Venise enfin sauvée ?

Souvenez-vous : je vous racontais, en avril dernier, comment Venise était enfin redevenue une ville calme, puisque, « grâce », si j’ose dire, à la pandémie, le Tourisme des gros navires de croisières avaient cessé leurs débarquement à jet continu de touristes étrangers. Mais tout cela aurait pu, hélas, recommencer, sans deux grandes décisions qui viennent d’être prises. Comme j’aime bien vous raconter la suite des événements que je vous propose dans ce petit blog, voici la fin annoncée des ennuis de Venise assiégée par le surtourisme des gros bateaux de croisière.
Voici, en résumé, le film des « bonnes décisions » !
1- L’UNESCO se fâche, une fois encore, cet été ! Venise a frôlé le bannissement de l’UNESCO qui avait décidé de ne plus lui attribuer de Label qu’elle avait depuis 1987.
2- L’UNESCO menaçait, de plus, d’inscrire la ville sur la liste du Patrimoine mondial en péril si elle ne prenait aucune décision. Ce bannissement n’aurait pas été une seule perte « financière », mais surtout la fin de l’honneur d’une ville, incapable de se sauver de ses prédateurs, abandonnée aux opérateurs d’un tourisme détestable, celui dont le seul horizon est le gain financier.
3- L’Italie et la ville ont alors décidé d’interdire aux grands navires de croisière qui ont une jauge brute supérieure à 25 000 tonnes,  de pénétrer au cœur de la lagune et du quartier historique (Canal de la Giudecca, et Grand Canal vers la Place Saint-Marc).
4- AUJOURD’HUI, et depuis ce vendredi ,  la nouvelle,  c’est l’annonce d’une indemnité pour les opérateurs du tourisme et les bateaux de croisière géants.
Le Gouvernement italien a annoncé qu’il verserait une indemnisation d’un total de 57,5 millions d’euros aux compagnies de croisière et opérateurs du secteur pénalisés par l’interdiction faite aux grands navires d’accoster au centre historique de Venise. les grands navires de croisière  et ne seront donc plus autorisés à entrer dans les deux  bassins via  le canal de Saint-Marc ni dans le canal de la Giudecca.
Le Ministère des Infrastructures et Transports a précisé la ventilation de cette somme dans son communiqué :
Trente millions d’euros seront versés au titre de 2021 aux compagnies maritimes « en compensation des coûts supportés pour la reprogrammation des lignes et pour les remboursements aux passagers ayant renoncé au voyage ». L’exploitant du terminal touché par l’interdiction d’accoster et d’autres entreprises concernées se verront attribuer 5 millions d’euros pour l’année en cours et 22,5 millions d’euros supplémentaires pour 2022.
A terme, les grands bateaux devront s’amarrer dans le port industriel de Marghera où des aménagements sont en train d’être réalisés, tandis que les navires de croisière plus petits pourront continuer à accoster au cœur de la ville.]
5- Une solution durable?
Le plus difficile était bien d’arrêter le flux continu et de trouver des moyens de compensation pour les acteurs du tourisme.
En fait, le chemin est ouvert avec  le départ ou la  reconversion des acteurs de ce désastre, car la Ville devra retrouver d’autres moyens d’exister et de survivre à cette source financière. Des milliers d’emplois sont concernés : petits commerces, Hébergement, guides, Restauration, transports locaux, Port… de Venise mais de territoires très proches qui ne vivaient que de ce tourisme de masse.
Les intérêts économiques générés par les croisières s’élevaient,  en 2017, à environ 400 millions d’euros par an et, officiellement, concernaient directement 5 000 emplois. Au total, quelque 90 000 personnes dépendaient directement ou indirectement des infrastructures portuaires de la ville.

6- Le Pari de la reconversion ! Comme ce fut le cas à Amsterdam ou Barcelone, arrêter le flux peut se faire rapidement pour ces bateaux mais la notoriété de Venise est telle qu’il faudra de toutes façons réguler  le flux touristique . Les principaux responsables du déversement de touristes , parfois pour quelques heures, va considérablement changer la donne car de nombreux projets sont à l’oeuvre?

