Venise enfin sauvée ?

Souvenez-vous : je vous racontais, en avril dernier, comment Venise était enfin redevenue une ville calme, puisque, « grâce », si j’ose dire, à la pandémie, le Tourisme des gros navires de croisières avaient cessé leurs débarquement à jet continu de touristes étrangers. Mais tout cela aurait pu, hélas, recommencer, sans deux grandes décisions qui viennent d’être prises. Comme j’aime bien vous raconter la suite des événements que je vous propose dans ce petit blog, voici la fin annoncée des ennuis de Venise assiégée par le surtourisme des gros bateaux de croisière.
Voici, en résumé, le film des « bonnes décisions » !
1- L’UNESCO se fâche, une fois encore, cet été ! Venise a frôlé le bannissement de l’UNESCO qui avait décidé de ne plus lui attribuer de Label qu’elle avait depuis 1987.
2- L’UNESCO menaçait, de plus, d’inscrire la ville sur la liste du Patrimoine mondial en péril si elle ne prenait aucune décision. Ce bannissement n’aurait pas été une seule perte « financière », mais surtout la fin de l’honneur d’une ville, incapable de se sauver de ses prédateurs, abandonnée aux opérateurs d’un tourisme détestable, celui dont le seul horizon est le gain financier.
3- L’Italie et la ville ont alors décidé d’interdire aux grands navires de croisière qui ont une jauge brute supérieure à 25 000 tonnes,  de pénétrer au cœur de la lagune et du quartier historique (Canal de la Giudecca, et Grand Canal vers la Place Saint-Marc).
4- AUJOURD’HUI, et depuis ce vendredi ,  la nouvelle,  c’est l’annonce d’une indemnité pour les opérateurs du tourisme et les bateaux de croisière géants.
Le Gouvernement italien a annoncé qu’il verserait une indemnisation d’un total de 57,5 millions d’euros aux compagnies de croisière et opérateurs du secteur pénalisés par l’interdiction faite aux grands navires d’accoster au centre historique de Venise. les grands navires de croisière  et ne seront donc plus autorisés à entrer dans les deux  bassins via  le canal de Saint-Marc ni dans le canal de la Giudecca.
Le Ministère des Infrastructures et Transports a précisé la ventilation de cette somme dans son communiqué :
Trente millions d’euros seront versés au titre de 2021 aux compagnies maritimes « en compensation des coûts supportés pour la reprogrammation des lignes et pour les remboursements aux passagers ayant renoncé au voyage ». L’exploitant du terminal touché par l’interdiction d’accoster et d’autres entreprises concernées se verront attribuer 5 millions d’euros pour l’année en cours et 22,5 millions d’euros supplémentaires pour 2022.
A terme, les grands bateaux devront s’amarrer dans le port industriel de Marghera où des aménagements sont en train d’être réalisés, tandis que les navires de croisière plus petits pourront continuer à accoster au cœur de la ville.]
5- Une solution durable?
Le plus difficile était bien d’arrêter le flux continu et de trouver des moyens de compensation pour les acteurs du tourisme.
En fait, le chemin est ouvert avec  le départ ou la  reconversion des acteurs de ce désastre, car la Ville devra retrouver d’autres moyens d’exister et de survivre à cette source financière. Des milliers d’emplois sont concernés : petits commerces, Hébergement, guides, Restauration, transports locaux, Port… de Venise mais de territoires très proches qui ne vivaient que de ce tourisme de masse.
Les intérêts économiques générés par les croisières s’élevaient,  en 2017, à environ 400 millions d’euros par an et, officiellement, concernaient directement 5 000 emplois. Au total, quelque 90 000 personnes dépendaient directement ou indirectement des infrastructures portuaires de la ville.

6- Le Pari de la reconversion ! Comme ce fut le cas à Amsterdam ou Barcelone, arrêter le flux peut se faire rapidement pour ces bateaux mais la notoriété de Venise est telle qu’il faudra de toutes façons réguler  le flux touristique . Les principaux responsables du déversement de touristes , parfois pour quelques heures, va considérablement changer la donne car de nombreux projets sont à l’oeuvre?

EN CONCLUSION
Souhaitons tous que cette nouvelle mesure sauve la ville. Le « modus vivendi », pendant la longue crise de ces deux années en l’absence du tourisme – parfois, une pandémie et une ville désertée font réfléchir- a provoqué la naissance de nombreuses propositions,  auxquels les habitant s’associent, comme je vous l’avais résumé dans mon billet d’avril dernier, Venise au calme, https://www.nouveautourismeculturel.com/blog/2021/04/08/venise-au-calme/
a- Les habitants et amoureux de la ville sont  capables de prendre le relais de cette économie du « trop » (Entre 20 et 30 millions de touristes par an….)..
b- A Venise, la vie et l’histoire continuent ! Et l’’Italie est l’une des championne du slow tourisme
et du Tourisme Durable!

POUR EN SAVOIR PLUS 
Pour ce billet, j’ai lu  le Journal des arts du 6 décembre 2021(« Interdiction des navires à Venise : indemnisation pour les croisiéristes », un article de J.C Castelain.); Voici le lien. Puis  l’Echo Touristique  et  et la  Presse italienne, dont AGCultura /

♦Et relu mon dernier billet sur “Venise  au calme », à relire ICI!
10 BONNES RAISONS POUR REPENSER LE TOURISME DE CROISIÈRE 10 Reasons To Rethink Cruise Tourism (especially during Covid 19) PDF EN ANGLAIS /Le guide en français sur le site : https://globalcruiseactivistnetwork.com (Venise échappe de justesse à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial en péril, avec l’AFP, 23 juillet 2021)
PLUS JAMAIS ÇA ! (Adresse de la vidéo sur Youtube :www.youtube.com/watch?v=kspSHtt8qh4&t=87s)

Conclusion : cette étonnante vidéo en un long  (3 minutes) plan continu de trois minutes,  que nous espérons classer au rayon des mauvais souvenirs, mes amis ! Belle seamane à vous!

Vidéo : Venise : traversée du navire de croisière Costa Deliziosa
Auteur : Ludo Sané Traversée du navire de croisière Costa Deliziosa dans le canal de la Giudecca à Venise en août 2017 : 92 700 tonnes, 294 mètres de long, 59,2 m de haut au dessus de l’eau, 2 826 passagers.
Durée 3.43 minutes

Ma Photo en haut de l’article est un beau montage de vues de Venise. Voici la référence pour l’auteur : CC BY-SA 3.0-  File:Collage Venezia.jpg – Création : 21 février 2010, 16:11 (UTC)- 1 février 2010, 16:11 (UTC)
Auteur : DanieleDF1995

—————————————————-
KEN LE TOURISTE PARFAIT chantonnait « Que c’est triste Venise.. »chez les Google (notre photo)  quand Barbie vint le chercher,  toute joyeuse : « Venise est sauvée ! » , dit-elle, avec sa grande naïveté. Ken n’osa lui répondre que, en bon touriste parfait, et donc « homme d’affaire », il devrait réinventer les programmes de ses gros cargos, dans le monde entier, et commencer par ceux de Venise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.