeront dans la ville et grimperont peut-être même sur le toit de la mairie », a annoncé Jean Blaise dans la conférence de presse…en présence du maire  🙂.

muma_vdh_bandeau3,4,5 : trois expositions temporaires : du 27 mai au 20 août 2017, une rétrospective des artistes Pierre et Gilles.Puis du 9 septembre au 8 octobre 2017, une grande exposition au Musée des Beaux-Arts  (Notre photo), avec le retour du célèbre tableau de Claude Monet, Impression soleil levant, accompagné par des oeuvres de Raoul Dufy, Eugène Boudin, Gustave Le Gray, William Turner ou Félix Valloton.La gare maritime French Line accueillera, du 27 mai au 8 octobre 2017, un parcours poétique qui entraînera à la découverte de l’histoire maritime du Havre. L’association French Lines y présentera la plus grande collection d’Europe d’archives des compagnies transatlantiques, dans une scénographie imaginée par Aurélien Bory et Lucas Thébault.
– Enfin une dizaine d’œuvres pérennes prendront aussi place dans la ville pour y créer de nouvelles perspectives, marquer différents sites de leur empreinte  et « laisser une trace » durable après ces manifestations éphémères que sont les expositions.

II- L’ ÉQUIPE ET L’ ORGANISATION
Jean Blaise et ses équipes préparent et coordonnent, avec les services de la Ville et de l’agglomération, tous les intervenants et acteurs des manifestations et des interventions artistiques qui auront lieu dans l’espace public. Ces interventons artistiques devront aussi compter avec les grandes manifestations du Havre : du 31 août au 3 septembre 2017, la Course des grands voiliers (Tall ship races) fera escale au Havre pour son étape finale du 31 août au 3 septembre 2017. Cette course, qui rassemble des voiliers du patrimoine parmi les plus grands du monde, partira de Grande- Bretagne vers le Portugal, les Bermudes, Boston aux États-Unis, Québec City (avec un rassemblement exceptionnel à l’occasion des 150 ans de la fédération du Canada) avec un retour vers le Havre le 31 juillet 2017. En clôture, la treizième édition de la Transat Jacques Vabre se tiendra du 27 octobre au 5 novembre.

– Aux côtés de Jean Blaise : Fazette Bordage, déléguée exécutive culture de la Ville du Havre et Kitty Hartl, directrice artistique. Citons aussi Marc-Olivier Wahler, ancien directeur du Palais de Tokyo, à Paris, et fondateur de Chalet society.Et Fanny Bouyagui, directrice artistique d’Art Point M, chargée d’imaginer et d’organiser la Magnifik Parade qui ouvrira les festivités du 500e anniversaire du Havre.

  • Les deux objectifs d’un l’ETE 2017 au Havre :
    – Repérer,  fédérer et associer les acteurs locaux et les habitants pour faire voir et faire vivre la ville différemment à tous les havrais…et au monde entier, si possible.

 

banniere_coulisses_bisIII- COMMENT CHOISIR UN ARTISTE POUR L’ESPACE PUBLIC ? QUE PEUT L ‘ART DANS LA VILLE?
Rappelons que la réflexion de Jean Blaise l’a toujours conduit à privilégier l’espace public pour une raison simple : si vous voulez parler au plus grand nombre, allez là où il est, dans la rue! D’autant que les équipements culturels ont largement dévié de leur mission de s’adresser au plus grand nombre, comme les statisitques de la fréquentation le démontrent chaque année depuis 1974.
De la vidéo de cette intervention de 2011, à voir ci-dessous, retenons deux ou trois réflexions de Jean Blaise, qu’il livre à l’occasion de son analyse des œuvres d’Estuaire :
– Le refus de tout « clientélisme »local pour choisir les formats d’un événement. Autrement dit, et cela  parlera certainement, hélas, à plusieurs d’entre vous, chers lecteurs du blog  :  les élus doivent  faire confiance à cette ouverture sur l’ensemble des habitants et accepter que leurs seuls  » petits chéris » ne soient pas les seuls à décider de la fête, de son format, des artistes et acteurs sollicités.La fête est l’affaire de tous!

