Chiffres-clés du Tourisme culturel

Des statistiques! Vous vous ennuyez déjà? Allez....:-)

Des statistiques! Vous vous ennuyez déjà? Alleeez! Car  si vous voulez faire des progrès en tourisme culturel vous devez abandonner vos idées toutes faites. Les chiffres, il faut vous y mettre….:-)

Rappelons que l’industrie du tourisme est en charge du transport et de l’hébergement des touristes français et étrangers, très largement majoritaires dans la fréquentation des sites culturels. La promotion de l’activité culturelle auprès des visiteurs lointains de notre pays et du monde est aussi  largement déléguée  au Tourisme – une spécialité française, car nos sites culturels et leurs responsables (Etat ou élus des collectivités) concentrent 90% de leurs actions et de  leurs moyens pour  les seuls « publics de proximité ».
La qualité d’abord !
Pour mieux comprendre les évolutions du Tourisme culturel, celui des centres historiques, du patrimoine, de la création, des itinéraires et des routes culturelles et bien sûr de tous les événements (Musique/Théâtre, Danse et Festivals…),  les chiffres-clés ci-dessous concernent l’investissement, la fréquentation et, de façon prioritaire, la qualité des offres.
En effet,  même avec une fréquentation moindre, comme celle de cet été, on observe que les sites culturels de grande qualité font toujours le plein et satisfont pleinement tous leurs visiteurs! Deux groupes de sites culturels échappent en ce sens à la crise : ceux qui réservent un très bon accueil au visiteurs et les cent sites et événements incontournables, comme le Louvre à Paris(1), le Mont-Saint-Michel ou la ville de  Carcassonne.
La baisse du budget vacances des français renforce cette tendance : les français deviennent de plus en plus experts sur le choix de leur séjours, et utilisent de plus en plus les systèmes D qui leur permettent de faire des économies : hébergements en famille ou chez des amis;choix de dormir « chez l’habitant » ou de faire des échanges de logements avec airbnb ou des sites similaires; délicieux sandwichs de produits locaux plutôt que salade niçoise à peine essorée à 18 euros ; ou enfin choix de la « concurrence » pour leur destination, comme la Grèce, l’Espagne et la Croatie cette année, dont les prix étaient imbattables et dont l’accueil est exemplaire.
En conclusion, les pièges à touristes font les délices des enquêtes télé ou web, applaudies par les experts que nous sommes tous devenus. Bref, on ne nous la fait plus ! Car on peut comparer, choisir, « personnaliser » nos choix, grâce au numérique, le troisième pilier du tourisme culturel. Pas d’excellent site culturel en l’absence d’une stratégie numérique, pour le tourisme comme pour la culture, et cette absence peut aussi plomber les institutions traditionnelles qui ne font pas d’effort pour rejoindre l’excellence numérique.

