Arts et Commun.e.s en Bretagne!

Arts, Communes et Communs! Les communes bougent bien, en Bretagne, regroupées dans plusieurs réseaux dont celui, régional, de  BRETAGNE CRÉATIVE , véritable Hub de pépites culturelles et de création d’actions pensées collectivement et mises en « communs ». J’aime aussi beaucoup le Finistère, département le plus convaincu par le tourisme culturel -avec celui du 93- en France, où est né  l’Art dans les Chapelles  (Art contemporain et patrimoine)en 1992.  N’oublions pas des communes pionnières de cet élan collectif, comme que la métropole de Rennes, qui fut la première en France à lancer une politique d’ouverture de ses données (transport, espaces verts, équipements… ), tandis que Brest innova par  le mouvement de partage des  Communs.
Mixez tout cela et vous rencontrerez une potion magique créée par les habitants à partir des usages de la culture, du tourisme et du numérique : notre exemple de BRUDED va vous étonner!
I- ASSOCIER, MIXER et PARTAGER ! Aujourd’hui, Paris et les grandes villes innovent chaque jour et le font savoir, mais leurs habitants sont rarement associé au plus près aux politiques culturelles et touristiques.
En rejoignant le réseau des villages bretons, BRUDED, on rencontre des habitants qui se sont mis à se former à l’urbanisme et à aménager, avec des artistes qu’ils ont choisi, leurs espaces publics.
La participation des habitants est aussi le fruit de l’histoire, les politiques municipales et les démarches de tous petits villages ayant souvent été le fruit de décisions collectives en Bretagne et en Loire atlantique. Brest, Rennes et Nantes sont des drapeaux, voyons aussi coment de touts petits bourgs ont redonné la parole et la décision aux habitants.

II- BRUDED, UN BEL EXEMPLE !
Nous avions donc, en Bretagne, l’Art dans les Chapelles,  issu de la volonté collective de valoriser le patrimoine architectural breton en le faisant dialoguer avec le travail d’une quinzaine d’artistes contemporains (Pays de Pontivy et de la vallée du Blavet) chaque année.
Voici Bruded, qui va plus loin en associant davantage les habitants et les artistes locaux aux choix artistiques et en résolvant des questions d’aménagement urbain grâce aux artistes !
LE RÉSEAU BRUDED comprend 160 collectivités de Bretagne et Loire-Atlantique dont les habitants se sont associés pour laménagement des bourgs et des espaces public en s’engageant dans des réalisations concrètes de développement durable et solidaire. Depuis 2005, les communes pionnières décidèrent de mutualiser leurs réflexions et leurs moyens au sein d’un réseau solidaire d’échanges d’expériences et de réalisations de développement durable.

III- DÉMARCHES ARTISTIQUES POUR AMÉNAGER T L’ESPACE, avec des peintures murales ou sur le bitume ! Voici les photos, avec un grand MERCI à l’ article du site de Bruded, une publication de Juillet 2019 sous licence CC by sa que nous reprenons ici sur notre petit blog : « Des communes se lancent dans des démarches artistiques comme des outils d’aménagement ».

  • Ces réalisations sont d’origine variées. Certains choisissent de travailler avec des artistes peintres « professionnels » auprès de qui ils passent commande alors que d’autres organisent des chantiers participatifs avec des habitants, parfois même des jeunes, encadrés par des professionnels : grapheurs, artistes peintres locaux.
    Comment pallier la vitesse excessive en centre-bourg ?En captant l’attention des automobilistes qui seront peut-être plus attentifs et lâcheront l’accélérateur le temps de franchir le bourg : un moyen simple et peu onéreux de faire d’apaiser la circulation automobile dans les bourgs…
  • 1- PLOUGUERNEAU (FINISTÈRE ; 6490 HABITANTS) : PASSAGES PIÉTON

 

 

 

 

 

 

 

 

En lien avec la mairie et avec l’aide des services techniques, 6 personnes ont réalisé les fresques colorées : designers à la retraite, membres de l’association Takou musical du Grouaneg et 3 anciens élèves de l’association Gribouille. Ces œuvres marquent l’entrée de centre-bourg en zone partagée, limitée à 20 km/h.
2- LAURENAN (COTES D’ARMOR ; 734 HABITANTS) : CARREFOUR CŒUR DE BOURG

Sur l’idée de l’architecte, maître d’œuvre du projet de revitalisation, ce sont les habitants qui ont réalisé la fresque, encadrés par des artistes de la commune. Après accord du Département, cette œuvre permet de « perturber » l’automobiliste dans cette zone de partage à 20 km/h. Cela a coûte 900€ de peinture.