    • Il est très important, pour JeanBlaise, d’inviter des artistes venus d’ailleurs. « On pose un problème et on leur demande un regard  universel . Il ne faut donc pas avoir peur d’inviter des artistes qui viennent de loin sur votre territoire. Même si l’« on a envie de rester entre nous, si on a peur de l’intrusion de l’autre, parce que on pense aussi qu’il aura une vision fausse, artificielle, balancée comme ça sur votre territoire ». « Je suis pour les identités régionales, et elles peuvent s’enrichir d’apports extérieurs  »
      Pour le choix des œuvres, Jean Blaise explique comment il a fait depuis les années 90 à Nantes : il ne choisit pas seul mais avec une équipe, et toujours à partir d’un territoire précis, qui a son histoire, son passé, ses « problèmes « à résoudre ». Une fois l’espace repéré , « au cours d’un déjeuner » et avec son équipe, tous proposent ensemble des artistes qui conviendraient pour l’espace repéré. Puis il invitent l’artiste choisi, ils lui présentent le site et leur réflexion et l’artiste envoie une proposition. Le résultat est une oeuvre « in situ », qui ne pourrait prendre place nulle part ailleurs.(23’15’’) Les artistes marquent le territoire, lui apportent de nouveaux signes, participent à sa symbolique (13’15’’).« Je ne sais pas si la culture est un levier de développement ou de transformation (du territoire), mais elle est ce qu’il y a de plus symbolique, de plus fort« , dit Jean Blaise pour justifier sa démarche du choix de la Culture. (13’) .- Par contre, pour la réalisation des œuvres, il est très important, affirme Jean Blaise, que tout soit réalisé sur place, avec les ressources locales (entreprises, ingeniérie, matériaux.. ). Durée de la vidéo : 24’52’’.

IV- JUSTE DEUX MOTS D’HISTOIRE !
Evidemment ce projet, L’été 2017 au Havre , n’est pas né récemment et encore moins spontanément, du haut vers le bas, de la seule décision d’élus ou de responsables culturels. Rappelons que la Ville avait déjà reçu Royal de Luxe à la fin des années 80 et en 2006, et que Jean Blaise,  en 2011, y avait fait une très riche intervention sur le Rôle et la place des artistes dans une ville en mutation que vous pouvez voir ou revoir ci-dessus. Le maire précédent, Antoine Rufenacht, avait aussi développé des stratégies culturelles, inscrites dans le dossier de  l’inscription du centre-ville  (reconstruit par Perret) au Patrimoine mondial de l’UNESCO, inscription obtenue en 2005. Avec d’excellents opérateurs, comme Alain Milianti, Fabrice Lextrait ou Robert Cantarella, la Ville avait aussi réuni de premières Assises en 2010 pour forger « un ensemble d’objectifs, de moyens, de ressources, mis en œuvre par une communauté » grâce à des ateliers culturels autour de thématiques transversales, d’ « Un horizon, sept années pour préfigurer 2017, une année de festivités ouvertes à tous » :
Atelier 1 : Pour une métropole maritime culturelle internationale
Le Havre, une ville estuaire, façade maritime du « Grand Paris »
Le Havre, une ville-port, en prise sur le monde
Atelier 2 : Pour une métropole fluide, irriguée et solidaire
Le Havre, une ville irriguée par une offre culturelle diversifiée
Le Havre, une ville culturelle ouverte à tous les publics
Atelier 3 : Horizon 2017, l’anniversaire de la modernité

– Ce sont les résultats des ateliers des premières Assises, en 2010, qui furent présentés lors des deuxièmes Assises en 2011.(Voir tous les liens référents dans notre « Pour en savoir plus », ci-dessous en 2) et qui, clairement, préparaient 2017!