EN CONCLUSION
Souhaitons tous que cette nouvelle mesure sauve la ville. Le « modus vivendi », pendant la longue crise de ces deux années en l’absence du tourisme – parfois, une pandémie et une ville désertée font réfléchir- a provoqué la naissance de nombreuses propositions,  auxquels les habitant s’associent, comme je vous l’avais résumé dans mon billet d’avril dernier, Venise au calme, https://www.nouveautourismeculturel.com/blog/2021/04/08/venise-au-calme/
a- Les habitants et amoureux de la ville sont  capables de prendre le relais de cette économie du « trop » (Entre 20 et 30 millions de touristes par an….)..
b- A Venise, la vie et l’histoire continuent ! Et l’’Italie est l’une des championne du slow tourisme
et du Tourisme Durable!

POUR EN SAVOIR PLUS 
Pour ce billet, j’ai lu  le Journal des arts du 6 décembre 2021(« Interdiction des navires à Venise : indemnisation pour les croisiéristes », un article de J.C Castelain.); Voici le lien. Puis  l’Echo Touristique  et  et la  Presse italienne, dont AGCultura /

♦Et relu mon dernier billet sur “Venise  au calme », à relire ICI!
10 BONNES RAISONS POUR REPENSER LE TOURISME DE CROISIÈRE 10 Reasons To Rethink Cruise Tourism (especially during Covid 19) PDF EN ANGLAIS /Le guide en français sur le site : https://globalcruiseactivistnetwork.com (Venise échappe de justesse à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial en péril, avec l’AFP, 23 juillet 2021)
PLUS JAMAIS ÇA ! (Adresse de la vidéo sur Youtube :www.youtube.com/watch?v=kspSHtt8qh4&t=87s)

Conclusion : cette étonnante vidéo en un long  (3 minutes) plan continu de trois minutes,  que nous espérons classer au rayon des mauvais souvenirs, mes amis ! Belle seamane à vous!

Vidéo : Venise : traversée du navire de croisière Costa Deliziosa
Auteur : Ludo Sané Traversée du navire de croisière Costa Deliziosa dans le canal de la Giudecca à Venise en août 2017 : 92 700 tonnes, 294 mètres de long, 59,2 m de haut au dessus de l’eau, 2 826 passagers.
Durée 3.43 minutes

Ma Photo en haut de l’article est un beau montage de vues de Venise. Voici la référence pour l’auteur : CC BY-SA 3.0-  File:Collage Venezia.jpg – Création : 21 février 2010, 16:11 (UTC)- 1 février 2010, 16:11 (UTC)
Auteur : DanieleDF1995

—————————————————-
KEN LE TOURISTE PARFAIT chantonnait « Que c’est triste Venise.. »chez les Google (notre photo)  quand Barbie vint le chercher,  toute joyeuse : « Venise est sauvée ! » , dit-elle, avec sa grande naïveté. Ken n’osa lui répondre que, en bon touriste parfait, et donc « homme d’affaire », il devrait réinventer les programmes de ses gros cargos, dans le monde entier, et commencer par ceux de Venise…

Fête des Lumières à Lyon!


La semaine prochaine, c’est la Fête des Lumières à Lyon ! Du mercredi 8 décembre 2021 au samedi 11 décembre 2021, toute la population pourra installer des lumignons aux fenêtres, mais aussi visiter les œuvres de lumière de nombreux artistes dans les rues, sur les places, les monuments et les collines.
LYON, UNE VILLE qui fait tout bien ?
Ville au  riche passé antique, devenue ville industrielle et financière aux siècles derniers grâce à la Soie, Lyon est aujourd’hui une Capitale européenne et mondiale de la gastronomie, une éco-cité avant l’heure, mais aussi une « Ville-Lumière » et une ville qui ré-invente la démocratie locale ! C’est d’ailleurs OYÉ, leur nouvelle organisation très participative, qui m’a donné envie d’écrire ce petit billet, tant l’expérience est porteuse d’espérances et de liberté! Le tourisme culturel, comme toutes les autres formes de tourisme, profitera, à Lyon, de cette nouvelle liberté, de l’imagination et des compétences des professionnels de leur territoire. N’oublions jamais, dans le monde, que le tourisme ne peut tout simplement pas exister dans un pays, une région une ville sans liberté (non-démocratiques) !