3- GOURLIZON (FINISTÈRE ; 898 HABITANTS ) : FRESQUE MURALE ENTRÉE DE BOURG                                       

Dans le cadre des opérations de revitalisation du centre-bourg, les élus ont choisi de travailler avec une artiste professionnelle installée à Pont Aven qui avait préalablement réalisé des œuvres collectives avec les habitants. Une fois d’accord avec le motif envisagé, un échaffaudage a été monté et l’aide des services techniques nécessaire. Coût de l’opération : 10 K€

4- LE CLOÎTRE ST THÉGONNEC (FINISTÈRE ; 660 HABITANTS) : UN PIGNON EN CŒUR DE BOURG

En 2019, les élus sont abordés par une association bretonnante locale qui propose de réaliser une fresque murale sur le pignon d’une maison, propriété communale en cœur de bourg. Les élus, enchantés ont dit banco. Coût de l’opération : 0 €

5- BOTSORHEL (FINISTÈRE ; 425 HABITANTS) : TROMPE-L’ŒIL POUR « HABILLER » UN BÂTIMENT             

La mairie, propriétaire du bâtiment en face de la mairie sollicite un artiste peintre bénévole de la commune pour y réaliser un « trompe-l’œil » pour cacher le mauvais état de la façade et apporter une touche colorée au bourg. Coût de l’opération : le prix de la peinture.

6- GUERLESQUIN (FINISTÈRE ; 1343 HABITANTS) : DES VITRINES EN TROMPE L’ŒIL                                             

La commune souffre d’un abandon des commerces en cœur de bourg. Alors qu’elle met en place un projet d’envergure pour redynamiser l’ensemble, elle a choisi de réaliser des trompe-l’œil en forme de vitrines de commerces en lieu et place des boutiques aujourd’hui fermées.

7- LAZ (FINISTÈRE ; 665 HABITANTS) : GRAPHE AVEC LES JEUNES DE LA COMMUNE

Les élus ont travaillé avec un grapheur pour réaliser une fresque sur le pignon du bâtiment situé à proximité des terrains de sports. Les jeunes de la commune ont été impliqués pour peindre l’œuvre
PHOTOS  – TRANSISCOPE – / Association de fait Alternatiba, MES, Colibris, Utopia, Assemblée Virtuelle, Cap ou Pas Cap, RIPESS, CAC, WARN, CRID, – SocioEco, Resiway
– Photo bibliothèque a citer : Par Lamiot — Travail personnel, CC BY-SA
CONCLUSION Et demain ?
Demain les élus des communes vont devoir répondre aux habitants qui souhaitent davantage participer aux décisions, et de nombreux mouvements accompagneront les « Communs » car les habitants pour mieux « autogérer » leur vies et leurs villes.

Port de Saint Goustan/Auray Bibliothèque partagée 2016

L’exemple de l’Association Bruded souligne des changements à venir, au niveau local :
1- Parce que, de plus en plus, les habitants veulent participer à au développement de leur village ou de leur ville et créer une dynamique collective pour agir et décider ensemble ;
2- Parce que, à moins d’un an des élections municipales, les acteurs du Tourisme doivent prendre en compte ces nouvelles demandes de stratégies de proximité avant tout projet de développement. Car le Tourisme est trop souvent imposé aux habitants, au motif que seul le « le marché » compte, et il est trop souvent dicté par des considérations de retombées économiques à court terme.