I- LE RANG DE LA FRANCE TOURISTIQUE DANS LE MONDE
1- La bérezina : la France a perdu de son attractivité en matière de tourisme en 2013. Elle est désormais classée à la septième place des pays offrant au secteur les meilleures conditions de développement. Et, comme l’écrit l’Echo Touristique,  la France  est de moins en moins compétitive par rapport à ses très nombreux concurrents.
– Sur la base d’un index qui repose sur 14 critères- degré de réglementation de l’économie, sécurité, santé, place accordée au tourisme, infrastructures de transports, développement technologique, niveau des prix, patrimoine naturel ou culturel, qualité de la main d’œuvre…), la France est désormais classée au 7e rang sur 140, alors qu’elle occupait la 3e place en 2011 et la 4e en 2009. Elle n’apparaît plus à aucune des trois premières places quel que soit le critère considéré .(Source : Travel & Tourism Competitiveness Report (Rapport sur la Compétitivité du Tourisme et du Voyage publié en 2013 par le Forum économique mondial). Le Rapport « Le tourisme, un atout formidable pour la France » (Sénat;  Rapport d’information, 29 juin 2011) annonçait déjà ce recul si rien n’était fait au niveau politique pour développer nos atouts.
– En cause principalement dans cette chute pour le Forum économique mondial :1- le Tourisme y est jugé insuffisamment prioritaire (classé 35e) pour les gouvernants mais aussi par les français : « Le tourisme n’est pas considéré en France. Dire que les politiques ne s’en occupent pas est une erreur. Ce sont les électeurs qui ne s’y intéressent pas. Le tourisme n’apparaît pas comme une industrie à leurs yeux« , dit Frédéric Pierret directeur exécutif de l’OMT, organisation mondiale du Tourisme en annonçant que si elle ne change pas et si l’on n’investit pas davantage dans le secteur. Frédéric Pierret prédit en conséquence que    « La France ne sera plus numéro 1 mondial pour longtemps ».2-le cadre réglementaire est trop rigide et 3- la qualité et la disponibilité de la main d’oeuvre est, selon le rapport, en baisse.
2- Nos atouts: la Culture en tête ! La France, selon le rapport, doit avant tout sa bonne fréquentation touristique à son riche patrimoine culturel classé 4e en nombre de sites culturels au Patrimoine mondial, précise le Rapport, et 8e pour les industries créatives. Le secteur culturel arrive donc avant l’activité foires et expositions internationales (5e rang). Sont également cités les infrastructures de transport (autoroutes, routes chemins de fer… )au 5e rang mondial tandis que le transport aérien se classe au 8e rang. »).Il est vrai qu’avec plus de 15 000 monuments historiques et musées et tout autant de festivals, concerts, expositions d’art, d’histoire ou de sciences, fêtes et commémorations, boutiques culturelles – du design aux produits dérivés…-  ou défilés de mode, nous sommes l’un des pays du monde les plus gâtés pour l’offre culturelle!
– Si , en France, les dépenses des étrangers en France ont progressé de 6,3% en 2012, c’est sans doute parce que son image et  l’effet culture de la destination perdurent. Rappelons cette enquête de l’ex-Maison de la France avec IPSOS, en  2006,  qui constatait que 80% des visiteurs étrangers plaçaient en priorité des motifs de leur décision de venir chez nous : « La culture et l’art de vivre ». Hélas les politiques et acteurs nationaux du tourisme sont en plein naufrage sur notre sujet, n’ayant absolument rien fait de ce chiffre pourtant éloquent! Rappelons aussi que,  au ministère de la culture,  il n’existe aucun conseil, aucune ressource, même pas un agent à temps plein sur les 30 000 agents que comptent ses services. Heureusement les collectivités veillent!  L’innovation vient d’équipes brillantes – élus et pros des  services publics et des secteurs privés du tourisme et de la culture – qui se sont emparés du tourisme culturel, comme par exemple à Nantes (Histoire de la Ville revisitée avec le Mémorial de  l’abolition de l’Esclavage) et art contemporain ; fusion des services Tourisme et Culture en 2011. Synthèse du  « Voyage à Nantes« , etc…) ou à Lille grâce à un exceptionnel événementiel depuis 10 ans et à la restructuration et rénovation des friches ; ou encore à Lyon et au  Grand Lyon, sans oublier les 200 villes, départements ou autres régions créatives, qui prennent la culture comme partenaire pour leur  développement économique, tous exemples que nous citons régulièrement dans notre petit blog pour leurs réussites en tourisme culturel .