I- LA LUMIÈRE
Du point de vue technologique , la ville s’est dotée il y a trente ans d’un  Plan Lumière ,  en 1989, pour illuminer la nuit lyonnaise en mettant en valeur des sites et monuments emblématiques à travers la ville. Depuis, les mises en lumières pérennes  ont intégré les fleuves, les collines et les grands axes de circulation. ♦ Référence mondiale en terme de paysage nocturne urbain, la métropole poursuit sa mise en lumière et ses efforts d’économie d’énergie et “exporte” ses recherches et réalisations.
“Thank you Monsieur Paul!”
Cette illumination pérenne rend hommage au cuisinier lyonnais Paul Bocuse. Thank You Monsieur Paul est une peinture murale monumentale installée face à l’entrée des Halles de Lyon .la nuit, des jeux de projections vidéos et lumières animent la fresque et fait revivre le grand chef..
Lyon a donc acquis, en trente ans, un savoir-faire unique en matière de « paysage nocturne urbain »

 

 

II- LA FÊTE des LUMIERES ! Une fête traditionnelle revisitée chaque année
Les origines de Fête des lumières de Lyon, remontent à 1643, lorsque Lyon fut frappée par la peste . Le 8 septembre 1643, les conseillers municipaux ( échevins ) firent la promesse qu’un hommage serait rendu à Marie si les habitants survivraient. Pendant plusieurs années des bougies éclairèrent les rues de la ville et le spectacle de Lyon en lumière se forgea peu à peu dans les mémoires, comme une fête traditionnelle à régénérer chaque année.
♦ AUJOURD’HUI et depuis des années, l’art contemporain s’est invité à la fête, avec des artistes qui utilisent la lumière comme pinceaux, si j’ose dire. Voilà ce que, peu à peu, Lyon a inventé ! Et de nombreuses installations dans la ville témoigneront cette année de la participation des artistes :
Le Lapin dans la lune – Place des Terreaux, Lyon 1
•La Vague – Place Bellecour, Lyon 2
•Frame Perspective – Place de la République, Lyon 2 (Notre photo)
Voir toutes les œuvres ici . Dont les 30 oeuvres–lumières , une programmation en forme d’immersion dans 6 univers thématiques différents. Voici les sélections proposées cette année :
Créations lyonnaises
•Sous les arbres
À hauteur d’enfants
Première participation 
Regards d’ailleurs 
Les grands classiques 
III- LES LUMIGNONS DU CŒUR, chaque visiteur achetant un lumignon réaliser (2€) L’ensemble des fonds sont collectés seront versés à l’association GAELIS, pour aider les étudiants en difficulté financière et isolés. https://www.fetedeslumieres.lyon.fr/fr/page/les-lumignons-du-coeur. En 2019, lors des 4 soirs de Solidarité, plus de 400 bénévoles s’étaient mobilisés pour faire briller chaque soir 15 000 lumignons sur la fresque des Lumignons du Coeur. 61 000 euros de bénéfices avaient été récoltés au profit de l’association APF France Handicap.

IV- LA FÊTE et LA CONVIVIALITE ! Faire la fête avec les Lyonnais est l’une des huit bonnes raisons de découvrir la ville et sa gastronomie, ou son riche passé, depuis la Renaissance et grâce à son essor textile et industriel mais aussi à ce besoin de se rassembler.

Pendant toute l’année, les événements culturels animent la ville dans un esprit de partage et de convivialité : les Nuits Sonores, les biennales (danse et art contemporain), le festival Lumière du cinéma, les Nuits de Fourvière, Quais du Polar, les Assises Internationales du Roman… Venez partager ces moments festifs avec nous !

V- LA GASTRONOMIE depuis l’époque romaine ! Au début du 20ème siècle, les Mères lyonnaises ont apporté un vrai savoir-faire : une cuisine ménagère de belle qualité. Parmi ces cuisinières, on peut citer la Mère Brazier, entrée dans la légende en devenant la première femme à recevoir deux fois trois étoiles au guide Michelin en 1933. La tradition gastronomique s’est maintenue, notamment grâce à Paul Bocuse et aux disciples qu’il a formés. Aujourd’hui, des chefs comme Philippe Gauvreau, Guy Lassausaie ou Christian Têtedoie apportent un sang nouveau à Lyon. (Source : site internet de Lyon, et voir la visite, ICI ! de Lyon

VI- LA DÉMOCRATIE LOCALE EST PARTICIPATIVE ! Avec OYE, qui m’a vraiment donné envie de faire ce billet, car une nouvelle génération instaure un partage général ! La transition écologique, disent les nouveaux élus à la mairie, nécessite une transition démocratique, un saut qualitatif de nos pratiques démocratiques. Elle se concrétise à Lyon par la mise en place d’une politique de démocratie locale et le développement de différentes formes de participation citoyenne, d’un “écosystème démocratique”. Voici le lien magique d‘Oyé!