Or, les alternatives ne maquent pas pour proposer un tourisme de qualité,  « coup de coeur », au plus près des habitants! Car les ressources produites par les habitants sont une « offre » incopiable, précieuse, que les partisans d’un tourisme authentique et durable apprécieront.
3- Pour lutter aussi contre un tourisme dévastateur (Surtourisme, overtourisme), les habitants peuvent participer à l’élaboration de stratégies de rapprochement entre touristes et habitants, (Demandes et offre ; découverte des façons de vivre ; tourisme expérientiel… ) et le tourisme sera, de ce fait, plus acceptable et pérenne.
POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES COMMUNS :
1- La meilleure définition, la plus simple, sur le site de Nantes, ICI ! Un peu plus intello sur Hypothèses,!
2- VECAM, Réseau francophone s’est créé en 2014 autour des biens communs et des municipalités, espaces privilégiés d’expérimentation concrète de l’apport des Communs dans la société. Brest et Rennes étaient pionnières, avec Nantes.
2- NANTES EN COMMUNS et ses objectifs, ICI!
3- LA COMMUNE EST A NOUS avec deux associations à but non lucratif : CommonsPolis et le Mouvement Utopia qui travaillent dans une même direction de soutien aux initiatives citoyennes pour la promotion d’enjeux tels que la radicalité démocratique, le respect des droits humains et de la nature et la défense des biens communs. «Réunis autour de la question du municipalisme, nous faisons partie d’un écosystème plus large faisant vivre ces expériences en France, en Espagne et en Europe. »Voir aussi TRANSISCOPE
Photo bibliothèque de Saint Goustan  : Par Lamiot — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

  • – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – — – –

Alerte!

KEN LE TOURISTE PARFAIT était un peu perdu : devait-il faire une conférence sur sa Vie de Touriste Parfait ou sur les Mille et Un Inconvénients de cette Perfection ? Barbie, son ex, arrivait avec son plateau – apéro et lui souffla la réponse : « Mais, Ken, vivre dans des palaces, voyager dans avions et gagner des millions dans les réunions d’affaire, c’est le rêve de tout humain !». Heureusement que Barbie était là, elle le rassurait toujours…malgré ses nouvelles boucles d’oreille : une petite faucille avec un petit marteau. C’était quoi, ça? Il semblait à Ken qu’il avait déjà vu ça, mais il avait complètement oublié où et quqnd….

Fluctuart, Centre d’art urbain

 

FLUCTUART, PREMIER CENTRE D’ART URBAIN FLOTTANT !

Terminons cet été en beauté avec une visite de la très jolie nouvelle péniche–centre d’art Fluctuart, qui résume assez bien le nouveau tourisme culturel qui émerge en France et à l’étranger. Davantage de  convivialité, un accueil et une programmation artistique d’une très grande qualité et, si possible, un  site magnifique. Ici,  la Seine à vos pieds et le Grand-Palais à l’horizon. Même si vous n’y venez pas pour voir les artistes du Street art ou écouter un concert le soir, votre voyage et votre séjour y seront magiques!

Bref, je crois, enfin,  qu’il faut avoir aussi l’oeil au présent et ne pas conjuguer la  culture des seuls temps du Passé. Cela permet  à des régions et villes « non -touristiques », qui n’ont pas de  monument ou musée -« phares »,   de faire connaître leurs jeunes talents! N’oublions pas qu’avant d’être internationaux ou nationaux, les talents, artistiques ou scientifiques, naissent et grandissent localement!

• Fluctuart, Centre d’Art Urbain, que je vous ai présenté très rapidement la semaine dernière, a ouvert le 4 juillet dernier avec un programme très équilibré : des expositions, un magnifique roof top pour boire un verre et se restaurer et une librairie sur les arts de la rue. Centre de ressources pour les fans d’arts contemporains, c’est un lieu convivial où trouver des repères sur le Street Art dans le monde et assister à des concerts live de musique chaque soir .L’entrée est libre et gratuite, sept jours sur sept, de midi à minuit.

I- OÙ EST FLUCTUART ? A Paris, dans le VIIéme arrondissement, mais ne vous crispez pas, il y a et il y aura des lieux sympathiques partout, « même à Paris », si j’ose dire ! Métro avec trois stations :Invalides (lignes 8 et 13)Champs-Élysées Clémenceau (lignes 1 et 13) ET Franklin D. Roosevelt (lignes 1 et 9)
Accès par le Pont des Invalides (Port du Gros Caillou, PARIS 75007)


II- QUI A CRÉÉ FLUCTUART? Une équipe de trois garçons qui ont mixé leurs compétences : Nicolas Laugero Lasserre, directeur artistique ; Géraud Boursin, entrepreneur et Eric Philippon pour les finances . Ensemble, ils ont imaginé cette péniche insolite – toute en transparence, et l’on faite fabriquer, puis l’ont aménagée, de façon remarquable !