II- L’INVESTISSEMENT TOURISTIQUE a reculé de 4% en 2012

1) Le montant des investissements dans le secteur du tourisme a atteint 12,74 milliards d’euros, soit une baisse de 4% par rapport à 2011. Ce montant, rappelle ATOUT France, est « quasi équivalent aux investissements consentis dans l’agriculture ou l’énergie, et 3,5 fois supérieur à ceux de l’automobile« . Avec 3,93 milliards d’euros d’investissement (-3% par rapport à 2011), le secteur de l’hébergement marchand (hôtellerie, campings, villages de vacances, gîtes, chambres d’hôtes et résidences de tourisme) génère près d’un tiers du montant global.
2) LA CULTURE REPRÉSENTE LA MOITIE DE L’INVESTISSEMENT TOURISTIQUE
Le secteur des équipements de loisirs a généré 1,97 milliard d’euros d’investissements (+7%), dont près de la moitié provient du seul secteur de la culture, musées et monuments historiques, qui se stabilise au niveau élevé de 940 millions d’euros. Chiffre à comparer à ceux des aux autres secteurs d’activité du tourisme comme les des parcs de loisirs (328 millions d’euros, soit +54%, hausse due à Disneyland Paris lors de son 20ème anniversaire) ; le secteur des remontées mécaniques a généré 306 millions d’euros d’investissement( +1%) ; les Casinos ( 115 millions ;+5%) ou les centres de congrès et parcs des expositions (211 millions d’euros d’investissement ; -6%).Le thermalisme (38 millions d’euros, soit +9%)et la thalassothérapie, en baisse (31 millions d’euros, soit -6%).
III- LA FRÉQUENTATION
1)  en 2012 la France a accueilli 83 millions de touristes étrangers en 2012 (ndlr : séjournant au moins une nuit), battant le record de l’année précédente (81,4 millions) et demeurant la première destination touristique internationale.Mais ce chiffre est faux et tous les professionnels le savent, à commencer par ceux de la Direction du Tourisme de Bercy qui ont écrit de longues notes explicatives sur le sujet.