le havre situationPOUR EN SAVOIR PLUS
1- Sur Le Havre : l’incontournable article et ses références sur Wikipedia : Le Havre
• Voir les projets d’urbanisme (Grand Quai du Havre , Centre ancien et les projets culturels du Havre : extension du Museum ; Fort de Tourneville pour les musiques et l’art actuel ; Le Sirius pôle d’art et d’essai ou la rénovation du site d’oscar Niemeyer (1978 – 1982 )et l’Inscription du Havre au patrimoine mondial de l’UNESCO sur le site de la Ville et de l’agglomération.
2- Pour en savoir plus sur les Assises de la Culture du Havre :
Téléchargez l’intervention de Robert Cantarella : Le rôle de l’artiste dans un territoire en mutation
– Fabrice Lextrait, grand professionnel et auteur du rapport de 2001 qui ne fut jamais vraiment mis en œuvre , « Friches, laboratoires, fabriques, squats, projets pluridisciplinaires… Une nouvelle époque de l’action culturelle. ».Téléchargez l‘intervention de Fabrice Lextrait  et commen la culture envahit de nouveaux lieux.
Pour vous donner envie de télécharger, voici deux citations de Fabrice Lextrait dans son intervention de 2010, qui n’ont pas pris une dride depuis 6 ans:
– « Aujourd’hui, le problème c’est que les politiques culturelles sont faites pour « les professionnels de la profession », y compris pour les publics consommateurs, mais qu’elles ne sont plus assez pensées par rapport aux populations.[…] Les pratiques sont toujours aussi clivées entre les héritiers et ceux qui sont exclus de ces processus là. FL ».
– « Je crois que quand on parle de parcours, quand on essaie de dépasser la logique d’équipement, il faut véritablement travailler sur le paysage et sur l’espace. Et c’est vrai qu’ici, en faisant venir par exemple Jean Blaise, on voit bien que l’une des contemporanéités que l’on travaille, c’est la question de l’art dans les espaces publics, mais dans tous les espaces publics »
3- Pour en savoir plus sur l’événement 2017
UNE INTERVIEW de Jean Blaise  à la radio, le 11 aôut 2016  : Présentation du programme et des enjeux de l’art dans l’espace public,  sur France Culture, (Interview de Jean Blaise par Benoît Bouscarel, durée : 20 minutes)

Lien, au cas où la vidéo ne marcherait pas ou plus : http://www.franceculture.fr/emissions/linvite-culture/que-peut-lart-dans-la-ville
ÉCOUTER  si vous voulez LES AUTRES INTERVIEWS de Jean Blaise ou à Propos du Voyage à Nantes, sur France Culture, ici.

– SUIVEZ la  PRESSE locale :-Normandie Actu : ICI et là et   Tendance Ouest : ICI .

220px-LeNormandieAuHavreNOS PHOTOS :
La Magnifik Parade : « Je suis en train de créer des vêtements complètement dingues inspirés par l’ architecture du Havre mais pas seulement », Fanny Bouyagui, directrice artistique d’Art Point M, chargée d’imaginer et d’organiser l’ouverture des festivités du 500e anniversaire du Havre : la Magnifik Parade.
– Photo Pour les 500 ans du Havre (Seine-Maritime), le projet du designer Karl martens pour les cabanes de plage du Havre. (Photo : Karel Martens).

  • Le Havre avec le centre ville d’Auguste Perret (Reconstruction après la guerre : les destructions les plus importantes surviennent les 5 et 6 septembre 1944 lorsque les avions anglais71 bombardent le centre-ville et le port pour affaiblir l’occupant dans le cadre de l’Opération Astonia. En sept jours, les bombardiers de la Royal Air Force ont opéré sur le Havre un peu plus de 2000 sorties et ont déversé quelques 10 000 tonnes de bombes72).Réf. pour la photo :  Photographe Erik Levilly Original uploader was Olivier2000 at fr.wikipedia — Cliché mis à disposition par la Ville du Havre, publiable moyennant mention du crédit. Transferred from fr.wikipedia; transferred to Commons by User:Pline using CommonsHelper., CC BY 1.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5754902
  • Musée d’Art Moderne André Malraux – MuMa © Musée-France
  • Le Museum d’histoire naturelle, très actif ( et bien décalé, comme celui de Toulouse », des pratiques traditionnelles) présente en ce moment une exposition sur ses coulisses:Un autre regard sur les collections avec des dessins et du  Street art .
  • Plan de situation du Havre en Normandie (anc. Haute-Normandie)1,2,3 située sur la rive droite de l’estuaire de la Seine. Son port est le deuxième de France après celui de Marseille pour le trafic total, et le premier port français pour les conteneurs.Le Havre se trouve à l’ouest du département de la Seine-Maritime. L’unité urbaine du Havre correspond à peu près au territoire de la Communauté d’Agglomération Havraise (CODAH)4 qui regroupe 17 communes et 250 000 habitants).