 

AU PROGRAMME…
III- UNE PÉNICHE-GALERIE, LIBRAIRIE ET LIEU DE CONCERT

•UNE EXPO PERMANENTE AU PREMIER étage dans la galerie d’art urbain permanente : Keith Haring, Jonone, Banksy, FUTURA 2000, Levalet, Rero, Roa, Rammelzee, Shepard Fairey, Maxime Drouet, Clet, Blue, C215, Dran, VHLS, Pantono, QUIK., pop-up ateliers des artistes en résidence visitables et , assister à des conférences, participer à des ateliers initiatiques…».Photos  ci-dessous:  l’expo permanente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

•TROIS EXPOS TEMPORAIRES PAR AN dans les 300 mètres carrés du sous-sol. Voici Swoon,  en ce moment jusqu’au 27 septembre 

 

 

 

 

 

 

♥LA LIBRAIRIE  sur les arts urbains (France et monde). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IV- LE ROOF TOP POUR DÉJEUNER, se détendre, boire un verrre… ET POUR LES CONCERTS LE SOIR


Revoir la vidéo avec l’interview, sur la péniche de FluctUArt, de Nicolas Laugero Lassere, le directeur artistique du lieu FLUCTUART / CNEWS sur notre billet de la seamine dernière :  » Le Street art, nouvelle destination « touristique et culturelle.
Ce soir, vendredi 30 août 2019, l’artiste Aldori ( concerts à Genève, Ibiza, Lyon et Paris) et son large univers musical : Funk, House, Techno… « vous emportera avec le sourire du transat au dancefloor ».

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES, sur leur site, ICI
POUR EN SAVOIR PLUS : voir la vidéo sur mon billet de la semaine dernière, et compléter ces lieux du street- art avec d’autres lieux et ouvrages intéressants.

Et vous, mes amis, connaissez-vous des petits lieux très bien situés, créés par des équipes mixtes pour conjuguer un accueil très ouvert, une petite restauration, un centre de ressources et la présence d’artistes et de musiciens?

 

Photo du Haut, ©Fluctuart, toutes les autres sorties de mon petit iPhone!

———————————————-

KEN LE TOURISTE PARFAIT était parti pour un tour du monde en une semaine, et il allait encore visiter des Palaces et des restaurants, des lieux merveilleux et des Centres de Congrès pour son travail, qui n’était pas de tout repos… Son ex, Barbie Chérie, l’appela de Los Angeles, et, assez curieusement son numéro était masqué « Ken, veux-tu du citron dans ton Gin ou simplement une larme de Vodka ? ». Il se retourna, car il venait d’entendre un écho : LA VRAIE voix de Barbie, qui arrivait triomphante sur le pont du Fluctuart, à Paris, avec leurs deux verres et des amandes fraîches. Il laissa son coca et le menu qui était collé sur…une bombe,  pour accueillir sa Douce!

Le Street art comme nouvelle destination?

Destination Street art? Oui, car le Street art est partout dans le monde! De grand format, les œuvres ne sont pas exposées « dans » un lieu fermé (musée, galerie, centre culturel…) mais en milieu ouvert, dans la rue, sur un mur, sous un pont… Ces grandes fresques murales sortent donc de l’art contemporain habituel, souvent difficile à comprendre quand on ne dispose pas des codes.

  • De plus, le Street art a choisi depuis sa naissance non pas l’abstraction mais un retour au réalisme. Pour plaire à tout le monde? Pas vraiment. Surtout pour envoyer un message à tout le monde ! International, il est toujours cet art de protestations ou de témoignage et de rêves à partager,  au premier regard. Cela dit, comme toute expression artistique, chaque artiste exprime sa vérité et sous des formes aussi diverses, depuis la naissance  du mouvement dans les années 80-90 aux USA et en Europe. (Photo : atelier-graffiti-et-calligraphie-urbaine-avec-la-manufacture-111.jpg,  Seine-Saint Denis Tourisme)
    Bref, faisons aujourd’hui un petit tour de l’actualité, car un guide du Street art en France et cinq ou six nouveaux lieux d’expositions  ont ouvert leurs portes depuis janvier,   dont un bateau!