Il s’agit ainsi de renouveler les manières dont sont associés les Lyonnaises et les Lyonnais à la vie locale, et de leur permettre de participer davantage à la prise de décision.
La ville a donc forgé des instances de participation citoyenne et d‘information pour ses habitants ‘concertations portées par la Ville et la Métropole ; activité des instances de participation (Conseil de quartier, Conseil citoyen, etc.) ; accompagnement des initiatives citoyennes, et l’ensemble des dispositifs auxquels ils peuvent contribuer.
« Pour participer aux travaux d’une démocratie continue (tout au long du mandat), plus inclusive (avec une attention portée aux « invisibles », aux « sans voix »), et plus impliquante (contributive, d’initiative partagée entre tous les acteurs de l’action publique), la Ville de Lyon développe un « écosystème démocratique » : elle propose différents espaces de dialogue et de participation pour permettre à chacune et chacun de donner son avis et de s’engager, selon ses envies et ses contraintes. En s’appuyant sur les mairies d’arrondissement, cet écosystème allie à la fois :
– Une posture d’écoute active des habitantes et des habitants,
– Des instances de dialogue citoyen redynamisées (Conseils de quartiers, Conseils citoyens…),
– L’expérimentation de nouvelles instances (Conseils d’arrondissement des enfants, Conseils consultatifs économiques d’arrondissement économique, etc.)
– Des démarches de fabrique participative de projets et de politiques publiques locales (concertations…),
– Un encouragement et un accompagnement des initiatives citoyennes.
♥La Newsletter  d’Oyé est ici!

CONCLUSION
Quelques points forts, que nous apprend cette Fête des Lumières, fête locale mais qui attire plus d’un million de touristes chaque année.
1- PAS DE TOURISME SANS DÉMOCRATIE?  Impossible de visiter un pays dictatorial, ne serait-ce que parce qu’on prend le risque de ne jamais en revenir. Toute l’organisation du tourisme est donc basée sur la liberté des acteurs professionnels, de négociations entre eux et entre eux et des élus ou d’autres partenaires . Pas de tourisme sans culture et sans art de vivre ? Oui, et avec sa gastronomie renommée, sa riche histoire, ses musées et maintenant ce nouveau vent de liberté, Lyon va devenir une destination incontournable.
2- REVISITER les FÊTES TRADITIONNELLES ? Souvent, les villes ne renouvèlent pas assez les objectifs, les formats et les contenus de leurs fêtes, Festivals, Carnavals, dont se lassent les habitants qui n’y participent plus. La Fête devient alors un décor pour touristes, vide de sens et de plaisir. Les habitants, bien que financeurs de ces fêtes, n’ont, en ce cas, que les inconvénients du sur-tourisme : rues barrées, poubelles pleines et chahuts jour et nuit…et un seul souhait « Vivement la fin!».
3- ALLER JUSQU’A AUJOURD’HUI : art contemporain ou Danse, Numérique ou Ingéniérie Culturelle : Lyon ne se réfugie pas dans une fête traditionnelle mais, ville inclusive, elle attire toutes les compétences locales, nationales et internationales pour renouveler ses événements.
La fête des Lumières invite et sait comment faire participer tous les habitants et résidents qui le souhaitent ; la ville sait donc rajeunir les équipes, renouveler les artistes, les événements. De fortes émotions et des surprises attendent les visiteurs, et fidéliseront le touristes de passage ! !
POUR EN SAVOIR PLUS Fête des lumières à Lyon ! Pour ne rien manquer des installations et du programme de la Fête des Lumières de Lyon 2021, abonnez-vous à la newsletter.
– Site web : www.fetedeslumieres.lyon.fr
– Facebook : www.facebook.com/fetedeslumieres
– Twitter : twitter.com/FeteLumieres