– Démonstration du gros mensonge français : 1- Certes 83 millions de voyageurs « passent » chaque année par notre beau pays. Mais parmi elles, il faudrait d’abord enlever, pour être honnête, les visiteurs qui ne mettent pas un pied en France car ils sont en transit, pour changer d’avion, et restent par conséquent dans les salles d’attente d’aéroports. De plus 14%  des 83 millions de visiteurs  sont tout simplement des voyageurs en transit   vers d’autres destinations, comme les allemands ou les Belges qui traversent la France en voiture pour aller en  Espagne ou en Italie, par exemple. 2- Ensuite , comme il suffit, pour être comptabilisé, de passer une douane (Belgique, Luxembourg, Allemagne,  Suisse, Italie et Espagne pour la seule France métropolitaine) – de simples excursionnistes interfrontaliers, qui ne passent qu’une journée au plus en France,   sont comptés. 3- Enfin, sur ces 83 millions, on enlèvera  la bonne dizaine des 15 millions de visiteurs de Disneyland , soit une majorité des visiteurs du parc qui ne visitent QUE Disneyland avant de retourner directement chez eux ou dans un autre pays.Cela s’appelle un saut de puce, mais pas un séjour  touristique car la nuitée hors de son domicile, comme dans le cas des excursionnistes,  n’est pas au programme!
L’avenir semble noir pour que ces vérités soient dites et prises en compte : l’actuelle ministre a réaffirmé que nous étions le champion du tourisme mondial pour répondre aux très mauvais chiffres des derniers rapports internationaux évoqués ci-dessus. Est-ce bien une attitude responsable, car  comment construire une stratégie sur la base d’indicateurs qui sont pertinemment faux? Et pourquoi les agences nationales ou les CRT, CDT, OT de notre très coûteux mille-feuille administratif n’ont-il pas corrigé cette erreur grossière mais volontaire? Par peur, bien évidemment. Pourquoi la presse se tait-elle aussi? Mystère…
2) Les visiteurs d’Europe (+2,1%), continuent de représenter une écrasante majorité du total des visiteurs(83,4%) de notre pays . La clientèle allemande (+5,2%) reprend la place de leader au Royaume-Uni (-1,5%).Les flux en provenance d’Asie sont ceux qui progressent le plus vite (+9,9% au global, et même +23,3% sur la clientèle chinoise, par exemple), mais les volumes restent encore faibles (4,8% du total). L’Europe est donc à la traîne car  les recettes touristiques ont peu  progressé ( 2% en Europe contre +7% dans les Amériques, +6% en Asie-Pacifique et +5% en Afrique).
L’Europe concentre 43% des recettes mondiales (356 milliards d’euros) contre 30% pour l’Asie-Pacifique, 20% pour les Amériques et seulement 4% pour le Moyen-Orient et 3% pour l’Afrique.(Source : Bilan OMT 2012).
3) Paris largement en tête pour la fréquentation culturelle :
• Selon un communiqué de l’OT (mars 2013) les sites culturels parisiens ont connu une légère hausse de leur fréquentation en 2012, avec 72,1 millions d’entrées et une présence de plus en plus forte des touristes venus des pays émergents, sur les sites culturels, le plus fréquenté est la cathédrale Notre-Dame de Paris, avec 13,65 millions de visiteurs estimés, devant la basilique du Sacré Coeur (10,5 millions). Le musée du Louvre avec 9,7 millions de visiteurs en 2012, reste le musée le plus visité du monde, en hausse de 9,3% par rapport à 2011 grâce à l’inauguration du nouveau département des Arts de l’Islam. La Tour Eiffel est en quatrième position, avec 6,27 millions de touristes, un chiffre en recul de 11,5%. Parmi les expositions temporaires, les plus vues ont été celle consacrée à Dali au centre Pompidou (790 090 personnes), devant celle d’Edward Hopper au Grand Palais (794 569 visiteurs). L’Office de Tourisme note aussi que les touristes chinois sont en forte progression à Paris où ils arrivent en deuxième nationalité étrangère au Louvre, avec un bond de leur fréquentation de 44,1% sur un an.(Source ET)
4) Et pour cet été 2013 ?
Nous n’aurons les statistiques définitives qu’en septembre, mais la tendance générale est à la baisse. D’après MKG Hospitality, le REVPAR (revenu par chambre disponible) des hôteliers français a baissé de 4,4% en juillet. « La mauvaise nouvelle, c’est qu’il y avait déjà eu une baisse de 6% en juillet 2012 », a commenté à l’AFP le directeur de Protourisme, Didier Arino. Plus globalement, Didier Arino note une tendance aux « staycation« , ces vacances où l’on dort chez soi, en effectuant des excursions et des activités à proximité.
Bref, d’après les premiers résultats,  la fréquentation touristique globale est en recul sur l’ensemble de la saison estivale,  « assez médiocre » en juin, selon les professionnels du secteur, mais qui reviendra sans doute à une situation stable par rapport à la précédente en août et septembre. Les quelque 1.341 professionnels interrogés anticipent donc, au final, une moins bonne saison estivale (juin-septembre) que l’an dernier.
Cet été les clientèles étrangères, (britanniques, nord-américaines, est-européennes et asiatiques) devraient être en légère hausse, mais il faut signaler que ce sont à nouveau les villes-phares et non la campagne ou la montagne qui en profiteront . Par exemple, les professionnels de l’hébergement prévoient un recul de la fréquentation estivale dans les hôtels et meublés de tourisme, les campings et les hébergements ruraux. (Sources : enquêtes conjoncturelles du 22 juillet au 6 août 2013 par OTF, le RN2D et l’ANMSM en partenariat avec Atout France et le cabinet Richard Lewy consultant)
Lire, pour en savoir plus,  L’Echo Touristique, La France en mal de touristes cet été?,  du 22 août,  pour en savoir plus, ICI.