—————————————————————————–

Riverside museum bords de ClydeKEN LE TOURISTE PARFAIT était parfaitement réjoui car les J.O avaient de nouveau créé deux mondes : les USA… et les restes du monde! Il envisageait donc sérieusement de proposer un nouveau sport, le sien, celui de Touriste Parfait. Parcourir le monde chaque semaine, s’efforcer de dormir dans plus de cinq palaces ou prendre une bonne douzaine d’avions/voitures/bateaux/trains… en quelques jours, voilà qui était parfaitement digne d’une reconnaissance du CIO! Barbie Chérie, son ex, emballée par ce projet, avait déjà construit un podium à trois marches au bord de leur piscine, à L.A…..

Août 13

Un Soir, un Musée, un Verre….

Gaité LyriqueI- SMV, un Soir, un Musée, un Verre : UNE BELLE PROMESSE!

SMV est une association parisienne qui propose, chaque semaine, des visites culturelles suivies d’un verre ou d’un dîner convivial.
Un Soir, un Musée, un Verre n’a qu’un seul objectif : la convivialité, à commencer par celle que l’on peut créeer entre les habitants. En effet, SMV  il n’ a pas d’objectif touristique, car, par exemple, le site Internet n’est pas traduit en plusieurs langues et ne comprend pas d’entrée qui correspondrait aux besoins et pratiques spécifiques des différents  touristes. Mais rien n’empêche, cependant, des touristes de rejoindre une visite cultuelle s’ils parlent français et surtout s’ils connaissent cette proposition.(Notre photo : La Gaité Lyrique, expo « Extra Fantômes »)
Paul Klee 1915 Expo Centre Pompidou 2016Le programme des visites, généralement organisées en soirée et en semaine, est publié sur Facebook et sur le site de l’Association.
Les visites ont généralement lieu en semaine et en soirée, dans des sites culturels différents : Louvre ou Palais de Tokyo, Musée Rodin ou Laboratoires au musée des arts et métiers, Centre Pompidou ou Musée de la Chasse, grand- Palais ou Musée Bourdelle, Musée des Arts Décoratifs, pour ne parler que des dernières soirées! Il y a de quoi voir à Paris avec une offre de plusieurs dizaines d’expositions par mois qui se renouvelle en permanence.Mais nous avons aussi remarqué cette soirée chez Sotheby, la célèbre place du marché lde l’art : » Le mardi 10 mai 2016, Sotheby’s nous accueillait pour une visite privée de l’exposition avant-vente de Bande Dessinée. Nous étions accompagnés des dessinateurs Jean-Claude Mézières et Mathieu Lauffray ainsi que de Bernard Mahé et Eric Verhoest, spécialistes de Sotheby’s pour cette vente ».(Notre photo : exposition  Paul Klee, Centre Pompidou, 2016).

L’idée est simple : grâce à ces rendez-vous, vous retrouverez “dans la vraie vie” des gens qui aiment discuter de culture, d’expos et de musées et élargir cette communauté grâce à ces fameux réseaux si “sociaux”. SMV s’adresse à tout le monde, « du simple curieux à l’historien de l’art en passant par l’actif, le museogeek ou l’étudiant… il n’y a aucun critère particulier.Et la communauté s’élargit en ligne grâce aux réseaux sociaux. »

 

B Grand PalaisII- VOTRE RENDEZ-VOUS, très bien organisé!
Kristel Fauconnet et Laurent Albaret ont lancé SMV en août 2011 et ce sont eux qui choisissent les musées et les expos proposées sur le site.
On remarquera la simplicité du dispositif :
– vous choisissez une visite, son lieu et son heure sur l’agenda.
– vous vous rendez sur la page de l’événement sur Facebook ou r le site Internet (les pages Facebook du SMV sont visibles même sans être inscrit sur Facebook).
– Vous décidez d’y aller et, chose importante, l’inscription sur la page de l’événement n’est pas obligatoire; elle permet surtout aux organisateurs de prévoir le nombre de personnes.
Seules les soirées avec un nombre de places limité à cause de la capacité de charge des lieux nécesitent une inscription, via un formulaire dont le lien est présent sur la page de l’événement Facebook.(Photo : expo Huang Yong Ping au  Grand Palais pour Manifesta, 2016.).