-Fréquentation : » la fréquentation de la Fête des lumières est stable, en 2019, avec un total de 1,8 million de visiteurs pendant 4 soirs de Fête » (Etude Orange/Ville de lyon)..D’autres communiqués de Presse évoquent entre un et trois millions de visiteurs.
– Une Lyon City Card – Édition spéciale Fête des Lumières cette carte inclut plus de 33 attractions dont tous les musées, visite guidée, croisière promenade et spectacles… En plus de couvrir l’ensemble de l’offre culturelle lyonnaise, elle vous permet de circuler en toute liberté sur tout le réseau des transports en commun. Tarif : 1 jour : 27 € / 2 jours : 37 € / 3 jours : 47 € / 4 jours : 57 €- En vente sur ►www.lyoncitycard.com
Si vous voulez y aller ! Le Tourisme est à votre service!
Démocratie locale à Lyon sur ce lien!
Contact : Mairie de Lyon – 69205 Lyon cedex 01- https://www.lyon.fr/-Tél:33 (0)4 72 10 30
PHOTOS du Bandeau du haut Panorama de Lyon depuis la Basilique Notre-Dame de Fourvière 5 juin 2012_ Ce fichier a été téléchargé avec Commonist- Auteur : Otourly – La permission est accordée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la licence de documentation libre GNU . sous licence Creative Commons
Les autres photos téléchargées sur le site de la Fete des Lumières, mais sans auteurs photographes, queje rajouterai volontiers ! A tout auteur, tout honneur !

—————————————

KEN LE TOURISTE PARFAIT voulait aller dans tous les restaurants de Lyon. Alors nous sommes obligés de rester plus d’un an, lui fit remarquer Barbie Chérie! D’accord! Que cette pandémie serve au moins à ça! Barbie lui fit alors remarquer qu’ils avaient fait le voyage pour la Fête des Lumières. “Oui, mais le ski n’est pas loin non plus”, ajouta Ken ! Bref, un méli-mélo de plaisirs, car Lyon avait TOUT!

 

Un parfum pour la ville de Nantes !

Nantes est la première ville à avoir son parfum, imaginé cette année, puis  testé, choisi par les habitants,  fabriqué à Grasse et vendu depuis la semaine dernière, le 20 novembre !
ou aimez rapporter un petit souvenir d’un lieu que vous avez aimé? Vous voulez créer un « parfum » de votre destination ? Nantes a pensé à vous, avec Le Parfum de Nantes
Trois parfumeurs renommés se sont mis au travail pour créer chacun ce qu’ils avaient senti dans la ville, de la ville, puis plus de 30 000 visiteurs et nantais ont testé et décidé du « meilleur ». Enfin, précisons que ce n’est pas un « parfum d’ambiance » mais un parfum pour vous, qui aurez, nuit et jour, « Nantes dans la peau » !
Et le gagnant est ? Bertrand Duchaufour, grand parfumeur d’ambiance, mais un parfum de peau, qui portera ses effluves!
I- COMMENT LA VILLE A-T-ELLE CRÉÉ SON PARFUM ?
Le parfum est une commande publique culturelle et touristique. Il est considéré, à juste titre, dit jean Blaise, directeur du Voyage à Nantes, comme « une œuvre d’art comme toutes celles que la métropole a commandé chaque année depuis 2012 », qui forment aujourd’hui un parcours de plus de 12 km dans et autour de la ville (Estuaire, Vignoble nantais, Ville de Saint-Nazaire…).