J’espère, car là est l’ambition de ce petit blog, que les   acteurs du Tourisme pourront s’en inspirer pour créer de nouvelles visites et activités localement ou même de véritables destinations.
Enfin ce petit blog compte 50 articles ou citations sur le  Street art, m’a dit le moteur de recherche du blog avant de me les présenter un par un, cela fera cinquante et un, Pastis !

I- UN GUIDE DU STREET ART EN FRANCE ! Qui dit nouvelle destination dit « Guide »? Voilà qui est fait depuis mars 2019. Au fil de parcours établis dans 10 villes (Lille, Rouen, Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Sète, Marseille, Lyon et Strasbourg), partez explorer des quartiers hauts en couleur, vivant au rythme du street art! Le Guide de Paris a eu son succès et il était temps que l’on puisse choisir sa destination ! Si chaque voyageur ne peut l’acheter, On conseillera donc aux relais des visiteurs, les Tour-Opérateurs, Agences de Voyages et conseillers pour les destinations d’acquérir ce petit guide, pas ruineux, pour ajouter cette offre innovante et en général passionnante aux offres traditionnelles. Les jeunes publics mais aussi les fans sont de bons prescripteurs (Voyages en famille, entre amis), et comme ces arts urbains sont souvent hors des sentiers battus, ils ont l’avantage d’être « au plus près des habitants » (authenticité) et de ne jamais être en situation de surtourisme !Et de conjuguer « passé et présent », comme nous l’aimons dans un tourisme culturel qui ne devrait pas se figer dans les siècles passés. (http://www.nouveautourismeculturel.com/blog/2015/02/19/visites-culturelles-conjuguer-passe-present/)

II- UN BON GUIDE DE STREET ART, C’EST QUOI ? Les plus belles scènes d’art urbain en France sont présentées dans ce Guide du Street art avec, à notre avis, tout ce qu’il faut pour ce type de parcours :
• une carte indiquant l’itinéraire à suivre, les sites à voir et les bonnes adresses
• un parcours fléché («Suivez leguide»)
• des rubriques détaillées pour en savoir plus sur certaines haltes de la balade
• des focus («À ne pas manquer!» et «L’artiste à la une») sur des œuvres, des lieux ou des artistes incontournables
• des «Bon à savoir», infos pratiques pour signaler festivals et lieux de culture urbaine
• un «carnet d’adresses» (bars, restos, galeries, librairies… et suggestions de visites)
• un «zoom » pour en savoir plus sur les associations qui font bouger les lignes ou les manifestations autour de l’art urbain

III- ACTUALITÉ DU STREET ART EN FRANCE / DERNIÈRES EXPÉRIENCES
1- PARIS : Le Boulevard Paris 13, sorte de musée à ciel ouvert,  est né en juin dernier, à Paris, dans le 13éme arrondissement, De nombreuses fresques ont été peintes dès 2015, 26 œuvres d’artistes de huit nationalités différentes, qui ont pour objectif d’atteindre 50 fresques d’ici 2020., Jérôme Coumet, maire du 13e et Mehdi Ben Cheikh (Galerie Itinerrance) ont ensemble, avec leurs partenaires artistes, le projet de sensibiliser les riverains aux pratiques artistiques situées en intégrant les œuvres dans des parcours, balades et dans leur vie quotidienne. Pour des événements, l’organisation propose un lieu d’accueil, des tables installées pour les pique-niques et des foot-trucks ou encore des animations musicales (DJ Afshin pour l’inauguration) sont prévues en soirée !  Voir la carte du parcours  sur le lien du site :  http://www.boulevardparis13.com
HOMMAGE AUX PIONNIERS ! Comme nous vous l’ avions présenté en 2016, le Comité départemental du tourisme de la Seine-Saint-Denis fut précurseur dans le recensement, les relations avec les artistes et les balades touristiques du Street art en France  : https://www.tourisme93.com.
2 – La STREET AVENUE, le long du Canal Saint-Denis (Photo précédente)
Lancé en 2016 à l’occasion de l’Euro de football, la Street Art Avenue est un parcours d’art urbain qui n’a aucun secret pour Nicolas Obadia, pochoiriste et médiateur du MUR 93. Il vous guidera depuis le parc de la Villette pour une balade haute en couleurs le long du canal Saint-Denis.  « Découvrez l’univers poétique de Seth sur le pignon d’une maison d’écluse, les arabesques calligraphiques dorées et argentées de Tarek Benaoum, la créativité quasi surréaliste du duo d’artistes hollandais Telmo Miel ou encore les couleurs acidulées de l’artiste montpelliérain Zest.Le 7 juillet dernier, le parcours a été enrichi d’une fresque de 1000m2 réalisée par une vingtaine de graffeur.euse.s lors du Auber Graffiti Show. Différentes disciplines ou techniques sont présentées sur le parcours : graffiti, rouleau, pinceau acrylique et aérosol, pochoir, collage, volume et photographie sont utilisés le long du canal et transforment les berges ».(Explore Paris).
3-ATELIER GRAFFITI  et Calligraphie urbaine avec la Manufacture 111, sur le Port de loisirs de Bobigny (accessible en bus, en métro, en vélo et en navette fluviale à 2€) , organisé par le Centre de créations urbaines, qui propose expositions, projections, live performances et fooding. A voir ICI!
« Vous aurez la possibilité d’assister à la création de plusieurs oeuvres sur des palissades et vous serez également invités à participer à la réalisation de ces oeuvres : l’occasion d’en apprendre plus sur le graffiti et la calligraphie et de manier bombes aérosol, pochoirs et pinceaux. Encadré par des artistes, chacun pourra laisser parler son imagination et participer à cette grande œuvre collective ».Renseignements : Eté du Canal.