  • Puis, lorsque vous arrivez à l’exposition , vous repérez tout de suite les organisateurs grâce à leur sac « smv » et la visite peur commencer, suivi par une rencontre.

masques Musee J ChiracIII- UN DRÔLE DE MODÈLE ÉCONOMIQUE !
SMV est une association de loi 1901 à but non lucratif. « Ce statut nous permet de développer des partenariats avec les institutions qui nous accueillent et, ainsi, de vous proposer des sorties de qualité. », est-il écrit sur le site Internet http://smv.paris/le-smv-cest-quoi/
Pour la très modeste somme de 5 euros par an, vous pourrez – mais ce n’est pas obligatoire, adhérer à l’Association avec certains privilèges.  Chaque événement du groupe SMV a une page événement propre. Pour faciliter l’organisation, il suffit de vous inscrire à cet événement en cliquant sur “participer”. Pour certains événements limités en nombre de places, une inscription via formulaire ou par mail est demandée. Les adhérents sont alors prioritaires. En savoir plus sur l’adhésion
Tout le monde est content!

Arts décoPOURQUOI DEVENIR ADHÉRENT ?
– Adhérer à l’association SMV vous offre les avantages suivants :
Priorité pour l’inscription aux soirées avec nombre de participants limité
Réception d’une newsletter pour être prévenu de la programmation des prochains SMV (environ une fois par mois)
Invitation à l’assemblée générale annuelle de l’association
Mais, surtout, être adhérent vous permet de témoigner de votre intérêt pour l’association et pour le travail des organisateurs.
– Combien ça coûte ?L’adhésion est symbolique et s’élève à 5 €. Elle est valable jusqu’au 31 décembre de l’année.
– À quoi servent les cotisations ? L’argent récolté sert à couvrir les frais de fonctionnement de l’association (hébergement du site, badges, frais bancaires, charges liées à l’organisation des soirées) et en aucun cas ne rémunère les organisateurs, qui sont résolument bénévoles.(Notre photo : expo « 300 ans de mode  » aux Arts décoratifs, une formidable exposition!). 

Expo quai branlyIV- LA RENCONTRE !

En conclusion, si l’Institut culturel de Google rassemble en ligne 1000 institutions internationales, et si Google Expeditions nous plonge dans ces collections sans sortir de notre salon*, l’échange social reste indispensable et…il est de plus en plus rare!
*En réalité virtuelle sur votre smartphone et la visionneuse Google… en carton (ou Oculus Rift ).
Les Offices de Tourisme devraient, à mon avis, proposer ce type de soirée systématiquement : – rencontres et discussions, avec « bons plans » et signalement des endroits désagréables;
– rencontres autour d’une table, d’un verre, pour écouter des habitants, prendre le poul de la ville ou de la campagne visitées;

CpmQpwtXYAAHj6Grencontres à l’Office de Tourisme, et les OT pourraient aussi organiser des rencontres au sein des sites de visite touristique – musées, monuments..; ou dans les petits cafés. Parce que, comme les Offices de Tourisme, les sites culturels ont tous besoin de l’engagement des habitants, de les reconter, de les fidéliser! Ils sont leur premiers prescripteurs, sur place, et leur rôle social, toujours proclamé, serait renforcé! Ils sont aussi les premiers « juges » d’une offre qui dérape, et régler les problèmes ensemble est toujours mieux que de dénoncer les insuffisance dans son petit coin…
Enfin, comme celle des Greeters, ces offres permettent à une jeune population de s’exprimer, de s’inscrire sur un territoire et, pourquoi pas, de produire des offres culturelles « renouvelées « , celles qui correspondent davantage aux attentes des classes jeunes. Tout ce qui est concocté par des anciens, dans les musées ou les Offices de Tourisme, est souvent le fruit de la « représentation » que l’on a des demandes des plus jeunes, et parfois, pour cette rasion, assez éloigné des demandes réelles.

jacques Chirac quai Branly _bandeau smvCONTACTER SMV : 

Le seul défaut d’ SMV est sans doute qu’il n’existe qu’à Paris. Si vous souhaitez mettre en place un SMV en région, contactez les organisateurs http://smv.paris/contact/
– Facebook : https://www.facebook.com/LegroupeSMV/
https://twitter.com/legroupesmv
– Plus d’infos sur http://legroupesmv.tumblr.com/qui
– et sur Twitter https://twitter.com/legroupesmv
– Site Internet : http://smv.paris