Le projet était simple: « Créer un parfum pour interpréter la ville, considérée comme une personne, vivante!”
1- Première étape : les trois parfumeurs Marc-Antoine Corticchiato, Bertrand Duchaufour et Mélanie Leroux, ont été choisis par le VAN et ses équipes et invités à faire chacun  le même parcours dans la ville, en janvier, pour faire leur cueillette olfactive. Ils ont pu identifier toutes les odeurs caractéristiques qu’ils rencontraient et réalisé Trois « jus », en lice pour le parfum évoquant le mieux Nantes. (Source ICI).
– « Traduire Nantes en parfum a été une épreuve », pour Marc-Antoine Corticchiato. « Il a fallu choisir un parti pris », juge Mélanie Leroux, entre « la nature dans la ville », « l’eau douce et l’eau salée » et « une énergie et un dynamisme qui est toujours présent ».
– Bertrand Duchaufour a déclaré  : « J’ai essayé de retranscrire le plus fidèlement possible l’histoire et la géographie de la ville », en évoquant ses inspirations : « Une certaine gourmandise avec la retranscription du gâteau nantais ; le magnolia qui a été introduit en France par Nantes et dont j’ai fait le cœur radiant du parfum ; une note boisée très importante, pour l’Arbre aux hérons qui m’a subjugué. »
2- Deuxième étape : associer les nantais au choix du parfum :
« Quel est le parfum qui représente le mieux notre ville ? Du 28 novembre 2020 au 3 janvier 2021, Nantais et Nantaises seront invités à sentir et à voter parmi les créations de trois parfumeurs parisiens. »
30 000 nantais et touristes au Château des Ducs de Bretagne ont voté pour leur parfum préféré, celui qui leur semble correspondre le mieux à l’idée qu’ils ont de Nantes (Ci-dessous, une courte vidéo d’une jeune artiste en plein test ! Après le vote du public, le suspense a pris fin jeudi 26 août 2021, quand la Maire, Johanna Rolland, a dévoilé le lauréat de cette opération imaginée par l’équipe du Voyage à Nantes (VAN)
Sur les 30.000 votes, le parfum de Bertrand Duchaufour l’a emporté avec 38,2 % des suffrages

3- Troisième étape : le parfum est produit à grande échelle par la maison Art & Parfum, basée à Grasse (Alpes-Maritimes) . La création originale sélectionnée par les habitants est ensuite mise en flacons de 50 ml, dessinés et  créés par l’atelier nantais Polyhèdre
4 – Quatrième étape : le parfum est commercialisé en ligne sur le site de la e-boutique du Voyage à Nantes et dans une vingtaine commerces partenaires à partir du 20 novembre 2021.Un très Grand Succès ! Et, comme toujours, une Presse abondante et élogieuse

II- UNE COURTE VIDÉO d’UNE artiste, Makiko Furuichi, qui choisit entre les trois parfums

Le lien au cas où la vidéo disparaitrait : youtu.be/FzPbcgY8MeU?list=PLVLIvdLcyapZ8_jDwk0TB0x-Ayd1q9yKp
Toutes les autres vidéos sur le choix du parfum : https://www.youtube.com/watch?v=FzPbcgY8MeU&list=PLVLIvdLcyapZ8_jDwk0TB0x-Ayd1q9yKp&index=2

II-UN GRAND SUCCÈS  !
À NANTES, tous ceux qui avaient pris la décision sont contents !
« C’était une démonstration que la ville est vraiment vivante, dynamique », note Jean Blaise. En fait le Château des Ducs de Bretagne a gagné 10 000 visiteurs par rapport à sa fréquentation habituelle, qui sont venus pour humer les parfums et en choisir un ! Pour Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, « ce parfum renvoie au lien que l’on a à la ville, à son histoire, à ce qui la constitue. Dans une société où tout se fragmente, on a besoin de choses qui nous rassemble. On peut se retrouver sur un parfum, c’est quelque chose qui peut sublimer le quotidien ».
♦« C’est une proposition sensible, presque affective, qui a vraiment bien fonctionné », a dit Jean Blaise. Un coup d’œil sur les livres d’or annotés par les visiteurs suffit à s’en convaincre : l’opération a soulevé l’enthousiasme.. Le directeur du VAN tablait sur 20 000 visiteurs, ce sont « près de 30 000 personnes – elles seront sans doute 40 000 le 12 septembre – qui se sont rendues au château ». (référence : Presse locale, citée ci-dessous dans le PESP).

III –  LE TOURISME SENSORIEL : UN SOUVENIR IMPÉRISSABLE ?

♦Relire, si vous avez le temps,  mon billet du blog de mars 2021  sur Le parfum dans les expositions , au Rijksmuseum d’Amsterdam , grâce au projet Odeuropa (mars 2021),  lancé et financé par l’Union européenne, devenu LE lieu des recherches sur l’histoire des odeurs à conserver. Voici le lien :  https://www.nouveautourismeculturel.com/blog/2021/03/18/sentir-les-parfums-des-tableaux/

– Un projet fou, basé sur l’IA (Intelligence artificielle) auquel participent « une quarantaine de chercheurs, historiens et chimistes qui comptent recréer les odeurs de l’Europe historique pour constituer une véritable encyclopédie olfactive du vieux continent », dit le site européen.

