Nouveaux modèles économiques

kazimir-malevitch-et-ken1 – REINVENTER LE TOURISME CULTUREL, aujourd’hui, pour trois raisons :
– De nouvelles clientèles ont fait leur entrée en Europe : les BRIC, Brésil, Russie, Inde et Chine, mais aussi, nous en avons parlé dans ce blog , celles des Pays de l’Est européen ou les Emirats. Même un petit pour cent de ces clientèles en France, cela doperait la fréquentation des sites culturels, des évènements, et donc la vie culturelle. Les « représentations » de la France de ces nouveaux visiteurs,  leurs capacités à voyager, leurs revenus font que ces visiteurs  changent la donne, et qu’il faut préparer un accueil différent – avant leur arrivée, pendant leur visite et après…-  pour chacune de ces clientèles. Et donc revoir l’offre culturelle! Pour l’améliorer, ce qui profitera  aussi a tous les autres visiteurs!
– Internet : l’acte de décider d’un voyage a aussi changé : le web comme nouvelle pratique pour rechercher une destination, selon ses goûts, mais aussi pour réserver le transport, l’hébergement, les activités ; le web pour se renseigner, via des blogs, sur la qualité de ce que l’on va trouver… : voilà une transformation importante.
– Le Tourisme Durable devient, au moins en Europe et dans les pays développés, l’arme absolue contre les ravages possibles de la surcapacité des sites touristiques, contre la mauvaise image de touristes qui seraient dans l’hyperconsommation et l’immédiateté du moment présent. (Cf notre billet sur le Tourisme Durable). Ecotourisme, Tourisme Vert, Tourisme éthique, toutes ces entrées riment bien avec  le Tourisme Culturel, éminemment durable, lui aussi, ne serait-ce que parce que la conservation des œuvres, des monuments ou des paysages urbains est garante de  la fréquentation touristique de notre pays. Continue reading

Atout France!

Ken et la Madone...Atout France !
Pendant que le Louvre d’Abu Dhabi est officiellement lancé, les réformes structurelles du Tourisme et de la Culture continuent… Il est toujours difficile de suivre des réformes en cours,  mais mieux vaut faire un petit point, celle du tourisme devant passer très prochainement en seconde lecture à l’Assemblée Nationale.
Ce qui retient notre attention, enfin, c’est l’indescriptible différence entre les deux réformes : l’une, pragmatique, concerne l’avenir, une rénovation totale du Tourisme institutionnel national, avec la création d’Atout France, la nouvelle agence née de la fusion d’ODIT France avec Maison de la France, en particulier.
L’autre, celle de la Culture, signe plutôt la fin d’une époque, sorte de point d’orgue de la RGPP et  de la LOLF, mais surtout du premier Ministère Malraux, il y a cinquante ans. Sans doute était-ce un passage obligé avant de reprendre un nouvel élan.  L’avenir de la culture est donc, en ce moment, à chercher ailleurs, semble-t-il, dans la vitalité culturelle de Toulouse ou de Lille, ou encore  à Abu Dhabi où un  « Musée Universel » est lancé le 26 mai. Continue reading

Les retombées économiques du patrimoine

kenLES RETOMBEES ECONOMIQUES DU PATRIMOINE
L’Etat  mais aussi des régions, départements, communes et leurs partenaires ont décidé de réaliser le calcul des retombées économiques du Patrimoine, et de communiquer sur le sujet.
Comment ?
À la suite à l’étude, en 2005, des retombées du patrimoine en région PACA, qui avait démontré que le patrimoine engendrait près de 1,2 milliard d’euros de revenus annuels, le ministère de la Culture a commandé à l’excellente ARP (Agence régionale du patrimoine en région PACA) une étude similaire à l’échelle nationale. L’objectif de la direction de l’Architecture et du Patrimoine était clair : tenter d’évaluer, avec la même méthodologie que celle de l’étude PACA, le retour sur investissement des crédits publics consacrés à la restauration et à la mise en valeur du patrimoine protégé. Les résultats, publiés en mars 2009, parlent d’eux-mêmes. D’après les données collectées, l’impact économique du secteur se chiffre à environ 21 milliards d’euros soit, selon l’étude, plus de vingt fois supérieur à la dépense publique. Continue reading