2 _ CpmHc_KXEAEe0MmPHOTOS
– Masque de danse chhau : Ravana. Inde #smv256 @legroupeSMV @quaibranly- Photo d’Emma-Jane ‏@emmahyphenjane 11 août Paris, France
– Masque anthropomorphe gelede, Bénin #smv256 @legroupeSMV @quaibranly, ci-contre, photo Emma-Jane ‏@emmahyphenjane 11 août Paris, France

– Paul Klee 1915 : photo AlixLebon ‏@AlixLebon 2 juin Paris, France

-Photo des containers et de l’oeuvre de Huang Yong Ping, à Manifesta (Grand Palais, Paris)  Laurent Albaret ‏@laurentalbaret 26 mai 26 mai 2016 -#Monumenta2016 – Les containers de #HuangYongPing ? Entre 2.190 et 3.680 tonnes à vide !

————————————————-

KENAVECSESVRAISETFAUXAMISKEN LE TOURISTE PARFAIT s »était invité à la soirée SMV…Pourquoi? parce qu’il était certain d’y retrouver des jolies filles, et surtout des filles qui auraient  les même goûts que sa Barbie Chérie. C’était cela, « créer une communauté », pensait-il dans son avion Dubai-Paris : rassembler des gens aux goûts semblables…Dès l’atterrissage, il appella  son ex, pour qu’elle lui résume « Jacques Chirac », la visite à laquelle il s’était inscrit. « Mais non, lui dit Barbie, je te fais un texto sur l’art africain et océanien! ». Ce « Chirac », en photo,  n’avait donc rien à voir avec la France, en décida  Ken….

 

Bandeau smv

 

 

Août 06

Nouveaux sites culturels, nouveaux touristes!

Tout est art Ben _ Musée MaillolDeux nouveaux sites culturels vont bientôt voir le jour à Paris, avec des espaces d’ expositions inédits : le Musée Maillol, rénové,  présentera un très grand artiste invité, Ben Vautier. Toujours à Paris,  le futur Atelier des Lumières ouvrira ses portes en 2017.
Ces deux sites sont portés par l’entreprise Culturespaces qui annonce la couleur du changement, avec :
– de nouvelles formes de communication et  un parti-pris du Numérique afin d’aider les visiteurs « avant », pendant » et « après »  leurs  visites;
– Un espace réservé aux professionnels du tourisme pour l’offre de visites en groupe, de catalogues ou tout simplement d’achat de  billets en prévente. Tout cela sur son  site Internet et ses réseaux sociaux, en dialogue constant entre eux et avec les visiteurs.
Des boutiques enrichies de nouvelles offres accessibles en ligne et font appel à de jeunes créatifs.
Avec la très forte baisse des visiteurs touristiques à Paris, ces deux nouveaux sites culturels sont les bienvenus, car la mobilisation de nos compétences en matière culturelle peut fortement contribuer à redresser l’image de la Capitale. Paris et sa région doivent reconquérir les touristes fidèles mais aussi accueillir  de nouveaux visiteurs pour lesquels l’offre culturelle est presque toujours un moteur déterminant. A commencer par les plus jeunes!

Ben et son expo _image TeaserI- BEN A LA FONDATION MAILLOL à PARIS

– Culturespaces et le Musée Maillol ont signé un partenariat pour l’organisation des expositions temporaires et Ben Vautier inaugurera les nouveaux locaux rénovés en septembre après des mois de fermeture.
« Ben est une figure majeure de la scène contemporaine en France, un artiste résolument original qui n’avait pourtant encore jamais eu de rétrospective digne de ce nom dans un musée parisien. », dit le dossier de presse. C’est vrai que Ben Vautier, très apprécié des jeunes visiteurs, ne dispose,  en France que d’un lieu permanent, La Fondation du Doute, à Blois, ce qui est incroyable, je vous l’accorde, mais vrai! La Suisse l’an dernier lui consacra une immense rétrospective au musée Tinguely de Bâle.
– Cette première rétrospective de l’oeuvre de Ben  durera 4 mois ( Sept./Janvier) et sera suivie par d’autres expositions d’art moderne et contemporain- deux à trois expositions par an – selon la vocation  historique de la Fondation Dina Vierny. La collection permanente consacrée à Maillol a été entièrement réaménagée; la librairie-boutique a été  refaite, avec un nouveau café et les différents services que propose habituellement Culturespaces (Aide à la visite, catalogues, sites dédiés à chaque exposition, audioguides de visite, etc..).
Enfin concluons une nouvelle fois sur l’excellence du choix de Culturespaces par la Fondation Dina Vierny du Musée Maillol, car tous les sites gérés par cette entreprise sont une perfection pour l’accueil des visiteurs , avec des process qui placent le visiteur au centre de l’attention des personnels extrêmement bien formés.
Vous ne serez donc jamais déçus, en visitant ces sites, grâce à la qualité de la muséographie et à ce tout ce qui est mis en oeuvre pour votre plaisir de visiter un site culturel.