  • Les odeurs agissent comme des activateurs de souvenirs. En effet, le sens olfactif est directement lié aux émotions et aux souvenirs et la mémoire olfactive peut durer toute une vie ! C’est la fameuse histoire de la Madeleine de Proust. Ainsi, à la différence des autres sens, l’odeur a la capacité de remémorer les sensations”. Dit Amélie Perrin dans son très bon article Parfums du voyage, trésors d’émotions, un très publié dans etourisme.info, publié le 13 novembre 2019, à voir ICI !
    https://www.etourisme.info/parfums-du-voyage-tresors-demotions/

Sac à dos

POUR EN SAVOIR PLUS
♦ACHETER LE PARFUM ? Pour vous donner envie, ce qui a inspiré le parfumeur Bertrand Duchaufour pour compléter sa description ci-dessus (Première étape). « Le parfum inspiré de l’énergie vibrante de la ville, du magnolia, de la pluie et des embruns, se compose d’un fond doux et puissant de la fraîcheur des agrumes, de l’énergie de la baie rose, d’une légère touche de rhum, de santal, patchouli et vétiver, et d’un cœur comme une fleur immense déployée en une couronne charnue et blanche,
La conception du flacon a été confiée à Atelier Polyhedre, studio de création et de production de céramique, dont le langage formel simple privilégie le rapport entre le contenant et le contenu, les formes géométriques, les lignes, les symétries altérées, la pureté des couleurs et des matières, et dont le répertoire s’inspire du monde naturel, du développement des végétaux, de la géologie et de l’eau.
Parfum 55ml – Créé et fabriqué en France ; Prix : 45€ – A acheter en ligne, ici : https://boutique.nantes-tourisme.com/content

LE VOYAGE A NANTES Rappel, pour les petits nouveaux du blog : ce “Voyage à Nantes (VAN) est l’expérience la plus aboutie du tourisme culturel dans une ville ! Le VAN est aussi le nom de l’ organisme touristique chargé de la promotion via la culture de la destination de Nantes Métropole, créé en 2011 sous la forme d’une société publique locale qui a rassemblé tous les acteurs et institutions locales du tourisme et de la culture. (Parcours à voir sur ce lien). J’ai aussi écrit  une bonne douzaine de billets depuis la création de ce brillant travail entre Culture et Tourisme, que vous trouverez dans le  moteur de recherche de ce blog ou sur Google, qui m’aime bien..

•Le VAN propose un « parcours pérenne d’une cinquantaine d’étapes, dans la ville de Nantes, et un grand événement estival renouvelé tous les ans. Le Parcours est matérialisé par une ligne verte tracée au sol, qui guide le visiteur toute l’année d’une œuvre originale d’un artiste d’aujourd’hui à un monument du patrimoine, célèbre ou méconnu, à travers une architecture historique ou contemporaine et divers points de vue sur la ville et l’estuaire (13 km environ).donc parcours permanent d’une quinzaine de km https://www.levoyageanantes.fr/parcours-plan/
L’événement « Voyage à Nantes » ce sont de multiples propositions culturelles, pour la plupart gratuites, de la part des artistes, architectes, designers et jardiniers tout au long du parcours, et les lieux culturels accueillent le public tous les jours de la semaine.

Quelques bons article sur ce parfum : 20 minutes de Nantes, et Actus Pays de la Loire ., sans oublier les réseaux sociaux qui ont bien présenté le parfum de Nantes!
Sac à dos “1 jour à Nantes” Docteur Paper, 1 Jour à Nantes, Marine
https://boutique.nantes-tourisme.com/content
Sous la photo du parfum : © Voyage à Nantes : le parfum, Jean Depagne


KEN LE TOURISTE PARFAIT était aux anges: il venait de regarder cette histoire de parfum, et la jeune japonaise qui disait dans la vidéo avoir été très surprise que les nantais – plus exactement les garçons nantais, se parfument…Comprendre que chez elle, dans son pays, les garçons ne sentaient jamais la lavande ou le épices? Il en parla à sa compagne, Barbie Chérie,  qui lui répondit ” Hé oui,  c’est trrrrès culturel, tout cela!“. Quel bonheur d’avoir épouser une femme aussi intelligente, pensa, une fois de plus, Ken! Lui qui ne savait que compter (Des voyages, des touristes, ses propres millions, des retombées économiques…) était tout ému par l’étendue des connaisances de Barbie…