IV- L’E-TOURISME A POURSUIVI SA CROISSANCE EN 2012 : Le cabinet d’études PhoCusWright a publié un rapport sur les ventes en ligne dans notre pays. L’e-tourisme a crû d’environ 10% en 2012.. » En Europe le marché des voyages en ligne a connu en 2012 une croissance à deux chiffres car les consommateurs cherchent de plus en plus bonnes affaires en ligne ».PhocusWright vous présente ensuite  un aperçu détaillé du marché du voyage en Europe, fournissant la taille du marché et les prévisions de croissance jusqu’en 2014 . Le rapport comporte une analyse en profondeur de six marchés différents: France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne et en Scandinavie. Mais, de façon plus générale, ce sont les tendances du numérique qui ont gagné du terrain depuis quatre ou cinq ans :  l’ouvrage de Philippe Fabry, André-Yves Portnoff et Xavier Dalloz, Visite culturelle et TIC a fait des petits, car le partage, les avis, les applications, les réseaux sociaux ou l’évaluation (Museomix) sont aujourd’hui des usages incontournables, et il semble que seules les « institutions traditionnelles  » et l’encouragement politique et financier manquent à l’appel. Les innovations foisonnent,  les professionnels s’engagent, dans les deux secteurs du Tourisme et de la Culture, obligés de quitter l’horizon un peu étroit de l’hexagone pour rejoindre l’expertise du monde entier. Dieu, pour reconnaître les siens, aura bien du mal, tant l’énergie est grande et les réussites au rendez-vous dans ce domaine!

POUR EN SAVOIR PLUS / Pour disposer d’autres chiffres-clés : Lire les  chiffres-clés du tourisme, les chiffres-clés de la culture, les chiffres-clés du numérique. D’autres analyses très récentes sur l’économie du Tourisme ou les fameux 83 millions touristes  inconnus, ou encore les solutions à la crise actuelle de la fréquentation touristique sur : le magazine Challenges, un article de Jean-Pierre Nadir,  PDG du site Easyvoyage, « Nous ne sommes plus N° un ! « , et deux articles de l’excellent François Perroy, directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et stratégies touristiques:  Le redressement productif va-t-il concerner le tourisme ? en deux épisodes :  1 et 2! On attend le troisième épisode  avec impatience sur le site d ‘etourisme.info!Enfin on relira avec profit « Le Tourisme, un atout formidable pour la France« ,  Rapport d’information du Sénat n° 684 (2010-2011) de MM. André FERRAND et Michel BÉCOT, fait au nom de la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire et de la commission des finances, déposé le 29 juin 2011.

Ken à ArlesKEN LE TOURISTE PARFAIT avait profité tout l’été des Festivals, des expositions et des itinéraires culturels français, entre ses Affaires, ses trajets à répétition en avion et ses courts séjours dans des palaces comme à son habitude. A la visite-consommation des musées ou du patrimoine, trop passive pour lui, Ken avait cependant préféré…le tourisme créatif, qui lui donnait des ailes ! Cette année, ce fut peinture, photographie et art numérique dans la jolie ville d’Arles, avec son ami Yannick! Yes, le Touriste Parfait est aussi un artiste!

 

 

 

Nos photos : Ken, en haut, pose sur la photo de Luc Stephenson « Tel maître, tel soin », campagne publicitaire de Biocanina en 2013 (www.biocanina.com). Sur la photo du bas, Ken est au nirvana sur la photo de Jacques Henri Lartigue, Yvonne, Koko et Bibi, sur une plage de Royan. (Les deux photos sur l’excellent Beaux-Arts Magazine  de juillet 2013). 

(1 commentaire)

4 pings

  1. Tiens, ça me fait plaisir de voir airbnb. je ne peux que conseiller ce site. Je l’ai testé déjà plusieurs fois et je n’ai jamais été déçu 😉

  1. […] La France, selon le rapport, doit avant tout sa bonne fréquentation touristique à son riche patrimoine culturel classé 4e en nombre de sites culturels au Patrimoine mondial, précise le Rapport, et 8e pour les industries créatives…  […]

  2. […]   […]

  3. […]   […]

  4. […] signe une belle collection russe de 30 pages. Dans sa brochure, Saint-Pétersbourg ouvre le bal. Chiffres-clés du Tourisme culturel. Des […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.