 

logo_culturespaceII-L’ATELIER DES LUMIÈRES SERA LA PLUS GRANDE INSTALLATION NUMÉRIQUE AU MONDE, AU SERVICE DE LA DIFFUSION CULTURELLE  (Ouverture fin 2017ou début 2018).
– Conçue sur le modèle des Carrières de Lumières des Baux-de-Provence (600 000 visiteurs par an), Culturespaces a développé sa proposition AMIEX® (Art & Music Immersive Experience) en misant sur la technologie numérique et l’immersion des visiteurs.Ces spectacles numériques sont conçus pour investir d’immenses surfaces avec des milliers d’images projetées qui remplissent l’espace du sol au plafond et racontent une histoire en musique. Emotion garantie pour tous et non pas réservée à quelques érudits.
L’Atelier des Lumières prendra place dans une usine désaffectée du onzième arrondissement et les images projetées dialogueront ici avec des éléments industriels (cheminées, citernes…) sur plus de 2000 m2. « Dans une approche qui renouvelle notre regard sur les grands noms de l’histoire de l’art, nous inviterons le visiteur à vivre une expérience dynamique, où les images bougent en même temps que lui au rythme de la musique. Et pour que l’immersion soit totale, des casques audio diffuseront un son spatialisé », précise Bruno Monnier.
Architectes, décorateurs, metteurs en scène et équipes techniques des Baux-de-Provence vont travailler ensemble à la construction de cette installation qui durera un an, et dont le budget est estimé à plus 10 millions d’euros.
Deux spectacles y seront présentés chaque année : l’un mettra à l’honneur les grands noms de l’histoire de l’art, et l’autre, plus court, offrira une tribune d’expression à des artistes actuels. La programmation sera renouvelée chaque année. L’ouverture de l’Atelier des Lumières est prévue pour fin 2017 – début 2018.
Nous suivrons l’ouverture de ce lieu et nous vous en reparlerons, chers amis du Blog!

LE TEASER de l’Exposition de BEN Vautier, le 14 septembre prochain au Musée Maillol, en attendant l’Atelier des Lumières fin 2017 :

Teaser de l’exposition « Tout est art ? Ben au Musée Maillol » from Culturespaces on Vimeo.Réalisation de ce teaser  : Olam productions et  Drive Production.

 

ET POUR TERMINER, voici  le mot du Président de Culturespaces, Bruno Monnier, sur l’ouverture de ces deux nouveaux sites :

« Avec plus de 12 millions d’habitants et de 45 millions de touristes par an, Paris est l’une des capitales mondiales de la culture. Nous sommes impatients d’ouvrir ces deux nouveaux sites qui n’hésitent pas à bousculer les codes de la diffusion culturelle pour venir enrichir cette offre unique. Nous continuerons d’insister, à Paris comme ailleurs, sur le numérique, qui permet de faire venir à l’art des publics qui ne l’avaient jamais approché ».

 