4 – THE WORLD OF BANKSY !A L’Espace Lafayette-Drouot à Paris accueille une installation inédite : « The World of Banksy : The Immersive Experience ». Prolongé jusqu’au 29 septembre 2019, cette exposition présente près de 100 œuvres sur 1200 m².  De Londres à New York en passant par Paris !
Du 13 juin au 29 septembre 2019, filez donc découvrir l’oeuvre abondante du street-artiste à travers « The World of Banksy – The Immersive Experience »;avec les classiques:  le « Gangsta Rat » , le « Consumer Jesus » ou encore le « Toxic Mary » ou « Kissing Coppers »des deux policiers enlacés;  « Turf War » avec Winston Churchill.  Des reproductions des œuvres de Banksy par une dizaine de street-artistes graffeurs venus du monde entier, à voir sur EXPLORE PARIS , que je remercie de ses bons articles,comme celui-ci ,sur Banksy.

5 – FLUCTUART, PREMIER CENTRE D’ART URBAIN FLOTTANT ! Une nouvelle péniche, qui veut aussi devenir un lieu-ressource du Street art, a ouvert le 4 juillet dernier. C’est un lieu convivial où trouver des repères, pour les fans ou les novices, gratuit et ouvert de midi à minuit.
Le lieu a vu le jour grâce à une équipe triplement compétente : : Nicolas Laugero Lasserre, directeur artistique ; Géraud Boursin, entrepreneur et Eric Philippon aux finances .

Ensemble, ils ont imaginé cette péniche insolite – toute en transparence – dont voici le programme : expo permanente au premier étage ( Keith Haring, du Britannique Banksy ou encore du Français JR.) et galerie d’art urbain, pop-up ateliers des artistes en résidence visitables et , assister à des conférences, participer à des ateliers initiatiques…». Trois expos temporaires par an dans les 300 mètres carrés du sous sol (Swoon depuis le 15 mai). En voir plus sur notre source, un article de CNEWS, accompagné d’une vidéo ci-dessous vidéo avec l’interview, sur la péniche de Fluctuart, de Nicolas Laugero Lassere,  directeur artistique FLUCTUART / CNEWS

————————————-

KEN LE TOURISTE PARFAIT n’avait d’yeux que pour…vous ! De quoi sont faites vos vacances, comment choisissez-vous votre destination, partez-vous au bout du monde ou préférez-vous buller chez vous? En bon Touriste Parfait, il tenait ses statistiques à jour, et au fond c’était pour son ex, Barbie Chérie, que ce travail devenait fastidieux : Piscine, Copines, Shopping et Bien-Être, voilà le quatre–quart de Barbie, qui variait peu, vacances ou pas !

Notre photo : Ken se ballade dans un paysage Street-art en Appart’, une nouvelle tendance….