15f999da-dc21-4f8a-aba9-9828d473e81aEN CONCLUSION  : le Tourisme en France va mal en ce début du mois d’août. Pas seulement à cause des attentats, mais aussi parce que, depuis trois ans , toute une série d’événements ont contraint les professionnels à faire face à une véritable course de sauts d’obstacles (grèves, manifestations, chômage ou absence de croissance, manque d’investissements…). D’après le Comité régional du tourisme, la fréquentation de Paris est en forte baisse ( le nombre de nuitées a diminué  de 4% et les réservations de vols ont chuté de 20%) disait récemment Thomas Deschamps, Responsable de l’observatoire économique du tourisme parisien, sur une vidéo il y a quelques jours.
1280px-Il_faut_se_méfier_des_motsDéjà de novembre à février, la fréquentation dans la capitale avait déjà chuté de 20% dans les hôtels, les musées et les châteaux franciliens. La clientèle internationale était en forte baisse : la clientèle japonaise avec – 22% et la clientèle asiatique avec – 56%.
Quand on sait que le tourisme représente 7,4% du PIB français et que près de 500 000 emplois en Île-de-France pourraient être touchés, c’est donc l’économie entière de notre pays qui souffre. « Nice a annihilé l’effet Euro de football, qui s’était bien passé au niveau sécurité et qui avait redoré l’image de la France« , déplore Frédéric Valletoux, Président du Comité régional du tourisme Paris Île-de-France sur une vidéo ( BFM Story, du jeudi 18 février 2016, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV).Voir la vidéo ici .
Enfin après l’horrible massacre du 14 juillet à Nice, qui a fait 85 morts et 434 blessés – les arrivées par avion de touristes ont chuté de 8,8% entre le 15 et le 23 juillet (selon ForwardKeys qui analyse plus de 14 millions de transactions aériennes dans le monde chaque jour).
De nombreuses manifestations, dont de nombreuses manifestations culturelles, ont été annulées après le 14 juillet et le seront pour la rentrée.
Notre avis est que la Culture peut participer à redonner envie aux visiteurs étrangers de revenir dans notre capitale. La Culture peut et doit participer au redressement de la situation nationale pour retrouver la confiance des visiteurs, et toutes les propositions de qualité peuvent y contribuer si la mobilisation des artistes et des centres culturels – artistiques, historiques et scientifiques – est très forte.

  • POUR EN SAVOIR PLUS :
    L’EXPOSITION TOUT EST ART , de Ben Vautier, c’est ici! Dates: du 14 septembre 2016 au 15 janvier 2017
    Le Musée est ouvert tous les jours de 10h30 à 18h30. Nocturne le vendredi jusqu’à 21h30.
    59-61 rue de Grenelle 75007 Paris
    Tél. : 01 42 22 57 25
    En métro : Ligne 12, station Rue du Bac
    En bus : Lignes 63, 68, 69, 83, 84, 94 et 95
    En Velib’ : Station Boulevard Raspail

RÉNOVATION DU MUSEE MAILLOL ET ATELIER DES LUMÈRES (Paris) , c’est ici. 
BenVautier2013BEN VAUTIER : sa vie et son oeuvre , ici !
CULTURESPACES :depuis plus de 25 ans, Culturespaces met en valeur et gère des musées, monuments et lieux d’exception qui lui ont été confiés par des institutions publiques. Avec 12 établissements et 250 collaborateurs, Culturespaces accueille chaque année plus de 2 millions de visiteurs. Ses missions : mettre en valeur, accueillir, faire découvrir, réaliser des évènements et des expositions temporaires, transmettre la culture à tous.

LES SITES gérés par CULTURESPACES
Musée Jacquemart-André – Paris/Villa et Jardins Ephrussi de Rothschild – Côte d’Azur/ Château des Baux-de-Provence – Provence/Carrières de Lumières – Baux-de-Provence/Théâtre Antique et Musée d’Orange – Provence/Arènes de Nîmes, Maison Carrée, Tour Magne – Gard/ Cité de l’Automobile – Alsace/Cité du Train – Alsace/ Champ de bataille de Waterloo – Belgique/ Caumont Centre d’Art – Aix-en-Provence/

En voir plus ICI
Le Partenariat entre le Musée Maillol et Culturespaces, ICI
NOS PHOTOS  :
Photo ci contre : B en Par Soardi — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41599796
Photo « il faut se méfier des mots » : Par Cadaverexquisito — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11252148

  • La citation de Johne Cage par Ben : Musée d’art moderne et contmporain de Nice

 

—————————————–
Just ArtKEN LE TOURISTE PARFAIT était évidemment à Rio, transformée en place-to-be pour ses rendez-vous d’Affaires. Rendez-vous qui se terminaient tous devant des écrans où les épreuves passionnaient les sportifs! Son portable sonna et Barbie Chérie lui annonça qu‘elle le rejoindrait demain car elle venait de terminer sa dernière journée de Soldes à L.A…Et qu’il ne s’inquiète pas pour ses voyages incessants de « touriste parfait » : en septembre, ce serait « Paris » pour voir la rénovation du Musée Maillol! Barbie avait déjà réservé….

Articles plus anciens «